La seule urgence, c’est l’amour

21 03 2012

Montauban, Toulouse

A côté du besoin de comprendre, l’urgence, la seule urgence, c’est d’aimer. Aimer sans distinction, sans limite, sans frontière, sans contrepartie, pour qu’une résilience soit possible.

C’est notre folle condition d’homme. Aimer toujours plus au-delà de ce qui nous semble possible, au delà de ce qu’on nous a appris à croire possible.

Accueillir aussi l’intensité de la douleur et du désespoir quand l’un et l’autre s’immiscent dans nos vies avec toute la brutalité dont l’homme est capable. L’intensité de la violence et de la douleur qui nous submerge, lui faire toute sa place, la reconnaître, l’entourer, la crier, la faire vivre, ne pas en nier l’extrême violence. Cette reconnaissance là est indispensable. Elle autorise alors le chemin du deuil sans ouvrir celui de la vengeance.

Face à tant d’incompréhension, face à l’horreur des actes perpétués, la seule urgence, c’est l’amour. Voilà ce à quoi pourrait être destinée quotidiennement une minute de silence dans nos vies, dans nos écoles. Pour qu’une résilience soit possible. A-t-on d’autre choix? Je ne le crois pas. Et si nous avons un choix, c’est celui-là que je choisis parce que c’est le seul que je crois capable de nous permettre de gagner en humanité. La non violence ne suffit pas. L’amour doit être déclaré partout et à chacun. Parce que, c’est le seul antidote contre la haine. L’amour inconditionnel c’est celui qui nous permettrait, malgré la barbarie de certains actes, d’espérer allumer une lueur d’humanité chez celui qui nous a blessés dans notre chair et dans notre cœur.

Ça semble  impossible, est-ce pour cela qu’on ne doit pas essayer?

Pendant cette minute de silence, de laquelle je n’arrive pas à m’extraire, voilà ce à quoi j’ai pensé. Et voilà à qui j’ai pensé: à ces jeunes soldats, à ces jeunes enfants, à ce jeune père, à ce tueur, à la mère de ce tueur, à ces familles décimées, à notre humanité endeuillée. Oui, j’ai politiquement pêché par amour en associant dans une même déclaration d’amour les victimes et leur bourreau; je l’ai fait intentionnellement parce que sans intention d’amour il n’y a pas de restauration d’amour. Nous avons besoin de restaurer notre humanité, seul l’amour nous y aidera.

Chaque jour, tentons humblement de devenir un peu plus humain, c’est notre folle condition d’homme. Soyons donc fous d’amour.

Partager sur Facebook


Actions

Informations

2 réponses à “La seule urgence, c’est l’amour”

24 03 2012
Karine Le Goaziou (17:59:07) :

Merci Ostiane pour ces mots inspirants, libérateurs et responsabilisants…Je suis cette même voie…

13 08 2012
alain l. (08:09:45) :

Bonjour Ostiane … Merci pour ton commentaire sur l’Eveil qui me touche beaucoup …
Et, tie,ns puisque tu as fait l’effort de « chercher du son  » sur notre blog pour nous écouter, voici encore des adresses pour illustrer peut-être « La seule urgence c’est l’amour  » … en toutes circonstances :
http://www.eveil25.info/article-j-ai-mis-dans-ma-tete-46615654.html
http://www.eveil25.info/article-en-toutes-circonstances-47192341.html
http://www.eveil25.info/article-en-toutes-circonstances-2-47223158.html

et encore 2 poèmes que nous avons mis en ligne cette année pour le Printemps des Poètes sur le thème de l’enfance:
http://www.eveil25.info/article-lettre-d-un-enfant-99533415.html
http://www.eveil25.info/article-poeme-d-amour-101499286.html

Laisser un commentaire