Communication: réalité, illusion ou bien prétexte ?

23 03 2011

Carême pédagogique

Jour 13

Pensée 13

« Comment pouvons-nous nous comprendre, monsieur, si je donne au mots que je prononce le sens et la valeur de ces choses telles qu’elles sont en moi; alors que celui qui les écoute les prend inévitablement dans les sens et avec la valeur qu’ils ont pour lui, le sens et la valeur de ce monde qu’il a en lui? On croit se comprendre; on ne se comprend jamais! »

Luigi Pirandello

Alors quoi, communiquer serait-elle une action vaine? une illusion langagière? une démarche dépourvue de sens puisque entièrement soumise à la subjectivité de l’autre et de soi-même?

Si les mots que j’emploie ou les mots que j’ignore expriment si cruellement les limites de mon propre entendement; si les mots reçus par cet étrange étranger restent vains puisque déshabillés, dénaturés, déformés, transformés; si quoi que je dise et de quelque manière que je le dise, mon propos ne sera pas compris tel que je souhaite qu’il le soit; alors à quoi donc le langage me sert-il?

Luigi Pirandello nous convierait-il ici  et si subtilement à envisager le langage comme une manière de nous hisser hors de nous même? comme une façon d’apprendre à faire le deuil et d’une partie de soi et de la représentation qu’on a de l’autre?

Et si le langage n’était qu’un prétexte pour inventer un espace commun entre chacun d’entre nous, un espace différent de soi, différent de l’autre? un espace à convoquer, à invoquer, à imaginer?

N’y a-t-il pas là, un réel sujet à travailler dans nos classes et par souci d’isomorphisme et de cohérence, dans nos pratiques mêmes d’enseignement?

Partager




Quelle(s) place(s) pour les parents à l’école?

13 10 2010

Introduction

Des parents à la rencontre d’autres parents pour parler de l’école et chercher ensemble comment y trouver un espace reconnu au service d’une écoute réciproque et d’une parole légitime.

Image de prévisualisation YouTube

Partie 1

« Quand on parle des parents c’est souvent en négatif… »

Changer de discours pour changer de regard

Image de prévisualisation YouTube

Partie 2

« Quand on parle des parents on entend souvent dire que ce sont toujours les mêmes que l’on voit à l’école… »

Reconnaître les compétences des parents pour valoriser les personnes et susciter une dynamique constructive

Image de prévisualisation YouTube

Partie 3

« Quand on parle des parents on entend souvent dire qu’ils ne s’intéressent qu’à leur enfants. »

Impliquer les parents dans les décisions et la communication interne pour développer les savoir-faire collectifs

Image de prévisualisation YouTube

Partie 4

« Quand on parle des parents on entend souvent dire qu’ils sont insouciants. »

Créer un cadre et un espace privilégié pour réduire l’isolement de certains parents dans l’intérêt de tous les élèves

Image de prévisualisation YouTube

Conclusion

A chacun de trouver sa place et de donner une place à chacun

Partager




Réunion de parents

18 09 2010

AgendaTraditionnel rendez-vous de début d’année, la réunion de parents constitue un deuxième élan pour consolider la bonne mise en route de la vie de classe.

Réunion d’information certes,  mais également point d’ancrage d’un partenariat éducatif essentiel à la réussite des élèves et à la cohésion du groupe. Il s’agira d’aborder les points suivants:

  • présentation personnelle et professionnelle
  • composition de la classe et accueil des nouvelles familles
  • retour général sur la première prise de température du groupe-classe
  • emploi du temps hebdomadaire et organisation d’une journée type
  • premiers rituels mis en place
  • consignes d’ordre méthodologique
  • explicitation des règles de vie
  • aperçu du panorama des points de programme
  • projets particuliers et sorties envisagées
  • type de pédagogie utilisé
  • mode d’évaluation
  • espaces réservés à l’accompagnement personnalisé des élèves
  • disponibilités pour les entretiens individuels avec les familles
  • conseils relatifs à l’aide attendue des parents
  • autres, divers, questions…

Des mots-clés: soutien, confiance, contrat, travail, groupe, apprentissage, autonomie, régularité, rythme, ambiance, exigence, respect, partenariat.

Pour ce qui me concerne, ma réunion aura lieu mardi soir et l’essentiel des échanges portera sur le nouveau mode d’évaluation des élèves; en effet, nous passons d’un bulletin scolaire assorti de moyennes chiffrées à un guide de suivi des acquis des élèves. Plus de notes donc mais un repérage précis des différentes compétences à acquérir au cours de l’année. Ce nouvel outil de lecture du parcours scolaire de l’enfant devrait permettre à chacun (enseignant-parent-enfant) de mieux suivre et comprendre les progrès réalisés et les difficultés persistantes dans une logique de construction progressive des savoirs.

Sur ce sujet, lire également l’article « Évaluer, un mot à la mode »

Et vous, votre réunion de début d’année, vous l’envisagez de quelle manière?

Partager




Fenêtre ouverte sur salle de classe

18 08 2010

Les parents à l’honneur

Comment associer la première communauté éducative que sont les parents au projet éducatif et pédagogique des enseignants ? Comment donner du sens au projet de vie de l’enfant-élève en intégrant dans nos structures scolaires des échanges authentiques entre les familles et les enseignants ? Comment préparer l’orientation des jeunes en étroite collaboration avec leurs histoires personnelles et la multiplicité des réalités professionnelles ? Comment faire travailler ensemble parents, enseignants et jeunes avec le souci de favoriser le développement des compétences collectives ?

Voici un ensemble de questions qui posent à nouveau la question du sens de la coopération entre l’école et les familles. Enseignante au cycle 3 de l’école primaire, et mère de 4 enfants scolarisés en élémentaire, au collège, au lycée et à l’université, je me suis toujours interrogée sur les modalités et les dispositifs à mettre en place au sein des établissements du premier comme du second degré pour favoriser ce nécessaire partenariat éducatif. En ce presque début d’année scolaire, je souhaitais, une nouvelle fois, témoigner d’une expérience mise en place dans ma classe il y a de cela deux ans et qui ne demande qu’à être pérennisée et renouvelée au primaire comme au secondaire. Des parents m’en ont refait la demande, des élèves m’ont sollicitée, des collègues souhaitent s’y associer. De quoi s’agit-il exactement ? D’un forum des métiers entièrement géré par les parents volontaires.

  • Comment ça marche:

Sur la base d’un calendrier à remplir par les parents, j’ai proposé à chaque famille la possibilité de venir témoigner en classe de leur métier, d’une activité, d’une passion ou d’une expérience de vie particulière.

  • Objectifs de cette démarche :

– Associer le parent, non comme « parentdélève » mais comme adulte témoin, acteur et passeur de savoirs et de compétences

– Ouvrir le champ des connaissances en matière de réalités externes à l’institution scolaire

– Favoriser une coopération active entre parents et enseignants

– Ouvrir l’école sur son environnement proche

– Responsabiliser les adultes dans une démarche de co-éducation

– Mettre en projet des jeunes en fin d’école primaire

  • Dispositif proposé :

– Périodicité d’une présentation hebdomadaire entre mars et juin

– Créneau moyen d’une heure trente pour chaque intervention

– Possibilité de grouper deux ou trois parents dont les activités professionnelles sont complémentaires

  • Cahier des charges à respecter :

Associer présentation du métier et mise en activité des enfants (avec aide de la maîtresse si besoin !)

  • Nombres de participants : 11 volontaires sur un total de 32 familles

  • Métiers présentés :

– Chef d’orchestre

– Scénariste

– Comédien

– Machiniste

– Constructeur ferroviaire

– Inspecteur des douanes

-Brocanteur

– Responsable de Marketing

– Publiciste

– Dentiste et orthodontiste

  • Effets produits chez les élèves :

Curieusement, de nombreux enfants n’ont pas idée de l’activité professionnelle de leurs parents. Papa est au bureau, maman est au travail…Les jeunes n’ont pas conscience des réalités concrètes qui se cachent derrière cet espace-temps qu’ils ne partagent pas et dont ils n’ont aucune vision précise. Où disparait maman après m’avoir déposé au portail ? Où va papa lorsqu’il part en voyage ?

Le fait d’entendre, de partager et de vivre des études de cas précis en classe leur aura permis de découvrir non seulement des facettes de la vie professionnelle en général mais plus encore de nouvelles facettes identitaires de leurs parents. Découverte et fierté entremêlées…Et pour certains, invitation au rêve et au voyage…Quand je serai grand, je serai…

  • Retour des parents :

– Plutôt favorables à l’idée de participer à ce moment de vie authentique

– Heureux de voir la classe de l’intérieur

– Surpris de découvrir leur enfant sous un angle différent

– Satisfaits d’être pris au sérieux pour ce qu’ils sont et non pour ce qu’on attend qu’ils soient…

  • Témoignage en direct : Paroles de papa

Il y a 2 ans Mme Mathon, institutrice de ma fille Eva, a exprimé la demande suivante :

« Souhaitez-vous présenter votre métier à la classe de votre enfant ? ».

Je dois avouer que j’ai été tout d’abord un peu réticent, ne voyant pas d’emblée l’intérêt que comporterait la présentation de mon métier.

A la réflexion, et après avoir discuté avec ma fille, il m’a paru intéressant pour des jeunes écoliers de découvrir la panoplie des différents métiers existant et surtout de les leur présenter, sous toutes leurs facettes, et pas seulement la 1ère perception qu’ils pourraient en avoir.

Afin de me préparer, je me suis rapproché d’un collègue qui effectue ce type de présentations aux écoliers, collégiens et lycéens de quartier difficiles et je l’ai invité à y participer.

Le jour de la rencontre avec la classe de ma fille, j’appréhendais cette présentation comme un écolier qui passe un examen. Bien que préparé, au moment venu, saurais-je répondre à toutes les questions, de façon complète et compréhensible ? Ne vais-je pas les ennuyer ? Et très vite les « pourquoi-comment » ont démarré. Un peu surpris au départ par la précision des demandes, cette demi-journée s’est finalement très bien passée, j’ai été impressionné de l’intérêt qu’ont porté les écoliers sur mon métier et mon entreprise. Quant au collègue qui m’accompagnait, il n’a trouvé que des éloges à faire pour la classe. Il était lui aussi impressionné par la discipline, l’écoute, le respect et la sincérité de ces écoliers.

J’ai trouvé cette expérience intéressante et enrichissante, non seulement pour les enfants dans leur connaissance du monde du travail, mais encore pour moi-même, pour prendre conscience de leurs attentes ou de leurs perceptions parfois erronées.

Je pense que ce type d’expérience mérite d’être renouvelée et espère que de nouveaux parents, dans des professions très diverses, accepteront d’y participer.

Monsieur Guillermo LOPEZ

Ce que ne dit pas Monsieur Guillermo dans ce beau retour d’expérience, c’est la nature de ce fameux métier qu’il est venu nous présenter et l’aventure extraordinaire qu’il nous a fait partager. Machiniste à la RATP, non seulement Monsieur Guillermo nous a magnifiquement exposé son entreprise mais pour aller plus loin encore, il nous a embarqué au fil des rues de Paris dans un bus spécialement réservé pour la classe jusqu’au Terminus d’Aubervilliers. Là, nous avons visité les ateliers de remise en état, les entrepôts de matériel et les bureaux. Nous avons vu les bus par-dessous et par-dessus, en pièces détachées et en rénovation. Nous avons pénétré dans l’envers du décor…Oui, c’était un moment rare, exceptionnel. Pour sa fille, pour tous les enfants et pour moi-même. Merci Monsieur Guillermo. Merci pour cette passionnante et instructive demi-journée.

  • Bilan personnel de cette expérience:

Il est apparu, durant ce troisième trimestre, période de ce forum des métiers, une nouvelle cohésion de classe, une nouvelle ambiance, une nouvelle dynamique. Les vendredis, d’habitude si redoutés, sont devenus des points de rendez-vous attendus et appréciés de tous, et sur les trottoirs de l’école, on entendait des parents échanger sur leur expérience vécue en classe. Pour eux, comme pour moi, une autre manière d’envisager l’école et le partenariat éducatif venait d’émerger. Un partenariat fondé sur le partage des savoirs et des pouvoirs, sur la complémentarité des différents acteurs, sur la coopération entre les personnes, sur la base d’un co-apprentissage.

Parallèlement à cette initiative, ici même sur Blog Bleu Primaire, je donnais à voir les différentes expériences vécues en classe au fil du temps. Une façon pour moi de prolonger les échanges hors du cadre scolaire et de valoriser les interventions des parents. Investis d’un nouveau pouvoir d’agir, les parents et les enfants se sont associés à ce nouveau projet…qui demeure encore d’actualité.

J’ai été impressionnée de voir à quel point les parents se sont engagés dans leurs actions. Chaque intervention était ponctuée d’activités riches, diverses, concrètes et actives. Travail en petits groupes, mise en situation, jeux de rôles, activités créatrices…J’ai découvert des parents pédagogues…Et j’ai appris une foule de choses ! Tant de métiers, tant de talents, tant de compétences

  • Quelques exemples d’activités proposées, gérées et assumées par les parents :

Le forum des métiers s’est ouvert en la majeur…Avec le papa de Paul, chef d’orchestre nous avons parcouru les lignes d’une partition manuscrite géante, tenu la baguette et battu la mesure. Rythme et tempo se sont invités en classe et chaque enfant a pu s’essayer à l’exercice de ce métier « social » pour reprendre les termes de Monsieur Pellivani. Ecoute musicale bien sûr mais aussi et surtout discussion autour du métier de « chef ». Être chef, c’est accorder les yeux, les gestes, les oreilles et les cœurs de chacun pour offrir la plus belle interprétation possible. Belle leçon d’éducation musicale certes, mais plus encore, magnifique témoignage du vivre ensemble. Paul était fier et heureux de la présence de son père parmi nous. Très souvent en tournée autour du monde, ce matin là, il était en tournée à l’école, dans son école, dans sa classe. Un beau cadeau.

D’autres actions sont à découvrir en suivant ce lien: Forum des parents.

  • Limites de l’expérience :

De nombreux parents vivent des situations personnelles et professionnelles très complexes, certains sont au chômage ou ont décroché depuis plus ou moins longtemps de la sphère sociale et professionnelle. D’autres enfin ne maîtrisent pas suffisamment le français pour oser franchir la frontière scolaire et venir témoigner. Il est de la responsabilité de l’institution de trouver et d’inventer des passerelles qui leur permettront, eux aussi, de prendre la parole, d’exister, de valoriser ce qu’ils sont. En leur redonnant ce « pouvoir-être », on leur permettra à nouveau de se saisir de leur autorité éducative, de leur légitimité à éduquer, à accompagner leurs enfants, à jouer pleinement leur rôle de parent. Les parents n’ont pas déserté la sphère éducative. C’est l’image négative et dépréciative qu’on leur renvoie d’eux-mêmes qui les en éloigne peu à peu et pour certains les en exclue totalement. Un père sans activité professionnelle, une mère célibataire, une famille immigrée s’interdisent bien souvent d’exercer leur droit, leur devoir, leur pouvoir parental sous prétexte qu’ils se perçoivent comme illégitimes au regard des normes sociales, culturelles, scolaires…Ils pratiquent alors bien involontairement ce que je qualifierais  l’inconsciente autocensure éducative . En associant ces familles à des actions de co-éducation, en cessant de les exclure ou de les infantiliser, on travaille à resserrer les liens entre parents, enfants et enseignants et on offre aux jeunes un exemple de cohésion adulte et constructive, condition essentielle pour la confiance, le bien-être et la réussite des élèves…

  • Conclusion :

Avant même de parler d’orientation au second degré, il paraît incontournable de mener dès les petites classes des actions de découvertes, d’invitation, d’incitation. On apprécie souvent la saveur des choses après les avoir goûtées plusieurs fois…Comment peut-on imaginer choisir une voie professionnelle du jour au lendemain, sous prétexte qu’il est l’heure, qu’on a 16 ans et que l’institution a décidé pour vous que c’était  le moment? La vie professionnelle est une course au long court. Si elle se construit sur le tas chaque jour davantage, elle se prépare bien avant  l’âge limite requis . Attention, il n’est pas question ici de s’agiter dès le primaire autour de l’idée d’une pré-orientation précoce, ce serait se tromper à la fois d’objectif et de stratégie et faire fi de ce qu’est un enfant. Plutôt, il faut considérer cette période  primaire , comme une période privilégiée car propice à l’émerveillement et au questionnement ouvert et sans limite et s’en saisir ainsi pour multiplier les occasions d’éveil à l’environnement et d’incitation au rêve. La capacité d’ouverture du jeune enfant âgé de 7 à 11 ans est bien supérieure à celui de l’adolescent, focalisé quant à lui sur d’autres centres d’intérêt qui lui réclament alors toute son énergie…

Enfin, pour conclure ce témoignage j’insisterais à nouveau sur cette idée qu’on ne peut, qu’il s’agisse de la simple découverte des métiers au primaire et plus tard, de l’orientation au collège et au lycée, faire l’impasse ni sur la mutualisation des compétences collectives ni sur l’histoire personnelle de chacune des familles. C’est pourquoi il m’a paru utile de témoigner de ce type de dispositif impliquant les parents eux-mêmes. Dispositif très simple à mettre en place et fort éclairant dans de nombreux domaines. On y apprend des enfants, on y apprend des parents, on y apprend des autres et de soi-même.

On apprend à l’école, oui, mais on n’apprend pas qu’à l’école et surtout il est grand temps que l’école accepte, elle aussi, d’apprendre des autres…

C’est ce que j’ai tenté de faire vivre dans mon ouvrage

« Un projet pour repenser les relation parents-enseignants »

D’autres ressources sur le thème des relations parents-profs

1/ Le site de Jacques Nimier:

2/ Le réseau d’échanges de pratiques pédagogiques E.P.P.E.E

3/ Le magazine Psychologie.com

4/ Une vidéo de Philippe Meirieu sur Curiosphère

5/ Une interview de Jean-Louis AUDUC

6/ Un dossier complet sur le site EduScol

7/ Le site « Mieux vivre ensemble à l’école »

8/ Des liens sur EducaSource

9/ …A vous de nous signaler vos pratiques, vos questions et vos ressources

😉

Partager




Délices de la langue française

30 05 2010

Dialogue entre mère et fille sur le trottoir de l’école.

« Maman, la maîtresse m’a félicitée aujourd’hui, je n’ai pas eu d’étourdissement en mathématiques, je n’ai oublié aucune retenue!


– A mon tour de te féliciter ma chérie pour ta concentration et ta satisfaction méritée! »

Elle n’est pas belle notre langue française 😉


Partager




L’accueil

8 04 2010

Pour les lecteurs du blog qui ne sont pas pour autant des adeptes de Facebook, je livre ici un des sujets de réflexion et de discussion qui s’est ouvert hier au sein du groupe lancé avec l’ouverture des Etats généraux du bonheur à l’école. (cf l’article du 7 avril)

Se dire « bonjour » le matin, c’est se dire mutuellement qu’on existe.
Un rituel apprécié et attendu…

Chaque matin donc, nous nous disons « Bonjour » en nous regardant, en nous nommant. Ce bonjour s’accompagne toujours d’un contact physique: un regard prononcé, une poignée de main, un baiser, une accolade, une main sur l’épaule. C’est le signal que nous sommes là, que nous allons entamer une journée ensemble.

Ce bonjour est suivi d’un espace de silence. Transition nécessaire pour entrer dans cet espace-classe (ici) et ce temps (l’instant). Transition nécessaire pour prendre conscience de notre présence et de nos présences respectives. C’est aussi le moment où nous allons nous rendre compte de l’absence d’un élève ou d’un camarade. Nous allons prendre en charge cette absence. Nous allons la faire exister…

Cet accueil est une des portes d’entrée qui scelle ce que j’appelle le contrat d’autorité légitime. L’autorité n’est pas un mot qui doit faire peur. Il faut s’autoriser l’autorité. Elle est, une fois de plus, appréciée et attendue des jeunes en quête de repères et de reconnaissance. Reconnaissance que cette autorité permet d’exprimer. L’autorité mène à l’altérité. Elle permet à chacun d’exister dans un cadre clair, défini, sécurisant. Ce Bonjour, cet accueil en est la clé de voûte.


De nombreuses équipes déclinent cet accueil selon les particularités et les besoins de chaque établissement. Je connais par exemple une école de centre ville située dans un quartier réputé sensible appelé également Zone d’Éducation Prioritaire, et qui a fait le choix,
dès le début de chaque année, d’ouvrir pendant plusieurs jours l’école aux parents avec à l’appui d’ interprètes chargés de décoder les usages, les fonctions, les enjeux, les rôles, les attendus de chacun au sein de l’école.

Ce dispositif d’accueil qui peut sembler contraignant en temps et en organisation mais que l’équipe a elle-même décidé de mettre en œuvre, fait d’elle aujourd’hui, et ce sans qu’elle l’ait anticipé, une école recherchée par les familles mais aussi par les enseignants eux-mêmes, tant le climat scolaire y est porteur et facteur de réussite.


Voilà un accueil responsable et responsabilisant. Nul n’est sensé ignoré la loi, celle qui prévaut à l’école…nul n’est sensé rester à l’écart. L’intégration se fait dans les deux sens grâce à la mise en œuvre de vraies structures de communication. et d’échanges.


L’accueil, c’est un peu le premier visage que l’établissement offre à celui qui arrive, qui entre ou qui passe…

Partager




L’école et les familles

29 03 2010

A vos agendas!

Conférence-débat autour du thème de la relation entre l’école et les familles

Où?

A l’Espace Brémontier

http://idata.over-blog.com/2/73/62/31/super-genial-dim.jpg

Un espace d‘accueil social, professionnel, culturel, ouvert à tous

à Paris

dans le 17è arrondissement (plan interactif joint)

http://www.google.fr/mapdata?CxXw6ekCHSkqIwAgIQwt8OnpAjUpKiMAQI4CSLkBUgJGUpABAsoBAmZy

Quand?

Mercredi prochain, 31 mars

A quelle heure?

De 20h30 à 22h…

Pour quel projet?

Pour envisager cette drôle d’alliance forcée comme

un partenariat pour dire et faire ensemble…

pour aborder des sujets qui vous touchent

pour questionner sans peur ni reproche

pour s’interroger à plusieurs

pour confronter des points de vue

pour partager des expériences

pour proposer des actions concrètes

pour se rencontrer en dehors du cadre obligatoire de l’école

pour sortir d’une relation de « parentdélève-enseignant »

et entrer dans une relation d’adulte à adulte


http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/1/5/9/9782206014951.jpg

Accès au Sommaire en un clic

N’hésitez pas à découvrir les autres articles parus sur le même thème

Alors…

à mercredi?

Partager

😉




Histoire de famille

24 03 2010

Un jour une petite fille demande à sa maman:

« Dis maman, comment ils sont nés les tous premiers parents?

-Hé bien lui répond sa maman, c’est Dieu qui a crée les premiers parents humains, Adam et Ève. Adam et Ève ont eu des enfants qui plus tard sont devenus parents à leur tour et ainsi de suite. C’est ainsi que s’est formée la famille humaine. »

Deux jours plus tard, la fillette pose la même question à son père. Celui-ci lui répond:

« Tu vois ma fille, les singes ont lentement, très lentement évolué jusqu’à devenir les êtres humains que nous sommes aujourd’hui. »

La petite fille toute perplexe retourne aussitôt voir sa mère.

« Maman!Maman! Mais comment c’est possible que tu me dises que les premiers parents ont été crées par Dieu et que papa me dise  que c’étaient des singes qui ont évolué?

Et la mère de lui répondre très calmement tout en souriant:

C’est très simple ma chérie…moi je t’ai parlé de ma famille..et ton père de la sienne! »

http://www.gifimili.com/gif/singe/3.gif

Je remercie mon cher papa de ce petit clin d’œil glissé dans ma boîte mail 😉

Heuh..rectification matinale…je remercie ma chère maman qui dès hier soir revendiquait ses droits de transmission…erreur due à une même adresse mail et à une interprétation un peu trop rapide de ma part de l’auteur-expéditeur du courrier…

L’histoire continue donc dans la vraie vie!

😉

Partager




Parents partenaires

13 01 2010
  • Une jolie maison à visiter…Rencontre avec Anne Buisson
Image de prévisualisation YouTube


Le site de l’association

Sur les bancs de l’école

Partager

  • Je profite de cet article pour mettre également en avant une autre association qui œuvre pour le lien avec les familles. Il s’agit du Café des parents. De nombreuses rencontres et conférences y sont organisées. A noter dans vos agendas…la soirée du mardi 26 janvier pour mieux cerner les troubles d’apprentissage et le rôle de l’école. Pour en savoir davantage, n’hésitez pas à visiter leur site.






Forum parents-profs

30 09 2009

Aujourd’hui, en guise de « convocation »,

une invitation!


– entrée libre
– cadre exceptionnel
– enfants autorisés…(c’est mercredi!)

– questions réponses encouragées!

Plus d’infos…en cliquant sur l’image ci-dessous!

Gif carte invitation




Rencontre autour d’un livre…deuxième étape

12 09 2009

Parents et enseignants,

débutants ou confirmés

le 30 SEPTEMBRE…

au

un rendez-vous pour vous!

De quoi s’agit-il?

– D’un LIVRE pensé et écrit comme une passerelle vivante entre l’école et son environnement.

– D’un GUIDE coopératif et pédagogique au service d’une éducation durable.

– D’une INVITATION à dialoguer, co-réfléchir et co-agir entre partenaires éducatifs.

– D’un DÉBAT citoyen en vue de mieux cerner les enjeux d’un incontournable pacte éducatif.

– D’une RENCONTRE-dédicace visant à définir les bases contractuelles d’une nécessaire charte éducative.

L’éducation n’est le monopole de personne mais la responsabilité de chacun d’entre nous y est engagée.

« Repenser la relation parents-enseignants », un livre certes, mais plus encore…un état d’esprit qui s’inscrit dans une démarche essentielle de coopération éducative et vise à accompagner au mieux l‘enfant-élève à devenir ce qu’il cherche à être…

Et vous, qu’en pensez-vous?

Venez partager vos expériences, vos témoignages, vos attentes, vos projets,vos réflexions, vos réussites ou vos doutes. Parents et/ou enseignants, professionnels ou non, ne sommes-nous pas avant tout des éducateurs, voire même des co-éducateurs?

C’est sur cette base là que je vous invite à nous rejoindre et à rassembler nos talents. Venez nombreux, et surtout venez tels que vous êtes!

signature_mathon302

Accès au Plan

Accès au site du Palais de la découverte

Accès à l’événement sur Facebook

N’oubliez pas…

LE 30 SEPTEMBRE…
au




Parents-enseignants, vers un partenariat possible?

15 04 2009

Sortie officielle!

!

Sur Amazon.fr

Disponible également dans toutes les librairies

Présentation du contenu:

SOMMAIRE

PRÉAMBULE: une collection, un état d’esprit

INTRODUCTION: les problématiques en questions

1. DIALOGUER…cela s’apprend!

– L’enseignant: derrière le professionnel, un individu

– Transformer le destinataire en partenaire

– Établir des ponts de communication

– Mettre en place des outils

– Communiquer pour créer, construire et développer

2. Un partenariat pour DIRE et FAIRE ensemble

– Faire un état des lieux de la structure scolaire

– Définir conjointement les manques et les besoins

– Organiser une méthodologie commune

– Gérer les compétences et le rôle de chacun

– Accompagner et soutenir les différents partenaires

3. L’ENFANT-ÉLÈVE en association avec les PARENTS

– L’élève au cœur du système: une radio d’école

– Spécificité, complémentarité, participation autour d’un spectacle

– Autonomie et responsabilisation: un voyage scolaire

– Génération internet pour bloguer l’école et la famille

– De la semaine de la presse au journal d’école

4. TRANSVERSALITÉ, COOPÉRATION et APPRENTISSAGES SCOLAIRES

– Sortir l’école de son étau mental

– Relier les sphères affectives, sociales et cognitives

– Installer les apprentissages dans une réalité concrète

– Un grand pas vers la citoyenneté et et l’autonomie

– Inscrire la scolarité dans une dimension humaine, culturelle et intellectuelle.

CONCLUSION: 5 points d’entrée pour une nouvelle CHARTE ÉDUCATIVE

Qu’en pense le Café pédagogique?

Recommandé par Cap Canal




Un auteur en classe!

8 04 2009

Ou plutôt une auteure…Astrid de Roquemaurel, vient nous rendre visite en classe vendredi prochain afin de nous présenter de son livre « Mais non, je blogue ». Nous travaillons depuis le début d’année sur notre BIBLIO-Blog et ce petit ouvrage plein d’astuces et de renseignements nous a été fort utile. Très vite, l’idée de recevoir l’auteure en classe s’est imposée. Et bien voilà un joli cadeau avant les vacances de printemps…

Quelques questions que les élèves souhaitent poser.

1/ Avant d’écrire votre livre, aviez-vous ouvert un blog?

2/ Quelle a été votre source d’inspiration?

3/ Comment avez-vous rencontré Delfine, l’illustratrice?

4/ Avez-vous écrit d’autres livres?

5/ Combien de temps a-t-il fallu pour rédiger votre « Mais non, je blogue »?

6/ Pourquoi avez-vous choisi ce thème des blogs?

7/ D’où vient l’idée de ce titre?

8/ p1 A quoi sert l’adresse http://www.chezmoi.com?

9/ p11 Que signifie le mot « plateforme »?

10/ p14 Pourquoi la fillette maquille-t-elle son ordinateur?

11/ p44 A-t-on toujours besoin d’un mot de passe?

12/ p75 Comment avez-vous trouvé la liste de tous ces blogs?

13/ Faut-il écrire souvent sur son blog?

14/ Quelles sont les différentes utilisations d’un blog?

15/ Qui est le premier inventeur du blog?

….à suivre, si vous avez d’autres questions, utilisez la fenêtre « commentaire »!

N’oubliez pas vendredi de venir en classe avec votre petit livre!




Repenser la relation parents-enseignants

10 03 2009

A Paraître le 15 avril prochain!

Mon tout premier livre!

Oui, je sais… cela veut dire qu’il vous faudra attendre 1 mois…

Mais quand on aime…l’attente fait partie du plaisir!

Disponible dès à présent sur Amazon.fr

Cette collection, dirigée par Gérard De Vecchi aborde les questions d’éducation de façon transversale ou bien par thème. Outre les nécessaires réflexions théoriques sur le sujet, vous trouverez également dans cet ouvrage des pistes pratiques et des outils concrets. En marge du texte, des remarques guident l’utilisateur pour se repérer facilement. De plus, le niveau d’adaptation au cycle de l’école ou du collège est toujours précisé.


Par d’autres auteurs et déjà parus dans la même collection « Un projet pour… »

Philosopher à l’école

Favoriser la relation maître-élèves

Enseigner le travail de groupe

Éduquer à la citoyenneté

Faire vivre des démarches expérimentales

Articuler production d’écrit et grammaire

Enseigner par situations-problèmes

Traiter les programmes avec plus de sérénité

Rendre les élèves acteurs de leurs apprentissages

Mettre les TICE eu service des apprentissages

Travailler l’image et les médias

Éduquer au développement durable

Aborder « le socle commun de connaissances et de compétences »

Enseigner intelligemment l’orthographe

Enseigner le calcul mental

Une collection colorée, vivante, et pratique dont chaque ouvrage fait une petite centaine de pages. Lisible en une soirée!

Plus qu’une collection, un état d’esprit…

J’ai pour ma part eu beaucoup de plaisir à travailler avec Gérard De Vecchi.

Merci Gérard!




Profitez des vacances!

17 02 2009

Chers lecteurs, pendant ces quelques jours d’absence, je vous laisse le blog en responsabilité…Point de nouvel article d’ici la semaine prochaine, mais vos commentaires restent attendus et seront validés au fur et à mesure!

Naviguez donc à votre convenance! J’ai notamment inséré et réactualisé de nouveaux liens dans le menu latéral; des sites complémentaires et utiles pour tous.

Une idée, comme une invitation…Pourquoi ne pas en profiter pour rendre visite à mes élèves? Leur biblio-blog se construit jour après jour, lecture après lecture, article après article…Venez les lire, les interroger ou les encourager grâce aux étoiles qui figurent sous chacun des articles!

Ils sont fiers et ils ont bien raison! Alors si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à donner vie à leurs contributions en y apportant vos petits commentaires…Quand l’écrit porte la parole et que cette parole donnée ouvre un nouvel horizon d’échanges, le cercle vertueux ne fait que commencer mais il est déjà porteur de grandes promesses…

ACTION!

Par ici!




Paroles, paroles…

12 02 2009

En salle de cours, niveau Lycée: (1)

 » On va étudier Candide de Voltaire M’sieur? Et il va falloir le lire??

– Oui, à moins que tu ne le trouves en album à colorier chez ton libraire. »

 » Je vous rends vos commentaires de texte. Un conseil pour la prochaine fois: évitez les citations de Mylène Farmer, Platon n’a pas pu la connaître. »

 » Je vous souhaite d’être plus habiles dans vos relations amoureuses, parce que dans vos dissertations, vous avez du mal à conclure! »

En salle de classe, niveau Collège:

 » Lundi prochain, photo de classe. Surtout ne vous entraînez pas à sourire pendant le week-end, faut qu’on vous reconnaisse! »

 » On va faire une expérience physique inédite: mettez-vous bien droit au fond de votre chaise, les bras détendus le long du corps. Serrez fortement votre mâchoire inférieure contre votre mâchoire supérieure…Vous entendez? C’est formidable, vous avez tous réussi à vous taire pendant trente secondes! »

Dans les cahiers de liaisons, niveau maternelle:

 » N’a jamais ses crayons, n’a jamais son goûter, n’a jamais son tablier, mais a des circonstances atténuantes: n’a jamais son cartable! »

 » Vient en cours un jour sur deux. N’a rien compris aux nouveaux rythmes scolaires. »

Entre les lignes, niveau CM (2)

Sujet 1: Vous passez l’après-midi avec votre grand-mère. Racontez.

« Devoir correctement rédigé malgré quelques oublis de ponctuation, quelques répétitions et l’emploi de termes trop vagues. Il faut agrandir ton champ lexical sans lequel les confusions sont multiples. Mais surtout, et c’est le plus grave, tu es hors sujet puisque tu n’as pas passé l’après-midi avec ta grand-mère! Je suis obligée de baisser ta note de 4 points. Tu lui diras que c’est de sa faute, elle n’avait qu’à arriver à l’heure! »

Sujet 2: Vous partez faire le tour du monde. Imaginez.

 » Hector! je n’aurai qu’une question: quand redescendras-tu sur Terre!? »

D’après deux ouvrages reçus cette année en guise de cadeaux de Noël…Faut-il y voir un message déguisé?

(1) Extraits de Vache de profs! Jean Noël LEBLANC, Ed. Horay

(2) Extraits de Qui a piqué les contrôles de français? Nicolas de HIRSCHING et Fanny JOLY, Ed. Casterman




1 an, 365 jours, 210 articles…

30 01 2009

C’était il y a un an à peine,

C’était il y a un an déjà…

Ce petit espace de discussion a ouvert ses portes sur le web.

Un petit salon bleu primaire,

Une fenêtre ouverte sur l’infini d’internet.

Un an de lectures et d’écritures partagées et dialoguées.

Un an de rendez-vous quotidiens.

Un an, c’est bien sûr très peu mais c’est déjà beaucoup!

Pour moi, ce fut une année riche, intense, active et créative.

Je me suis lancée sur la toile sans jamais avoir surfé, sans même jamais être allée voir à quoi ressemblait un « blog ». Inconscience de ma part? Sans doute. Mais j’avais envie de plonger dans l’univers numérique, de saisir la vague interactive, de conquérir de nouveaux rivages.

Au début, ce fut un investissement de chaque instant: de jour ou de nuit, toujours à des horaires crépusculaires. Je profitais de la maisonnée endormie pour m’atteler à ma double vie. Addiction, symptômes sans appel de blogoïte aigüe! Mais je devais en passer par là pour nourrir et donner vie à cet espace virtuel. Femme digitale, telle fut ma mutation.

Puis vous êtes passés par là, vous avez laissé un signe, une trace, la preuve que quelque chose se mettait en place. Une visite puis 100. Un article puis 200. Un commentaire puis 5000…Oui, un jour vous êtes passés par là, père ou mère, maîtresse ou professeur, élève ou étudiant, formateur, directeur et même inspecteur! (Ministre, je n’ sais pas!)

Vos préférences? Vos attirances? J’essaie de les comprendre et de répondre à vos attentes tout en restant fidèle à ma ligne de départ, tout en gardant ma liberté d’expression mais également, tout en évoluant au fil des échanges, des discussions, des éclairages de chacun. Exercice d’équilibre parfois inconfortable, souvent déstabilisant, toujours enrichissant.

Ce matin, je vous propose un petit bilan sous forme de palmarès. Voici donc les 6 articles les plus commentés, suscitant de longues et parfois vives discussions. Certains d’entre vous s’y retrouveront, d’autres pourront encore y ajouter leur participation. Un article n’est jamais « affaire classée », il peut toujours refaire surface, telle est la difficulté mais aussi la magie du web. Alors n’hésitez pas, si vous aviez envie de renouer le fil d’ une discussion, il suffit d’un clic…

Être dyslexique et pouvoir lire: 50 commentaires

A la recherche du temps retrouvé: 48 réactions

Appel pour une autre école: 42 prises de parole

Pédagogie et pratique de classe: 41 réflexions

Opération en cours: 39 explications

Droit de réponse à Natacha Polony: 30 adhésions

Pour conclure, et au regard des sujets sélectionnés, j’en déduis avec joie car elles me tiennent particulièrement à cœur, que les 5 catégories qui semblent en priorité ouvrir au dialogue sont dans l’ordre:

Parole d’instit

La classe

Débat

Actualité

Morceaux choisis

Bref, et ce n’est pas pour me déplaire, vous aimez parler de pédagogie, de pratiques professionnelles, de culture générale, d’éducation, de sujets chauds, de nouveautés, en un mot, de l’Ecole et de ses enjeux présents et à venir avec en son centre et en vedette, l’enfant, le vôtre, le mien; l’élève, le vôtre, le mien.

Alors voilà, en mettant en ligne mon premier « post », je ne savais pas très bien où j’allais. En voyant à quel point je m’investissais, je ne savais pas très bien combien de temps j’allais tenir. Je ne sais toujours pas d’ailleurs. Je navigue au jour le jour. Je puise l’inspiration au quotidien. Je me ressource entre deux articles. Heureusement, avec le temps j’ai appris à me servir du pilote automatique. J’ai davantage confiance. Et puis vous avez pris la relève, vous êtes montés à bord. Oui, c’est un joli voyage que nous faisons là. Et si nous continuions encore un petit peu? Et si nous nous offrions le plus beau des cadeaux, celui qu’on découvre chaque jour davantage, celui qu’on offre et qu’on reçoit, celui du partage tout simplement.

Allez, ensemble, soufflons notre première bougie!




Qu’est-ce qu’un BLOG?

26 01 2009

Il est pas beau notre magicien, notre technicien, notre JULIEN?

http://www.dailymotion.com/video/x840d8

BRAVO à l’équipe très pédagogique du WEB Pédagogique!

Pour visionner d’autres vidéos, rendez-vous sur le tableau de bord de la plateforme. Il y en a pour tous les publics (parents, élèves, profs) et tous les âges (de la maternelle au BAC). Vous devriez même y trouver ma trombine en cherchant bien…

Silence, on blogue!




Une bien jolie rencontre

17 12 2008

Il y a des visages qu’on n’oublie pas, des rencontres qui forgent l’expérience, des expériences qui marquent une vie.

Malgré la cavalcade effrénée du mercredi, malgré les trottoirs remplis de gens pressés, malgré les parapluies et les écharpes entrecroisées, une seconde aura suffi pour que nos regards se reconnaissent. 10 années ont passé. Pourtant c’était hier…Charles a dix ans. Il est sourd. Avec déjà un « lourd retard »; c’est un ado rebelle, coléreux, instable disaient certains, inapte à suivre un cursus scolaire , pensait la majorité. Il faut lui trouver une porte de sortie…Nous en sommes en fin d’année scolaire. Charles termine son CE2 en grande difficulté.

Mais c’est quoi un cursus scolaire lambda! Sa maman sans se figer s’interpose. Sa maman, sans nier les difficultés de son fils refuse de l’intégrer dans une institution spécialisée. Sa maman, sans demander la lune, souhaite simplement qu’une chance soit donnée à son fils de poursuivre sa vie d’enfant et d’écolier.

Qu’elle était brave cette petite femme blonde. Qu’elle était soucieuse et désireuse, non pas du meilleur pour son fils, mais du plus juste. Et comme elle avait raison. Oui, comme vous aviez raison!

Charles est entré en CM1. J’ai eu la grande chance de l’avoir comme élève. Merci Charles pour tout ce que tu as apporté au groupe-classe. Sans toi, je serais sans doute passée à côté de mon métier. Tu m’a appris la patience et la fermeté (tu étais comme un jeune animal paniqué). Tu m’as appris le rôle du regard et des gestes (tu ne pouvais pas saisir les mots mais tu lisais sur les lèvres). Tu m’as appris la nécessaire collaboration avec la famille (combien de rendez-vous avec ta maman?).Tu m’as appris l’incontournable relation pédagogique (sans ta persévérance, rien n’aurait été possible).

Voilà, aujourd’hui ta maman m’appris que tu es comptable dans une petite entreprise. Je me réjouis pour toi et te souhaite un parcours riche de rencontres et de promesses d’avenir.

…parce que tu le vaux bien!




Repérer les leaders d’opinion

11 11 2008

Monsieur le Ministre,

Vous l’avez donc remarqué, les enseignants sont concernés par…l’éducation.

De ce fait, nous nous intéressons de près à ce que vous dites et à ce que vous faites. Nous réagissons. Tantôt en accord, souvent en désaccord. Que voulez-vous, entre nous, nous avons déjà bien du mal à nous entendre…

L’enseignant d’aujourd’hui, je ne vous l’apprends pas, n’est plus l’enseignant d’hier. Le monde bouge. Il s’est donc adapté, tel un mutant, aux nouvelles exigences, aux nouveaux défis, en essayant de jamais perdre de vue l’essentiel, son élève, ses élèves, les élèves.

Cette adaptation l’a tout naturellement amené à se saisir d’un mode de communication qui, depuis quelques années a pris un essor relativement important, et qui n’en est qu’à ses débuts, le blogging.

Des blogs de profs, des sites d’instits, des forums de professionnels ont vu le jour un peu partout. Peu à peu ils ont tissé un véritable réseau d’échanges, formidable vivier d’énergies, de propositions, de contre-propositions. Via Internet, les enseignants se sont donc emparés d’un concept directement lié à celui de la démocratie participative, le dialogue en direct.

Il semble que vous soyez intrigué par ce nouveau phénomène.

Des enseignants qui discutent, s’empoignent parfois, en dehors des heures de présence dans l’institution, en dehors des partis ou des groupements syndicaux. La nuit, les jours fériés, les week-end.

Des enseignants qui partagent entre eux leurs aventures pédagogiques, témoignent sans détour de leurs expériences sur le terrain.

Des enseignants qui mettent gratuitement à la disposition de leurs collègues ou de leurs élèves, du contenu personnel, des fiches, des cours, des outils, du temps!

Des enseignants qui s’adressent aux parents, qui expliquent, qui entrent en contact, qui n’ont pas peur.

Des enseignants qui sortent de leur réserve, qui n’ont rien à cacher, qui osent exprimer leurs doutes et leurs réussites, sans gloire ni honte.

Ces enseignants blogueurs semblent vous surprendre.

Qui sont-ils? Que disent-ils? Où sont-ils?

Mais Monsieur le Ministre, nous sommes là! Il suffirait d’un ou deux clics pour que vous entriez dans notre blogosphère, nul besoin d’embaucher des chasseurs, nul besoin de dépenser 200 000 euros, nul besoin d’une équipe de veille. NOUS SOMMES LA!

Vous voulez comprendre? Et bien venez, participez, entrez dans la ronde, vous y êtes invité! Nous ne serons pas toujours d’accord, et alors? Vous ne serez pas forcément accueilli avec les usages du politiquement correct, et alors? C’est le risque à prendre. Mais derrière ce risque, et comme en résonance immédiate, le mot « ensemble » trouve toute sa puissance. Ensemble, même différents. Ensemble même sans être d’accord. C’est cela la force d’Internet. Etre ensemble malgré la distance et en dépit des idées qui nous séparent.

Je puis en témoigner aujourd’hui, après quelques mois de blogging, j’ai tant appris, j’ai découvert tant de talents. Vous cherchez des leaders d’opinion? Si je puis me permettre, Monsieur le Ministre, cherchez juste des enseignants, vous trouverez des femmes et des hommes passionnés, inventifs, acharnés.

Alors voilà, je vous invite à nous rejoindre, je vous invite à tenter l’expérience. Ici et dès à présent. Ici ou ailleurs. Nous sommes des milliers. Si vous vous considérez comme un parmi nous, votre place est avec nous.

Alors, le voulez-vous?

Certains disent WE CAN DO IT!

D’autres N’AYEZ PAS PEUR!

Ce soir j’ai l’audace de vous le demander en direct:

LE VOULEZ-VOUS?