L’enfant et son éducation, 3ème édition des journées scientifiques de l’Université de Nantes

24 08 2011

En guise de pré-rentrée, je souhaitais partager avec vous le contenu d’une table ronde…

Une table ronde, animée  par David Pouilloux, rédacteur en chef de Nantes Métropole, a conclu la 3e édition des Journées Scientifiques de l’Université de Nantes. Les deux conférenciers invités – Roger LÉCUYER et Agnès VAN ZANTEN – Jean-Christophe ROZÉ, chef du service de médecine néonatale au CHU de Nantes, Catherine CHOQUET, adjointe au Maire de Nantes en charge de la petite enfance, de la santé et des personnes handicapées et Agnès FLORIN, professeur en psychologie de l’enfant et de l’éducation à l’Université de Nantes ont ainsi pu répondre aux questions du public sur le thème de l’enfant.

Source web: les journées scientifiques de l’université de Nantes

Après écoute du lien audio (joint ci-dessous), voici déclinés, en guise de sommaire, les différents sujets évoqués lors du débat qui a fait suite à l’exposé des chercheurs, entre le public présent à ses journées scientifiques et les conférenciers en charge de la diffusion de leurs savoirs.

1. sur l’accompagnement scolaire:

  • le développement de collectifs de parents dans le domaine de l’accompagnement scolaire
  • le rôle de l’activité citoyenne et de la mise en réseau des inter-connaissances via le tissus social et environnemental
  • le dialogue entre les familles, l’école et les différentes institutions partenaires
  • la  question de la stabilité des équipes d’établissement

2. sur la fatigabilité du jeune enfant:

  • l’appétence innée du jeune enfant pour le savoir
  • les effets de la compétition scolaire et de la sur-stimulation
  • la nécessité d’identifier et de respecter les signaux d’auto-régulation, par le très jeune enfant lui-même, de sa capacité d’engagement attentionnel
  • les vertus de l’ennui et l’importance de l’imagination dans le développement cognitif de l’enfant

3. sur le lien entre le travail des chercheurs et les mises en pratiques sur le terrain:

  • le regard porté sur l’enfant semble avoir sensiblement évolué dans le domaine médical depuis 2 décennies
  • certaines contingences budgétaires et politiques rendent difficile le transfert sur le terrain des conclusions des chercheurs
  • le rôle et la position des médias dans la diffusion des rapports et des enquêtes des chercheurs
  • la quasi absence de connexion entre le domaine de la recherche et celui de la formation initiale et continue des professionnels de l’enfance

4. sur la méthodologie employée par les chercheurs auprès des très jeunes enfants:

  • l’observation des réactions faciales de l’enfant face aux stimuli extérieurs
  • la durée de fixation du bébé sur l’objet interrogé

5. sur la question du repérage du potentiel des enfants et de leur accompagnement scolaire:

  • la nécessité de prendre en compte l’évolution du contexte de scolarisation
  • la problématique de l’orientation dans un système de massification de l’enseignement
  • le défi de la double prise en compte de la massification de l’enseignement et de la personnalisation des parcours
  • l’importance d’apprendre de l’expérience d’autres systèmes éducatifs
  • l’impact de l’expérimentation de certains enseignants mettant en place des pratiques innovantes

6. sur la mixité sociale:

  • l’enjeu des politiques locales et sociales
  • la nécessité d’une cohérence sur le long terme pour lutter contre le concept de l’entre-soi
  • la question des responsabilités collectives et individuelles
  • la problématique des reproductions sociales

7. sur la responsabilité éthique du chercheur:

  • les effets pervers d’une vulgarisation mal maîtrisée de la recherche et de son interprétation
  • le développement de la mise en place, par les familles, de stratégies d’évitement scolaire et social
  • les dérives de sur-investissement de certains parents et de certaines institutions scolaires
  • la nécessité d’une explicitation directe par les chercheurs eux-mêmes des résultats de leurs travaux
  • la responsabilité des médias dans le choix des sujets et leur présentation au grand public

8. sur la question des fonctions sociales de l’école:

  • la réalité de l’existence de la fonction sélective de certaines disciplines désignées comme royales
  • le renforcement de filières annexes purement instrumentalisées
  • les effets néfastes sur les jeunes d’une conception purement utilitariste des disciplines vues comme seuls éléments de sélection

9. sur l’évolution de la recherche dans le domaine de la psychologie de l’enfant:

  • la  découverte de la psychologie du nourrisson par Piaget en lien avec sa capacité à manipuler des objets qu’il voit
  • les nouvelles théories et les apports plus récents de la recherche en matière d’inné et d’acquis ont fait évoluer le concept de constructivisme
  • la théorie nativitse ainsi que la mise en lumière des apprentissages pré-nataux reposent la question de la place de l’activité perceptive dans l’apprentissage

10. sur l’appétence et le goût d’apprendre, la motivation et l’envie:

  • le décalage entre l’existence innée de l’envie d’apprendre chez le jeune enfant et sa perte progressive à l’école jusqu’à son effondrement au collège
  • la question de la valeur du savoir dans nos sociétés dites développées
  • les capacités extrêmes d’apprentissage chez le prématuré de 32/33 semaines
  • le concept de résignation apprise présente dès les premières années d’école en réponse à la nature normative de l’école
  • le manque de prise en compte des intelligences multiples à l’école française
  • le problème des décrocheurs visibles et des invisibles

En guise de conclusion;

  • la nécessité d’une mixité humaine, d’une mixité des activités et d’une mixité des savoirs
  • l’importance de la reconnaissance réciproque de chacun des professionnels des chercheurs, enseignants, éducateurs, etc.
  • les paradoxes d’une école qui valorise l’effort et qui sélectionne, en fin de parcours, les élèves en fonction de leurs capacités mises en réserve
  • la place de la personne dans le collectif et le rôle du collectif vis à vis de la personne

Il ne s’agit là, évidemment que d’une prise de notes, un compte-rendu personnel et forcément réducteur des différents points exprimés lors de cette table ronde; pour en approfondir le contenu, je ne peux que vous inviter à écouter dans son intégralité, sa retransmission audio. Excessivement intéressant!

Bonne rentrée!

Partager




Rendez-vous à « Kidexpo »

31 10 2008

Pour des parents curieux, pour des enfants heureux, pour des enseignants audacieux, pour les vacanciers parisiens et les touristes en panne d’idées…Rendez-vous Porte de Versailles!

Pour le programme, tout est expliqué ici!

Ludique et pédagogique, j’y étais avec ma classe l’année dernière, j’y serai demain aux côtés de toute l’équipe de Web pédagogique…

Alors…et si on s’y retrouvait autour d’un petit déjeuner blogueur, ça vous tente?




L’ami Jacques BREL

11 10 2008

                UN ENFANT

 

Un enfant

Ça vous décroche un rêve

Ça le porte à ses lèvres

Et ça part en chantant

 

Un enfant

Avec un peu de chance

Ça entend le silence

Et ça pleure des diamants

Et ça rit à n’en savoir que faire

Et ça pleure en nous voyant pleurer

Ça s’endort de l’or sous les paupières

Et ça dort pour mieux nous faire rêver

 

Un enfant

Ça écoute le merle

Qui dépose ses perles

Sur la portée du vent

 

Un enfant

C’est le dernier poète

D’un monde qui s’entête

A vouloir devenir grand

Et ça demande si les nuages ont des ailes

Et ça s’inquiète d’une neige tombée

Et ça croit que nous sommes fidèles

Et ça se doute qu’il n’y a plus de fées

 

Mais un enfant

Et nous fuyons l’enfance

 

Un enfant

Et nous voilà passants

 

Un enfant

Et nous voilà patience

 

Un enfant

Et nous voilà passés.

JACQUES BREL                 
            
 Image de prévisualisation YouTube   




Chers enfants

1 09 2008

Ce soir c’est vers vous que vont mes pensées, enfants qui vous couchez, enfants qui serez demain des élèves.

Ecoutez le silence des étoiles et goûtez l’obscurité de la nuit, respirez la saveur des souvenirs d’été et rêvez, rêvez, rêvez encore, ne cessez jamais de rêver.




A vos marques, prêts…

29 08 2008

…c’est la rentrée !

Derniers préparatifs, courses en tous genres, pendules à remettre à l’heure…il faut faire vite pour arriver le jour J dispo, frais et prêt…

Prêt ? On n’est jamais totalement prêt pour ce genre de retour à la réalité scolaire. Ni les enfants, ni les parents ! Et je sais de quoi il retourne étant à la fois enseignante et mère de 4 enfants, donc de 4 élèves scolarisés du CP au lycée. Tout au plus, me permettrai-je de donner quelques pistes.

1/ Une rentrée réussie car attendue. La belle affaire…pourtant, quand on y réfléchit, après deux mois de vacances, les enfants sont souvent heureux de retrouver leurs camarades. Un coup de téléphone à Delphine et Marinette, un rendez-vous à la piscine avec Paul et Virginie, juste avant la rentrée, voilà une manière ingénieuse de rétablir le lien social si motivant à l’école. Gentils parents que nous sommes, et si nous organisions un petit goûter préscolaire ? Une entrée en matière ludique et pédagogique, une après-midi spéciale fête de la rentrée !

2/ Une rentrée réussie car préparée. Arriver le jour J avec tout ce qu’il faut dans son cartable, c’est un bon point de gagné. Parole d’instit’ ! Là encore, on peut faire preuve de ruse, pour que le parcours du combattant ne se transforme pas en bataille familiale à la caisse enregistreuse. Il y a les sentimentaux qui veulent à tous prix garder leur vieille trousse fétiche. Qu’à cela ne tienne, s’il y a tout ce qu’il faut à l’intérieur! Bien au contraire, les bons souvenirs jalousement gardés permettent de mieux affronter l’inconnu. A l’inverse, de nombreux enfants n’échappent pas à l’effet  mode et marque. Et là, le porte-monnaie fait triste mine. Négociations obligées! « OK pour l’agenda Bidule mais pas de gomme à paillettes. » Un conseil, selon son âge, il est bon de  magasiner avec votre enfant, non pour qu’il choisisse, mais pour qu’il passe en revue son matériel, liste en main. Une première approche de la responsabilité partagée.

3/ Une rentrée réussie car pas comme les autres. Les rituels sont extrêmement structurants et rassurants pour les enfants les plus angoissés. Sans les supprimer, il est souhaitable de les faire évoluer. D’une rentrée sur l’autre, les enfants grandissent et aiment voir leurs privilèges s’accroître. « Bon, cette année, c’est du sérieux, tu entres à la grande école. Et bien aujourd’hui tu as droit à Ton Pass Biblio Perso. Je t’emmène choisir un livre, et à chaque fois que tu le décideras, nous l’échangerons. Voilà un exemple parmi des milliers. En fonction de l’âge et des goûts de chacun, il est bon de proposer un petit quelque chose de gratifiant et de valorisant, parce que « Grandir, c’est bien ! »

4/ Une rentrée réussie car apaisée. Au diable les sales notes de l’an passé, on efface l’ardoise et on se donne les moyens d’y dessiner un joli sourire d’écolier. Etre parent d’élève, pas si facile. Aujourd’hui, on attend tellement de  la réussite  de nos enfants. L’école de la réussite ou celle de l’échec ? Et si nous abordions l’école autrement ? Exigence n’exclue pas bienveillance. Dire à son enfant qu’il faut du temps pour progresser, qu’il est nécessaire de se tromper pour comprendre, que les efforts ne sont pas payants immédiatement, qu’il reste un enfant merveilleux sans obligation d’être un élève parfait, dire ces choses là permet à l’enfant d’entrer dans la peau d’un élève serein. Un petit conseil de mam’instit’: pas de carotte à la bonne note, mais plutôt des encouragements mille fois répétés.

5/ Une rentrée réussie car la vie continue! Si l’enfant et les parents vivent mal cet instant c’est qu’il signifie rupture. Finis les promenades improvisées, le farniente en famille et les repas partagés. Le temps de la rentrée sonne souvent comme le glas familial. Il faut donc veiller à ce que l’enfant continue de vivre sa vie d’enfant en partageant avec sa famille des moments particuliers, sans aucun rapport avec l’école. Il n’y a pas que l’école dans la vie ! Parole de maman ! Attention à certains emplois du temps surbookés de nos chers bambins, reflets de nos propres agendas d’adultes ! Le temps passé ne reviendra plus. Passons-le aussi avec eux, pas uniquement à côté d’eux. Une astuce amusante et réconfortante: afficher quelque part, à côté de l’emploi du temps scolaire, un petit tableau de rendez-vous. « Lundi j’aimerai déjeuner avec papa. Mercredi je voudrais aller au square avec Lulu. Jeudi je prendrais bien ma revanche au scrabble. Dimanche matin, s’il vous plaît, laissez-moi dormir… »

Alors, à vos marques, prêts, vive la rentrée !

Article paru dans le magazine parental « Côté mômes »




Salon Kidexpo

2 07 2008

L’année scolaire à peine bouclée mais déjà la rentrée se prépare…Anticipation oblige.

Alors, à vos agendas, à vos palms, à vos clics et à vos tags, BLOG BLEU PRIMAIRE vous donne rendez-vous au prochain Salon Kidexpo, à l’automne 2008.

 logokidexpohd_small.jpg

 ??

Oui, l’année dernière, premier coup d’envoi de l’événement. Un rendez-vous ludique, pédagogique pour les familles et les écoles.

J’ai testé, l’an passé, avec mes élèves et 7 autres classes de l’établissement. Un franc succès chez les jeunes et leurs parents, un accueil plutôt positif des enseignants, ce qui n’était pas gagné d’avance…le caractère commercial non négligeable, en effrayait plus d’un… Et puis, finalement, quand un produit, même commercial, réunit l’utile à l’agréable, nous aurions eu bien tord de nous en priver, parole d’instit’!

Des stands par centaine: animations sportives, découvertes culturelles, présentation des nouveautés littéraires, parcours thématiques, jeux et divertissements à tester en live, débats autour de sujets sur la santé, la scolarité, la parentalité, etc…Chacun peut y trouver de quoi s’amuser, se documenter, rire, expérimenter. Et je vous rassure, on peut s’y promener sans avoir à ouvrir son porte-monnaie. Parole de maman!

Le programme et la newsletter  (Cherchez bien, Blog Bleu Primaire en fait partie!)

Eh oui! Cette année Kidexpo ouvre un atelier spécial « Blog ». Vous imaginez, je ne pouvais pas restée sans réagir!

Le blog expliqué aux parents, mais aussi aux enseignants, aux élèves, aux écoles.

Un blog pour quoi faire…Ca ne vous rappelle rien? A relire d’urgence…si vous vous y mettiez sérieusement?

En collaboration avec       et « Mais non je blogue », des animations pour petits et grands, pour bloggeurs et bloggeuses de tous poils!

Un salon où se retrouver, où communiquer, où découvrir, où se rassembler autour des innombrables thèmes liés à l’enfance.

Je vous y donne rendez-vous!  kidexpo 2008 Je vous en reparlerai en septembre…

D’ici là, bonne vacances à tous ceux qui partent, et à tous ceux qui restent…




Enfant Gâté

18 06 2008

Dans le cadre d’un atelier d’écriture en classe sur les enfants dans le monde, et à la suite d’une série d’interventions sur les droits des enfants…le travail d’un élève de 6ème, d’un enfant…

ENFANT GÂTE

E n revenant de l’école

N ‘ayant pas pris mon goûter

F atigué d’avoir tant travaillé

A mon papa je raconte ma journée.

N aturellement, avec douceur, il m’encourage

T oujours près de moi, ma famille est là.

G arçon ou fille, nous sommes d’abord « enfants »

A mour et protection sont deux droits importants

T u es chrétien, je suis juif.

E t alors? Nous ne sommes pas si différents…

                                              Tristan

                                    

Coïncidence ou non, il se trouve que l’année précédente, ce même enfant, avec sa classe de CM2, avait longuement étudié, dans le cadre d’un travail  d’histoire et de français la période de la Shoah. Les élèves avaient effectué tout un ensemble de recherches sur les registres d’état civil et sur les plaques commémoratives.

Ils avaient écrit des textes splendides tant dans leur vérités enfantines que dans leurs valeurs historiques.

Un an plus tard, dans un autre registre, dans un univers différent, le même respect, le même souvenir.




Des différences qui nous rassemblent

16 06 2008

Parce que certains sujets nous échappent, parce que la pudeur ne doit pas laisser installer l’indifférence, et pour donner suite à l’article précédent, voici quelques idées d’entrée en matière. Des mots au service des maux du corps, du coeur et de l’âme. Pour que les différences nous rassemblent et pour que diminuent les peurs qui nous éloignent.

Coran Pierre. Casterman. Je commence à lire. Cycle 2 /Cycle 3 
 L’histoire de la petite Emeline, non-voyante, racontée dans une édition bi-graphique, écriture visuelle et écriture braille. Pour que tous les enfants, voyants et non-voyants, se retrouvent dans les mêmes classes, et apprennent à lire…et à vivre ensemble.
 

Lacor Agnès, Le Gac Gwen. Thierry Magnier. Cycle 1
Un enfant décrit sa petite sœur mongolienne dont les gens ont un peu peur alors qu’elle est douce et caline. Un album simple et émouvant

Hoestlandt Jo, Novi Nathalie. Syros Jeunesse. Cycle 2
La géante Solitude est une enfant géante arrivée par hasard dans notre petit monde terrestre. Rejetée de tous, elle finit par entrer dans la mer et y former une île, refuge pour tous ceux qui souhaitent la paix et la solitude. Un album poétique sur la différence et l’incompréhension.
 

 Roque Josiane, Wens Isaac. Roque éditeur. Cycle 2 /Cycle 1
Timothée est un petit garçon autiste. A l’école son comportement déroute les autres élèves, mais … L’album présente un enfant autiste intégré dans une école maternelle.

Laird Elizabeth, Brown Ken ill. Gallimard Jeunesse. Folio junior. Cycle 3
Le jour où Ben est né, la vie d’Anna, une adolescente de 13 ans, se trouve transformée. Elle fait le récit émouvant de l’amour qu’elle porte à ce petit frère trisomique au milieu du désarroi familial.

 Une sélection trouvée sur le site du CRDP de TOULOUSE à la rubrique « Vivre ensembre à l’école »




Tag, tag, tag

12 06 2008

Du nouveau dans le menu  latéral de BLOG BLEU PRIMAIRE.

En plus des rubriques qui permettent de classer mes articles par catégorie, j’ai installé la fonction TAG qui rassemble les billets par mots-clés. Un moyen rapide pour vous de sélectionner vos lectures selon vos thèmes favoris ou votre envie du jour.

Plus d’infos sur cette vidéo ludique et pédagogique dénichée chez une Astrid, experte en Blog et auteur de « Mais non, je blogue« , petit livret dont je vous ai déjà parlé et qui ravit tous mes petits élèves!




Question de JUIN

6 06 2008

« L’adulte est un enfant raté. »

Impertinent?

Lucide?

Libre?

MAIS QUI DONC A DIT CELA?




9+1=10

28 05 2008

Pour EVA et pour SEBASTIEN




Les enfants de Gepetto!

26 05 2008

Moi, j'aime bien!

Et vous?

Alors, aujourd'hui...cap ou pas cap?

On se pose la question à 5 ans, à 12 ans, à 20 ans, tout naturellement...Mais et quand on est "grand"?

Cap ou pas cap, la première formule contre le vieillissement de l'âme, garantie à vie...sans prescription nécessaire! 




Retard scolaire

19 05 2008
Retard scolaire :Respectons le développement de l’enfant  
Pour un tiers des élèves, l’école commence trop tôt et progresse trop vite. Les enseignements doivent s’adapter à leur divers niveaux de maturité, sous peine de les faire courir à l’échec. C’est ce qu’explique le pédiatre Guy Vermeil qui travaille, depuis longtemps, avec des enfants en maternelle et en primaire, dans son ouvrage Le retard scolaire. Retard vrai ou maturité décalée (Ed. Ellipses).

Pour tous, un entretien à (re)lire.

Pour les enseignants, un sujet à approfondir.

Pour les écoles, un projet concret à imaginer.

Pour les parents, des pistes à suivre.

Pour les élèves, un espoir de mieux grandir!

De la théorie, à la pratique, il n’y a qu’un pas.

La fin d’année approche…conseil de classe, concertation, passage, maintient…et si on se posait la question autrement?

Éclairez-nous de vos expériences, de ce que vous et/ou votre enfant avez vécu entre le moment de l’annonce, la concrétisation du redoublement, et le résultat in fine un an plus tard.

Pour vous, une année de plus dans le même niveau, ce fut une bonne ou une mauvaise décision?




ETRE un enfant. AVOIR 12 ans.

5 05 2008

  Lettre d’un enfant de 12 ans à ses parents

« Chers parents,

Ne m’éduquez pas comme vos parents vous ont éduqués, car je suis différent de ce que vous étiez à l’époque.

Vous pouvez m’aider en réalisant que vous devez devenir mes parents. Qui ne m’ont pas seulement conçu, mais qui m’incluent dans leur vie en tant que partenaire… C’est cela mon désir, le même que j’éprouvais à vous rejoindre, bien longtemps avant que je sois né. J’étais alors guidé par la confiance ; maintenant, j’ai besoin de votre loyaute !

J’aimerais apprendre comment un homme peut aider un autre et ce que l’un signifie pour l’autre. Car je pressens maintenant quelle peut être la solitude de l’homme. J’aimerais apprendre comment les hommes peuvent vivre ensemble malgré leurs différences.

Je devine le côté visible de mon corps ; celui qu’on peut toucher et décrire cache une autre face de moi-même que j’aimerais percevoir.

J’espère que vous apprendrez à me parler de là où l’homme invisible a son origine et où brille son étoile.

J’exprime mes questions de manière bien imparfaite. J’éprouve de l’incertitude en essayant d’expliquer ce que je sens au fond de moi-même.

J’aimerais apprendre à vivre avec ce que vous appelez conflits, à les connaître sans éprouver de peur, je ne suis pas toujours à la recherche de réponses à mes questions, mais plutôt de l’intérêt que vous leur portez. Bien souvent vous répondez n’importe comment pour avoir la paix.

Écoutez-moi attentivement car ma question en cache une seconde. Il vous faut beaucoup de temps pour moi.

Les principes ne m’intéressent pas. Je pense qu’ils proviennent de l’inertie de l’habitude. Mais j’aimerais savoir comment l’on peut faire la même chose demain autrement qu’aujourd’hui, tout en gardant son identité. Vos vérités sont mes possibilités. Tout pourrait être différent et parfois je me pose la question de savoir si ce monde est mon monde et si vous êtes mes vrais parents. Donnez-moi la possibilité de me trouver en apprenant à pardonner et ne cessez pas de participer à ma recherche de ce qui est vraiment juste.

La tolérance dépourvue d’intérêt est une lâcheté. Ne vous faites pas une image de moi, mais ayez confiance en moi, comme j’ai eu confiance en vous. »

Quand je lis cela, j’ai 12 ans moi aussi…

Quand je lis cela, je mesure la formidable liberté de la jeunesse et je réalise pleinement sa nécessaire insolence.

ETRE un enfant et AVOIR 12 ans, ou 2, ou 6, ou 16, ce n’est pas juste être le fils et la fille de ses parents, ou le bon et mauvaise élève de son prof…




Les majuscules, une histoire personnelle.

11 03 2008

mathis a dix ans. une écriture rythmée par les pulsations de ses poings. ses mots guillotinés n’adhèrent pas à la page. le regard bas pour cacher des yeux trop vifs. assis dans un coin. élève récalcitrant, enfant désemparé.

Contrôle de copie. lettres électriques entrecoupées de tâches d’encre. mathis n’aime pas les majuscules. les belles anglaises ne sont pas pour lui et les bâtons lui font peur.

le texte est illisible pas de ponctuation aucun sens même sans produire  mathis est incapable de reproduire

Et puis un soir, merci monsieur Pennac, je lis votre chagrin d’école. Je pleure et je ris. Merci pennachionni!

Le lendemain: « Mathis au tableau ».

Sa voisine lui dicte une phrase (vous savez une suite de mots ayant un sens, qui commence par une majuscule et qui finit par un point.)

Sur l’estrade, le rythme mal cadencé de Mathis égratigne le joli tableau blanc.

« Maîtresse, y la oublié la majuscule!

Et le poing final aussi!

C’est vrai Mathis, regarde. Mais tu sais, je vais te dire quelque chose. Hier soir je lisais un beau livre. Un livre qui parlait de toi. »

Rire dans la classe. Haussements d’épaules. Regards incrédules.

« Tu vois, il existe un Monsieur très connu aujourd’hui. Il écrit des romans, des livres pour adultes et pour enfants. Tu te souviens L’oeil du loup?

Et bien vois-tu, ce Monsieur, il s’appelle Pennac, avec un P majuscule. Mais quand il était petit, il était comme toi. Jamais de majuscule. Il n’était qu’un pennachionni minuscule. Tout en minuscules.

Alors, Mathis, tu peux bien avoir zéro en contrôle de dictée ou de copie, dis-toi que cela ne t’empêche pas d’être Mathis, d’être quelqu’un avec un nom aussi propre que le meilleur des élèves. Et puis, qui sait, toi aussi tu écriras peut-être tes chagrins d’école! »

Que vous le croyiez ou non, depuis ce jour Mathis n’a plus jamais oublié d’habiller son prénom et son nom d’une jolie majuscule. A l’anglaise s’il vous plaît!

La notation ne prend en compte que l’adéquation immédiate d’une réponse à une question relative à une norme fixée par la règle. Cette notation ne doit pas exclure l’évaluation qui, elle, intègre dans son statut, le processus d’apprentissage, voire de résistance à l’apprentissage. Une toute autre affaire!

Des « garçons manqués » qui ne connaissent pas le féminin, des jumeaux séparés qui n’intègrent pas le pluriel, des enfants uniques qui mettent des « s » partout….oui oui, ça existe!

L’ORTHOGRAPHE, plus qu’un ensemble de règles, l’orthographe, l’expression de soi, du plus profond de soi.




Conférence du Café

9 03 2008

BLOG BLEU PRIMAIRE, la nouvelle plate-forme interactive de la communauté éducative. Enseignants, parents, penseurs de la pédagogie et de l’éducation, pour vous ce matin, dans ma « boîte à textes » une jolie proposition de conférence du CAFE DES PARENTS. Trois mots clés pour une problématique qui touche tout adulte responsable d’enfant ou d’élève. Relation/Confiance/Contrainte. Je vous laisse en découvrir la teneur.

« Bonjour,

           « Être parent en 2008 : entre relation de confiance et contrainte » Le contexte, internet, portable… qui entoure nos enfants rend encore plus complexe le rôle des parents. Entre plaisir et contrainte, pas si facile de trouver la posture qui permette à nos enfants de s’épanouir et aux parents de continuer leur vie d’adultes. Lors de ce groupe, les parents pourront échanger leur expérience et réfléchir ensemble pour essayer de trouver l’attitude qui leur permettrait de continuer à assumer leur rôle tout en partageant de bons moments avec leurs enfants. De 19h à 21h les mardis 11 mars, 8 avril, 6 mai, 3 juin et 24 juin 2008

– L’inscription à l’ensemble du cycle est nécessaire.

Si vous souhaitez obtenir de plus amples informations sur ce cycle de rencontres (dates, modalités, tarifs), vous pouvez contacter :

Le CAFÉ de l’École des Parents : 01 43 67 54 00

ou (<mailto:[email protected]>)

A bientôt »

N’hésitez pas à cliquer dans ma blogoliste sur « le café de l’école des parents », vous y trouverez de nombreux et précieux renseignements.

Les parents, premiers partenaires de l’école, premiers concernés par l’éducation, mais pas toujours les premiers informés!

Grâce au « Café », une bonne manière d’y remédier!

Merci pour leur travail d’équipe, leur sens de l’entraide, et leur priorité à l’échange et à la prise de parole.

*************************************************




La vérité sort de la bouche des enfants…

27 02 2008

Irrésistible………..!

Je vous laisse savourer et méditer.

Des mots bleus pour une vie en rose!

Pas d’image, ni de visage, juste un filet de voix.

A toi, Nicolas!

           cliquez, chut, écoutez         ( Le petit Nicolas amoureux )

Quand Maternelle rime avec « fou d’elles »

Et cour de récré, avec sincérité!




Pour « mamans » débordées..

23 02 2008

Un petit clin d'oeil pour les mamans dépassées, subookées, robotisées, survoltées, bref pour les mamans quoi!

- Allez, pas de panique, M'man c'est les vacances...

- Les quoi??? Et ton English Test ce matin, ça s'est passé comment? Au fait, ta chambre, tu peux pas tenter d'essayer d'imaginer de... je ne sais pas moi....la rendre, disons... terrienne, accessible? Tes grands parents viennent déjeuner. Fais un effort quoi!

- Cool, M'man ,c'est les vacances, promis demain je ...sorry, ya mon portable ki sonne! C'est Seb, faut que j'y aille. Salut M'man, à plus! Je t'aiiiiiiiiime! T'es la meilleure! Embrasse daddy et "Momie " pour moi! You're the best! I Love you!

- ........

           Yes indeed...

             We are the best

                we are the champions

                    We are the only one

                         We are the MOMS!

Allez les filles, courage, c'est bientôt la fin des vacances!




Edito spécial cancres! Bons élèves, s’abstenir…

22 02 2008

Cancres d’un jour, ou cancres de toujours, cancres à la Prévert ) ou cancres à la ( Pennac )Alain Sotto, psychopédagogue et Varinia Oberto, écrivain, ont concocté un espace spécial cancres, où il fait bon vivre. Si, si, ça existe! Et je souhaitais le partager avec vous!

Oui, partager la connaissance, mettre en commun les bonnes volontés, élaborer une chaîne de complémentarité, faire émerger un nouvel esprit de convivialité, rassembler les compétences de chacun pour les mettre au service de la question éducative. Tels sont les objectifs de ce site. Telle est l’ambition de BLOG BLEU PRIMAIRE

Si vous désirez plus d’infos, aujourd’hui ou demain, vous pourrez toujours avoir recours à ma « blogoliste ». Vous y retrouverez entre autres, Cancres.com, un site, truffé de réponses pratiques et de renseignements fort utiles!

En voilà un petit aperçu…

articles




Sociologie du cartable…

18 02 2008

Montre-moi ton cartable…je te dirai qui tu es.

Dans mon cartable, il y a…

Des cahiers bien couverts, des livres assortis

Une odeur de parfum, un agenda et trois grigris.

Dans ton cartable il y a…

Des billes multicolores, des osselets, des timbres écornés

Deux trois feuilles griffonnées et un dessin tout chiffonné.

Dans son cartable, il y a…

Un vieux reste de goûter,un tube de colle plein de larmes séchées.

Des cris, des pleurs, et des miettes de photos éparpillées.

Dans leurs cartables, il y a…

Des notes à effacer, des leçons par dizaines

Un cahier de texte raturé et des devoirs plein la semaine.

Et dans votre cartable?

Avez-vous regardé?

Qu’avez-vous à y cacher?

Votre vie dans votre cartable.

Leur vie dans leur cartable.

Du cartable aux devoirs à la maison, il n’y a qu’un clic. Pour un éclairage d’un autre genre, je vous invite très volontiers, sur le site de Philippe Meirieu, à lire l’article de Sylvain Grandserre, maître d’école en Seine-Maritime. ( Lire l’article.)

Voilà donc ma chronique du jour, pour tous bien entendu, mais en particulier pour Clématite Montana, qui m’interrogeait la semaine dernière sur le sujet.

Des réponses toutes faites, je n’en ai pas, des pistes de réflexion, je peux en proposer. C’est ce à quoi Sylvain Grandserre, en charge, en milieu rural, d’une classe de CM1/CM2 nous invite à réfléchir. Un sujet qui touche chacun. Un sujet difficile. Un sujet qui demande beaucoup d’empathie et d’humilité. Un sujet qui m’interpelle chaque jour.