Chiffres et angles

6 02 2011

Voilà une manière à la fois visuelle et auditive de mémoriser l’écriture des chiffres arabes et d’y associer le repérage d’un angle.

Image de prévisualisation YouTube

  • Petite précision: Comme il l’a été signalé au premier commentaire, il faut effectivement lire algorithme sans y. Caprices et délices de la langue…

Partager




Conter les mathématiques

5 01 2011

Une brève histoire des mathématiques en 3 chapitres passionnants!

Textes, images, illustrations, animations, le tout en musique!

Le grand livre de la nature se trouve toujours devant nos yeux et la vraie philosophie y est écrite mais nous ne pourrons pas la lire sans avoir d’abord appris la langue et les caractères dans laquelle elle est écrite, elle est écrite en langue mathématique et ses caractères en sont les triangles, les cercles et les autres figures mathématiques. » Galilée

Image de prévisualisation YouTube
  • les nombres parfaits
  • Le théorème de Pythagore
  • Les nombres irrationnels
  • Le cercle et le disque
Image de prévisualisation YouTube
  • La naissance du nombre PI
  • La trigonométrie
  • Les équations
  • Le calcul intégral et différentiel

Image de prévisualisation YouTube

Partager




Des chiffres et des lettres

30 06 2010

Mathématique, lecture et écriture

Avis aux amateurs de casse-tête!

Voici une nouvelle énigme proposée tout dernièrement en commentaire:


+

=

+


Pourquoi peut-on dire que cette égalité est doublement vraie?

A vos gommes, à vos crayons…

A vous de jouer

😉


Partager




Une, deux…trois!

24 06 2010

Continuons donc sur notre lancée!

Suite à l’article d ‘hier et aux échanges qu’il a générés, je vous transmets une petite devinette fort stimulante laissée comme une invitation à poursuivre nos amusements mathématiques

U N E

+   D E U X

…………………….

T R  O  I  S

Consigne: Résoudre l’opération ci-dessus sachant que chaque lettre remplace un chiffre

A vous de jouer 😉


Partager




Parler Math, ça sert à qui, à quoi?

23 06 2010

 » Quand t’étais petite, t’as appris à parler Math?

– Parler Math?

– Oui, parler Math!

– Ben je sais pas, j’crois pas, t’as pas un exemple pour voir?

– Ok, je vais te poser une colle, une énigme quoi, à toi de la résoudre.


Parmi ces propositions, trois sont fausses

2 + 2 = 4
3 x 6 = 17
8 / 4 = 2
13 – 6 = 5
5 + 4 = 9

– Alors? As-tu la solution?

– Oui, j’y suis presque… »

Une demi-heure plus tard


« Alors? T’en est où?

– Ben, y a un truc qui va pas dans ton énigme, il manque forcément une proposition!

– Non, tout est là, devant toi. Il ne manque rien. Mais moi, en revanche, j’ai la réponse à ma question, on ne t’a jamais appris à parler Math!

– Oui, bon, heu…ça va hein! Tu vois ce que je veux dire!

– Non, je ne vois pas ce que tu veux dire mais c’est normal, on ne parle pas le même langage! « 


Image de prévisualisation YouTube

« Les maths à la Grecque »

penser

raisonner

conceptualiser

abstraire

argumenter

poser des hypothèses

prouver

convaincre

Image de prévisualisation YouTube


Partager




Rentrée 2009, J-6

28 08 2009

Extraits du Bulletin Officiel du 19 juin 2008

Les grandes orientations du Cycle III

Le Cycle III est considéré comme le cycle des « approfondissements ». Il concerne les classes de CE2, CM1, CM2.

ATTENTION qui dit cycle, pense mouvement spiral. Rien n’est donc figé. Tout est question d’adaptation et d’équilibre, d’observation et de déclinaison. Les références ci-dessous sont donc à lire et interpréter avec toute la sagesse et la délicatesse pédagogique nécessaire…

L’enseignement ne doit ni se résumer au gavage, ni se limiter au  saupoudrage.

Bon courage!


Français: 8h par semaine

  • Faire accéder tous les élèves à la maîtrise de la langue française, à une expression précise et claire à l’oral comme à l’écrit, relève d’abord de l’enseignement du français mais aussi de toutes les disciplines: les sciences, l’histoire, la géographie, l’éducation physique et les arts.
  • La lecture et l’écriture sont systématiquement liées: elles font l’objet d’exercices quotidiens, non seulement en en français mais aussi dans le cadre de tous les enseignements. L’étude des textes, en particulier des textes littéraires vise à développer les capacités de compréhension et à soutenir l’apprentissage de la rédaction autonome.
  • La lecture continue à faire l’objet d’un apprentissage systématique: automatisation de la reconnaissance des mots, lecture aisée des mots réguliers et rares, augmentation de la rapidité et de l’efficacité de la lecture silencieuse.
  • La rédaction de textes fait l’objet d’un apprentissage régulier et progressif: elle est une priorité du cycle des approfondissements.
  • L’extension et la structuration du vocabulaire des élèves font l’objet de séances et d’activités spécifiques, notamment à partir de supports textuels intentionnellement choisis. Tous les domaines d’enseignement contribuent au développement et à la précision du vocabulaire des élèves. l’emploi du vocabulaire fait l’objet de l’attention de maître dans toutes les activités scolaires.
  • L’enseignement de la grammaire a pour finalité de favoriser la compréhension des textes lus et entendus, d’améliorer l’expression en vue d’en garantir la justesse, la correction syntaxique et orthographique. Il porte presque exclusivement sur la phrase simple, la phrase complexe n’étant abordée qu’en CM2.
  • Une attention permanente est portée à l’orthographe. La pratique régulière de la copie, de la dictée sous toutes ses formes et de la rédaction ainsi que des exercices diversifiés assurent la fixation des connaissances acquises.

Mathématiques: 5h par semaine

  • La pratique des mathématiques développe le goût de la recherche et du raisonnement, l’imagination et les capacités d’abstraction, la rigueur et la précision.
  • Du CE2 au CM2, dans les quatre domaines du programme, l’élève enrichit ses connaissances, acquiert de nouveaux outils, et continue d’apprendre à résoudre des problèmes. Il renforce ses compétences en calcul mental. Il acquiert de nouveaux automatismes.
  • L’acquisition des mécanismes en mathématiques est toujours associée à une intelligence de leur signification. La maîtrise des principaux éléments mathématiques aide à agir dans la vie quotidienne et prépare la poursuite d’études au collège.
  • La résolution de problèmes liés à la vie courante permet d’approfondir la connaissance des nombres étudiés, de renforcer la maîtrise du sens et de la pratique des opérations, de développer la rigueur et le goût du raisonnement.
  • L’objectif principal de l’enseignement de la géométrie du CE2 au CM2 est de permettre aux élèves de passer progressivement d’une reconnaissance perceptive des objets à une étude fondée sur le recours aux instruments de tracé et de mesure.
  • Les capacités d’organisation et de gestion des données se développent par la résolution de problèmes de la vie courante ou tirés d’autres enseignements. Il s’agit d’apprendre progressivement à trier des données, à les classer, à lire ou à produire des tableaux, des graphiques et à les analyser.
  • La proportionnalité est abordée à partir des situations faisant intervenir les notions de pourcentage, d’échelle, de conversion, d’agrandissement ou de réduction de figures. Pour cela, plusieurs procédures (en particulier celle dite de la “règle de trois”) sont utilisées.

Pour plus de détails sur des points précis, et pour tout ce qui concerne l’éducation physique et sportive, les langues vivantes, les sciences expérimentales et la technologie, la culture humaniste, l’histoire et la géographie, la pratique artistique et l’histoire des arts, les techniques usuelles de l’information et de la communication, l’ instruction civique et moral,  vous pouvez vous rendre sur le site

d’EduSCOL

A DEMAIN…

Et Bon appétit!




Les maths sans parole

31 01 2009
Image de prévisualisation YouTube



Le jardinier pédagogue (Chap.4.1)

15 10 2008

                                LE MONDE DES SCIENCES

                  La connaissance s’acquiert par l’expérience,                                tout le reste n’est que de l’information.               

                                                         Albert Einstein

Il ne suffit pas de posséder une exquise culture littéraire pour affronter la complexité du monde moderne. Il faut aussi maîtriser au mieux les mathématiques, les sciences de la vie et de la terre, la physique, l’économie. La maîtrise du domaine scientifique ne s’acquiert pas au moyen d’un empilement de notions apprises par cœur, de théorèmes appliqués machinalement.  Là aussi des compétences de base doivent être mises en place pour que les sciences puissent être appréhendées dans leur dynamique continuelle, puisque ses axiomes ne sont que des vérités provisoires, remises en question d’année en année.

Ne voulant ni ne pouvant traiter le sujet de manière complète, je me contenterai de donner quelques exemples qui indiquent ce que j’entends par compétences scientifiques de base, puis je proposerai quelques pistes pouvant susciter l’intérêt pour ce monde réputé abstrait qui rebute de plus en plus les jeunes.

Prenons d’abord la reine des disciplines, celle qui fournit son langage à la science : les mathématiques. Considérons deux de ses piliers : les nombres et le raisonnement. Le dégoût des maths s’établit parfois très tôt parce que les maîtres n’ont pas conscience de la difficulté que l’on peut éprouver – qu’ils ont certainement éprouvée eux-mêmes étant enfant, mais qu’ils ont oubliée – à comprendre certains concepts qui paraissent simples. Stella Baruk (15) a accompli un travail admirable pour combattre l’échec en mathématique. : je lui emprunte un exemple ancien, mais frappant.

On demande à un enfant de CP ou de CE1 d’écrire 33. Facile ! Il connaît 30 et 3 et il écrit ces deux chiffres côte à côte : 303. L’adulte s’exclame :

Mais non ! tu as écrit trois cent trois ! Fais attention !

Comment ça ! se dit l’enfant in petto, j’ai bien écrit 30 et 3 ! Et je me fais disputer ! C’est du chinois, ce calcul ! Je renonce à y comprendre quelque chose.

Le système décimal n’est pas une chose simple et il a fallu des siècles aux hommes pour inventer le zéro ! Voilà un enfant qui risque d’être perdu pour les maths s’il rencontre d’autres difficultés de ce genre sans recevoir d’explications ! Les compétences requises en ce moment pédagogique sont doubles. Que le maître apprenne à utiliser l’évaluation formative, à déceler l’origine de la confusion et qu’il explique à l’enfant l’origine de son erreur de façon à ce qu’il puisse la corriger. Que l’enfant, de son côté, apprenne à poser des questions quand il n’a pas compris et cela sans lâcher le morceau, jusqu’à satisfaction. Pour développer cette capacité, il existe un moyen traditionnel (parmi d’autres) que nous retrouverons plus loin : les devinettes.

En l’occurrence, une variété particulière connue sous le nom de portrait :

– un enfant, le meneur de jeu, choisit dans sa tête un objet sans le dire aux autres ;

– les autres enfants lui posent à tour de rôle des questions permettant de définir l’objet, et il n’a le droit de répondre que par oui ou par non

– quand un enfant pense avoir trouvé il émet une hypothèse. On n’a pas le droit d’émettre une hypothèse avant que le groupe n’ait posé au moins deux questions.

Il est intéressant de demander aux enfants de justifier leurs hypothèses dans tous les jeux de devinettes. Cela leur apprend à manier les outils linguistiques de la causalité et aussi à prouver ce qu’ils avancent, ce qui barre la route au n’importe quoi comme réponse.

En sus du maniement intellectuel et linguistique de la causalité, les énigmes, charades, devinettes permettent d’entrer dans le monde de la logique hypothético-déductive.

Soit une devinette traditionnelle :

Tant plus frais, tant plus chaud.

L’auditeur doit explorer des champs conceptuels dans lesquels il y a des objets chauds et aussi garder à l’esprit l’idée de fraîcheur. Il travaille sur le modèle des tables de vérité : Si p… alors q… mais ici cela ne fonctionne pas, donc (et on est dans la conséquence) je ne peux accepter cette solution.

Il va explorer ainsi le champ du frais car le champ du chaud est trop vaste et ne donne rien. Œuf frais : peut-être, mais un œuf peut être très chaud sans être frais. Le pain : bien ! à la boulangerie, il est bien chaud quand il sort du four et on dit : c’est du pain frais ! Et plus il est chaud, plus il est frais. On voit que l’enfant accomplit un intense travail hypothético-déductif dont la maîtrise sera déterminante quand il affrontera des problèmes scientifiques d’un autre ordre. Les devinettes ont toujours servi à rendre les enfants malins ! Elles sont infiniment supérieures aux jeux éducatifs qui sont vendus au prix du caviar aux écoles, car elles fonctionnent dans la convivialité de la vie réelle. Bien plus intéressant et formateur que de classer des petits morceaux de plastique selon leur forme ou leur couleur, ce qui a plutôt comme résultat de former de bons réassortisseurs de gondoles de grands magasins au lieu de fins observateurs des mondes physique, mathématique, végétal ou animal. Bien sûr, on peut imaginer différents stades hypothético-déducteurs et le tri permet une première approche, un point de départ parmi d’autres chez les tout-petits. Mais ce type d’exercice est loin d’être suffisant !

Ces capacités de raisonnement seront utiles dans toutes les sciences expérimentales qui demandent une autre compétence : le sens taxinomique, mot savant pour désigner le classement. Il existe beaucoup de jeux qui visent à développer cette compétence : Jacques a dit, le portrait chinois ou pas, dont je parlais plus haut. Mais je veux continuer sur les devinettes qui permettent des approches plus subtiles. Quand les auditeurs ne trouvent pas la devinette, le poseur doit donner des traits nouveaux pour les aider. Ces traits doivent être parfaitement pertinents, mais aussi ambigus, sinon la solution est trouvée immédiatement. C’est une excellente école pour comprendre que les systèmes de classement ne sont pas absolus, mais arbitraires, et demandent, pour être efficaces, une très grande précision. Traits discriminants sans ambiguïté, pertinence des critères, exploration allant du général au spécifique, on est en bonne voie pour acquérir d’excellentes compétences taxinomiques !

Une autre compétence indispensable, dans la vie comme dans les sciences, est la capacité d’observation…

…à suivre dans une prochaine diffusion!

                      Christian MONTELLE

                      Ornans, Août 2008
                      Diffusion libre


15 Stella Baruk, L’âge du capitaine, Seuil, 1998, et Dico de mathématiques, Seuil, 2008




La table des 9 sur le bout des doigts!

20 09 2008

« Arrête de compter sur tes doigts! »

Combien de fois, multipliées par le nombre de profs, additionnées aux années d’école ai-je entendu ce terrible refrain…A la maison ou devant le tableau noir…les mains cachées derrière le dos, ou sous la table…

Le calcul mental, c’est dans la tête!

Les tables, c’est du par coeur!

Ben faut croire que je n’avais ni tête ni coeur…

Image de prévisualisation YouTube

VIVE LE CALCUL MANUEL!!

Pourquoi s’en priver s‘il peut favoriser une entrée en matière ludique et pédagogique en évitant à certains l’angoisse et l’humiliation x fois répétée de l’éternel « Plus vite, allez, une table ça se sait sur le bout des doigts ou ça ne se sait pas!

Heu, justement, sur le bout des doigts…




« Opération en cours »

30 08 2008

Ce matin addition d’entiers et de décimaux:

Posez et calculez:

9 712+ 1 354, 01 =

PETIT RAPPEL DE LA METHODE:

1/ On place le plus grand nombre en haut                                                                 9 712

2/ Puis on aligne le second nombre unité sous unité sans oublier la virgule         +          1 354,01     

3/ Sous la barre du résultat, on place immédiatement la virgule                          __________________

                                                                                                                                            ,

4/ On effectue l’addition comme une addition normale

A vous!

…..bruits de crayons, de ratures de gommes…

– J’ai terminé maîtresse ça fait dix mille soixante-seize virgule zéro un!

– Vérifie, je crois que tu as fait une erreur de calcul

….bruits de cerveaux, grognements, soupirs….

Mais non, m’dam, j’ai tout recalculé deux fois, j’vous assure, je sais compter quand même, regardez mon cahier…

– Je suis certaine que tu sais compter, mais tu es étourdi, tu as dû oublier une retenue quelque part…allez, à ta place et concentre-toi!

….lamentations, désespoir, oeil noir…( non mais pour qui elle me prend, ch’ais pas compter, moi qui suis fortich’ en calcul mental, elle est nulle cette prof, dire que j’vais m’ la coltiner toute l’année…)

Alors, chers lecteurs…elle est où l’erreur?




Des maths, je veux des maths!

5 06 2008

JMD, au fil de ses commentaires dont lui seul a le secret,  a su, il faut l’avouer, partager quelques-unes de ses sources qui méritent, pour une fois, une audience plus large. Une espèce de Tableau d’Honneur des empêcheurs de tourner en rond…

2 vidéos en cadeau donc, ce matin, pour ceux qui ne lisent pas les bavardages tumultueux de BLOG BLEU PRIMAIRE!

Et parce que les maths sont une affaire sérieuse…continuons…

D’autres perles à nous faire connaître?

N’hésitez pas!




Portrait de prof

15 04 2008

L’école à l’hôpital,

Les maths en chambre stérile,

La classe tout en souplesse…

Une rencontre sur net, sur le site de CURIOSPHERE

« Maintenir le lien »

« On n’est jamais uniquement enseignant »

« On est enseignant et on est soi-même en même temps »

Cliquez, écoutez, regardez (JOËL)

Un prof pas comme les autres?

C’est sûr…

Mais des enseignants « multiples », pour reprendre la dénomination de Joël, il y en a …

Je suis certaine que vous en connaissez.

Parlez d’eux!

Partagez vos rencontres insolites avec la connaissance.

Faites circuler vos belles histoires vraies.

L’école est belle pour qui veut y croire et pour qui cherche à la voir.

Sur BLOG BLEU PRIMAIRE, avec vous, je fais le pari d’une vision positive de l’école.

Objectivement positive!

Une école pragmatique et utopique!

Parole d’instit’…




A vous de jouer!

12 04 2008

AVANT TOUTE CHOSE…

« Bonne fête Jules et joyeux anniversaire Sabrina! »

Pour ce jour festif, un petit cadeau:

Ma sélection du jour sur le web

Un coup de coeur!

L’univers de Tess

Quand math rime avec féerie…

Vous découvrirez
des tours de magie interactifs,
de la télépathie…
des énigmes, cours et exercices animés,
des jeux, des puzzles magiques,
des illusions géométriques animées,
des paradoxes, de la géométrie
et des pavages dynamiques,
des opérations anciennes interactives,
des trucs malins,
des anecdotes historiques,
et de très nombreuses animations flash,
dans
 
 son grenier  à malices
mathématiques.




Situation problème à la Prévert

13 02 2008

                                 L’addition

Le client -Garçon, l’addition!

Le garçon – Voilà. (Il sort son crayon et note)Vous avez…deux oeufs durs, un veau, un petit pois, une asperge, un fromage avec beurre, une amande verte, un café filtre, un téléphone.

Le client – Et puis des cigarettes!

Le garçon (Il commence à compter)

– C’est ça même…des cigarettes…

…Alors ça fait…

Le client – N’insistez pas, mon ami, c’est inutile, vous ne réussirez jamais.

Le garçon – !!!

Le client– On ne vous a donc pas appris à l’école que c’est ma-thé-ma-ti-que-ment impossible d’additionner des choses d’espèces différentes!

Le garçon – !!!

Le client (élevant la voix)– Enfin, tout de même, de qui se moque-t-on?…Il faut réellement être insensé pour oser essayer de tenter d’additionner un veau avec des cigarettes, des cigarettes avec un café filtre, un café filtre avec une amende verte et des oeufs durs avec des petits pois, des petits pois avec un téléphone…Pourquoi pas un petit pois avec un grand officier de la Légion d’honneur, pendant que vous y êtes! (Il se lève)

Non, mon ami, n’insistez pas, ne vous fatiguez pas, ça ne donnerait rien, vous entendez, absolument rien…pas même le pourboire!

(Et il sort en emportant le rond de serviette à titre gracieux.)

                                     Jacques Prévert, Histoires, Ed. Gallimard, 1963.

Et dire, qu’aujourd’hui, en plus d’être ma-thé-ma-ti-que-ment impossible, un pareil texte ne serait ni po-li-que-ment, ni mo-ra-le-ment acceptable…CENSURE pour cause de consommation illicite de produits douteux!

Voilà donc un texte d’anthologie à garder pré-ci-eu-se-ment, en souvenir d’un temps révolu…

Au risque de me répéter…vous avez voté? Oui, vous savez, mon petit sondage du 10 février…dans « L’Heure de Vérité 1 »Juste un clic, retour et votez, et en plus, c’est anonyme, promis!