Question de rythmes

30 08 2011

Chi va piano, va sano

Et pourtant, à quelques jours de la rentrée…

Plannings, emplois du temps, rythmes scolaires…

Gestion des agendas, des activités, des rendez-vous…

La rentrée, qu’elle soit scolaire, professionnelle, ou « simplement » familiale, est toujours un moment délicat…

Et si nous commencions par un petit sketch de remise à niveau?

Bonne rentrée à tous 🙂

Image de prévisualisation YouTube

Excusez-moi, je suis un peu essoufflé !
Je viens de traverser une ville où tout le monde courait.
Je ne peux pas vous dire laquelle…
Je l’ai traversée en courant !
Lorsque j’y suis entré, je marchais normalement,
Mais quand j’ai vu que tout le monde courait…
je me suis mis à courir comme tout le monde sans raison !

À un moment, je courais au coude à coude avec un monsieur.
Je lui dis :
— Dites-moi… Pourquoi tous ces gens-là courent-ils comme des fous ?
— Parce qu’ils le sont ! Vous êtes dans une ville de fous ici… Vous n’êtes pas au courant ?
— Si, Si, des bruits ont couru !
— Ils courent toujours !
— Qu’est-ce qui fait courir tous ces fous ?
— Tout ! Tout ! Il y en a qui courent au plus pressé. D’autres qui courent après les honneurs… Celui-ci court pour la gloire… Celui-là court à sa perte !
— Mais pourquoi courent-ils si vite ?
— Pour gagner du temps ! Comme le temps, c’est de l’argent, plus ils courent vite, plus ils en gagnent !
— Mais où courent-ils ?
— À la banque ! Le temps de déposer l’argent qu’ils ont gagné sur un compte courant… et ils repartent toujours courant, en gagner d’autre !
— Et le reste du temps ?
— Ils courent faire leurs courses… au marché !
— Pourquoi font-ils leurs courses en courant.
— Je vous l’ai dit… parce qu’ils sont fous !
— Ils pourraient tout aussi bien faire leur marché en marchant… tout en restant fous !
— On voit bien que vous ne les connaissez pas ! D’abord le fou n’aime pas la marche…
— Pourquoi ?
— Parce qu’il la rate !
— Pourtant, j’en vois un qui marche !
— Oui, c’est un contestataire ! Il en avait assez de courir comme un fou. Alors il a organisé une marche de protestation !
— Il n’a pas l’air d’être suivi ?
— Si, mais comme tous ceux qui le suivent courent, il est dépassé !
— Et vous, peut-on savoir ce que vous faîtes dans cette ville ?
— Oui ! Moi j’expédie les affaires courantes. Parce que même ici, les affaires ne marchent pas !
— Et où courez-vous là ?
— Je cours à la banque !
— Ah !… Pour y déposer votre argent ?
— Non ! Pour le retirer ! Moi je ne suis pas fou !
— Mais si vous n’êtes pas fou, pourquoi restez-vous dans une ville où tout le monde l’est ?
— Parce que j’y gagne un argent fou !… C’est moi le banquier !…

Raymond DEVOS

D’autres articles sur le web et sur le même thème:

Partager sur Facebook




Réunion de parents

18 09 2010

AgendaTraditionnel rendez-vous de début d’année, la réunion de parents constitue un deuxième élan pour consolider la bonne mise en route de la vie de classe.

Réunion d’information certes,  mais également point d’ancrage d’un partenariat éducatif essentiel à la réussite des élèves et à la cohésion du groupe. Il s’agira d’aborder les points suivants:

  • présentation personnelle et professionnelle
  • composition de la classe et accueil des nouvelles familles
  • retour général sur la première prise de température du groupe-classe
  • emploi du temps hebdomadaire et organisation d’une journée type
  • premiers rituels mis en place
  • consignes d’ordre méthodologique
  • explicitation des règles de vie
  • aperçu du panorama des points de programme
  • projets particuliers et sorties envisagées
  • type de pédagogie utilisé
  • mode d’évaluation
  • espaces réservés à l’accompagnement personnalisé des élèves
  • disponibilités pour les entretiens individuels avec les familles
  • conseils relatifs à l’aide attendue des parents
  • autres, divers, questions…

Des mots-clés: soutien, confiance, contrat, travail, groupe, apprentissage, autonomie, régularité, rythme, ambiance, exigence, respect, partenariat.

Pour ce qui me concerne, ma réunion aura lieu mardi soir et l’essentiel des échanges portera sur le nouveau mode d’évaluation des élèves; en effet, nous passons d’un bulletin scolaire assorti de moyennes chiffrées à un guide de suivi des acquis des élèves. Plus de notes donc mais un repérage précis des différentes compétences à acquérir au cours de l’année. Ce nouvel outil de lecture du parcours scolaire de l’enfant devrait permettre à chacun (enseignant-parent-enfant) de mieux suivre et comprendre les progrès réalisés et les difficultés persistantes dans une logique de construction progressive des savoirs.

Sur ce sujet, lire également l’article « Évaluer, un mot à la mode »

Et vous, votre réunion de début d’année, vous l’envisagez de quelle manière?

Partager




Pour se présenter

2 09 2010

photo-portrait par David Batch

Se présenter n’est pas chose aisée, loin s’en faut!

Ni pour l’enfant ni pour l’adulte d’ailleurs!

Que dire de soi? Qui l’on est? Ce que l’on fait? D’où l’on vient?

Que ce soit lors d’un entretien professionnel, d’un dîner chez des amis,  d’un stage ponctuel ou tout simplement, restons d’actualité, d’une rentrée des classes, on est souvent bien embrassé pour trouver les mots justes qui vont dire, en quelques secondes, l’essentiel de soi…Et lorsqu’on entend un peu partout qu’on n’a pas deux fois l’occasion de faire une première bonne impression, on comprendra tout de suite l’énorme vertige provoqué par ces quelques mots anodins…

« Voudriez-vous en quelques mots vous présentez s’il vous plaît? »

En classe, lors des premiers jours, c’est l’occasion de se redécouvrir les uns les autres ou d’accueillir de nouveaux venus. Il existe un grand nombre d’entrées plus ou moins ludiques, formelles, traditionnelles voire culturelles pour ce type d’exercice. Car il s’agit bien d’un véritable  exercice tant il mobilise des compétences à la fois fines et complexes qui relèvent du registre de la langue (choix des mots, syntaxe, sens, etc) comme de celui du champ psycho-socio-affectif (soi face aux autres).

Cette année j’ai décidé d’opter pour une activité nouvelle que je n’ai encore jamais testée en classe mais que j’ai vécue récemment dans le cadre d’une formation animée par Isabelle JACOB à laquelle j’ai eu la joie de participer.

En voici une fiche pédagogique qui me permet d’inaugurer sur le blog une nouvelle rubrique intitulée « Cahier journal ».

Cycle: 3 (enfants de 8, 9 et 10 ans)

Activité: se présenter en quelques phrases à l’aide d’un support imagé

Dispositif:

  • 6 groupes de 5 élèves dans un premier temps
  • grand groupe collectif dans un 2ème temps

Domaine d’étude: Langage oral

Compétences:

  • être capable de (se) raconter et (se) décrire
  • demander et prendre la parole à bon escient

Matériel: 31 cartes images (1 par personne présente + l’enseignant)

Organisation spatiale: petits paquets de 5 chaises en vis-à-vis (en classe ou dans la cour selon le temps)

Déroulement:

1er temps: 25/30 minutes environ

  • faire piocher à chaque enfant  une image face cachée (en piocher une soi-même)
  • laisser un temps à chacun pour découvrir et s’approprier l’image
  • en petit groupe et à tour de rôle dire en quoi cette image parle de vous
  • laisser chacun s’exprimer sans interrompre ni poser de question en retour

2ème temps: 15/20 minutes environ

  • revenir au grand groupe en classe
  • demander à 1 volontaire par groupe de venir raconter l’expérience vécue dans le petit groupe
  • laisser la possibilité au groupe classe de poser des questions

Dernier temps: l’enseignant se livre à l’exercice à son tour. Variable: il pourra commencer la séance par sa propre présentation en guise d’exemple.

Et voilà, demain, je vous raconterai via les commentaires le résultat de l’opération!

@ 2 mains donc 😉


Partager




Premier bilan

3 10 2009

http://www.gifsmaniac.com/gifs-animes/ecole/agendas/ecole-agendas-2.gif Un mois s’est écoulé depuis la rentrée. Peu de billets sur le blog car beaucoup à faire hors écran! La mise en route d’un groupe est toujours une affaire délicate. Apprendre à se connaître, à se comprendre, à se faire confiance est une étape qui demande du temps, des ajustements, des renoncements. Nouveaux élèves, nouvelles maîtresses, nouvelles exigences, nouveaux camarades, nouveau cadre, nouvelles règles…Pas si facile à gérer ou à accepter!

Chaque jour qui passe est un jour qui compte pour l’élaboration des projets et des progressions à venir. Patience et ténacité doivent s’accorder avec rigueur et flexibilité. Là encore la chose n’est pas simple. Ce qui « marchait » l’année passée n’est plus forcément d’actualité; il faut réinventer des modes de fonctionnement adaptés, des outils adéquats, des programmations appropriées…

Un mois a donc passé. Un long mois. Un mois que je qualifierais pour ma part de période d’observation et d’adaptation. Comment s’y prendre? Par où commencer? Quelles priorités? Quels objectifs? Un groupe n’est jamais semblable à un autre, puisque chaque enfant qui arrive est une personne unique et donc différente. Bien sûr il y a un programme commun, un âge commun, des grandes lignes directrices qui se retrouvent chaque année pour peu qu’on garde le même niveau de classe. Mais pour le reste, pour tout le reste, rien n’est pareil! Et dans ce tout j’y inclus l’enseignant lui-même.

Les pratiques et  les certitudes se trouvent fort dépourvues lorsque septembre arrive…

Mais je crois que nous y sommes. Je dis « nous » car sans l’accordement du maître et de ses élèves ainsi que celui des élèves entre eux, on a beau être en classe ensemble, on n’est pas pour autant ensemble. C’est sur cet « ensemble » que nous avons longuement travaillé depuis un mois. Passer du côte à côte à l’idée de groupe. Et voilà, aujourd’hui, je crois que nous y sommes presque…oui, je peux enfin écrire…C’est parti!

  • Un atelier « Histoire et Théâtre » est en place.
  • Notre Biblio-blog des CM1 de l’an passé est en phase de métamorphose…Nouvel habillage prévu mardi prochain pour son successeur baptisé unanimement  « Culturo-blog des CM1/CM2 »
  • Les groupes de travail de l’après-midi sont formés
  • Le suivi personnalisé est en cours…






Premier jour de classe

6 09 2009

Vendredi…première journée partagée avec « mes » élèves…Une nouvelle année commençait!

Et parce qu’à mon sens rien n’est possible sans relation, et que toute relation commence par un regard, un geste, un nom, je lançai à mes 24 petits visages…Gageons chers enfants qu’à la fin de cette journée, sans appel ni étiquette, je connaîtrai chacun de vos prénoms. Et si par malheur, je manquais à ma parole, vous seriez en mesure de me donner un gage…(Je voyais déjà certains regards s’illuminer…)

Je n’en menais pas très large…tout en m’évertuant à « faire classe », entre 3 questions et 2 explications, je répétai en douce et en moi-même…bon alors à droite du petit brun à lunettes, Benjamin…Au fond près du radiateur…Noémie, elle même voisine de…de…bon faudra que j’y revienne! Là, avec le cartable rose, c’est Philomène et juste derrière, la petite sœur de Thomas…Mince, encore un blanc…Lydia face au tableau et à gauche, Marie P. euh…non…Marie B., enfin, je ne suis plus très sure…Près du bureau, le regard vert pour Clara et le sourire timide de Patricia…

En fin de matinée, une voix mutine s’élève…Alors maîtresse…vous pensez que vous allez y arriver?! En tout cas, moi j’ai un gage tout prêt pour vous!

Aïe…aïe…je commençai à faiblir. Non, impossible de faillir, pas à ce jeu là! D’ailleurs, ce n’est pas un jeu, c’est une rencontre et cette rencontre là, je ne veux pas la rater! Moment de doute et de solitude…

Pause récrée. OUF, une trêve

Répétition…classe vide.

http://www.gifs-animes.net/images-image/Ecole/Eleves-professeurs/Eleves-professeurs-15.gif

Bon, alors…près des dictionnaires, Mohamed…Théo ici à ne pas confondre avec Théo(dore) là. En blanc, Farah et à côté Sonia ou Sara…flûte…j’ai oublié!

Une voix off  en provenance du couloir…Tu parles toute seule maintenant Ostiane?!

Hein, hein…très drôle…

N’étant pas encore tout à fait au point, je décidai pour le début d’après d’après-midi de proposer une activité écrite…petite ruse, j’avoue…Bon, prenez une feuille, inscrivez en haut à gauche, votre prénom et votre nom…3 carreaux plus loin, la date…Soulignez bien en rouge et notez la consigne…Allez, au travail! Et je ne veux entendre que le crissement du crayon sur le papier! (Ben oui, j’ai besoin de silence pour me concentrer…)

Pendant que mes petits élèves griffonnaient sur leur parchemin, je passai de table en table, glissai un regard sur le coin de la feuille, échangeai quelques mots…Si c’est trop long Marco, tu n’as qu’à plier ta feuille en 2 et faire la moitié de l’exercice. C’est bien Stéphane, continue…Attention Raya, tu as oublié une ligne…Dis-moi Jules, c’est quoi cette majuscule?!

Je reprenais confiance…il me restait bien un ou deux prénoms qui m’échappaient. J’osai le tout pour le tout.

Dites, j’aurai droit à un JOKER???

Consternation générale!

« Oh ben non alors, c’était pas dans le contrat de départ! »

Oui, c’est vrai…contrat de départ= contrat de confiance… (Tiens, je leur ressortirai à l’occasion celle-là!!)

La journée filait à toute allure lorsqu’un  bruit horrible retentit…la cloche! L’affreuse cloche dont l’écho insupportable semblait rire et se moquer…

http://www.gifsmaniac.com/gifs-animes/ecole/cloche/ecole-cloche-1.gif Voici ton heure maîtresse!

Déjà!…Oui, mon heure était venue et le verdict avec…

L’air hardi mais le palpitant en décomposition, je me plaçai à la porte de la classe…Au revoir Lara, à mardi…Marion, n’oublie pas ta veste Polo, attention à tes lacets…(respiration-inspiration)…Fanny (expiration-satisfaction)!

Plus que 3…2…Allez, encore un petit effort!

Oh zut, elle a gagné…soupira Ryan.

« Mais non! jubile Johnny, regarde…il reste encore Kélian! »

OUF, j’avais bel et bien frôlé le gage.

Bon weekend Kélian!

(Merci Jonnhy!!)




Rentrée 2009…Jour J

3 09 2009

C’est parti
!!!
En voiture!!!



Rentrée 2009, J-1

2 09 2009

Un petit Prince dont on ne saurait se lasser…

Mon bonheur d’enseignante, il est là…dans cette innocente sagesse et cette curiosité intacte, dans ces regards inévitables qui interrogent sans répit, dans cette exigence de réponse qu’il est parfois si difficile de servir .

Oui…vivement la rentrée!!

Image de prévisualisation YouTube

Et maintenant  Monsieur Antoine…

S’il te plaît…

Dessine-moi une école!




Rentrée 2009, J-2

1 09 2009

Afficher l'image en taille réelle

RENTRÉE DES PROFS…

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Café de bienvenue (sourires bronzés)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Accueil des entrants  (sourires en coin)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Discours du directeur (sourires…songeurs)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Réunion pédagogique (premiers signes de fatigue…)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Vérification des listes d’élève (âge, sexe, demi-pensionnaire, externe, allergies, étude, garderie, droits de garde, transport…)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Réception du nouveau matériel (cartons manquants, mauvais formats, rupture de stocks…)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Répartition des emplois du temps (salles, anglais, gymnase, labo-techno, CDI)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Déjeuner de bienvenue (re-sourires bronzés)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Inspection des travaux non finis (ah oui…j’avais pas vu ça comme ça…)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Grand ménage de rentrée (si, si! Ça fait partie du métier!)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Disposition des tables et chaises (si je sais toujours compter, il me manque 3 chaises et 2 tables!)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Préparation des registres d’appel (premières crampes du poignet)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Confection des nouvelles étiquettes ( découpage, coloriage, collage…la tendinite se précise)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Décoration murale personnalisée ( panneau rose pour ma co-équipière; panneau…bleu pour moi…forcément!)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Distribution des nouveaux codes pour la nouvelle ancienne photocopieuse ( celle du secrétariat qu’était devenue celle du collège qu’est devenue celle du primaire…MERCI!)

Attention - point d'exclamation ponctuation attention warning avertissement danger prévention Et grande nouveauté cette année, distribution des masques hygiéniques, anti-pandémique ( à changer toutes les 3 heures pour une réelle efficacité)

…..

Je ne sais pas vous, mais moi…ce matin, je me sens comme légèrement grippée!

– Allô, Madame la directrice?

Et bien, comment dire, je crois bien que j’ai « la fièvre »

– Allô?! Quoi? Comment? Mais…

– Mais non…je blogue! Allez, à tout de suite!

source de l’image




Rentrée 2009, J-3

31 08 2009

J-3…

Comment ça va aujourd’hui?

Ça va…ça va comme un lundi!

http://www.dailymotion.com/video/xpexq

Et vous…

Comment ça va chez vous??




Rentrée 2009, J-4

30 08 2009

DIMANCHE

Charlotte
fait de la compote

Bertrand

suce des harengs

Cunégonde
se teint en blonde

Epaminondas
cire ses godasses

Thérèse
souffle sur la braise

Léon
peint des potirons

Brigitte
s’agite, s’agite

Adhémar
dit qu’il en a marre

La pendule
fabrique des virgules

Et moi dans tout cha ?
Et moi dans tout cha ?

Moi, ze ne bouze pas
Sur ma langue z’ai un chat

René de OBADIA




Rentrée 2009, J-8

26 08 2009

Gif ecole crayon 104101

Pour réussir un nouveau départ, rien ne vaut quelques bonnes résolutions…

Étape du jour: révision, conjugaison, action!

Gif ecole punaise 105471– ranger, nettoyer, trier, organiser, garder, jeter, : verbes d’action appartenant au 1er groupe en « -ER »

Gif ecole punaise 105471– définir, choisir, s’investir, réfléchir, grandir, mûrir: verbes du 2ème groupe…finissant par « -issant » au participe présent

Gif ecole punaise 105471– vouloir, prévoir, promouvoir, recevoir, concevoir, pouvoir: verbes du 3ème groupe en « -OIR »

Gif ecole punaise 105471–  croire, produire, lire, s’instruire, écrire, rire : verbes du 3ème groupe en « -RE »

Gif ecole punaise 105471– découvrir, accueillir, ouvrir, appartenir, soutenir, offrir: verbes du 3ème groupe en « -IR »

Gif ecole punaise 105471– attendre, apprendre, comprendre, entreprendre, entendre, répondre: verbes du 3ème groupe en « -DRE »

Gif ecole punaise 105471 Sans oublier ÊTRE et DEVENIR, 2 verbes d’état fondamentaux!

Et vous?…vos résolutions




Rentrée 2009, J-9

25 08 2009

Ah, les vacances…Les journées qui n’en finissent pas, les longues soirées partagées toutes générations confondues dans la tiédeur du soir, les bains de minuit et les réveils à midi, les repas qui ne savent plus très bien s’ils s’appellent déjeuner,  goûter ou dîner et que l’on savoure autour d’une grande tablée, les emplois du temps improvisés, les promenades improbables au petit jour, les rythmes décalés qui nous entraînent au bout du monde et de la nuit! Oui, c’est un peu cela les vacances! Et comme c’est bon de se laisser vivre, d’arrêter montres et horloges et de se laisser porter au gré d’un éternel présent!

Plus de limite à l’espace et au temps…Maman, regarde les étoiles qui s’éteignent là haut…raconte-moi le ciel…c’est quoi une étoile?

etoiles rose

Une étoile mon chéri? laisse-moi réfléchir un peu…une étoile, c’est cet instant magique que l’on partage ensemble, ici, toi et moi, côte à côte…Une étoile, c’est une musique d’eau, un souffle dans le ciel, un bruissement d’aile…Une étoile, c’est Dieu qui parle aux hommes, c’est la signature d’un peintre un peu fou qui cherchait ses couleurs dans la nuit…

Dis, maman, on est bien là, hein? J’aimerais que cette étoile ne s’éteigne jamais!

Chhut, écoute…elle chante…

etoiles rose

Oui, c’est cela les vacances, c’est cette proximité retrouvée avec soi et les autres, avec le ciel et la terre. Tellement nécessaire, tellement essentiel! Faire le plein de ce temps retrouvé, c’est faire le plein vital d’une énergie inépuisable…

Oui, mais voilà…Tic-Tac, Tic-Tac, j’entends au loin le gardien du temps qui revient et qui s’approche à pas feutrés. Tic-Tac, Tic-Tac…Septembre apparait sur la ligne d’horizon, avec son grand cadran chronométré…

Tic-Tac…Il est 10 h, il est 9, il est…bientôt l’heure…

L’heure de se remettre à l’heure, à l’heure du monde et de sa réalité. Doucement, sans se presser, le temps organisé se réinstalle dans nos vies. C’est ainsi, les vacances sont bientôt finies…Il nous reste quelques jours pour nous remettre au temps du jour mais quoi qu’il arrive, nous garderons au fond de nous la saveur inestimable de ce temps partagé.

A DEMAIN!

gif animé reveils011.gif




Rentrée 2009 J-10

24 08 2009

A 10 jours de la rentrée des classes, le calendrier égraine ses heures et notre beau château de sable, à chaque coucher du soleil, semble fondre un peu davantage. Le temps des coquillages, peu à peu, laisse la place à Septembre qui nous rappelle cruellement à notre réalité…

C’est pourquoi ce matin, en guise de douce transition, je vous propose main dans la main, une tranquille promenade vers les rivages du grand retour…Dès à présent et jour après jour, ensemble, imaginons un petit itinéraire tout en rondeur qui tranquillement nous conduira sur le chemin des écoliers…Rien ne sert de courir, il suffit de partir à point…Vous vous souvenez?

J-10 donc: étape numéro 1

Savoir dire « au revoir »

Partir c’est mourir un peu disait Alphonse Allais…

Mais partir, ce peut être aussi pour mieux revenir!

Se dire au revoir, c’est un peu chanter qu’on se reverra bientôt, ici, là-bas, ailleurs, quelque part…

Version nostalgie…

Image de prévisualisation YouTube

En plus kitch…

Image de prévisualisation YouTube

Façon Baden Powel…

Image de prévisualisation YouTube

En Love song…

Image de prévisualisation YouTube

A la manière de cartes postales…

Image de prévisualisation YouTube

A demain!




Une rentrée sous « haute surveillance »

20 08 2009

Une rentrée sans école…Saison 1

Nouvelle réforme ?

Dispositif avant-gardiste ?

Expérimentation pour une éducation du futur ?

ou

Scénario catastrophe du tout prochain Reality Show télévisuel ?

Chers élèves, Charlemagne est mort ! Oui, vous le saviez déjà, c’est vrai. Mais là, je veux dire qu’il est définitivement mort, assassiné, rayé des livres d’école. Notre ancêtre à la barbe fleurie avait selon la légende inventé l’école ? Aujourd’hui, l’école ne veut plus de lui, ni de personne d’ailleurs. L’école est fermée. Ses portes seront bientôt closes, par décret, officiellement. Légalement. Il en va de la santé d’une nation, d’un continent, voire de la planète toute entière.  La pandémie nous guette.  Il nous faut réagir. Le compte à rebours est-il lancé ?

Oh…chers enfants, camouflés derrière la panique des hommes, je devine déjà vos sourires espiègles s’épanouir à mesure que l’automne approche. Je sens d’ici le battement surexcité de vos petits cœurs croître alors même que le temps semble échapper aux grands de ce monde. L’automne arrive… Oui, j’entends vos soupirs de soulagement et vos chants  de victoire se mêler à ceux de notre désespoir.  L’automne est là ! Et derrière lui, dit-on, son cortège de toux, de fièvre et de miasmes morbides.

Alors, ça y est…ce rêve honteux dont  chacun de nous, au creux d’un lit encore ensommeillé, s’est fait un jour l’écho silencieux, ce désir inavouable  inscrit au plus profond de nos peurs de cancre et de nos colères de gosse, cette vaine espérance d’un réveil sans cartable, d’une matinée sans note, d’une  semaine sans  tricherie, d’une saison buissonnière, d’une année sans école, ce jour là, ce rêve là, est-il  donc arrivé ? Papa ! Maman ! Il n’y a plus d’école, plus de contrôle, plus de bulletin, plus d’orientation ! Maman ! Papa, vous pouvez  dormir tranquilles, demain sera le plus beau jour de ma vie, enfin je veux dire…de ma vie d’élève ! Une ère nouvelle s’annonce.

Yvan Illich, réveille-toi, ton heure de gloire est là. Tu l’avais souhaité, théorisé, argumenté, écrit… Le tome 2 de ta société sans école est en passe de voir le jour.  Du concept au réel, ses premières lignes s’écrivent à cette heure précise où sur mon clavier court cette rumeur folle d’une rentrée sans école.  Son titre ? De l’école obligatoire à l’interdiction d’école….Rêve ou cauchemar ?

En 1971, tu posais déjà les termes d’un nouveau contrat. Souviens-toi, pour une éducation plus juste, tu appelais de tes vœux un monde déscolarisé où chaque homme sur cette terre serait à la fois enseignant et enseigné, acteur et transmetteur et cela tout au long de sa vie d’homme. Quel était ce projet novateur  que tu nous proposais? Un crédit d’éducation illimité! Sans condition ni promesse intenables. Vivre c’est apprendre. Tu ne voulais d’aucun plan d’ensemble, d’aucune obligation scolaire, démontrant l’implacable logique d’un système qui cessait d’instruire et d’éduquer dès lors qu’il se soumettait aux règles de quelques-uns. Révélant sans concession la face obscure d’un cadre scolaire qui tuait ses propres finalités éducatives, tu nous avais mis en garde contre l’institution elle-même. Une institution qui exterminerait en son sein les valeurs qu’elle promulguait à l’extérieur.  Tu disais alors : « Il nous faut donc trouver d’autres moyens d’apprendre et d’instruire, et que toutes les institutions soient appelées à participer à cet effort en faisant réapparaître leurs qualités éducatives […] Imaginons que les hommes cessent de s’abriter derrière leurs diplômes et qu’ils aient le courage d’élever la voix et d’apporter leurs propres réponses et, par là, de s’assurer le contrôle des institutions auxquelles ils participent. Pour en arriver là, nous devons apprendre à nous rendre compte de la valeur sociale du travail et du loisir par les échanges éducatifs qu’ils permettent. Une participation véritable à « la vie politique », que ce soit dans la rue, sur le lieu de travail, dans une bibliothèque, dans un hôpital, demeure le seul étalon de comparaison qui nous permette de mesurer la valeur des différentes institutions sur le plan de l’éducation.»

Formidable utopie ?

Aujourd’hui, à la veille de cette rentrée 2009, sommes-nous prêts à relever ton incroyable défi ?  Sommes-nous prêts à mettre en place cette impensable utopie? Une éducation sans école est-ce possible ? Un enseignement sans programme, est-ce possible ? Apprendre ailleurs qu’à l’école, est-ce possible ? Pour tous et partout dans le monde ? Pour tous et selon ce libre-arbitre dont tu te faisais à la fois, le juge et l’avocat ? Tu écrivais encore : « l’échange des compétences et les rencontres de partenaires égaux se fondent sur la volonté de donner un sens véritable à l’expression : « l’éducation pour tous ». Il ne faut pas qu’elle soit le prétexte à un enrôlement dans une institution monopolistique, mais qu’elle suscite cette mobilisation générale de la société, de la population  tout entière, qui seule peut conduire à une culture populaire authentique. »

Sommes-nous donc à l’aube de cette mobilisation générale ? Mobilisation forcée, obligatoire, décrétée certes mais mobilisation générale tout de même. Qu’allons-nous en faire ? Qu’allons-nous en tirer ? Un palier de non retour a-t-il été franchi ? Vous, nous, ils… Parents, enseignants, sommes-nous prêts ?

Un dispositif de prévention sanitaire sans précédent remet définitivement en cause le système éducatif existant. Bien sûr il ne s’agit « que » d’une simulation liée au principe de précaution, d’un ultime recours au cas où, d’une mesure d’extrême urgence… Mieux vaut prévenir que guérir…ou mourir ! Cependant, penser l’école hors de l’école, c’est déjà penser au démantèlement de celle-ci  telle qu’elle existe aujourd’hui. Rien ne sera plus après comme il en a été avant. Ainsi, là où tous les pouvoirs se sont heurtés, où toutes les réformes ont avoué leur impuissance, où tous les discours politiques ont avorté, la grippe A, elle, aura vaincu. Le virus H1N1 aura eu  raison du dernier mammouth !

Fermons les écoles ou bien nous périrons tous emportés par la fièvre porcine.

Mais alors, qui s’occupera de nos enfants ? Que deviendront les enseignants ? Comment les parents répartiront-ils leurs temps professionnel ? Quid du bon fonctionnement de nos entreprises désertées ? Lesquels d’entre nous seront chargés de répondre de la bonne éducation de chacun, et de  la juste instruction de tous?

Si la question d’une mise en quarantaine se pose pour l’école, la question de la responsabilité éducative se « re »pose à chacun de nous, à chaque citoyen, salarié ou patron, à plein-temps ou non, à chaque père, mère, voisin, oncle, à chaque homme et femme. Si l’on en a fini de l’institution scolaire, qui prendra le relais ? Pourra-t-on décemment tourner le dos à cette nouvelle redistribution des tâches ? Pourrons-nous sans honte ni vergogne répondre à cet appel par ces mots trop souvent entendus…pas moi, ni moi, ni toi…débrouillez-vous, organisez-vous, mais…sans moi!  Ou bien, parviendrons-nous enfin à poser les premières pierres d’une nouvelle alliance éducative ?

Faut-il craindre le pire et se méfier de « la mise en place d’un système individualisé, empirique et non régulé » comme le prédit Alain BOUVIER, ancien recteur et membre du Haut Conseil de l’Education? Sans doute si nous n’y prenons garde. Sans doute si nous n’en profitons pas pour remettre à plat nos priorités et nos valeurs. Sans doute si nous ne nous saisissons pas de cette opportunité pour repenser nos repères, nos habitudes, et le partage de nos compétences. Sans doute si nous ne faisons plus confiance en nos propres capacités personnelles à transmettre hors d’un contexte scolaire. Sans doute si nous persistons à croire qu’il n’y a de possibilité d’apprendre qu’au travers d’un programme unique et de salut qu’à l’école…

Remplacer l’école obligatoire par la télévision obligatoire transformerait  l’éducation et l’instruction en un curieux produit de consommation. Du programme scolaire au programme télévisuel, il n’y a qu’un pas ! Des acteurs  en guise de profs, il fallait y penser ! Des élèves déscolarisés transformés en téléspectateurs à temps plein, il  fallait oser ! Il est vrai, en temps de crise, on fait face à l’urgence. Sauvons le programme avant tout ! Pour le reste, on verra bien…

Le compte à rebours a-t-il commencé ? Albert Jacquard dans son dernier ouvrage nous avertit… « Non, le pire n’est pas certain mais nous devons nous hâter. »

Hâtons-nous donc de réinventer l’espace éducatif, de re-solidariser les partenaires éducatifs pour ainsi réinjecter  de l’éducation dans chacune des cellules sociales et culturelles qui fonde notre cadre de vie.

Le savoir n’a-t-il de valeur que décliné dans la seule enceinte scolaire?

Il n’y a pas d’école aujourd’hui ? Viens je t’emmène avec moi à l’atelier, tu y découvriras des outils et des gestes séculaires. Il n’y aura pas d’école demain non plus ? Ton père te fera visiter les coulisses de son théâtre. L’école est fermée une semaine ? Une amie du voisin te propose de l’aider à vendanger. L’école ne rouvrira pas tout de suite ? Organisons un nouveau tissu éducatif, retrouvons au quotidien de nouveaux modes de transmission et d’apprentissage. Artisans, chercheurs, ouvriers, banquiers, ministres, et si le temps d’une pandémie nous ouvrions les portes du monde à nos enfants ? Nous avons tous à apprendre quelque chose les uns des autres, nous avons tous quelque chose à enseigner à notre prochain, qu’il soit notre élève, notre enfant ou celui de la voisine !

On n’apprend pas qu’à l’école.

Vivre c’est apprendre.

Profitons de cet automne pour vivre ensemble autrement.

Réapproprions-nous nos capacités intrinsèques d’apprendre et de faire apprendre.

Serions-nous à l’aube d’un vaste processus de déscolarisation de la société ?

Osons le pari d’une mutation à nulle autre pareille. Mais de grâce, ne laissons pas nos enfants s’endormir devant la télé !




Le programme est dans sac!

4 09 2008

DRRRRRRINNNNNG!

Allez les enfants….l’heure, c’est l’heure!

Mardi 2 septembre, rentrée des classes, emploi du temps, fournitures et matériel.

Hier, mercredi…Ah non, j’oubliais, plus d’école!

Aujourd’hui…jeudi 4 septembre, on rattrape le temps perdu!

Et hop! Ou plutôt, « oh hisse », le programme est dans le sac, bonne journée…

Image de prévisualisation YouTube

 




Chers enfants

1 09 2008

Ce soir c’est vers vous que vont mes pensées, enfants qui vous couchez, enfants qui serez demain des élèves.

Ecoutez le silence des étoiles et goûtez l’obscurité de la nuit, respirez la saveur des souvenirs d’été et rêvez, rêvez, rêvez encore, ne cessez jamais de rêver.




A vos marques, prêts…

29 08 2008

…c’est la rentrée !

Derniers préparatifs, courses en tous genres, pendules à remettre à l’heure…il faut faire vite pour arriver le jour J dispo, frais et prêt…

Prêt ? On n’est jamais totalement prêt pour ce genre de retour à la réalité scolaire. Ni les enfants, ni les parents ! Et je sais de quoi il retourne étant à la fois enseignante et mère de 4 enfants, donc de 4 élèves scolarisés du CP au lycée. Tout au plus, me permettrai-je de donner quelques pistes.

1/ Une rentrée réussie car attendue. La belle affaire…pourtant, quand on y réfléchit, après deux mois de vacances, les enfants sont souvent heureux de retrouver leurs camarades. Un coup de téléphone à Delphine et Marinette, un rendez-vous à la piscine avec Paul et Virginie, juste avant la rentrée, voilà une manière ingénieuse de rétablir le lien social si motivant à l’école. Gentils parents que nous sommes, et si nous organisions un petit goûter préscolaire ? Une entrée en matière ludique et pédagogique, une après-midi spéciale fête de la rentrée !

2/ Une rentrée réussie car préparée. Arriver le jour J avec tout ce qu’il faut dans son cartable, c’est un bon point de gagné. Parole d’instit’ ! Là encore, on peut faire preuve de ruse, pour que le parcours du combattant ne se transforme pas en bataille familiale à la caisse enregistreuse. Il y a les sentimentaux qui veulent à tous prix garder leur vieille trousse fétiche. Qu’à cela ne tienne, s’il y a tout ce qu’il faut à l’intérieur! Bien au contraire, les bons souvenirs jalousement gardés permettent de mieux affronter l’inconnu. A l’inverse, de nombreux enfants n’échappent pas à l’effet  mode et marque. Et là, le porte-monnaie fait triste mine. Négociations obligées! « OK pour l’agenda Bidule mais pas de gomme à paillettes. » Un conseil, selon son âge, il est bon de  magasiner avec votre enfant, non pour qu’il choisisse, mais pour qu’il passe en revue son matériel, liste en main. Une première approche de la responsabilité partagée.

3/ Une rentrée réussie car pas comme les autres. Les rituels sont extrêmement structurants et rassurants pour les enfants les plus angoissés. Sans les supprimer, il est souhaitable de les faire évoluer. D’une rentrée sur l’autre, les enfants grandissent et aiment voir leurs privilèges s’accroître. « Bon, cette année, c’est du sérieux, tu entres à la grande école. Et bien aujourd’hui tu as droit à Ton Pass Biblio Perso. Je t’emmène choisir un livre, et à chaque fois que tu le décideras, nous l’échangerons. Voilà un exemple parmi des milliers. En fonction de l’âge et des goûts de chacun, il est bon de proposer un petit quelque chose de gratifiant et de valorisant, parce que « Grandir, c’est bien ! »

4/ Une rentrée réussie car apaisée. Au diable les sales notes de l’an passé, on efface l’ardoise et on se donne les moyens d’y dessiner un joli sourire d’écolier. Etre parent d’élève, pas si facile. Aujourd’hui, on attend tellement de  la réussite  de nos enfants. L’école de la réussite ou celle de l’échec ? Et si nous abordions l’école autrement ? Exigence n’exclue pas bienveillance. Dire à son enfant qu’il faut du temps pour progresser, qu’il est nécessaire de se tromper pour comprendre, que les efforts ne sont pas payants immédiatement, qu’il reste un enfant merveilleux sans obligation d’être un élève parfait, dire ces choses là permet à l’enfant d’entrer dans la peau d’un élève serein. Un petit conseil de mam’instit’: pas de carotte à la bonne note, mais plutôt des encouragements mille fois répétés.

5/ Une rentrée réussie car la vie continue! Si l’enfant et les parents vivent mal cet instant c’est qu’il signifie rupture. Finis les promenades improvisées, le farniente en famille et les repas partagés. Le temps de la rentrée sonne souvent comme le glas familial. Il faut donc veiller à ce que l’enfant continue de vivre sa vie d’enfant en partageant avec sa famille des moments particuliers, sans aucun rapport avec l’école. Il n’y a pas que l’école dans la vie ! Parole de maman ! Attention à certains emplois du temps surbookés de nos chers bambins, reflets de nos propres agendas d’adultes ! Le temps passé ne reviendra plus. Passons-le aussi avec eux, pas uniquement à côté d’eux. Une astuce amusante et réconfortante: afficher quelque part, à côté de l’emploi du temps scolaire, un petit tableau de rendez-vous. « Lundi j’aimerai déjeuner avec papa. Mercredi je voudrais aller au square avec Lulu. Jeudi je prendrais bien ma revanche au scrabble. Dimanche matin, s’il vous plaît, laissez-moi dormir… »

Alors, à vos marques, prêts, vive la rentrée !

Article paru dans le magazine parental « Côté mômes »




Teaser de rentrée

27 08 2008

Comme promis, une petite production artisanale sur le thème « l’Ecole expliquée aux parents », à paraître sous forme de série à partir du 4 septembre.

L’entrée à La Grande Ecole, au Collège ou au Lycée suscite bien des inquiétudes chez les enfants…mais aussi chez leurs parents. S’il peut s’avérer utile d’être inquiet, au sens de « en attente », la peur elle, peut vite générer des angoisses voire même dégénérer en phobies scolaires. Une fois encore, je crois aux vertus du dialogue. Il assainit les relations et ouvre la voie à une meilleure compréhension des autres et de soi-même.

Une manière directe, moderne et conviviale de nouer un lien avec les familles. Quelques enseignants triés sur le volet…(je blogue…je blague quoi!) se sont livrés à l’exercice avec comme objectif de répondre à des questions pratiques sur la vie scolaire, les enjeux éducatifs, les problématiques relatives à L’Ecole, au Collège, au Lycée.

Aujourd’hui, un petit avant goût avec cette bande annonce tournée avec Fabien et Marc en juillet en collaboration avec:

Merci Vincent pour cette chouette idée!

5-4-3-2-1 Silence…ça tourne!

http://www.dailymotion.com/video/x65mrb



Salon Kidexpo

2 07 2008

L’année scolaire à peine bouclée mais déjà la rentrée se prépare…Anticipation oblige.

Alors, à vos agendas, à vos palms, à vos clics et à vos tags, BLOG BLEU PRIMAIRE vous donne rendez-vous au prochain Salon Kidexpo, à l’automne 2008.

 logokidexpohd_small.jpg

 ??

Oui, l’année dernière, premier coup d’envoi de l’événement. Un rendez-vous ludique, pédagogique pour les familles et les écoles.

J’ai testé, l’an passé, avec mes élèves et 7 autres classes de l’établissement. Un franc succès chez les jeunes et leurs parents, un accueil plutôt positif des enseignants, ce qui n’était pas gagné d’avance…le caractère commercial non négligeable, en effrayait plus d’un… Et puis, finalement, quand un produit, même commercial, réunit l’utile à l’agréable, nous aurions eu bien tord de nous en priver, parole d’instit’!

Des stands par centaine: animations sportives, découvertes culturelles, présentation des nouveautés littéraires, parcours thématiques, jeux et divertissements à tester en live, débats autour de sujets sur la santé, la scolarité, la parentalité, etc…Chacun peut y trouver de quoi s’amuser, se documenter, rire, expérimenter. Et je vous rassure, on peut s’y promener sans avoir à ouvrir son porte-monnaie. Parole de maman!

Le programme et la newsletter  (Cherchez bien, Blog Bleu Primaire en fait partie!)

Eh oui! Cette année Kidexpo ouvre un atelier spécial « Blog ». Vous imaginez, je ne pouvais pas restée sans réagir!

Le blog expliqué aux parents, mais aussi aux enseignants, aux élèves, aux écoles.

Un blog pour quoi faire…Ca ne vous rappelle rien? A relire d’urgence…si vous vous y mettiez sérieusement?

En collaboration avec       et « Mais non je blogue », des animations pour petits et grands, pour bloggeurs et bloggeuses de tous poils!

Un salon où se retrouver, où communiquer, où découvrir, où se rassembler autour des innombrables thèmes liés à l’enfance.

Je vous y donne rendez-vous!  kidexpo 2008 Je vous en reparlerai en septembre…

D’ici là, bonne vacances à tous ceux qui partent, et à tous ceux qui restent…