↑ Revenir à Chanson

De Stromae à Jacques Brel

De Stromae à Jacques Brel : quelques pistes pédagogiques

Stromae, qui signifie maestro en verlan, est un jeune artiste belge. Il rencontre un grand succès depuis deux ans dans de nombreux pays. Après un premier album Hip Hop, Faut qu’t’arrêtes le rap, il réalise un album électro, Cheese, pour lequel il a remporté plusieurs prix. Pour découvrir cet artiste, vous pouvez visiter son site officiel et sa page Facebook.
Lorsqu’il est interviewé, il évoque souvent son admiration pour Jacques Brel et pour la force de ses textes, ce qui explique peut-être qu’il soit présenté par certains journalistes comme le « Jacques Brel 2.0 ». Cette référence peut être un moyen de donner l’envie aux apprenants de se plonger dans l’univers de Jacques Brel.

Chansons et amour : trois textes, deux univers, deux époques
Nous avons choisi de travailler à partir d’un corpus de trois textes de chanson qui parlent d’amour : Te quiero (Stromae), Ne me quitte pas (Brel) et Les vieux amants (Brel). Ces textes écrits à des moments différents – 1959, 1967 et 2010 – peuvent se faire parfois écho mais sont aussi un reflet de la pensée d’un artiste, de son époque et de son environnement culturel.

Pour travailler à partir de ce corpus, vous pouvez proposer aux apprenants plusieurs approches : à partir du texte, à partir du contexte social dans lequel ses chansons ont vu le jour ou encore à partir des albums dont ils sont extraits, des articles de presse sur ces albums ainsi que des vidéo… Nous vous présentons ici une approche à partir des textes et une approche à partir des vidéos.
À partir du texte

Proposez aux apprenants deux exercices, un exercice de relevé des marqueurs d’énonciation, ainsi qu’un exercice sur les champs lexicaux de l’amour et de la douleur.

  • Les marqueurs grammaticaux d’énonciation

Cet exercice permet de repérer des points communs et des différences entre les trois textes.
Ainsi, les auteurs s’impliquent tous deux très fortement dans « Ne me quitte pas » et dans « Te quiero ». En effet, les textes contiennent essentiellement des pronoms personnels et des adjectifs possessifs impliquant le locuteur : « je, moi, mon ». Dans le texte de la chanson « Les vieux amants », l’implication de l’auteur reste très forte, avec de nombreux « je », mais il y a contrairement aux deux autres textes, un grand nombre de pronoms personnels et d’adjectifs possessifs qui renvoient à l’image du couple et impliquent le couple composé par l’auteur et celle qu’il aime. La force de l’union est ainsi soulignée.

Dans « Ne me quitte pas », comme dans « Les vieux amants », Jacques Brel s’adresse directement à sa bien-aimée, le public n’est pas impliqué dans le texte, il est « témoin » de la souffrance de l’auteur dans la première et de son amour dans la deuxième. Dans la chanson de Stromae, l’approche est différente, la femme dont il parle et le public sont impliqués dans le texte. Pour nommer celle qu’il aime, il utilise « elle, sien, sa, la, l’ » et ne s’adresse directement à elle que dans le refrain avec « te quiero (je t’aime) ». La fréquence des premiers marqueurs grammaticaux d’énonciation place le public en position d’interlocuteur, il écoute une histoire, ce que renforce la locution « Imagine-toi » qui appelle le public à visualiser ce qu’il décrit.

  • Les champs lexicaux

Proposez aux apprenants de relever les mots appartenant aux champs lexicaux de la nature, de l’amour et de l’action. Amenez les élèves à repérer les différences dans le registre de langue, la variété du lexique. Avec les niveaux avancés, travaillez sur les figures de style.

À partir de ces deux approches, amenez les apprenants à réfléchir sur les effets sur le public de ces différences linguistiques et de ce que cela peut traduire des objectifs de l’artiste. Pourquoi choisit-on un registre familier dans une chanson ? Quel effet cela produit-il ? Etc.

À partir des vidéos

On peut aussi aborder une chanson en classe sans même écouter les paroles. Ainsi, l’observation du langage dit « non-verbal » d’un artiste dans un clip permet d’aborder la kinésie et la mimo-gestualité. Pour cet exercice, nous vous proposons quatre clips. Choisissez deux de ces clips. Présentez ces clips à la classe sans le son afin de les amener à se concentrer sur l’image. Demandez aux apprenants de proposer en groupes des hypothèses sur les sentiments exprimés par l’artiste.

Ces hypothèses peuvent éventuellement être suivies par l’écoute des chansons pour comparer leurs propositions avec ce que le texte et la voix du chanteur expriment. Après ces écoutes, les groupes devront revoir leurs hypothèses, les infirmer, les confirmer ou les compléter. Puis, échangez autour des éléments qui ont modifié leur perception et leur ressenti. Il est aussi possible de prolonger cette activité par une approche interculturelle sur la gestualité en amenant les apprenants à présenter à la classe, les gestes utilisés dans leur pays ou leur région pour exprimer la tristesse, la colère, etc.

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire