De l’ORAL

Les textes étudiés intéressent toutes les sections pour préparer l’écrit !

T ECO 1 Kant, qu’est-ce que les lumières ?

Regardez Fréderic II de Prusse :

//www.memo.fr/Media/Frederic_II_Prusse.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Lire et écouter :

http://www.dailymotion.com/video/x2b5db_kant-questce-que-les-lumieres_creation

Texte donné au baccalauréat 3° sujet :

Il est donc difficile pour chaque individu séparément de sortir de la minorité qui est presque devenue pour lui, nature. Il s’y est si bien complu, et il est pour le moment réellement incapable de se servir de son propre entendement, parce qu’on ne l’a jamais laissé en faire l’essai. Institutions (Preceptes) et formules, ces instruments mécaniques de l’usage de la parole ou plutôt d’un mauvais usage des dons naturels, (d’un mauvais usage raisonnable) voilà les grelots que l’on a attachés au pied d’une minorité qui persiste. Quiconque même les rejèterait, ne pourrait faire qu’un saut mal assuré par-dessus les fossés les plus étroits, parce qu’il n’est pas habitué à remuer ses jambes en liberté. Aussi sont-ils peu nombreux, ceux qui sont arrivés par leur propre travail de leur esprit à s’arracher à la minorité et à pouvoir marcher d’un pas assuré.§ 4

Mais qu’un public s’éclaire lui-même, rentre davantage dans le domaine du possible, c’est même pour peu qu’on lui en laisse la liberté, à peu près inévitable. Car on rencontrera toujours quelques hommes qui pensent de leur propre chef, parmi les tuteurs patentés (attitrés) de la masse et qui, après avoir eux-mêmes secoué le joug de la (leur) minorité, répandront l’esprit d’une estimation raisonnable de sa valeur propre et de la vocation de chaque homme à penser par soi-même.

Exemple de dissertation où l’on peut utiliser le texte de Kant :

L’opinion peut-elle être le guide du pouvoir politique ?

Exemples d’utilisation d’un intérêt philosophique du texte de Kant dans une explication de texte :

1. Texte d’Etienne De La Boétie :

Celui qui vous maîtrise tant n’a que deux yeux, n’a que deux mains, n’a qu’un corps et n’a autre chose que ce qu’a le moindre homme du grand et infini nombre de nos villes, sinon l’avantage que vous lui faites pour vous détruire. D’où a-t-il pris tant d’yeux, dont il vous épie, si vous ne les lui baillez? Comment a-t-il tant de mains pour vous frapper s’il ne les prend de vous? Les pieds dont il foule vos cités, d’où les a-t-il, s’il ne sont les vôtres? Comment a-t-il aucun pouvoir sur vous, que par vous? (…) Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres. Je ne veux pas que vous le poussiez ou l’ébranliez, mais seulement ne le soutenez plus, et vous le verrez, comme un grand colosse à qui on a dérobé sa base, de son poids même fondre en bas et se rompre.

Discours sur la servitude volontaire

  1. Comment La Boétie explique-t-il la domination du tyran sur ses sujets. Comparez à l’explication de Kant
  2. Peut-on assimiler l’état de minorité à l’état de servitude tel qu’il est ici décrit ?
  3. Analyser les conseils que donne La Boétie au peuple afin qu’il se délivre de la servitude. Comparez avec la solution proposée par Kant.

2. Texte de Machiavel :

On doit bien comprendre qu’il n’est pas possible à un prince, et surtout à un prince nouveau, d’observer dans sa conduite tout ce qui fait que les hommes sont réputés gens de bien, et qu’il est souvent obligé, pour maintenir l’État, d’agir contre l’humanité, contre la charité, contre la religion même. Il faut donc qu’il ait l’esprit assez flexible pour se tourner à toutes choses, selon que le vent et les accidents de la fortune le commandent ; il faut, comme je l’ai dit, que tant qu’il le peut il ne s’écarte pas de la voie du bien, mais qu’au besoin il sache entrer dans celle du mal.

Il doit aussi prendre grand soin de ne pas laisser échapper une seule parole qui ne respire les cinq qualités que je viens de nommer ; en sorte qu’à le voir et à l’entendre on le croie tout plein de douceur, de sincérité, d’humanité, d’honneur, et principalement de religion

Au surplus, dans les actions des hommes, et surtout des princes, qui ne peuvent être scrutées devant un tribunal, ce que l’on considère, c’est le résultat. Que le prince songe donc uniquement à conserver sa vie et son État : s’il y réussit, tous les moyens qu’il aura pris seront jugés honorables et loués par tout le monde.

Le prince, Chap.18

  1. Quels objectifs doit poursuivre celui qui gouverne selon Machiavel ? Comparez ces objectifs à ceux définis par Kant.
  2. Le prince doit ici savoir jouer sur les apparences, De même peut-on dire chez Kant que la devise « raisonnez tant que vous voudrez mais surtout obéissez ! » ne laisse au peuple qu’une apparence de liberté ?

Liste non exhaustive de sujets de Bac

Dépendre d’autrui, est-ce aliéner sa liberté ?Autrui est-il limite ou condition de ma liberté ?Un peuple est-il responsable de son histoire ?La guerre contre les préjugés a-t-elle une fin ?D’où vient la force des préjugésLa raison entre-elle nécessairement en conflit avec la croyance religieuse ?Peut-on être homme sans être citoyen ?Les citoyens doivent-ils défendre parfois les droits de l’homme contre l’Etat ?L’Etat est-il l’ennemi de la liberté ?L’Etat doit-il éduquer les citoyens ?Faut-il reconnaître quelqu’un comme son maître ?La raison peut-elle vouloir la violence ?Faut-il parfois désobéir aux lois ?Peut-on apprendre à penser ?Qu’est-ce qu’être maître de soi ?Y a-t-il une servitude volontaire ?Obéir, est-ce renoncer à sa liberté ?La liberté de penser peut-elle se passer de la liberté d’expression ?Pour être libre, suffit-il de le vouloir ?Peut-on être libre sans le secours de la raison ?

Etre libre, est-ce faire ce qui nous plaît ?

Laisser une réponse :

Vous devez être connecté pour poster un commentaire...