Kaspar Hauser

Cliquez sur l’image http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/2f/Kaspar_hauser.jpg


Kaspar Hauser est une énigme historique. Il a vécu jusqu’à 17 ans enfermé dans une cave, sans aucun contact avec le monde extérieur, nourri par un inconnu. Trouvé errant dans les rues de Nuremberg en 1828, en habit de paysan avec une lettre à la main destinée à un capitaine de cavalerie, il fut assassiné en 1833.

Je suis venu, calme orphelin,
Riche de mes seuls yeux tranquilles,
Vers les hommes des grandes villes :
Ils ne m’ont pas trouvé malin.

A vingt ans un trouble nouveau
Sous le nom d’amoureuses flammes,
M’a fait trouver belles les femmes :
Elles ne m’ont pas trouvé beau.

Bien que sans patrie et sans roi
Et très brave ne l’étant guère*,
J’ai voulu mourir à la guerre :
La mort n’a pas voulu de moi.

Suis-je né trop tôt ou trop tard ?
Qu’est-ce que je fais en ce monde ?
Ô vous tous, ma peine est profonde :
Priez pour le pauvre Gaspar !

Paul VERLAINE, Sagesse, 1881

Un enfant privé de tout contact humain développe-t-il le langage ?

Amala et Kamala, enfants-loups

Deux fillettes  indiennes, Amala et Kamala sont retrouvées  près d’une tanière le 9 octobre 1920 par le révérend Singh près du village de Godamuri (Inde). Un des loups fût tué, les deux fillettes mises en cage et vendues avec deux louveteaux. Quelques jours plus tard, elles sont retrouvées abandonnées, mortes de faim et de soif. Le révérend Singh les place alors à l’orphelinat qu’il dirige. Amala meurt un an plus tard ( vers deux ans et demi), et sa soeur vécu 9 ans. Toutes deux sucombent à un dysfonctionnement des reins.

Au début, elles se comportent de manière sauvage et animale, modent, hulent, courent à quatre pattes, mangent viandes crues et charognes, craignent la lumière du jour, sont insensibles au froid, au chaud… Elles n’articulent pas de son.

La majorité de ces enfants appelés « enfants sauvages » ont vécus dans une extrème solitude. C’est le cas de Kaspar Hauser, Clemens, l’enfant-porc d’Overdyke, et la fille truie de Salzburg, peter Hamelin et la fille de Sogny. On parle généralement de ces enfants comme des animaux, en les désignants par l’animal avec lequel ils ont vécu : l’enfant-loup de Hesse, l’enfant loup de Wetteravie, celui d’Overdyke et de Kronstadt, les enfants ours de Lituanie, la fille ourse de Karpfen, mais aussi l’enfant babouin d’Afrique du sud, l’enfant panthère en Inde, les enfants léopart, les enfants gazelles ou l’enfant singe… Les adoptants sont aussi des animaux domestiques : truie, porc, veau ou mouton…

Que nous apprennent ces enfants sur l’humanité de l’homme ?

Mowgli, le petit d’homme

Cliquez !

http://3.bp.blogspot.com/_XtivBnyJOWk/SLcKcm-zkdI/AAAAAAAAAic/hdq5Ce8v-HE/s400/mowgli.jpg

C’est moi Mowgli
Et la jungle est mon pays
J’ai eu étant enfant
Une louve comme maman

C’est moi Mowgli
Dans les arbres j’ai grandi
Entrez dans mon histoire
Ouvrez le livre de ma vie
Je vais vous présenter tous mes amis…

Mowgli est une histoire du livre de la jungle (1894) écrit par Rudyard Kipling (l’auteur des « histoires comme ça »).

Quelques fois la légende rejoint la réalité.

La famille et le milieu éducatif sont-ils déterminants pour le petit d’homme ?

Vidéo pour illustre le thème nature et culture, ethnologue Claude Lévi-Strauss :

[ina]http://www.ina.fr/archivespourtous/popup.php?vue=partenaire&partenariat=fad6faeb1a189c589b57ca1e9585e754&noresize[/ina]

Laisser une réponse :

Vous devez être connecté pour poster un commentaire...