Tous les billets de la catégorie Nos réalisations

La Planète Bleue

Poèmes dactylographiés 0 commentaire »

La PLANETE BLEUE

 

 

De Copenhague ou de Kyoto

Tels Berylune et son oiseau

Je croyais fort en mes héros

Un Obama un Jintao

 

Que de vains mots pour ces grands maux

Que de railleries de gamineries

Pourtant l’enjeu n’est pas un jeu

On va mourir ou s’en sortir

 blaublanc
Creative Commons License photo credit: aiguaclara

Naufragée de la Terre

Errant au cœur de l’Univers

Personne ne veut de mes prières

 

Mais Païkan ou Eléa

L’un d’eux te le criera

Un jour sa ruine tu causeras

 

 

Copenhague, Kyoto : traités internationaux luttant contre le réchauffement climatique

Bérylune et son oiseau : Personnages principaux de la pièce de théâtre « L’Oiseau Bleu », également adaptée en ballet. «  La fée Bérylune est à la recherche de « L’ Oiseau Bleu » pour sa fille qui est malade. Une nuit, elle rend visite à Mytyl et Tyltyl, les enfants d’un pauvre bûcheron et les charge de trouver le mystérieux oiseau. Aidés d’un diamant magique, ils vont parcourir des contrées merveilleuses : le Pays du Souvenir, l’épaisse forêt où ils découvrent l’âme des arbres, le Jardin des Bonheurs, le royaume des Enfants Bleus où vivent les enfants à naître… », résumé de www.evene.fr.

Obama : Président des États-Unis

Jin tao : Président de la Chine

Païkan et Eléa : Personnages principaux de la Nuit des Temps de Barjavel. Eléa représente l’amour et l’innocence. Elle avait été sélectionnée comme étant l’une des femmes les plus parfaites de Gondawa et fut choisie pour entrer dans l’Abri, sorte de capsule de survie qui devait permettre à deux personnes de survivre à l’Arme Solaire. Avant cela, Eléa était unie à Païkan, son « âme-sœur » et ils s’aimaient d’un amour pur et inébranlable. Seulement, la personne qui devait l’accompagner dans l’Abri n’était pas Païkan mais Coban car lui seul savait toutes ces choses qu’il fallait préserver à tout prix. Elle se retrouva dans « l’œuf » malgré elle et se réveilla neuf cent mille ans plus tard, dans un monde où tout était différent et où Païkan n’existait plus… en fait il était présent mais n’était pas réveillé. Il va mourir à cause d’Eléa qui va l’empoisonner en croyant qu’elle tuait Coban.

Schultz Elise

Je suis bleu de toi

Poèmes dactylographiés 0 commentaire »

                             Je suis bleu de toi                              
Il faut regarder
Juste regarder
Là tout près de toi
Depuis le printemps
A l’hiver ardus
Et le temps perdu
Ne l’est pas vraiment
Maintenant je sais
Que je tiens à toi
J’ai le mal de toi
Là si tu savais
Je suis bleu de toi
Je suis bleu de toi
Je suis bleu de toi
Je suis bleu de toi

Pour moi, tu es mon  
Rayon de soleil
De  pays tels
Qu’on ne le vois pas
J’attendrai par terre
Jusqu’apercevoir
                             Un signe d’espoir                              
Là dans la lumière
Je comprend enfin
Je suis fou de toi
Tu t’en fou de moi
Pour moi c’est la fin
Je suis bleu de toi
Je suis bleu de toi
Je suis bleu de toi
Je suis bleu de toi

Je suis bleu de toi
Je t’écouterai  
Pendant des heures
Parler de ton cœur
Et je t’entendrai
Pleurer bien des fois
Sans savoir pourquoi
Ou ce que j’ai fais
Je te consolerai
Serrée dans mes bras
Tu serras à moi
Et je t’aimerai
Je suis bleu de toi
Je suis bleu de toi
Je suis bleu de toi
Je suis bleu de toi

               Je voudrai pourtant               
                      Que tu viennes un peu                      
Vers mes sentiments
Ce serai bien mieux
Il faudrait aussi
Pouvoir espérer
Et se retrouver
Plus qu’une nuit
Et que désormais
Nous serions tout deux
Les plus enviées
Des grands amoureux
Je suis bleu de toi
Je suis bleu de toi
Je suis bleu de toi
Je suis bleu de toi

Je suis bleu de toi
Toujours à t’aimer
Le monde à tes pied
Je serais pour toi
L’homme qui renait
A te voir sourire
A te regarder
Vivre ou bien mourir
Sans toi l’avenir
Serai bien trop sombre
Mon unique amour
A toi pour toujours
Et
Je suis bleu de toi
Je suis bleu de toi
Je suis bleu de toi
Je suis bleu de toi.

A travers les décombres

Nos réalisations, Poèmes dactylographiés 0 commentaire »

Coeur De Gel

Poèmes dactylographiés 0 commentaire »

Apaisement

Poèmes dactylographiés 0 commentaire »

Soufflé au bleu

Poèmes dactylographiés 0 commentaire »

Soufflé au bleu

 

Dans une casserole à fond épais

Faire fondre lentement le beurre

En remuant à l’aide d’un fouet

En faisant attention à l’heure

 

 

Le mélange doit mousser légèrement

Ajouter du lait demi-écrémé

Battre le mélange délicatement

Ajouter de la muscade râpée

 

 

Quand la béchamel à enfin épaissi

Ecraser le bleu et les jaunes d’œufs aussi

Monter les deux ou trois blancs en neige très ferme

 

 

Rectifier l’assaisonnement en goûtant

Beurrer délicatement un moule à soufflé

Enfourner et préparez-vous à savourer

 

Jeangeorges Benjamin

Nos poèmes audios

Poèmes audios 0 commentaire »

Elisabeth (version Internet Explorer)Elisabeth P.E_final

Elisabeth, auteure de la recette

Elisabeth, auteure de la recette

Bleu Deck de Di Mauro Lucas  Di mauro

Si le texte est du grand frère, c'est le petit frère qui a prêté sa voix !

Si le texte est du grand frère, c'est le petit frère qui a prêté sa voix !

Tous les poèmes suivants nécessitent le navigateur Mozilla FireFox pour être entendus !

Bleu Deck de Di Mauro Lucas

Le Grand Bleu de Barasino Mélodie

Sang Bleu de Salles Baptiste

Morgan F

La Planète Bleu de Schultz Elise

Boireau Claire

MOLLA Thimotee

Elisabeth Pierre-Elien

Green risotto
Creative Commons License photo credit: stijn

Le Dauphin Bleu

Poèmes dactylographiés 0 commentaire »

Le Dauphin Bleu

Les contes bleus

Poèmes dactylographiés 0 commentaire »

Les contes bleus

 

Pour y croire il faut le voir.

Oserais-tu combattre

Ce beau crime à commettre ?

Je veux croire à ces histoires

 

Âgées de cent mille années

On dit qu’elles veulent faire peur

J’ai vu son balai voleur

Ainsi que son chat bombay

 

Les morts penses-tu qu’ils revienent ?

Sûrement  le samedi soir

Après avoir laissé choir

Leurs tombeaux emplis de peine.

 

Les rêves sont bien réels

Qu’importent les illusions

Serait-ce une violation

D’aimer l’irrationnel ?

Schaeffer Marion

 


Connaissez-vous les contes bleus ?

Ce sont d’anciens récits et romans fabuleux qui ont pris ce nom par allusion à la « bibliothèque bleue » des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles, composée de petites brochures à la couverture de papier bleu.
Ces « contes bleus », qui étaient des histoires naïves pleines de sorcières et de revenants, ont donné naissance à l’expression « conte bleu » pour désigner des sornettes et, plus généralement, ont fait associer la couleur bleue aux illusions.

Des maux au coeur du bleu de mes erreurs

Poèmes dactylographiés 0 commentaire »