PROJET 2013-2014 : le THEATRE dans le THEATRE !

26 09 2013

Suite à notre belle réussite de l’année passée, et sur votre demande, nous allons tenter, cette année encore, un pari fou : écrire en quelques mois, et monter sans aucun moyen, une pièce de théâtre.

Cette année le sujet sera le suivant : une troupe de théâtre amateur veut monter une pièce (Oedipe de SOPHOCLE), mais elle n’a aucun talent ! Nous raconterons sur le mode comiques les obstacles qu’elle rencontre et les solutions loufoques qu’elle apporte à ses problèmes.

MOLIERE déjà, et SHAKESPEARE aussi, avaient travaillé sur un sujet comparable.

Maintenant c’est notre tour…

Nous cherchons donc, comme l’année passée :

  • des élèves qui aiment jouer la comédie,
  • des élèves attirés par l’écriture de scènes de théâtre,
  • des élèves intéressés par la mise en scène,
  • des décorateurs inventifs qui imaginent notre décor scénique,
  • des accessoiristes capables de dénicher les objets les plus farfelus pour notre pièce,
  • des costumiers pleins d’idées originales pour habiller nos comédiens,
  • des spécialistes de l’éclairage scénique et du son (musique et bruitages pendant la représentation)
  • des champions de l’informatique (projection d’images durant le spectacle, recherche d’effets spéciaux…)
  • des souffleurs qui rassurent ceux qui seront en scène etc.etc.

LE PROJET 2013-2014

 Il nous permettra de travailler de nombreuses compétences en lien direct avec les programmes de français :

  • LIRE : nous lirons des pièces de théâtre, bien sûr, mais également tout ce qui peut nous apporter des connaissances dans le domaine du théâtre…
  • ECRIRE : nous écrirons des scènes de théâtre, non sans avoir observé et mis en œuvre les règles d’écriture propres à ce genre littéraire.
  • DIRE : nous jouerons les scènes que nous aurons écrites.

Ce projet nous donnera en outre l’occasion de travailler à l’acquisition des compétences 4 (Maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication) 5 (Culture humaniste) , et 7  (Autonomie et initiative) du Socle Commun.

Pour résumer tout cela en quatre mots (latins…) : LABORARE, DISCERE, SED RIDERE (Travailler, apprendre, mais s’amuser.)

N’hésitez pas à nous rejoindre, et à nous apporter vos idées !



NOUVELLE SAISON 2012-2013 de l’ATELIER THEATRE !!! VENEZ NOUS REJOINDRE !!!

20 08 2012

Nous cherchons dès la rentrée de septembre

  • des élèves qui aiment jouer la comédie,
  • des élèves attirés par l’écriture de scènes de théâtre,
  • des élèves intéressés par la mise en scène,
  • des décorateurs inventifs qui imaginent notre décor scénique,
  • des accessoiristes capables de dénicher les objets les plus farfelus pour notre pièce,
  • des costumiers pleins d’idées originales pour habiller nos comédiens,
  • des spécialistes de l’éclairage scénique et du son (musique et bruitages pendant la représentation)
  • des champions de l’informatique (projection d’images durant le spectacle, recherche d’effets spéciaux…)
  • des souffleurs qui rassurent ceux qui seront en scène etc.etc.

Depuis bientôt 20 ans, l’atelier théâtre du collège « Les Guilleraults » monte des pièces de théâtre. Nous avons joué Molière, La Fontaine, Shakespeare, Beaumarchais, Feydeau, Labiche, Courteline, Ionesco, Reza, Valetti…

Mais il fallait aller plus loin… Aussi, l’an dernier, nous nous sommes lancés dans le mime et l’improvisation. Nous avons commencé d’écrire nos propres textes, plutôt que de nous contenter de jouer ceux des autres… Nous souhaitons en 2012-2013 continuer de travailler dans ce sens.

 

LE PROJET 2012-2013 Au fil des années antérieures, nous avons souvent eu l’occasion de nous rendre à Paris dans le cadre de sorties pédagogiques, et de visiter des musées : le Louvre, Beaubourg, Carnavalet, le musée du Moyen-Age, le musée Maillol, le Grand Palais etc. Or l’an passé, en visitant Le Louvre avec les latinistes du Collège, à force de voir circuler les visiteurs au milieu des œuvres d’art qu’ils ne regardaient pas forcément, qu’ils ne comprenaient pas toujours, et devant lesquelles ils s’obstinaient à se faire photographier de façon parfois assez ridicule, il nous est venu une idée… Pourquoi ne pas mettre en scène ces visiteurs-là ? Pourquoi ne pas écrire une pièce amusante sur les musées, les œuvres d’art, les gardiens, les touristes ?… Un projet ambitieux, certes, qui demandera beaucoup de temps et de patience, mais un projet passionnant.

Un projet qui nous permettra aussi de travailler en classe de nombreuses compétences en lien direct avec les programmes de français :

  • LIRE : nous lirons des pièces de théâtre, bien sûr, mais également tout ce qui peut nous apporter des connaissances dans le domaine des arts plastiques…
  • ECRIRE : nous écrirons des scènes de théâtre, non sans avoir observé et mis en œuvre les règles d’écriture propres à ce genre littéraire.
  • DIRE : nous jouerons les scènes que nous aurons écrites.

Ce projet nous donnera en outre l’occasion de travailler à l’acquisition des compétences 4 (Maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication) et 5 (Culture humaniste) du Socle Commun.

Pour résumer tout cela en quatre mots (latins…) : LABORARE, DISCERE, SED RIDERE (Travailler, apprendre, mais s’amuser.)

N’hésitez pas à nous rejoindre, et à nous apporter vos idées ! PS : En début d’année, nous retournerons dans les musées parisiens pour observer les œuvres d’arts et les visiteurs, chercher des idées de scènes et de mises en scène, prendre des photographies… Nous irons aussi au théâtre…



MUSES et MUSEES : Wahou !!!!

9 08 2013

Essai de mise en scène et de lumière pendant les répétitions… Ce qui se produit quand on se retrouve dans le faisceau lumineux du vidéo-projecteur…

Les élèves de l’atelier théâtre, concentrés, lors des séances de travail qui ont lieu dans la plus petite salle du collège…

Premier essai de représentation et premier succès : le soir des Portes Ouvertes du Collège, nous montrons quelques extraits de notre pièce au public. Le beau résultat nous encourage à poursuivre nos efforts.

Premières répétitions dans la salle du Musée de La Tour du Pouilly Fumé qui accueillera les représentations des 29 et 30 juin 2013. Essais de mise en scène, mise en place du décor, de la lumière, des effets visuels et du son…

Représentations les 29 et 30 juin à la Tour du Pouilly Fumé…

Merci à vous tous pour votre énorme travail et la qualité du spectacle que vous nous avez offert.

Je suis très fière de vous.



Nouvelle scène à imaginer : comment « embêter » quelqu’un dans un musée ?

14 05 2013

 

Au cours de cet épisode, on voit Mr Bean empêcher un malheureux visiteur de regarder les oeuvres exposées.

Nous allons nous en inspirer pour développer une nouvelle scène.

Hugo, le visiteur, devra regarder le film avec attention : je suis sûre qu’il lui inspirera des idées de jeu !



Du NOUVEAU au MUSEUM d’HISTOIRE NATURELLE de PARIS !

31 03 2013

Savez-vous que, dans la nuit du 29 au 30 mars 2013, un cambrioleur s’est introduit dans le museum d’histoire naturelle à Paris, pour y découper à la tronçonneuse une défense sur un éléphant datant du XVIIè siècle ?

Pour plus de renseignements, voyez les vidéos et l’article sur http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-il-tronconne-une-defense-d-elephant-au-museum-d-histoire-naturelle-30-03-2013-2683775.php

De quoi imaginer une nouvelle scène pour notre pièce, non ?



L’ATELIER THEATRE en MISSION au LOUVRE et au PALAIS de TOKYO !

19 03 2013

Le 10 avril approche, date à laquelle nous serons à Paris au Louvre et au Palais de Tokyo afin de continuer à élaborer notre pièce de théâtre.

Nous observerons les oeuvres d’art, mais aussi les visiteurs devant ces oeuvres, pour chercher l’inspiration et écrire de nouvelles scènes.

Venez avec papier, crayon, appareil photo !

Visitez aussi le site du musée du Louvre : http://www.louvre.fr/

Celui du Palais de Tokyo : http://www.palaisdetokyo.com/



Mr BEAN face à la MERE de WHISTLER

2 03 2013

 

Regardez ce passage du film Bean où Mr BEAN éternue sur le célèbre tableau du musée d’Orsay (Paris) : La Mère de Whistler.

Il faut observer la gestuelle et les mimiques du comédien anglais pour réussir l’une de nos scènes qui a quelque parenté avec celle-ci…

 

 



POUR TRAVAILLER LA GESTUELLE, ou COMMENT DEVENIR MR BEAN

10 02 2013

Nous allons devoir imiter Mr BEAN dans une scène muette.

Voici un lien vers un site qui permet de voir gratuitement et légalement tous ses sketchs.

http://www.mr-bean.fr/episodes/

Voir en particulier Late for the dentist, où Bean exprime la panique… http://www.mr-bean.fr/episodes/late-for-the-dentist.html

 

 



28 novembre : la scène 10

28 11 2012

Voici le début de notre scène 10 telle que vous l’avez imaginée aujourd’hui.

A vous de trouver une suite et fin !

 

SCENE 10

Musée Magritte, Bruxelles

 

Mise en scène :

Un accessoiriste affiche le panneau TOILETTES (en toutes les langues) sur une porte en fond de scène.

 Luminosité réduite. Le musée est fermé pour la nuit (on entend un bruitage d’horloge qui sonne 11 heures du soir).

Trois cambrioleurs (Tony, Luigi, Johnny) apparaissent dans l’ouverture de la porte, l’un au-dessus de l’autre. Quand ils parleront, ils auront un fort accent de mafieux.

Bruitage de chasse d’eau dans les toilettes.

 JOHNNY. – Oh non, j’ai le pied mouillé.

Ils entrent à quatre pattes. Ils vérifient que la voie est libre, que plus personne n’est dans le musée.

 TONY. – C’est bon, vous pouvez mettre vos tenues. Restez discrets.

 Ils cherchent chacun dans leur sac et passent tous un gilet fluo.

 TONY. – Tâchons de ne pas nous faire repérer.

Il se met un collant sur la tête, Johnny en fait autant. Luigi cherche vainement le sien dans son sac. Il finit par se mettre une grosse chaussette à grelots sur la tête.

 LUIGI. – Patron ! Patron ! Je n’y vois rien !

Tony s’approche de lui, relève la chaussette, lui donne deux gifles (bruitage), baisse à nouveau la chaussette sur son visage.

 TONY. – Et comme ça, tu y vois mieux ?

Il déplie un plan du musée.

 TONY. – Alors, il est où ce chef-d’œuvre  qu’on vient subtiliser ? Je ne le situe pas. A quoi il ressemble, déjà ?

JOHNNY. – Il représente une pomme. Et dessous il est écrit : « Ceci n’est pas une pomme ».

TONY.- Je me demande bien où ils ont pu le mettre.

 En fait, le tableau est juste derrière eux. Tony sort de son sac un gros livre, «Le Cambriolage pour les nuls ». Ils le consultent tous les trois.

Bruit.

Un gardien entre, des écouteurs sur les oreilles. Tony prend la pause de la statue de la liberté, Johnny s’assied comme le Penseur, Luigi se met au garde à vous.

Le gardien dirige sa lampe torche vers les trois cambrioleurs. Il ne remarque rien, et sort.

Luigi s’évanouit.



20 NOVEMBRE : la SCENE 9

20 11 2012

Scène 9

 

PARIS, MUSEE PICASSO

Un guide se prépare à conduire un groupe de touristes anglais au musée Picasso.

 

Le GUIDE.- Bienvenue au musée Picasso. Je vais vous faire voir les oeuvres principales de nos collections,

T. – Pikachu ?

Le G. – Non, PICASSO,

T. -Pt’it gâteau ?

Le G. -Non, PICASSO,

T. -Pas de cachot ?

Le G. -Non, PICASSO !!!

T. -Piratos ?

Le G. – NON !!!! PICASSO !!!

 



20 NOVEMBRE : la SCENE 8

20 11 2012

TORONTO, ROYAL ONTARIO MUSEUM

Deux Québécois visitent le musée.

K. avec un fort accent canadien. Eh ! Tu sais quoi ? Ils ont retrouvé les bras de la Vénus de Milo !

L., ébahi.  Ah, bon ? Ben vrai ? Tu me fais pas une joke, là ?

K. Non ! Je suis sérieux ! Et devine où ils les ont trouvés, les bras de la Vénus de Milo ?

L. Ben je sais pas moi… Dans une poubelle, une décharge publique…

K. Non mais que t’es secoué, toi ! Une poubelle ! Tu délires ! Va te promener en char ! Ils ont retrouvé les bras de la Vénus de Milo à Milos.

L. agressif. Pourquoi tu me parles de Tintin, toi, là ?

K. Mais je te parle pas de Tintin pi de son chien Milou ! Je te parle de Milos ! L’ïle de Milos ! En Grèce !

L. Ah ! D’accord.

K, s’immobilise, extatique. Et tu sais quoi ?… Depuis qu’ils lui ont remis ses bras, à la Vénus, elle ressemble à not’ Céline…

L. De qui c’est qu’tu m’ parles, là ? Not’ Céline, c’ qui ?

K. Ben y en a qu’une, crétin. Notre Céline, c’est Céline Dion…(Il lève les deux bras au ciel, gestuelle typique de Céline Dion en concert).

Ils quittent la salle et continuent leur visite.