Les Hébreux de Brenda A.

2 07 2014

Sur les traces du passé

La porte de ma machine s’ouvre devant une mer très agitée. Devant moi, je vois un homme étrange avec un bâton dans les mains. Cet homme est brun et moustachu. Il est vêtu d’une longue tunique rouge et de sandales. Je vois que, derrière lui, il y a des milliers d’hommes et de femmes. Je me retourne vers ma machine et j’entends le bruit de la mer. Soudain, l’homme étrange lève la main et je constate avec étonnement qu’il fait un passage pour toutes ces personnes. Cet homme étrange me rappelle Moïse. Enfin je comprends que je suis en Égypte, devant la mer Rouge. Je m’approche de Moïse et lui demande : « Que faites-vous ? » Moise se tourne vers moi et me dit :

« Je sauve mon peuple ! Et toi, que fais-tu là, étrangère ?

– Ma machine s’est écrasée, pouvez-vous me ramener chez moi, il vous plaît ?

– Oui, je te prêterai un cheval pour aller jusqu’à ta machine et ensuite tu pourras l’emmener avec toi. Mais, avant, je vais te faire découvrir l’Égypte et toutes mes aventures, laisse-moi te raconter mon histoire : à ma naissance, les Hébreux étaient retenus en Égypte. Le pharaon avait peur qu’il y ait trop d’enfants. Il ordonna donc de tuer tous les garçons nouveau-nés. Ma mère m’a alors caché dans une corbeille en osier qu’elle a déposée au bord du Nil. Mais j’ai été sauvé par la fille du pharaon. J’ai même été élevé par ce dernier qui m’a appelé Moïse. Mon nom signifie   « sauvé des eaux ». Quand je suis devenu adulte, Dieu m’a ordonné d’emmener le peuple hébreux hors d’Égypte pour fuir les persécutions de pharaon. Je suis donc en train de les aider à franchir la mer Rouge : c’est l’exode des Hébreux ! s’exclame Moïse.

– Ah… merci de m’avoir raconté votre histoire. Au revoir !

– Attends, je voudrais savoir de quel siècle tu viens. Et comment t’appelles-tu ?

– Je viens du XXIe siècle et je m’appelle Brenda.

– Au revoir Brenda ! » murmure Moïse.

Je prends le cheval que Moïse m’a promis et je retourne au XXIe siècle.

Tags :

Actions

Informations

Laisser un commentaire