La gastronomie créole en Martinique.

La gastronomie Martiniquaise reflète la diversité de ses habitants venus d’Afrique, d’Europe, d’Asie et d’Amérique. Elle offre des plats épicés, varié et savoureux: comme le crabe farci, le boudin blanc, à base de poissons, le poulet boucané…

La dégustation de vieux rhums et de ti punchs est une véritable tradition locale.

 

I-Origines et héritages de la gastronomie martiniquaise.

La Martinique détient sa gastronomie savoureuse et unique de la culture Africaine, Indienne et Caribéenne

  • La culture Africaine nous à transmis ses recettes savoureuse d’acra venu d’Afrique de l’ouest et de fruit à pain créé pour nourrir les esclaves. Les Africains sont arrivés vers la fin du 17° siècle et au début du 18° siècle.
  • La culture Indienne arbore et donne du piquant dans nos plats, le colombo est une des recettes transmises par les Indiens arrivés sur notre Île après l’abolition de l’esclavage en 1848.
  • La culture Caribéenne enrichit nos plats de produit, d’aliments marins comme le crabe et autres. Le manioc ou Kassav est cultivé pour donner plus de gout à certains plats traditionnels comme les haricots rouges.

 

II-Des produits locaux.

La Martinique est riche en produits locaux comme :
– les fruits, les légumes
– les boissons (souvent alcoolisées)
– les crustacés

Fruits : -Canne à sucre (utilisée pour le jus, le sucre et le rhum)
– Banane (de diverse sorte)
– Ananas
– Tomates (pour les salades ou pour arboré certains plats)

Légumes : – Giraumon (utilisée par exemple pour le velouté)
– Dachine, Igname, Fruit à pain
– Oignons pays
– Piment vert, rouge ou orange
(pour pimenté certaines viandes)

Alcool : – Rhum blanc, vieux
– Punch

Boisson non alcoolisé : (jus locaux)
– jus de prune de cythère, canne à sucre, goyave et autres
– eau de coco

 

Le piment : employé pour nettoyer les aliments, il accompagne tous les plats (créole).

Le poisson : (dorade-vivaneau…) les poissons sont souvent grillés, ou en cour bouillon ou simplement frit. Péché tous les jours.

La viande : le cabri, le poulet, le veau, le porc, cuisiné à plusieurs sauces par exemple boucané ou roussi.

Les épices sont une tradition en partie transmise par les Arawaks

Légumes : certains viennent de la culture Africaine pour être cultivé dans la terre Antillaise.

 

 

III-Des plats et des coutumes …

 

Aux fêtes religieuses ou traditionnelles comme Noël ou Pâques les familles se rassemblent pour déguster des plats locaux.

A Noël les plats peuvent être à base de viande porcine ou bovine comme le pâté, le jambon, le ragoût etc…
Lors de cette fête certains légumes sont de rigueurs comme les dachines, l’igname, le pois d’angole et autres.
Les gourmandises sont en chocolat comme les petits pères noël et autres bonbons. Il peut y avoir des nougats ou des bûches.

A Pâques les familles se rendent le plus souvent sur la plage pour déguster des crabes de terre etc…
Il existe plusieurs plats à bases de crabe comme le Matoutou ou encore le crabe farcis.
Lors de cette fête quelque fois nous pouvons organiser une chasse aux trésors avec à la clef des œufs en chocolats.

Lors de fête les plats les plus souvent dégustés sont :
– Le pain au beurre-chocolat
– Le Ti-nain- lanmori (Ti-nain (type de banane) avec de la morue)
– Colombo (à base de porc ou poulet)
– Le gratin de christophine, de banane jaune, de papaye ou autre….
– Le lambi
– Le chatrou (poulpe)
– Acra (morue, crabe, crevette ou légume)