Comparer pour mieux chercher

11 05 2009

Comme il l’est souvent souligné ici, l’esprit critique est un élément indispensable à une recherche d’information intelligente. Il ne faut jamais croire à tout ce que l’on trouve, surtout sur internet ! Pour aiguiser votre esprit critique, rien de tel que l’exercice de la comparaison : ainsi, des outils vous permettent de chercher sur le web tout en croisant les outils de recherche, donc les résultats.

GrabAll offre ainsi une interface unique qui vous ouvre les portes d’une page de résultats dédoublée : à gauche, les résultats de Google ; à droite, ceux de Yahoo!. Cette présentation a pour intérêt majeur de vous montrer clairement que les mêmes mots clés ne renvoient pas aux mêmes documents selon l’outil de recherche utilisé. Twingine fonctionne exactement sur ce modèle en utilisant les mêmes moteurs de recherche. MyWebSearch propose de croiser les résultats de Google, Yahoo! et Ask ; trois onglets permettent d’afficher successivement les pages.

Ces trois outils semblent particulièrement intéressants parce qu’ils proposent un affichage distinct des résultats obtenus par les outils de recherche. Rien de tel pour comparer, pour prendre conscience des différences et similitudes et… pour trouver l’information la plus pertinente !

MHP



Le monde de l’édition classique menacé par les livres électroniques ?

23 03 2009

De grosses entreprises comme Amazon ou Sony ont déjà lancé des ouvrages électroniques dans la sphère commerciale « grand public ». Aujourd’hui, Amazon offre plus de 140 000 titres sous format électronique ! Mais cela signifie-t-il pour autant que l’édition « papier » traditionnelle est vouée à disparaître ? Les livres vont-ils devenir des objets obsolètes, voire dignes d’entrer dans les musées ? Il semble bien que ce temps-là ne soit pas encore arrivé !

En effet, l’édition électronique ne peut prendre son essor si elle se cantonne à des ouvrages « anciens » sans proposer des titres récents, modernes, bref, des titres que les lecteurs achètent dans les librairies. Les livres électroniques ne pourront donc se développer, voire menacer l’édition classique, que s’ils viennent concurrencer l’édition « papier » dans le domaine des ouvrages contemporains. Dans cette veine, si l’on considère les avantages des livres électroniques, on constate qu’ils pourraient permettre aux jeunes auteurs d’être publiés, donc de diffuser leurs oeuvres plus facilement auprès du public. Donner leur chance à des auteurs inédits est un élément ô combien encourageant et positif pour la création littéraire qui est aujourd’hui, à mon sens, trop souvent soumise aux dures réalités économiques éditoriales. Oui, éditer un livre constitue une prise de risque pour l’éditeur, lequel « parie » sur l’auteur qu’il choisit de… mettre en page, si j’ose dire… prise de risque qui n’est pas sans conséquence dans le secteur très concurrentiel qu’est l’édition ! Ceci dit, la fin de l’édition « papier » est loin d’avoir sonné car le prix des équipements permettant de lire de manière électronique est encore bien trop élevé. Par ailleurs, les éditeurs doivent proposer des services en ligne, voire négocier avec les opérateurs de téléphonie mobile, afin d’apporter une valeur ajoutée différente et nouvelle aux lecteurs.

Trève de longs discours, résumons : quels sont les arguments qui plaident pour l’essor des livres électroniques ?

  • Si les prix des équipements baissent, alors les livres électroniques pourront séduire les adeptes des technologies et les dévoreurs de livres.
  • Si les livres électroniques ne se limitent pas uniquement à la lecture, alors ils permettront aussi à l’utilisateur d’accéder à d’autres applications, ce qui rendra le support polyvalent et, ainsi, séduisant !
  • Finalement, il semble que peu de lecteurs sont attachés au fait de posséder des ouvrages à ranger chez eux, dans leur bibliothèque, ou à transporter dans leur poche ou leur sac. Ainsi, si une majorité de lecteurs est prête à renoncer au bon vieux livre en papier, les livres électroniques ne pourront que prendre leur essor !

Et quels sont les arguments qui semblent les vouer à l’échec ?

  • Qui serait prêt à transporter dans sa poche un équipement cher et précieux ? Qui prendrait le risque de le perdre ou de se le faire dérober ? Un livre « papier » reste un support bon marché qui, a priori, peut être transporté sans créer d’angoisse démesurée chez son propriétaire.
  • Les livres « papier » sont pratiques : ils ne se brisent pas lorsqu’on les fait tomber, ils n’aiment pas l’eau mais la supportent (dans la mesure du raisonnable, évidemment !) et, surtout, ils apprécient de passer de main en main ! On ne peut pas en dire autant d’un joli lecteur d’ouvrage électronique…
  • Beaucoup de personnes n’aiment pas lire sur un écran (il faut bien admettre que le confort de lecture est plus grand sur une feuille de papier… non ?), ce qui laisse augurer une longue vie aux livres imprimés !

Néanmoins, restons prudents quant aux prédictions car… certains avaient affirmé que les lecteurs de musique MP3 n’emporteraient jamais l’enthousiasme des consommateurs… or, qui aujourd’hui n’a pas son « MP3 » dans sa poche ?

MHP



Blog blog blog, qui est là ?

19 03 2009
  • Qu’est-ce qu’un blog ?

Question à mille euros : quelle est l’étymologie du mot « blog » ? Non, la racine n’est pas grecque ! Le terme vient de la contraction de « web » (qui désigne internet, comme chacun le sait) et de « logbook » (qui correspond au journal de bord des marins et aviateurs américains). Un blog est donc un carnet de bord multimédia disponible en ligne ; il se caractérise par l’ordre chronologique des articles qui le composent, articles appelés « billets », « notes » ou « posts ». L’auteur est responsable du contenu, propose de nouveaux articles, gère le contenu, accepte ou refuse les commentaires des visiteurs.

  • Créer un blog

Créer un blog, c’est s’engager dans un vrai projet d’écriture et d’édition en ligne : il faut prendre le temps et la peine de gérer les contenus que l’on propose aux internautes. La régularité des mises à jour est donc un aspect essentiel ! Pas question de laisser moisir un blog pendant des semaines !

Pour créer un blog, il faut avant tout disposer de quelques éléments :
– évidemment, une connexion à internet, de préférence à haut débit (c’est quand même plus pratique et plus agréable !),
– un serveur d’hébergement pour stocker le contenu du blog
– et un espace de publication pour la mise à disposition du contenu.

Les plates-formes pour éditer un blog (autrement dit, les bases de travail informatique permettant d’utiliser une pluralité de fonctions et de logiciels) sont variées : elles peuvent être gratuites ou payantes, dotées de nombreuses fonctionnalités ou au contraire être très basiques.

Lorsqu’on crée un blog, il faut prendre particulièrement soin :
– de l’organisation du blog (classement des notes, qualité de la rédaction, correction de la langue… les « fôtes d’ortografe » font toujours mauvais effet !),
– du recensement du blog dans les rubriques de la plate-forme sur laquelle le blog est hébergé,
– de l’intérêt du résumé du blog (il doit bien représenter ce qu’aborde le blog et accrocher l’internaute),
– de la qualité des mots-clés (également appelés « tags »).

  • Bloguer

Bloguer, en quoi cela consiste-t-il concrètement ?
Publier des notes en les illustrant de photos, de vidéos…
Ecrire régulièrement, autrement dit au moins une fois par semaine, afin que les lecteurs soient tenus en haleine.
Ecrire des notes courtes et précises… sans langage SMS, ni phrases longues et compliquées !
Soigner les titres des articles en essayant de les rendre significatifs, incitatifs. Il faut donner envie de vous lire à l’internaute !
Soigner particulièrement la mise en forme, la ponctuation, l’orthographe, la grammaire. Rien de pire que d’avoir à déchiffrer un texte bourré de fautes et mal mis en page !
Créer des catégories pour classer les notes.
– On peut rendre le blog totalement ou partiellement privé, autrement dit rendre son accès limité par un mot de passe. Sinon, le blog est public, ouvert à tous les internautes.

Gérer un blog n’est pas une usine à gaz, mais cela nécessite une certaine rigueur :
– Il faut mettre à jour régulièrement les contenus, notamment les liens que l’on propose vers d’autres sites, d’autres blogs, d’autres ressources. Imaginez la déception du lecteur qui croit accéder à un super site que vous conseillez si, lorsqu’il clique sur le lien, une page d’erreur s’affiche parce que l’adresse n’est plus valide !
– Une tâche importante consiste par ailleurs à modérer les commentaires, autrement dit à accepter ou refuser les commentaires écrits par les internautes. L’auteur d’un blog doit être très attentif à ce qu’il tolère et aux contenus qu’il valide.
L’utilisation des images doit être rigoureuse : il faut veiller à respecter le droit à l’image, qui sera évoqué plus loin dans cet article.
– L’insertion d’une « blogoliste » est intéressante car elle permet de conseiller à l’internaute d’aller visiter d’autres blogs. Toutefois, l’auteur du blog est responsable de ce qu’il conseille, alors… attention aux liens proposés !

  • Bloguer n’est pas jouer !

Ecrire un blog n’autorise pas à dire n’importe quoi sur n’importe qui, ni à diffuser n’importe quelle image ou n’importe quelle vidéo. Il faut traquer à tout prix :
– la diffamation,
– les propos racistes,
– l’atteinte à la vie privée,
qui sont autant de dérives punies par la loi. Avis à ceux qui n’ont pas envie de finir dans l’obscurité d’un cachot…  😉  Cette traque impitoyable doit concerner non seulement les articles du blog, mais aussi les commentaires postés par les internautes. Pas de pitié pour les commentaires inadaptés : l’auteur du blog doit les refuser sans hésiter !

Le droit à l’image doit absolument être respecté. L’image de quelqu’un appartient à sa vie privée, donc il faut nécessairement avoir l’autorisation de la personne dont on utilise l’image (une autorisation écrite est préférable car elle constitue une preuve juridique).

Il existe d’autres droits qui doivent être respectés : ce sont ceux qui appartiennent à la sphère de la propriété intellectuelle.
Le droit d’auteur : personne ne peut copier l’oeuvre de quelqu’un d’autre ! Cette protection dure pendant toute la vie de l’auteur et se poursuit pendant 70 ans après sa mort (de quoi dissuader de toute envie de meurtre…).
Le droit de citation : c’est une exception au droit d’auteur qui permet d’utiliser une courte partie d’une oeuvre et de clairement mentionner son auteur.
– Les droits d’auteur s’appliquent aussi aux images et aux vidéos !
Le droit des marques doit également être respecté pour toute utilisation, pour toute reproduction des logos.

Mais il existe des oeuvres dites « libres de droits » dont les modalités d’utilisation sont précisées par leurs auteurs. Il faut donc bien lire le « contrat » qui est établi par les auteurs de ces oeuvres afin de respecter les conditions d’utilisation de leurs créations.

Pour avoir plus d’informations sur ces différentes législations, rendez-vous sur un site incontournable, très clair et complet : www.droitdunet.fr Consultez notamment la sous-rubrique « Créateurs de sites » dans la rubrique « Fiches pratiques » : c’est une mine d’informations !!!

  • Deux astuces à utiliser sans modération

Le rétrolien, ou trackback

Trackback, en anglais, signifie « lien arrière ». Pour introduire un rétrolien, il faut :

1. Identifier l’adresse du rétrolien (souvent identifiable sous l’appellation « URL ou lien de trackback ») puis copier cette adresse.
2. Dans l’espace spécialement réservé aux rétroliens de votre note, dans votre blog (zone souvent indiquée grâce à « envoyer un trackback à cette adresse »), copier l’adresse du lien et enregistrer l’opération.

Et voilà un trackback introduit dans votre blog ! Ainsi, les visiteurs du blog « partenaire » pourront découvrir le vôtre grâce à ce « dialogue » entre les deux blogs !

Le fil d’info (ou flux RSS)

Le fil RSS permet de diffuser des informations aux internautes qui s’abonnent aux actualités d’un blog (ou d’un site). L’internaute reçoit ainsi directement les derniers contenus publiés. Les fils d’information constituent un moyen efficace de fidéliser les visiteurs !

Quelques liens…

Des plates-formes de blogs gratuites :

Blogger

Overblog

Haut et fort

Moteurs et annuaires de recherche de blogs :

Google

Technorati

Droit de l’internet :

Droit du net

Légamédia

Internet sans crainte

E-enfance

Agrégateurs de flux RSS :

Utilisez l’icône RSS dans votre navigateur internet

Netvibes

Bloglines

Wikio

Podcasting de sons et de vidéos :

iTunes

Juice

Podemus

MHP



Des tutoriels pour débutants

12 03 2009

Le titre du site hébergeur veut tout dire : « Le site du zéro » ! Car le zéro, désolée de vous le révéler, c’est… vous ! L’accueil du site est d’ailleurs très clair à ce sujet :

  • Qu’est-ce que c’est que ce site ? C’est un site qui a été créé pour aider les débutants, les vrais. Vous voulez en savoir plus sur le Site du Zéro ? Si vous vous sentez un peu perdu, n’hésitez pas à consulter le plan ou à lire le Manuel du Zéro.
  • Qui appelle-t-on « les Zéros » ? C’est vous, les visiteurs de ce site. Nous vous donnons ce surnom amical car tous nos cours partent de « Zéro » : aucune connaissance n’est requise pour pouvoir les lire. Vous pouvez voir la liste des cours officiels et la liste des cours rédigés par les Zéros.
  • Ça coûte combien ? Tout cela est gratuit. En effet, nous voulons qu’un maximum d’entre vous puisse en profiter.

Bref, si vous vous sentez fragile en informatique, si vous avez quelques lacunes à combler, si vous êtes curieux ou si vous avez tout simplement des doutes sur un point précis, alors les ressources proposées sur ce site peuvent vous aider. La rédaction des différents tutoriels, articles, news est de bonne qualité et la mise à jour très régulière. La consultation du site est donc fort agréable et enrichissante ! De plus, la distinction entre contributions « officielles » et « non officielles » est claire : ainsi, vous savez si vous pouvez accorder toute votre confiance à ce que vous allez lire ou s’il faut mettre en route votre sens critique.

Parmi les contributeurs, je retiens le rédacteur identifié par le pseudo « [email protected] » : les contenus qu’il propose sont toujours teintés d’humour et de bonne humeur et ils accompagnent l’internaute pas à pas. Un vrai professeur particulier en ligne !

  • Un tutoriel pour apprendre à créer son propre site internet tout en douceur : cliquez ici !
  • Un tutoriel très clair, pédagogique, pas à pas et illustré pour créer le design de son site web : cliquez ici !
  • Un autre tutoriel intéressant pour démystifier Linux et rassurer ceux qui se sentent trop peu familiers avec les subtilités informatiques pour oser se lancer dans l’aventure d’un système d’exploitation alternatif : cliquez ici !

Bon apprentissage et… n’hésitez pas à venir donner votre avis sur ces ressources !

MHP



Une vitrine pour les bibliothèques numériques

14 05 2008

Peut-être avez-vous encore l’image poussiéreuse et silencieuse de la bibliothèque aux rayonnages chargés d’ouvrages… je n’ose ajouter l’image de la bibliothécaire à chignon et à lunettes !!!  🙂   Pourtant, la bibliothèque a beaucoup évolué, devenant même numérique. Gallica en est sans doute l’exemple le plus célèbre et remarquable. Ah, non, ne me dites pas que vous ne connaissez pas Gallica…

Commençons par préciser le sujet : qu’est-ce qu’une bibliothèque numérique ? La définition proposée sur Wikipédia est assez claire et complète :

« Une bibliothèque numérique (ou en ligne ou électronique) est un ensemble d’écrits numérisés et accessibles à distance (en particulier via Internet). Plutôt que de supports, il est dans ce cas préférable de parler de formats, de compression, d’encodage (pour la vidéo et le son) ainsi que de type de numérisation (mode texte ou mode image). Ce nouveau mode de diffusion et de conservation présente de nombreux avantages en termes de durée et de qualité de conservation, de communication… Mais on peut aussi s’inquiéter des risques de perte d’un support papier original.

Il faut distinguer les bibliothèques qui mettent en ligne des images numérisées des pages des livres originaux (Gallica en est un exemple) et celles qui mettent en ligne le texte lui-même (comme le Projet Gutenberg). Mettre en ligne le livre au format texte demande du travail supplémentaire, mais permet de réduire le volume du fichier et autorise les recherches, les reformatages, les corrections, etc. Les deux approches peuvent être complémentaires dans la mesure où un organisme qui met en ligne les livres en mode « image » peut servir de source pour qu’un autre organisme crée une version « texte ». »

Récemment, Google a lancé son vaste projet de numérisation de documents, projet réalisé grâce à un accord conclu avec quatre bibliothèques américaines et une bibliothèque britannique. En guise de réponse, la BnF (bibliothèque nationale de France) a lancé le projet de Bibliothèque Numérique Européenne.

Une page réalisée par l’Urfist de Lyon (unité régionale de formation etde promotion de l’information scientifique et technique) vous permet d’accéder à une série de bibliothèques numériques. Vous pouvez ainsi vous faire une idée concrète de ce genre de ressources électroniques. Cette synthèse est remarquable car elle donne une vision globale et propose des liens vers les bibliothèques sélectionnées.

Cliquez ici pour accéder à la vitrine des bibliothèques numériques réalisées par l’Urfist de Lyon ! 

Un mémoire de Delphine Berroneau consacré aux bibliothèques numériques peut être téléchargé gratuitement : cliquez ici !  

MHP



Tous à vos souris ! Open Office 2.4 est disponible !

28 04 2008

Est-il encore utile de présenter Open Office, l’incontournable suite bureautique alternative à Microsoft Office ? Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore cet ensemble de logiciels performants et pour ceux qui en sont déjà des inconditionnels, voici une bonne nouvelle : la version 2.4 , onzième évolution, est arrivée ! Petit à petit, grâce aux améliorations apportées par les développeurs, Open Office rattrape la suite Windows, avec notamment :

  • la saisie de formules améliorée dans Calc et la possibilité d’importer du texte directement en colonnes,

  • l’amélioration de l’ergonomie de Writer,

  • des logiciels de présentation et de dessin intégrant des effets visuels et des exports au format PDF.

Si les logiciels proposés par Open Office sont encore en retrait pour les experts et professionnels, il n’empêche que les utilisateurs sans besoins particuliers n’ont désormais plus aucune raison de négliger une suite bureautique gratuite et performante comme celle-ci !

Notons que la version 3.0 est prévue pour cet automne !

http://fr.openoffice.org/about-downloads.html

 

MHP



Mediapart : un projet au service d’une information de qualité !

12 03 2008

Avez-vous déjà entendu parler de Mediapart, le projet porté par Edwy Plenel ?
Non ?
Alors il est temps d’explorer le pré-site de ce projet très intéressant !

De quoi s’agit-il exactement ?

Le pré-site de présentation du projet expose clairement ce dont il s’agit :

« Il s’agit d’un journal en ligne d’information généraliste, s’adressant à une clientèle que ni l’offre papier existante ni l’offre en ligne ne satisfont aujourd’hui. Ce projet est né d’un double constat partagé par une équipe de journalistes expérimentés : la crise de la presse papier qui est une crise de l’offre éditoriale ; la crise  de croissance du web, dont les potentialités au service des citoyens éclairés ne sont pas exploitées au mieux et qui appelle l’invention d’un nouveau modèle d’information de presse. »

Mediapart se propose d’être une source de référence en termes d’information, de documentation et de débat, le tout étant inscrit dans une logique d’indépendance, de qualité et de pertinence. L’objectif est de donner au lecteur un outil de gestion de l’information lui permettant de ne pas se perdre dans la surinformation et la désinformation.

Concrètement, comment fonctionnera Mediapart ?

Mediapart s’oppose au principe de gratuité très répandu sur le web et dans certains secteurs éditoriaux « papier ». Une contribution devra être versée par le lecteur afin de permettre au journal de vivre et, ainsi, de garantir la qualité des contenus. Toutefois, la grille tarifaire prévue est loin d’être abusive ! Le tarif normal s’élève à 9 euros par mois, à 5 euros pour les moins de 25 ans et les chômeurs, à 15 euros pour ceux qui désirent soutenir davantage le journal et, enfin, un tarif groupé est à négocier pour les collectivités.

Ce mode de financement vise à assurer au lecteur la qualité à trois niveaux :

  • Sur le plan des journalistes et professionnels constituant l’équipe du projet ;
  • Sur le plan technique, avec une plateforme performante ;
  • Sur le plan temporel, pour assurer la pérennité du journal. 

Un système d’information collaboratif et personnalisé 

L’une des caractéristiques majeures de Mediapart est son aspect collaboratif et personnalisé. En effet, le lecteur adhérent est invité à poster des commentaires, à émettre des demandes et remarques, à s’intégrer au réseau des participants et des journalistes, à prendre part à telle ou telle communauté créée sur un sujet de réflexion et de débat. Le lecteur devient ainsi co-auteur et co-producteur de l’information. Il est actif dans sa gestion informationnelle, ce qui n’est pas du luxe en ces temps de surabondance déroutante en la matière !

Quand sera officiellement lancé Mediapart ?   

Le projet deviendra réalité à partir du 16 mars 2008. Toutefois, le pré-site de présentation regorge d’ores et déjà de ressources et vous permet d’adhérer au projet. Alors n’hésitez pas à fouiner dans les rubriques : vous trouverez forcément quelque chose qui accrochera votre regard !

Pour accéder au pré-site de Mediapart, cliquez ici !  

MHP



Téléchargez des vidéos facilement et légalement !

6 03 2008

Télécharger une vidéo n’est pas toujours facile, vous vous en êtes sans doute rendu compte, entre les procédures fastidieuses et les outils parfois inadaptés. Mais voici une solution totalement gratuite ! Downmotion est un tutoriel qui vous propose une démarche facile et légale : il vous suffit de télécharger le plug-in de Firefox, Fast Video Download, puis… à vous toutes les vidéos du web ! Vous pourrez ainsi visionner des vidéos sans être connecté et les enregistrer sur tout support : un iPod, un téléphone mobile, un lecteur de DVD portable… Le rêve, non ? 

La condition nécessaire est de disposer du navigateur Mozilla Firefox, lequel est une alternative aux classiques Netscape et Internet Explorer.

Pour tout connaître de ce petit miracle, rendez-vous vite sur le site de Downmotion ! Cliquez ici

 MHP



Marumushi, ou l’actualité cartographiée !

4 03 2008

Au risque de vous décevoir, Marumushi n’est pas un nouveau sushi à la mode… Eh non, il s’agit (seulement ?) d’un site japonais assez innovant !

En effet, Maramushi est une interface consacrée à l’actualité utilisant la technologie Newsmap et les données de Google News. Des rectangles multicolores, plus ou moins grands selon l’importance du thème, permettent de visualiser les informations relatives au monde, à un pays ou à un sujet. Placer le pointeur de la souris sur l’un des rectangles fait apparaître un résumé et, en cliquant, l’affichage du site source permet d’accéder à la source primaire de l’information. Une entrée par espace géographique (monde, Australie, France, Canada…) et une entrée par thématique (sport, technologie, santé, loisirs…) sont possibles.

Maramushi est donc un portail intéressant pour tous ceux qui souhaitent accéder à l’actualité de façon efficace, visuelle et rapide !

 

MHP

 



Dans la peau d’une personne à mobilité réduite

28 02 2008

Lorsqu’on dispose de ses deux jambes pour se déplacer, on n’a pas l’impression qu’une balade en ville puisse devenir un véritable parcours du combattant… Pourtant, en dépit des efforts consentis par les pouvoirs publics pour adapter les équipements aux personnes à mobilité réduite, ces dernières se heurtent à de nombreux obstacles !

Elaboré par l’Association Française contre les Myopathies et le Ministère français de la Justice, le site baptisé « Accessibilité en ville » propose un jeu en 3 dimensions permettant d’entrer dans la peau d’une personne à mobilité réduite.  L’objectif peut sembler simple : il s’agit « seulement » de se rendre de son lieu de travail, un tribunal de Grande Instance, à une galerie commerçante. Vous n’imaginez probablement pas toutes les difficultés à surmonter… revêtements de rue peu adaptés qui ralentissent la course… flaques d’eau ou déjections canines qui salissent le fauteuil… voitures mal garées qu’il faut contourner…

La simulation est réaliste, d’autant plus qu’Olivier Sigiscar, salarié de l’Association Française contre les Myopathies, lui-même en fauteuil roulant, a apporté à l’équipe  éditoriale son aide et son avis d’expert en ce qui concerne les difficultés rencontrées au quotidien et dans les déplacements en ville.
Voici un jeu virtuel utile et instructif qui vous fera sans aucun doute changer de regard sur la ville et sur ceux qui n’ont pas la chance de trotter sur leurs deux jambes.

MHP