Analyser un tableau de statistiques

18 03 2007

Que diriez-vous d’une petite escale au pays des statistiques ? Partons à la rencontre des tableaux de données statistiques, objet pour le moins d’actualité en cette période de bac blanc et de chiffres électoraux…

L’exploitation d’un tableau consiste à tirer parti des chiffres proposés. Il facilite leur confrontation. Un tableau répond à différents usages :

  • Un tableau sert à classer des informations selon des critères qui peuvent être des ressemblances, des différences, des oppositions, une causalité, une temporalité.
  •  Il peut également inclure et répartir des informations dans des ensembles et sous-ensembles, que ce soit en colonnes ou en lignes.

  • Il permet par ailleurs de visualiser différentes sortes de corrélations, c’est-à-dire qu’il s’agit de mettre en relation des phénomènes.

  •  Enfin, un tableau permet de distinguer facilement un ensemble et ses détails.

L’analyse d’un tableau statistique doit suivre trois étapes :

  1. Le repérage des titres du tableau :
    - unités utilisées
    - source
    - dates retenues
    - forme du tableau (nombre d’entrées, structure…)
  2. La construction du tableau : il est nécessaire de pratiquer une lecture horizontale afin de confronter sur une même ligne les différentes colonnes pour mettre en évidence une évolution ; il est également indispensable de procéder à une lecture verticale, à l’intérieur de la même colonne, pour étudier la succession des chiffres qui permet une comparaison.
  3. L’analyse ligne par ligne puis colonne par colonne pour repérer les détails à relever en vue de l’étude synthétique du document. Il convient alors de repérer :
    -          les chiffres les plus importants,
    -          les écarts remarquables,
    -          les évolutions spectaculaires,
    -          les dates clés,
    -          les répartitions
    -          et les contrastes.

Et maintenant, à vous de travailler !  

Une étude a été menée au sein d’une entreprise. Parmi les données collectées, celles concernant le trajet domicile / travail des salariés ont été rassemblées dans le tableau suivant :

Trajet domicile / travail (en km)      Fréquence          Valeur relative
de 0 à 2                                                         4                         16,67 %
de 2 à 6                                                         9                         37,50 %
de 6 à 10                                                       6                         25,00 %
de 10 à 20                                                     3                         12,50 %
de 20 à 30                                                     2                           8,33 %

Données relatives au trajet domicile-travail des salariés de l’entreprise Duchemin 

Observez ce tableau. Que constatez-vous ? Que pouvez-vous en déduire ?

Proposition de correction

Thème : le trajet domicile - travail des salariés d’une entreprise.
Unités : nombre de salariés et pourcentages.
Lecture colonne à colonne :
Colonne de gauche : la distance en kilomètres du domicile des salariés au lieu de travail.
Colonne centrale : nombre de salariés répartis selon la distance domicile - travail.
Colonne de droite : traduction de la fréquence absolue en pourcentages.
Lecture ligne à ligne : Plus d’un salarié sur trois réside à une distance comprise en deux et six kilomètres de son lieu de travail tandis qu’un salarié sur quatre effectue un trajet compris entre six et dix kilomètres. On observe une fréquence moindre des employés effectuant un trajet supérieur à dix kilomètres entre son domicile et son travail, 20,88% des salariés affirmant cependant parcourir entre dix et trente kilomètres. Seulement 16,67% des employés parcourent moins de deux kilomètres entre leur lieu de résidence et de travail.
Interprétation :
On constate que les salariés de cette entreprise effectuent en majorité un trajet compris entre zéro et dix kilomètres entre leur résidence et leur lieu de travail, à hauteur de 73,17%. Ceux qui parcourent davantage de distance sont environ trois fois moins nombreux. Cette répartition peut s’expliquer par des facteurs psychologiques (une distance inférieure à dix kilomètres permet de limiter les temps de transport), financiers (plus la distance est grande, plus le coût d’acheminement est élevé) et socio-économique (l’emploi détermine  plus souvent le lieu de résidence que l’inverse, surtout si le contexte économique est peu favorable – chômage, etc.).  

MHP


Actions

Informations

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire