Une vitrine pour les bibliothèques numériques

14 05 2008

Peut-être avez-vous encore l’image poussiéreuse et silencieuse de la bibliothèque aux rayonnages chargés d’ouvrages… je n’ose ajouter l’image de la bibliothécaire à chignon et à lunettes !!!  🙂   Pourtant, la bibliothèque a beaucoup évolué, devenant même numérique. Gallica en est sans doute l’exemple le plus célèbre et remarquable. Ah, non, ne me dites pas que vous ne connaissez pas Gallica…

Commençons par préciser le sujet : qu’est-ce qu’une bibliothèque numérique ? La définition proposée sur Wikipédia est assez claire et complète :

« Une bibliothèque numérique (ou en ligne ou électronique) est un ensemble d’écrits numérisés et accessibles à distance (en particulier via Internet). Plutôt que de supports, il est dans ce cas préférable de parler de formats, de compression, d’encodage (pour la vidéo et le son) ainsi que de type de numérisation (mode texte ou mode image). Ce nouveau mode de diffusion et de conservation présente de nombreux avantages en termes de durée et de qualité de conservation, de communication… Mais on peut aussi s’inquiéter des risques de perte d’un support papier original.

Il faut distinguer les bibliothèques qui mettent en ligne des images numérisées des pages des livres originaux (Gallica en est un exemple) et celles qui mettent en ligne le texte lui-même (comme le Projet Gutenberg). Mettre en ligne le livre au format texte demande du travail supplémentaire, mais permet de réduire le volume du fichier et autorise les recherches, les reformatages, les corrections, etc. Les deux approches peuvent être complémentaires dans la mesure où un organisme qui met en ligne les livres en mode « image » peut servir de source pour qu’un autre organisme crée une version « texte ». »

Récemment, Google a lancé son vaste projet de numérisation de documents, projet réalisé grâce à un accord conclu avec quatre bibliothèques américaines et une bibliothèque britannique. En guise de réponse, la BnF (bibliothèque nationale de France) a lancé le projet de Bibliothèque Numérique Européenne.

Une page réalisée par l’Urfist de Lyon (unité régionale de formation etde promotion de l’information scientifique et technique) vous permet d’accéder à une série de bibliothèques numériques. Vous pouvez ainsi vous faire une idée concrète de ce genre de ressources électroniques. Cette synthèse est remarquable car elle donne une vision globale et propose des liens vers les bibliothèques sélectionnées.

Cliquez ici pour accéder à la vitrine des bibliothèques numériques réalisées par l’Urfist de Lyon ! 

Un mémoire de Delphine Berroneau consacré aux bibliothèques numériques peut être téléchargé gratuitement : cliquez ici !  

MHP



Sus à Wikipédia !

20 12 2007

Nul besoin de présenter la célèbre encyclopédie collaborative en ligne Wikipédia. Sa popularité semble faire des envieux, puisque le géant Google lui-même s’attaque à elle ! Un article du journal Le Monde précise, en effet, que le groupe Google va lancer « Knol« , une nouvelle encyclopédie disponible sur l’internet. Knol… un drôle de nom de baptême ! Il s’agit apparemment d’une contraction du terme « knowledge » désignant la connaissance, le savoir, en anglais.
Mais quelles différences y aura-t-il entre le futur Knol et Wikipédia ? L’article paru dans Le Monde indique qu’un seul auteur par article sera mentionné, contrairement à Wikipédia où les articles fonctionnent sur le mode collaboratif (chaque article est donc le fruit du travail de plusieurs internautes auteurs). Des commentaires pourront être ajoutés aux articles, mais ils ne seront pas intégrés à l’article lui-même. Par ailleurs, différence de taille par rapport à Wikipédia, Knol hébergera de la publicité : « à la discrétion de l’auteur, un Knol peut avoir des publicités. Si un auteur choisit d’avoir des publicités, Google lui offrira une part substantielle des recettes tirées de ces publicités », explique Google dans les colonnes du Monde. Toutefois, le contrôle des contenus restera aux mains des auteurs et Google garantit qu’il n’interviendra pas.
Tandis que Google lance sa propre encyclopédie, Wikipédia a pour projet de créer… son propre moteur de recherche !!!

Pour consulter l’article du Monde, cliquez ici.

MHP