Géojeu : entre jeu et simulation

6 10 2011

Notre oeil blasé a levé un sourcil d’intérêt quand nous sommes tombés, un peu par hasard, sur l’initiative de Géojeu : un site qui propose des simulations géographiques, en citant Grataloup et Hugonie sur l’intérêt du jeu en classe, c’est quand même pas courant en France !

La maison mère nous ayant envoyé un échantillon de matériel, voici nos premières impressions.

Le principe général est simple : les élèves disposent de plateaux représentant des espaces abstraits et y placent des pions symbolisant des aménagements (ville, usine, station touristique…). Ils doivent négocier entre eux pour placer chaque pion où ils veulent et surtout pour argumenter leur choix, ce qui peut donner lieu à présentation orale et travail écrit (la mallette pédagogique comprend des livrets élèves, mais nous ne les avons pas eus entre les mains; on peut cependant les voir sur le site).

Le matériel est solide (il doit pouvoir résister à un collégien, qui est le crash test le plus exigeant juste derrière celui de Fukushima) : les plateaux de jeu sont en plastique coloré, épais et larges (de quoi réunir une équipe de 4-5 élèves autour). Les pions sont aussi en plastique, mais du coup ils glissent facilement si la table ou le plateau bougent (ce qui arrive une fois par tranche de 30 secondes en collège, comme l’a prouvé une étude du CNRS). Nous sommes un peu plus circonspects sur le codage graphique, parfois un peu chargé sur le plateau reçu (la mondialisation) et sur certains pions écrits en vraiment tout petit. La combinaison des deux semble réserver certaines simulations proposées à des lycéens. Pour une utilisation en collège, un doublement de la taille du plateau ainsi qu’une simplification résolue des pions à poser seraient les bienvenus.

Car il s’agit également plus de simulation que de jeu. Il n’y a en effet pas vraiment de caractère ludique à l’activité proposée (pas de points à gagner, de défi à relever, de compétition entre équipe…). L’innovation réside à la fois dans la manipulation facilitée par le matériel et dans la réflexion sur des espaces abstraits. L’enseignant peut donc utiliser cette séance soit en premier (pour ensuite comparer avec des sites réels), soit après avoir étudié différents sites réels sur le même thème (démarches déductives ou inductives pour les initiés). Des vidéos sur le site permettent de voir les élèves en action.

Peut-on alors ajouter une couche ludique ? Pourquoi pas : faire voter la classe sur l’aménagement le plus pertinent, demander à placer un maximum de pions en justifiant son choix (quitte à perdre des points par pion mal placé ou mal justifié), trouver l’intrus (aménagement aberrant)… il y a sûrement plusieurs pistes. Cela m’a d’ailleurs fait penser à un vieux jeu PC d’il y a 20 ans : « l’aménageur régional » chez Retz (je crois). C’est également assez proche du jeu des localisations urbaines de de Christian Grataloup dont nous retiendrons une citation (tirée du site Géojeu), qui nous va droit au coeur :

« A la différence d’un jeu informatique solitaire (les jeux en réseau sont différents) dont le mérite essentiel peut être l’apprentissage des contraintes de règles, les jeux collectifs supposent de prendre constamment en compte l’attitude des autres, de marchander, de convaincre, d’accepter des compromis. C’est là sans doute l’un des investissements les plus rentables du temps passé à des simulations pédagogiques. Pourtant, une réticence forte existe vis-à-vis de ces activités : elle découle de leur importante consommation de durée.

Mais rare est le temps scolaire qui peut être mieux dépensé. C’est en effet une activité fortement socialisante et qui permet d’établir un lien entre les pratiques quotidiennes des élèves en dehors de l’école, dans leurs différentes formes de relations sociales, tant à l’intérieur de leur classe d’âge qu’avec les adultes, et les objectifs scolaires. »

Le site Géojeu étant fort clair, nous vous y envoyons pour les détails (dont une promo pour un achat groupé).

L’ensemble demeure une initiative très intéressante et qui mérite d’être encouragée, ne serait-ce que parce que faire jouer en classe passe en premier par un matériel attractif comme celui-ci.

NEWS au 13/11/2012 : le site a été actualisé et il y a désormais une adaptation pour les TBI / TNI


Actions

Informations

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire