Tag Archives: article

Midi Libre Dimanche 4 Septembre 2011 Nîmes Le sort des familles tchétchènes mobilise

Article du midi Libre  du 04/09/2011 en pdf

Mobilisation pour une mère et ses enfants: le Tribunal Administratif de Nîmes lundi à 8h30

Lundi    24/01/2011  à   8h30

 Ils ont un recours devant le Tribunal Administratif .

Avenue Feuchères, près de la gare

Ils ont besoin de nous. Soyons présents.

Suite au TA de ce matin le juge a rejeté la demande d’expulsion de la Préfecture.
Il  a reconnu les droits de cette famille qui ont été défendus par Me Chabbert-Masson et la Cimade.
 

 La réponse a été donné, cet après midi lors du l’appel du JLD de la Préfecture.
La Préfecture demandait  que la famille soit enfermé au CRA….

 

 
 

Une mère et ses enfants scolarisés menacés d’expulsion 

Édition du samedi 22 janvier 2011

 

 

 

  L’émotion est vive à l’école   Jean-Moulin. La communauté éducative et des parents d’élèves ont ressenti un choc quand ils ont appris, mercredi, que trois enfants scolarisés dans l’établissement depuis octobre dernier avaient été placés au centre de rétention administrative (CRA). Depuis aussi, Réseau éducation sans frontières (RESF) se mobilise pour cette maman tchétchène et ses cinq enfants (dont un enfant en bas âge non scolarisé et un collégien) qui ont été privés de liberté pendant trois jours cette semaine.

Comme l’indiquait hier soir Patrick Michel, de RESF, le juge des libertés et de la détention a accédé à la requête de l’avocat de cette famille et fait relâcher la mère et ses cinq enfants, compte tenu qu’elle présentait   « une garantie de présentation » : « Elle a toujours répondu aux convocations de la préfecture, assure Patrick Michel   . On alerte sur le fait que l’on enferme des enfants alors que leur mère s’est toujours montrée sincère avec l’administration. »

La dernière convocation en date, c’était donc mercredi. La dame a été appréhendée avec ses enfants. Cette famille tchétchène, qui s’est vue refuser l’asile, a donc été relâchée du Cra (où, a-t-on appris, des cas de gale auraient été signalés…) mais la mesure d’expulsion du territoire reste effective : lundi, un avion au départ de Marseille doit les envoyer en Pologne, en vertu du texte dit Dublin 2 qui prévoit le retour des migrants vers le pays d’entrée dans l’espace européen. D’ici là, la défense s’organise autour de Me Chabbert-Masson. Elle a formé un recours devant le tribunal administratif qui doit être examiné lundi en début de matinée.

Hier soir encore, un proche de l’école Jean-Moulin attestait du bon travail réalisé par les enseignants avec ces trois enfants tchétchènes âgés de 6 à 11 ans.   « Enseignants et parents d’élèves, tout le monde est très affecté. » Un comité de soutien pourrait être constitué.  
R. B.