Le résumé

image livreLes 7 règles du résumé et leur explication

Contentin-Rey (1992) expose les règles de base du résumé de texte d’après un texte officiel français. En français, pour bien réussir un résumé, il faut respecter 7 règles.

Pour lire ces règles, leur explication, pour savoir comment procéder afin de préparer le résumé, vous pouvez lire l’article ci-dessous ou visionnez le diaporama des 7 règles.

Dans le résumé français, il faut respecter les 7 règles :

  1. réduire le texte au quart environ (avec une tolérance de plus ou moins 10 %)
  2. ne pas changer le système d’énonciation (c’est-à-dire la personne de celui qui parle)
  3. reformuler différemment, avec vos propres mots, les idées essentielles
  4. le résumé doit être concis, correct et il ne doit pas déformer les propos de l’auteur, en les interprétant par exemple.
  5. respecter l’enchaînement logique de l’auteur (donc le résumé est linéaire, disons paragraphe par paragraphe, en fonction des concepts exprimés)
  6. interdiction d’ajouter des commentaires personnels (ex : l’auteur dit que… dans le texte, il y a…)
  7. indiquer le nombre de mots utilisés.

Comment réduire le texte au quart

Pour réduire le texte au quart environ (avec une tolérance de plus ou moins 10 %), il convient de compter les mots du texte de départ. Voici une technique :

Combien de mots a la 1ère ligne ? 10

Combien de mots a la 2ème ligne ? 11

Combien de mots a la 3ème ligne ? 9

Si toutes les lignes sont à peu près de la même longueur, je me base sur ces trois lignes, sinon j’en compte d’autres au hasard. En moyenne, je peux dire que chaque ligne a 10 mots.

Combien de lignes y a-t-il dans tous le texte ? 50

50 x 10 = 500 mots.

Mon texte de départ a 500 mots.

Le résumé correspond à ¼ du texte de départ :

500 / 4 = 125 mots.

Le résumé doit donc avoir 125 mots + ou – 10%.

125 + 10% = 125 + 12,5 = 137,5 mots

125 – 10% = 125 – 12,5 = 110 mots.

Mon résumé doit avoir entre 110 et 137 mots.

Ne pas changer le système d’énonciation

Si l’auteur emploie la 3ème personne du singulier, le résumé doit la garder. En ce qui concerne les textes à la 1ère personne, les manuels conseillent soit de la garder, soit de la modifier à la 3ème personne.

Reformuler différemment, avec vos propres mots, les idées essentielles

Il est interdit de reprendre des expressions ou des phrases entières du texte, sauf les mots-clés s’ils n’ont pas de synonyme. La contraction utilise le vocabulaire du texte (éviter la recherche abusive des synonymes).

Il faut comprendre ce qui est essentiel et ce qui est superflu. Eliminer l’accessoire :

– ce qui appartient au style particulier du texte : répétition de formules, emphase, interjections… (la contraction conserve la thèse et non pas l’écriture),

– ce qui appartient au discours marginal du texte : exemples isolés, citations, anecdotes… (la contraction conserve une démonstration et non pas des procédés d’explication)

Le résumé doit être concis

Le résumé doit être correct et il ne doit pas déformer les propos de l’auteur, en les interprétant par exemple.

Il faut respecter l’intention de l’auteur (raconter, informer, démontrer, convaincre) sans apporter de jugement personnel. Le style et le type de langage utilisé doivent être adéquats au ton et au type du texte à résumer.

Respecter l’enchaînement logique de l’auteur

Le résumé est donc  » linéaire », disons paragraphe par paragraphe, en fonction des concepts exprimés)

Pour ce faire, il faut auparavant diviser le texte en séquences exprimant chacune un concept. Il faut respecter l’ordre choisi par l’auteur et ajouter les connecteurs logiques, les mots de liaison adéquats.

Eviter absolument le morcellement : l’absence de liens logiques entre les phrases ou entre les paragraphes.

Interdiction d’ajouter des commentaires personnels

Beaucoup d’élèves écrivent des phrases telles que : « l’auteur affirme que… », « dans le texte, il y a… » En français, c’est rigoureusement interdit ! Les opinions personnelles ne sont pas admises.

Procédure à suivre pour bien résumer :

Si vous préférez, regardez le diaporama pour construire un résumé en 10 étapes.

Première lecture : l’approche globale du texte

  1. Lire intégralement le texte.

Signaler éventuellement en marge du texte, par un point d’interrogation, un passage mal compris, mais ne pas s’y attarder avant d’avoir lu tout le texte.

2. Se poser les questions essentielles.

– De quoi le texte parle-t-il ? Quels sont les thèmes principaux ?

– Comment l’auteur en parle-t-il ? Quel est le ton du texte ? (exposition de faits, défense d’un point de vue personnel…)

– Quelle est l’intention générale de l’auteur ?

Deuxième lecture : l’analyse du déroulement du texte

– A l’aide d’un crayon, tracer une double barre verticale entre chaque unité de sens, entre chaque concept. Cela correspond au développement d’une idée directrice avec des arguments et des exemples… Cela peut correspondre à un ou plusieurs paragraphes visuels, mais pas nécessairement.

– Entourer les mots de liaisons, les connecteurs logiques,

– Ajouter les connecteurs logiques implicites dans la marge, c’est-à-dire ceux que l’on comprend mais que l’auteur ne formule pas,

– S’assurer que l’on comprend parfaitement toutes les parties du texte.

Troisième lecture : la mise en évidence de l’essentiel

– Souligner pour chaque unité de sens l’idée directrice et les expressions-clefs qui mettent en évidence chaque argument,

mettre entre parenthèses les exemples, images, digressions… Mais conserver les exemples ayant valeur de démonstration

Constituer un tableau pour schématiser le plan du texte

N° du para-graphe lignes titre développement
§ 1 de la ligne… à la ligne…
§ 2 de la ligne… à la ligne…
§ 3 de la ligne… à la ligne…

Compléter le tableau

– Ecrire pour chaque unité de sens un titre reprenant l’idée directrice. Les titres ne doivent pas être trop brefs : ils doivent comprendre tous les sous-titres éventuels, toutes les informations utiles à l’expression du concept,

– En regardant seulement nos titres, on devra rédiger le développement avec nos propres mots, sans regarder le texte. Cela permettra de ne pas reprendre des phrases du texte. Le développement, c’est en quelque sorte notre résumé auquel il faudra ajouter les mots de liaison.

– Ajouter les connecteurs logiques au début de chaque unité de sens.

Vérifier la reformulation

– Avons-nous respecté le sens ? Pas d’approximation ni de formules vagues.

– Notre style est-il vraiment personnel ? Avons-nous repris des expressions du texte ?

– Le système d’énonciation est-il le même ?

– Eliminer les phrases du style : « l’auteur dit que, ce texte parle de… »

Rédiger le résumé

– Recopier notre partie développement en y ajoutant les connecteurs logiques.

Compter le nombre de mots

On compte le nombre de mots. Si notre résumé est trop court, probablement, nous avons omis de résumer certaines idées importantes. Si le résumé est trop long, vérifier la concision de nos propos

Relecture du résumé – spécial cohérence

– On doit pouvoir comprendre parfaitement le résumé sans connaître le texte de départ.

– La disposition en paragraphes doit mettre en évidence le plan du texte.

Relecture du résumé – spécial grammaire

– Je relis encore le résumé et pour chaque phrase je me demande : ai-je bien accordé le verbe avec le sujet ? Ai-je bien accordé les noms, les adjectifs et les articles ensemble ?

– Supprimer les éventuelles répétitions, redondances

Ecrire le nombre de mots

Recompter la version finale et écrire le nombre de mots utilisés.

PS Provenance de l’image : http://openclipart.org/media/view/media/clip_art

CIVILISATION FLE ET EUROPE PRONONCIATION RETOUR A LA PAGE INITIALE DU BLOG CONCOURS CORRESPONDRE

.

SITES FLE COMPREHENSION ORALE COMPREHENSION ECRITE PRODUCTION ORALE PRODUCTION ECRITE QUIZ

8 réflexions au sujet de « Le résumé »

  1. Merci beaucoup pour ces explications si bien détaillées.

  2. Merci pour ce travail que vous faites pour nous, les apprenants.

    QUE DIEU VOUS BÉNISSE !

  3. Merci beaucoup de m’avoir expliciter les différentes parties de cet exercice,ça me sera d’une grande utilité moi qui commence dès demain avec cette matière au cour de mon examen de fin d’année(BTS 2012). Je pense avoir saisi l’essentiel et savoir désormais comment m’y prendre et cela grâce à vous.

  4. je suis satisfaite de votre travail cela m aidera bocoup Merci

  5. JE VOUS REMERCIE POUR VOS EXPLICATIONS LIMPIDES QUI M’AIDERONT SANS DOUTE A REUSSIR DAVANTAGE A CET EXERCICE. VOUS CONTRIBUEZ AINSI AU SUCCES DE PLUS D’UN ELEVE

  6. Ping : Résumé de texte : « les langues en un clic »

Laisser un commentaire