Les croquis du bac en Terminale

14 10 2013

Voici la liste des croquis attendus au baccalauréat

- Pôles et flux de la mondialisation.

- Une inégale intégration des territoires dans la mondialisation.

- Les espaces maritimes : approche géostratégique.

- Les dynamiques territoriales des Etats-Unis.

- Les dynamiques territoriales du Brésil.

- Le continent africain : contrastes de développement et inégale intégration dans la mondialisation.

- Mumbai : inégalités et dynamiques territoriales.

Pour avoir les fonds de cartes correspondants :
http://eduscol.education.fr/histoire-geographie/enseigner/ressources-pour-les-evaluations-et-les-examens/bacs-generaux-et-technologiques/fonds-de-cartes-telechargeables-pour-les-baccalaureats-les.html




Des sites pour réviser le Bac ES/ L

7 06 2013

Pour réviser :

- les croquis : le site d’un professeur de Saint Denis : http://jvhg.blogspot.fr/?view=magazine

- avec les vidéos du dessous des cartes : http://blog.crdp-versailles.fr/lecturesdumonde/index.php/

- avec les diaporamas de Madame Bred : http://lewebpedagogique.com/bredmarecarree/

Bon courage à tous ! Si vous avez des questions paniques, je serai au lycée la semaine prochaine et n’hésitez pas à me contacter par mail !!




Comprendre des données chiffrées : valeurs absolues et valeurs relatives

11 09 2008

Pour aider la classe de 2nde B à finir sa fiche de module et pour tous les élèves qui ont du mal avec l’analyse des tableaux statistiques ou des graphiques !!!

Les données chiffrées peuvent être exprimées de diverses
façons : en valeur absolue ( brute) ou valeur relative.

Une valeur absolue est une valeur exprimée dans l’unité de la variable étudiée (voitures,
habitants…). On dira par exemple que la population française s’élève à 60
millions d’habitants, que le chiffre d’affaire d’une grande entreprise
s’élève à 10 milliards de francs, que les lycéens de Belin sont au nombre de 1800…

Il est possible de calculer une variation absolue, c’est-à-dire la variation d’une valeur absolue entre une période de départ (Vd) et une période d’arrivée(Vd), mais celle-ci est peu significative.

Valeur absolue = Va – Vd

Une valeur relative permet de mesurer l’importance d’une partie ayant une caractéristique particulière par rapport à un ensemble auquel elle appartient.

Pour exprimer une variation relative, nous disposons de deux outils : le taux de variation (ou taux de croissance ou pourcentage d’évolution) et  le coefficient multiplicateur .

Le taux de variation

Calculer un taux de variation revient à mesurer l’évolution en valeur relative d’une grandeur entre deux période t1 et t2.

Formule : t = ((Va – Vd) /Vd ) *100

Formulation d’un taux de croissance : Pour faire une phrase significative à partir d’un taux de  variation, il faut utiliser des verbes tel que  » augmenter  » ou  » diminuer « .

Le coefficient multiplicateur

Lorsque la variation d’un phénomène est forte, en général supérieure à 100%, il est préférable de l’exprimer par un coefficient multiplicateur.

Formule : CM = (Va/Vd)

D’après le site de l’académie de Besançon en SES




La composition en Histoire

6 11 2007

 Méthodologie active comme nous le faisons en classe – une présentation dynamique sous forme de diaporama Ppt, quand le prof n’est pas là , les  élèves réussissent aussi :

Démarches pour la composition en Histoire

Les exemples proposés sont empruntés au programme de Première.




Le croquis de géographie

6 11 2007

Voici la fiche – méthode du croquis de géographie : Fiche – méthode – le croquis

Vous y trouverez les différentes étapes à suivre et des conseils de réalisation.

Pour vous aidez, voici une fiche d’évaluation de croquis , à utiliser quand vous en réalisez un pour vérifier que vous répondez aux critères exigés. grille d’analyse de croquis




La composition

20 10 2007

C’est une épreuve majeure d’Histoire ou de Géographie ; il faut y consacrer au moins 2 heures et demi.

1- AU BROUILLON
=> 1ère Etape : Analyser le sujet
- Comprendre la formulation du sujet, c’est-à-dire d’une part comprendre le vocabulaire utilisé et d’autre part analyser la structure grammaticale c’est-à-dire repérer la construction du libellé, la ponctuation, les liens logiques afin de découvrir les mots-clés.

- Délimiter le champ du sujet, c’est-à-dire le thème, l’espace, la période à étudier ainsi que la démarche à suivre.


=> Deuxième étape : bâtir le plan
 

Avant de rédiger une composition, il faut prévoir son déroulement, c’est-à-dire la structure du développement : c’est ce qu’on appelle faire un plan. Il est nécessaire de se poser un certain nombre de questions et de respecter quelques principes.

- Découvrir l’idée générale de la composition.
: Chercher les questions implicites posées par le sujet (c’est ce qu’on appelle une problématique).Enoncer la réponse à la problématique : c’est l’aboutissement de cette réflexion préliminaire. Cette réponse constitue l’idée générale de la dissertation, et sert de fil directeur à l’élaboration du plan.

- Jeter en vrac les idées  : notions – dates- faits-  hommes – lieux- exemples qui peuvent être associés cette problématique. 

-  Suivre une logique de progression, c’est-à-dire développer et expliciter l’idée générale : le plan apporte des arguments et propose une démonstration. Il doit respecter une progression logique qui impose de diviser le développement en plusieurs parties. Chaque moment de la progression constitue une partie du plan de la composition : il faut lui donner un titre qui explicite l’argument développé. Si le plan est chronologique, chaque partie correspond à une période. si le plan est thématique, chaque partie correspond à un thème. Concrètement, on peut diviser la feuille de brouillon en autant de partie que nécessaire, mettre les titres, puis inscrire les éléments de connaissance à utiliser. On peut aussi utiliser autant de feuilles que de parties. Il faut ensuite ordonner les idées et les faits à l’intérieur de chaque partie en fonction de ce que l’on veut démontrer. Il est souvent judicieux de décrire une situation, puis de l’expliquer. A chaque idée correspond un événement ou un phénomène qui doit être décrit, analysé ou illustré avec un exemple concret.

 Il faut respecter 3 principes :

1- Bâtir un plan en 2, 3 ou 4 parties 
2- Bâtir un plan équilibré 
3- Bâtir un plan cohérent


=> Troisième étape : rédiger l
’introduction et la conclusion 

- C’est par l’introduction que le correcteur prend contact avec le devoir : il faut donc éveiller son intérêt. C’est la conclusion qui lui laisse l’impression finale.

L’introduction en trois étapes :

- Présenter le sujet

- Dégager la signification du sujet en explicitant la ou les questions posées de façon implicite dans le libellé., c’est-à-dire préciser le sens de certains termes employés dans le libellé et fixer les bornes du sujet (thème, période, espace, démarche).

-  Annoncer le plan : c’est-à-dire la progression, le cheminement du développement. Cette présentation doit être concise et ne doit pas donner la réponse aux questions qui viennent d’être posées.

Le développement

il faut construire des paragraphes qui ont chacun une idée-directrice, des arguments et des exemples.:

La conclusion en deux étapes

- Dresser un bilan.
- Elargir : par exemple : suggérer un thème proche, changer d’espace ou d’échelle, évoquer brièvement une évolution à venir.

2- REDIGER AU PROPRE