A comme Accueil

28 08 2012


 

 

 « Il vaut mieux être accueilli par quelqu’un à bras ouverts, que par personne à Brazzaville » Sim

 

Qu’on soit en maternelle, en élémentaire et même plus en amont dans le cursus scolaire, le temps de l’accueil est un temps précieux, tout à la fois pédagogique, stratégique et éducatif. Il constitue une phase essentielle dans le dispositif d’apprentissage et donc d’enseignement.
La pratique la plus courante qui illustre cette notion d’accueil reste le traditionnel appel. S’il demeure nécessaire et obligatoire, est-il pour autant suffisant ? Au risque de paraître autoritaire, la réponse est non, et pour justifier l’aspect catégorique et sans appel de cette réponse, attardons-nous sur la mise en lumière des principaux enjeux qui sous-tendent ce moment bien particulier de l’accueil.
☛L’accueil : un moment clé
Pour apprendre, il faut avant toute chose se sentir reconnu en tant que personne unique, tout en se sentant appartenir à un collectif unique. Le temps de l’accueil doit incarner et symboliser la prise en charge de chacun, la reconnaissance de tous et participer ainsi à la constitution d’une identité collective forte, rassurante et engageante. Pensé et vécu comme tel, l’accueil favorise l’investiture de chacun des membres du groupe qui se sent alors partie prenante, intégré et associé dans l’histoire particulière qui va se jouer là, en classe, aujourd’hui, demain et tout au long de l’année à construire. L’accueil joue le rôle de ciment vivant, celui qui scelle la pierre du vivre ensemble à celle de l’apprendre ensemble.

Extrait de « Réussir sa première classe », p 16

 

Idée prép’, le plus du blog

 

le jeu du 5/5/5

  • 5 échanges
  • 5 minutes
  • 5 sens

âge conseillé: à partir de 8/9 ans et sans limite au-delà!

objectif: créer du lien entre les élèves dans une dynamique à la fois personnelle et collective

moyens pour y parvenir: selon le principe du speed-dating, laisser les enfants s’exprimer et évoquer librement leurs 5 souvenirs

organisation des élèves: par binômes rotatifs

précaution particulière:

  • bien veiller à ce que les nouveaux élèves ne restent pas en retrait
  • établir un sentiment de sécurité et de bienveillance réciproque

déroulement:

Lire la suite »




Je vous souhaite un jour de devenir leur « ami » :-)

21 08 2012

 

Anne, Nora, Corine, Philippe, Émilie, Odile, Sylvie, Fabien, Stéphane, Oliv, Alexandra, Mélodie, Maryline... et tant d’autres avec qui échanger, partager et apprendre. Ils ne vous connaissent pas, et vous non plus d’ailleurs, et pourtant voici ce qu’ils ont tenu à vous dire…spontanément, librement et sans autre volonté que d’essaimer leur passion d’apprendre, d’éduquer et d’enseigner.

Un simple statut facebook aura suffit. « Si vous aviez un message à adresser à un professeur qui se lance dans le métier, que souhaiteriez-vous lui dire? »

Voici leurs réponses…Merci à eux!

Messages destinés à un(e) jeune professeur(e) débutant(e):

« Je lui offrirais cette phrase de saint Paul qui m’aide bien : “Ce que tu ES est plus fort que ce que tu FAIS”… On me l’aurait dit à mes débuts, peut-être aurais-je moins fait pour notre mieux-être à tous… » Anne Lebras, directrice et enseignante en cycle 3

« Faites en sorte que votre élève sente tout l’intérêt que vous lui portez et tout l’amour que vous lui vouez, c’est le meilleur véhicule du savoir ! » Nora Kasse, enseignante de FLE, Français langue étrangère

« Dites-vous que si vous n’êtes pas encore sûr de savoir leur apprendre quelque chose, vous pouvez au moins être certain qu’ils vont beaucoup vous apprendre ! » Corine Lefort, enseignante en élémentaire et formatrice en école d’application

« On se lance chaque année et même à chaque heure de cours !» Philippe Watrelot, professeur de SES, Sciences économiques et sociales, président du CRAP-Cahiers pédagogiques et formateur

Lire la suite »




Conjuguer le verbe enseigner…oui, mais à quel temps?

16 08 2012

Hier a été, aujourd’hui n’est déjà plus, mais que sera demain?

Comment l’école peut-elle se saisir de cette histoire là? Et l’enseignant, quelle est sa place? son rôle? Qu’a-t-il à transmettre? Qu’a-t-il à inventer? Avec quelles finalités? Telles sont les questions soulevées dans ce chapitre 8 et auxquelles vous aurez, sinon à répondre tout du moins à faire face…

« L’école d’aujourd’hui n’est plus seulement le creuset de la
culture d’une nation ; à l’heure de la mondialisation des savoirs
et des techniques de communication de plus en plus élaborées,
elle se retrouve au cœur des nouveaux enjeux planétaires.
Quels enfants formons-nous, pour quel monde, quelle planète
et quel projet ? Lire la suite »




Être autoritaire, faire autorité, avoir de l’autorité…

10 08 2012

Je vous demande de vous taire!

On l’aura deviné, le chapitre 7 pose la délicate mais cependant incontournable question de la discipline en classe. Cette question, qui touche bien évidemment l’ensemble des enseignants et de la communauté éducative, demeure néanmoins très prégnante dans l’esprit du jeune professionnel qui débute. Et quoi de plus légitime quand, pour la première fois, on prend la responsabilité d’un groupe de jeunes dont on doit garantir 8 heures durant, la sécurité tant physique, qu’intellectuelle, physiologique et psychologique?

Sans autorité, aucune forme d’apprentissage n’est possible tout comme aucune forme de vie ne le serait si l’univers n’était pas lui même régi par de grandes lois naturelles et imprescriptibles. La classe étant une forme de microcosme vivant, elle n’échappe donc pas à cette nécessité de cadre, de loi, d’ordre et d’autorité qui tout à la fois protègent, assurent, rassurent, accompagnent l’ensemble du groupe et chacun de ses membres.

Oui mais comment faire?

« Comment enseigner avec autorité et faire autorité sans être autoritaire?

Comment, moi, jeune enseignant, puis-je incarner l’autorité éducative?

Lire la suite »




Attention! Concentration…

6 08 2012

 

 

 

Séance de lecture silencieuse:

 

 » Charles a huit ans, il est en CE1, c’est un enfant calme, réservé
et un élève attentif. La récréation vient de se terminer et tous
rentrent en classe. La maîtresse distribue les livres de lecture et
demande aux enfants de lire en silence la première page d’une
nouvelle histoire et de colorier en bleu chaque fois que le nom
d’un personnage apparaît. Consciencieusement appliqué à sa
tâche depuis une bonne dizaine de minutes, voilà que subitement,
sans raison apparente, Charles se met à gigoter sur sa
chaise, refaire ses lacets, farfouiller dans sa trousse alors qu’il
n’a besoin de rien d’autre que de ses yeux pour lire et de son
crayon bleu qu’il tient à la main. Juste derrière lui, Laurie,
d’habitude plus agitée, se tient très tranquille, les yeux bien arrimés
à sa page de lecture. » 

Extrait de Réussir sa première classe, p 190

Étude de cas:

Selon vous:

  • Que peut-il bien se passer dans la tête de Charles?
  • Comment expliquer le comportement de Laurie?
  • Quels sont le ou les objectifs visés par l’enseignante?
  • Quelles compétences sont ici mobilisées?
  • Que peut-on dire du déroulé de l’activité ci-dessus?
  • Quels ajustements proposeriez-vous pour améliorer ce dispositif d’enseignement et faire qu’il devienne un dispositif d’apprentissage?

Dans ce chapitre 6 consacré à la gestion de classe au quotidien, le lecteur trouvera des pistes de réflexion et d’action pour mener à bien ses séances. Pour cela, il sera amené à se poser un certain nombre de questions pour lesquelles des amorces de réponses lui seront proposées:

Lire la suite »