Être autoritaire, faire autorité, avoir de l’autorité…

10 08 2012

Je vous demande de vous taire!

On l’aura deviné, le chapitre 7 pose la délicate mais cependant incontournable question de la discipline en classe. Cette question, qui touche bien évidemment l’ensemble des enseignants et de la communauté éducative, demeure néanmoins très prégnante dans l’esprit du jeune professionnel qui débute. Et quoi de plus légitime quand, pour la première fois, on prend la responsabilité d’un groupe de jeunes dont on doit garantir 8 heures durant, la sécurité tant physique, qu’intellectuelle, physiologique et psychologique?

Sans autorité, aucune forme d’apprentissage n’est possible tout comme aucune forme de vie ne le serait si l’univers n’était pas lui même régi par de grandes lois naturelles et imprescriptibles. La classe étant une forme de microcosme vivant, elle n’échappe donc pas à cette nécessité de cadre, de loi, d’ordre et d’autorité qui tout à la fois protègent, assurent, rassurent, accompagnent l’ensemble du groupe et chacun de ses membres.

Oui mais comment faire?

« Comment enseigner avec autorité et faire autorité sans être autoritaire?

Comment, moi, jeune enseignant, puis-je incarner l’autorité éducative?

Votre statut d’enseignant, de professionnel vous donne une
première légitimité. L’institution vous a reconnu comme adulte
de référence et, par ce fait, elle vous donne un caractère légal
qui suggère le respect dû à votre statut. Mais un statut ne suffit
pas à asseoir son autorité. Il va falloir être à la hauteur de ce
statut en évitant les pièges du seul recours à ce dernier.

L’autorité éducative est celle qui élève l’autre en lui permettant
de s’élever au rang de personne responsable. Dans ce
cadre-là, elle ne peut reposer sur l’unique question de l’obéissance
à un statut. Pour approcher de plus près cette notion
d’autorité éducative, on peut procéder par élimination en rejetant
quelques postures souvent assimilées à l’autorité en vertu
des représentations qu’on s’en fait.

Ce que n’est pas l’autorité éducative:

  • Le pouvoir qui mène à l’infantilisation
  • La contrainte qui génère le refoulement
  • Le recours au chantage qui suscite la culpabilité
  • La domination qui appelle la rébellion
  • La manipulation qui conduit à la rupture de confiance »

Extrait de Réussir sa première classe, p 203

L’enseignant trouvera dans les 30 pages de cette avant dernière section, des définitions, des clarifications notionnelles, des analyses de situations de classe, des ancrages théoriques, des références institutionnelles ou encore des outils pratiques susceptibles de l’aider à construire les compétences relationnelles indispensables au développement d’une éthique professionnelle incarnant sa pleine et légitime autorité éducative.

En revanche, ce que ne peut pas faire un livre, et que le blog rend possible, c’est associer l’image, le son, les mots…Aussi, sans qu’il ait à nous demander de nous taire, l’acteur Robin Renucci, dont la voix, les gestes, le regard et la limpidité du propos font autorité, nous livre dans ce court extrait, quelques premières pistes de réflexion.

Vidéo-blog, « le plus » du blog!

Extrait du film documentaire: Faire face à l’autorité par CréaDev


Tags : , , , , , , , ,

Actions

Informations

Laisser un commentaire