Un bel adage pour accueillir

5 09 2013


À quoi servent les rituels ?

à mieux structurer
à mieux communiquer
à mieux travailler

 

À qui servent les rituels ?

  • Les rituels servent à l’enseignant. Ils correspondent à des objectifs pédagogiques:

– réguler le déroulement horaire de la journée de classe ;
– viser des apprentissages fonctionnels ;
– donner du sens aux apprentissages ;
– constituer la communauté de sa classe.

  • Les rituels servent également à l’enfant. Ils répondent à des besoins d’apprentissage :

– prendre confiance et se rassurer ;
– prendre des repères dans l’espace, dans le temps ;
– vivre et comprendre son appartenance au groupe-classe ;
– apprendre à devenir un être social ;
– apprendre à communiquer ;
– apprendre à devenir autonome.

Ces conditions réunies permettent à l’enfant d’apprendre à apprendre.

Extrait de Réussir sa première classe, p 20

Idée prép’, le plus du blog

Le rituel d’accueil est l’un des rituels les plus respectés dans notre culture scolaire, surtout aux cycles 1 et 2. Voici un exemple vécu en classe de CM1, aisément adaptable et transférable aux autres niveaux de classes. Cette activité peut se décliner selon les besoins, du simple rituel d’accueil à l’élaboration de séances plus approfondies dans le domaine de l’apprentissage de la langue française. A chacun de trouver son usage et son tempo 😉

Durée de la séance proposée: 30 minutes

http://ts4.mm.bing.net/th?id=H.4965932503862799&pid=15.1&H=160&W=113

  • Préparer un document sur format A4 où apparaitront une quinzaine d’adages différents, sur le thème de l’accueil ou du bonjour. Chaque formule pourrait être contenue dans une bulle de type BD.
  • Penser à utiliser une police de caractère aérée et suffisamment grande. La police « cursive » ou « écolier ligne » par exemple, en format 12 ou 14. Il est nécessaire d’insister: la lisibilité des documents distribués en classe est très importante. Pour cette séance on pourra également s’amuser à utiliser des polices moins usuelles en en choisissant une par adage par exemple, ou à utiliser des couleurs pour un effet à la fois stylistique et esthétique. Le beau, c’est très important pour aider à apprendre…
  • Distribuer le document aux élèves et leur demander, après lecture silencieuse, de découper chaque dicton. Les laisser découvrir, lire et échanger librement pendant leur découpage. Une petite musique d’ambiance régulera le volume sonore des interactions. Profiter de cette phase pour passer d’atelier en atelier et expliciter rapidement certains mots de vocabulaire.
  • Une fois le découpage terminé, leur proposer de choisir un adage et de le réserver de côté. Pendant ce temps, récupérer l’ensemble des adages découpés dans une jolie boîte qui pourra servir de banque linguistique lors d’une prochaine séance.
  • Demander à chaque élève, l’un après l’autre de se lever pour lire à haute voix l’adage sélectionné. Les adages étant de courtes phrases, cette étape en cm1 ne nécessite pas trop de temps et permet un premier repérage quant à l’aisance de lecture des élèves. Attention, on peut savoir oraliser sans comprendre et lire silencieusement sans savoir bien oraliser…pas d’évaluation hâtive, juste un repérage…pour y revenir plus tard.
  • Enfin, dernière phase, et non des moindres, inviter les enfants qui le souhaitent à exprimer le pourquoi de leur choix. Cette partie de la séance est la plus riche, elle permet aux enfants de prendre la parole en « je » face au groupe. Du côté de l’enseignant, là encore il y a matière à récolter de très nombreux indices tant d’un point de vue langagier que de celui de leur positionnement personnel. Penser à noter dans un coin du cahier journal le nom des enfants qui n’auront pas pris la parole, de manière à la leur donner lors d’une autre situation de communication, plus appropriée à leur profil.

Dans un deuxième temps, lors de séances ultérieures, on pourra:

– collecter les adages choisis et les rassembler en un joli poster représentant à la fois l’identité collective construite lors de la séance précédente et une forme de mémo linguistique.

– faire illustrer les adages

– passer à une phase de production orale puis écrite…j’invente puis je rédige un adage à la manière de…

– etc…

Et voilà, à vous de tenter (ou pas) l’expérience!

Mais n’oubliez pas…

Bonjour et bon accueil font joyeuse rentrée 🙂

BONNE RENTRÉE DONC!

 A partager

Tags : , , , , , , , ,

Actions

Informations

4 réponses à “Un bel adage pour accueillir”

9 09 2013
David (19:51:55) :

J’ai rien compris… (En français dans le texte…)

15 09 2013
Ostiane (16:27:24) :

Bonjour David, pourriez-vous être un peu plus indulgent vis-à-vis de vous-même? Je ne crois pas au RIEN compris, vous êtes un enseignant expérimenté à ce que je sais. Maintenant, sans doute y a-t-il un point plus obscur qu’un autre à vos yeux, lequel par exemple?

15 09 2013
Caro Line (16:49:20) :

moi j’ai compris ! et c’est une bonne idée! 🙂

8 12 2013
M.A (14:43:53) :

Espérons que vous avez d’autres articles de cette trempe pour nous!

Laisser un commentaire