Vous avez dit « programme »?

14 10 2013

« Demandez le programme ! Oui, le programme, bien sûr le programme… Le connaître, le comprendre – ce qui est différent de le connaître – afin de l’enseigner font partie des attributions professionnelles du professeur. Le programme est incontournable, il donne des repères, des points d’ancrage et des balises. Il fixe des orientations, explicite des notions et clarifie les acquis vers lesquels il faut tendre.

Pour autant, le programme ne se substitue ni à la pédagogie ni à l’apprentissage. Le programme n’est ni le cœur ni la colonne vertébrale de l’acte éducatif.

Cela peut sembler paradoxal de lire ces mots dans un ouvrage comme celui-ci, destiné à de futurs enseignants, mais le programme est là pour qu’on s’en détache. Non pas qu’on l’oublie ou qu’on le méprise, mais plutôt qu’on établisse avec lui une relation saine et positive car distancée. Cette distance amicale vous permettra alors de vous focaliser sur l’essentiel de votre présence, de votre mission, de votre engagement, à savoir vos élèves et les apprentissages de vos élèves.

Pensé comme un outil, le programme vous sera très utile, incontournable et précieux. Interprété comme une finalité, il devient vite une supercherie, voire une arme de destruction massive. En gardant cela à l’esprit vous éviterez l’écueil de la pédagogie « McDo » qui consiste à gaver sans nourrir, à faire consommer du savoir sans l’habiller des saveurs qui le rendent goûteux, subtil, unique. Les élèves ont faim de nourritures bien plus raffinées qu’on ne l’imagine, offrons-leur un festin plutôt qu’un plateau-repas prêt-à-manger…

Autant que possible, lorsque vous pensez votre journée et la formalisez sur le papier, posez-vous la question: est-ce que ça donne envie ? En imaginant que l’école ne soit pas obligatoire, est-ce que mes élèves viendraient quand même ? »

Extrait de Réussir sa première classe, p32-33

Conseils, trucs et astuces:

Lire la suite »