Tête-à-tête pédagogique

13 10 2012

Un entretien personnalisé, ça peut prendre 5 minutes et c’est vraiment précieux.

Personnaliser signifie donner un caractère personnel à un objet, un lieu ou un message. En personnalisant son enseignement, le professeur va permettre de personnaliser les apprentissages en fonction de l’élève à qui il s’adresse. Il va autoriser les élèves à s’approprier le contexte. Cette personnalisation peut s’effectuer sur différents éléments: un objet, un lieu, une consigne, une correction, un plan de travail. […] Derrière le terme « personnaliser », on trouve une forte dimension relationnelle autorisant la personne, ici l’élève, à exister à part entière et à prendre sa place en étant reconnue comme singulière.

Extrait de Réussir sa première classe, p 109, 110

Dans cette logique, les entretiens personnalisés trouvent toute leur place. Dans notre classe, on appelle ça la séance de Bla-bla. Il s’agit de mini tête-à-tête, dont la durée ne dépasse pas 5/7 minutes et dont la finalité est de fournir l’occasion à l’élève, par le biais d’un questionnement précis, d’expliciter ses stratégies et ses démarches d’apprentissage, en lien avec des activités précises vécues en classe.

En termes plus académiques et pédagogiques on appelle ça des entretiens d’explicitation à visée « métacognitive » . La métacognition, en stimulant la mémoire de travail de l’enfant, va aider l’élève à prendre conscience de ce qu’il fait, de comment il le fait. Britt-Mari Barth définit la métacognition en ces mots: « Être conscient de ce que l’on sait, comprendre comment nous avons appris ce que nous savons, pouvoir reproduire consciemment ces processus dans un autre contexte est ce que j’entends ici par métacognition. »

Illustration et mise en œuvre possible:  En classe, les enfants s’inscrivent  en fonction de leurs besoins, de leur propre initiative et de façon totalement facultative. Ils prennent, s’ils le souhaitent, 5 minutes sur leur temps de récréation. Voici un extrait, recomposé par souci de discrétion et dans lequel les noms des enfants ont bien sûr été modifiés. Lire la suite »




Enseigner, c’est…

6 07 2012

Contactée cette semaine par François Jarraud, rédacteur en chef du Café pédagogique, c’est avec grand plaisir je me suis pliée au jeu de l’interview…

Voici ses questions…

1/ « Réussir sa première classe » aborde de nombreux aspects du métier. Mais la grande difficulté des enseignants c’est de construire leur rapport avec les élèves. Comment un livre peut-il y aider ?

2/ Le livre comprend aussi des fiches pratiques et même ce qu’on pourrait appeler des astuces. Peut-on en donner en ce domaine ?

3/ La seconde urgence de l’enseignant c’est de s’organiser pour faire face aux multiples facettes du métier. Quels conseils peut on donner ?

4/ Le livre donne des conseils pour faire la classe. Il y a t il des trucs à connaitre à ce sujet ?

5/ Vous invitez le lecteur à chercher à quel type d’enseignant il appartient . Pourquoi est-ce important ?

6/ Quelles sont les compétences les plus importantes pour un enseignant ? Comment les acquérir ?

7/ Le livre défend une certaine conception du métier . Par exemple il fait le choix du métier en équipe, un aspect que certains enseignants refusent. Pourquoi ?

8/ Dans quelle mesure les TIC changent-elles le métier ?

Si les questions vous intéressent et pour découvrir l’intégralité de cet échange,

je vous invite, par le lien ci-dessous, à vous rendre sur le site du Café

Enseigner, c’est apprendre chaque jour à réapprendre à enseigner

😉