Tête-à-tête pédagogique

13 10 2012

Un entretien personnalisé, ça peut prendre 5 minutes et c’est vraiment précieux.

Personnaliser signifie donner un caractère personnel à un objet, un lieu ou un message. En personnalisant son enseignement, le professeur va permettre de personnaliser les apprentissages en fonction de l’élève à qui il s’adresse. Il va autoriser les élèves à s’approprier le contexte. Cette personnalisation peut s’effectuer sur différents éléments: un objet, un lieu, une consigne, une correction, un plan de travail. […] Derrière le terme « personnaliser », on trouve une forte dimension relationnelle autorisant la personne, ici l’élève, à exister à part entière et à prendre sa place en étant reconnue comme singulière.

Extrait de Réussir sa première classe, p 109, 110

Dans cette logique, les entretiens personnalisés trouvent toute leur place. Dans notre classe, on appelle ça la séance de Bla-bla. Il s’agit de mini tête-à-tête, dont la durée ne dépasse pas 5/7 minutes et dont la finalité est de fournir l’occasion à l’élève, par le biais d’un questionnement précis, d’expliciter ses stratégies et ses démarches d’apprentissage, en lien avec des activités précises vécues en classe.

En termes plus académiques et pédagogiques on appelle ça des entretiens d’explicitation à visée « métacognitive » . La métacognition, en stimulant la mémoire de travail de l’enfant, va aider l’élève à prendre conscience de ce qu’il fait, de comment il le fait. Britt-Mari Barth définit la métacognition en ces mots: « Être conscient de ce que l’on sait, comprendre comment nous avons appris ce que nous savons, pouvoir reproduire consciemment ces processus dans un autre contexte est ce que j’entends ici par métacognition. »

Illustration et mise en œuvre possible:  En classe, les enfants s’inscrivent  en fonction de leurs besoins, de leur propre initiative et de façon totalement facultative. Ils prennent, s’ils le souhaitent, 5 minutes sur leur temps de récréation. Voici un extrait, recomposé par souci de discrétion et dans lequel les noms des enfants ont bien sûr été modifiés. Lire la suite »




C comme consigne

28 07 2012

 

Orale, écrite, mimée, reformulée, que vous soyez en petite section de maternelle ou en CM2, vous aurez à porter un soin tout particulier à l’élaboration des consignes et à la manière dont vous les rendrez accessibles à vos élèves.

Le chapitre 4, portant sur la notion de diversification et d’adaptation, s’ouvre d’entrée de jeu sur une clarification du rôle de la consigne pour ensuite en proposer une classification et ce, de façon à vous accompagner dans vos premiers pas. Réussir ses premières consignes, pour réussir sa première classe…tel est l’enjeu de ces quelques pages…On trouvera également dans cette quatrième section, une réflexion concernant les approches pédagogiques, la manière dont on peut varier les supports, les rythmes et les contenus en vue de personnaliser sans dévaloriser et de moduler sans pour autant tomber dans l’écueil de l’individualisation à la carte…

Lire la suite »