Autour de nos guitares
blog d\'une enseignante d\'école de musique

Sons compressés et audition

Faites des nuances!

Les nuances, vous savez, quand on joue « piano »(doux, pas fort) puis « forte« , ou encore « crescendo »puis « decrescendo« … Nous, les professeurs de musique, expliquons  que cela donne du relief à la musique, en rendant le morceau plus vivant. Aujourd’hui, je vais vous donner une excellente raison de ne pas  négliger cet aspect de la musique.  Car notre époque est envahie par les sons compressés : les dynamiques sonores (les nuances) tendent à disparaitre!

Les sons compressés

Les sons compressés sont obtenus en modifiant, en bricolant les sons normaux. Le plus souvent, on modifie les dynamiques, c’est à dire les niveaux sonores, pour réduire les différences entre les sons les plus forts et les sons les compressionplus doux (compression dynamique). C’est un peu comme si, en jouant de la guitare, nous ne faisions que très peu de différence entre la nuance piano et la nuance forte. Cette compression du son permet de réduire le « poids » d’un fichier musical enregistré, qui tient donc moins de place sur un CD ou sur le disque dur d’un ordinateur. Le MP3,  utilisé dans nos balladeurs, est un format de son compressé.

Ce que l’on gagne

Les sons compressés sont aujourd’hui partout : dans nos lecteurs MP3, à la télévision, la radio, dans les CD, les DVD. Leur utilisation permet de faire circuler la musique plus vite, sur le net par exemple (nous l’utilisons d’ailleurs sur ce blog!). On peut également stocker de plus en plus de titres sur des supports de plus en plus petits… Les balladeurs MP3 sont transportables partout, on peut facilement partager la musique avec les copains.

Ce que l’on perd

encyclopédie Diderot et d' AlembertEn gagnant de la place, ou du temps de téléchargement sur internet, on perd aussi des qualités essentielles pour la santé de nos oreilles : les dynamiques, mais aussi la précision et la variété des sons perçus. Les voix, les musiques et les bruitages sont compréssés pour améliorer le flux de nos radio, télévision, et lecteur MP3. Cela rend l’ oreille paresseuse : Celle-ci entend au quotidien des sons sans reliefs, sans « bruits », sans nuances. Auparavant habituée à percevoir des sons non trafiqués, du très doux au très forts, elle perd cette capacité, petit à petit. De plus, pour retrouver des contrastes sonores, nous avons tendance à monter le son, surtout dans des lieux bruyants, ce qui, de jour en jour, nous rend un peu plus sourd! les médecins spécialistes de l’oreille sont inquiets. Ils voient de plus en plus de jeunes développer des surdités.

Quelques conseils

  1.  Dans la vie quotidienne, nous pouvons réapprendre à écouter. Pourquoi ne pas réhabiliter la vieille chaîne hi-fi des parents, et une fois de temps en temps,  écouter leurs disques vinyl? Savez-vous que le « rock and roll »de Led ZEPLIN (perçu dans les années 70 comme une des musiques les plus violentes jamais enregistrée) est beaucoup moins compressée que la très douce chanson de Carla BRUNI quelqu’un m’a dit?
  2. Réglons le son de notre balladeur MP3 dans un endroit calme et non, par exemple, dans une rue très bruyante.
  3. Et bien sûr, continuons à pratiquer la musique, avec plein de nuances, des forte, des piano, et même des pianissimo!

Publié par stephanieforet le 14 septembre 2008 dans documents
Vous pouvez laisser une réponse, ou un trackback depuis votre site.

2 réactions à “Sons compressés et audition”

  1. Marchal
    30 mai 2009

    ça veut dire que pour entendre les nuances entre les notes (piano, forte), on doit augmenter le volume, là on entend davantage les différences? MERCI

  2. stephanieforet
    31 mai 2009

    Bonjour Marchal!

    Je pense que monter le son aide un peu à entendre des nuances qui reste cependant très atténuées par la compression.

    Si la différence entre un « piano » et un « forte » devient ténue, il est plus difficile pour l’oreille de différencier les intensités. Le fait que tout est + fort fait que l’on entend mieux de façon générale et donc légèrement mieux les variations découlant des nuances.

    C’est comme ça que je comprends les choses, mais je ne suis sûre de rien… Peut-être y a t-il un physicien, sur le web pédagogique, qui peut nous aider?

Laisser une réponse

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.