Autour de nos guitares
blog d\'une enseignante d\'école de musique

l’application vidéo

Pour compléter les 2 articles récents, vous trouverez maintenant les images et le son. Bien sûr, tout ce qui est valable pour la note « ré » le sera pour chaque autre note de votre choix! Cliquez et jouez!

http://www.youtube.com/user/helenebedoin#p/u/0/CiQH4nd-JFQ


Publié le 28 février 2010 par stephanieforet dans Actualité
Tags :: , , , , , , , , ,

En l’absence de Stéphanie…

…j’ai pour mission de faire vivre le blog « autour de nos guitares ». et je vais commencer par vous poser une question : vous êtes vous déjà demandé à combien d’endroits de votre manche vous pouviez trouver un « ré » , sans #, ni b, et quelle soit sa hauteur ?

Je vous laisse chercher un peu…et je reviens demain lire vos réponses!…

à trés bientôt, Béatrice


Publié le 7 février 2010 par beatrice1 dans Actualité
Tags :: , , , , , , ,

J’ai testé pour vous

Le Soundpainting

 

Le 21 novembre dernier, le jazz-club de Moulins accueillait en ses murs le guitariste Eric Chapelle, dans le cadre d’un cycle de formation aux musiques improvisées.

Eric Chapelle, guitariste de jazz, est également une des dix personnes en France formées à l’enseignement du soundpainting. Cette technique d’improvisation créée par Walter Thomson, s’adresse aux musiciens ainsi qu’aux danseurs, acteurs, poètes et plasticiens. Il s’agit d’un langage de signes (900 environ) qui permettent de structurer les improvisations, de réaliser des compositions en temps réel.

Pour les personnes, comme moi, peu habiles en matière d’improvisation, le soundpainting offre un cadre plutôt rassurant. Il ne s’agit pas d’improviser dans un style particulier (jazz ou autre) mais simplement de réagir aux signes de la personne qui dirige, selon ses possibilités et son propre bagage musical. Le soundpainter demande par exemple de jouer un son long ou au contraire des nuages de sons très courts (pointillisme). Il peut demander de monter ou de descendre d’1/2 ton, d’augmenter ou baisser le volume. Il peut aussi balayer l’orchestre avec son bras, geste qui permet d’obtenir des effets diffiles à consigner par écrit sur une partition.

En tant que musicienne participant à ce stage, j’ai constaté que faire partie d’un ensemble de soundpainting demande un effort de concentration très important. On ne sait pas à l’avance ce qu’il va se passer, il faut toujours être attentif et prêt à répondre au soundpainter, en interprétant ses gestes comme il se doit. Cependant, je n’ai pas vu le temps passé, et j’ai eu plaisir à jouer.

Le soudpainting semble être dans l’air du temps depuis peu. Les élèves des classes à horaires aménagés de l ‘école de musique avaient déjà bénificié d’un stage il ya deux ans. J’ignore comment cela est reçu par le public. A  vous de vous faire une opinion grâce au reportage qui suit.

Image de prévisualisation YouTube

 


Publié le 8 décembre 2008 par stephanieforet dans Actualité
Tags :: , ,