Autour de nos guitares
blog d\'une enseignante d\'école de musique

Le baroque en musique

Le baroque en musique

Suite à la demande d’un collègue professeur d’histoire-géographie, voici une petite présentation de différents aspects de la musique baroque. En tant que guitaristes, la musique baroque fait partie de notre répertoire (souvenez-vous de LouisXIV !) bien que necessitant quelques transformations pour être jouée sur une guitare classique. 

Le mot baroque peut s’entendre de multiples façons, et, concernant la musique, nous entenderons par Claudio Monteverdibaroque tout ce qui a été composé entre 1600 et 1750. En 1607 est créé le premier opéra connu, l’ orfeo de Claudio MONTEVERDI, et 1750 correspond à la mort du compositeur Jean-Sébastien BACH. Nous avons donc d’u côté la naissance d’u des principaux genres de l’époque baroque, et de l’autre la disparition d’un de ses plus grands compositeurs.
 

 Si la période considérée est longue et recouvre des réalités musicales variées, nous pouvons distinguer quelques grandes tendances, qui évoquerons peut-être les caractéristiques des autres arts, mais aussi de la pensée intelectuelle de ces 150 annés.

Mouvements et contrastes

La musique de cette période impose la danse : parmi les formes musicales les plus importantes on trouve en effet la suite de danses (enchainement d’ allemandes, courrantes, sarabandes, gigues, gavottes et bourrées et le ballet (qui connut un dévelopement certain à la cour de Louis XIV, avec Jean-Baptiste LULLY par exemple). Mais le mouvement désigne aussi une vitesse d’éxécution, un caractère (lents ou rapide, joyeux ou triste) : on joue des oppositions entre les différents mouvements, ainsi que les dynamiques, les timbres, et les groupes instrumentaux ( on voit naître le style concertant qui fait dialoguer différents groupes instrumentaux). Voici un exemple, en images, extrait de l’Orfeo de Monteverdi, par Jordi Savall.

Image de prévisualisation YouTube

 

Vous avez pu entendre dans cet extrait le caractère dansant de la musique. On note également une opposition entre d’un côté toute la masse orchestrale et, de l’autre côté, le chanteur soliste accompagné de quelques instruments (jeu d’oppositions).

Musique et rationalisme

A l’époque baroque ou établit des règles, on crée des académies (la musique n’y échappe pas) et on écrit des traités (Jean-Philippe RAMEAU, en 1712, est l’auteur du premier traité d’harmonie). Le système tonal (encore d’actualité dans les musiques de variété d’aujourd’hui) se met en place à cette époque, ainsi que le système métrique (qui concerne l’écriture du rythme musical). C’est aussi la naissance du tempérament égal : on décide de diviser l’octave en douze intervalles égaux. Il en résulte que, par exemple, un La # et un sib sont considérés come une même note, ce qui a une incidence sur la façon d’accorder les instruments, de façon à ce qu’ils sonnent juste dans toutes les tonalités. En 1722, Jean-Sébastien BACH publie le clavier bien tempéré qui réunit précisément un ensemble de préludes et fugues dans tous les tons majeurs et mineurs. Voici un prélude du 2ème livre, interprété par Pierre Hantai.

Image de prévisualisation YouTube

Un art du discours

Comme en rhétorique, la construction musicale est celle d’un discours, avec une introduction, un développement et une conclusion. Comme dans le discours donc, on forme des phrases musicales, on utilise des figures pour traduire des idées, faire naître des émotions. L’ idée de mort par exemple se traduit chez BACH par une chute de la voix dans le grave, l’idée de mensonge par une dissonance. L’expression de la sensibilité et des passions est de première importance à cette époque, et la musique sait se passer des mots pour cela : la musique instrumentale s’émancipe, n’ayant plus besoin d’être attachée à un texte pour qu’ on en perçoive le sens.

Musique baroque et guitare

La guitare fait partie des instruments pratiqués à l’époque baroque : elle est par exemple utilisée pour la basse continue (Accompagnement de mélodies). Mais elle n’a pas tout à fait les mêmes caractéristiques que la guitare que nous pratiquons aujourd’hui (dite classique) : elle compte 5 cordes doubles, et l’accord diffère un peu. Il en découle que la musique pour guitare baroque seule doit être transcrite, c’est à dire adaptée à la guitare d’aujourd’hui. De la même façon, on joue la musqiue écrite pour luth baroque (un instrument cousin) et même certaines pièces écrites pour clavecin (commes les sonates de Domenico SCARLATTI).

 


Publié le 15 novembre 2009 par stephanieforet dans Actualité
Tags :: , , , ,

Un blog cousin…

Je pince donc je suis!

Tel est le nom du blog tenu par Jean-François Deruy, professeur de luth et de guitare au conservatoire de la Roche-sur-Yon. Ce blog  a été créé en juin dernier, mais je l’ai découvert il y a seulement quelques jours. Les habitués de « autour de nos guitares » ne seront pas perdus, pusique « je pince donc je suis » fait partie du « webpédagogique ».

je pince

 Jean-François Deruy, son auteur est, comme moi, professeur de guitare dans un conservatoire, et l’on trouvera donc des ressemblances dans le fonctionnement des deux blogs ; mais avec tout ce qu’apporte l’expérience , les savoirs et les idées d’une autre personnalité. Je vous conseille donc de fréquenter régulièrement « je pince donc je suis! », excellent complément de « autour de nos guitares ».

 

 


Publié le 5 novembre 2009 par stephanieforet dans Actualité
Tags :: , , , ,

De la Santa Espina à Fifty-Fifty

Deux CDs auto-produits à découvrir

La guitare acoustique est plurielle, ces 2 Cds auto-produits en sont le reflet. En commun, ils ont la passion de la guitare et la virtuosité sur l’instrument. Le reste n’est que complémentarité.

Le duo de guitare Agua e vinho, composé de Pierre Milan Trescases et Régis Daniel, offre une palette de la guitare classique actuelle (Gismonti, Piazolla, Bellinati)  et nous mène aux frontières de la poésie et de la musique populaire, avec La santa Espina de l’auteur catalan Angel Guimerà. Des sonates de Scarlatti, remarquablement transcrites pour notre instrument, vous régaleront les oreilles.

 

Dominique Chevalier, quant à lui, sait jouer en duo avec lui même, et nous ouvre les portes d’horizons guitaristiques insoupçonnés. « Fifty-fifty », c’est le nom de l’avant dernière pièce qu’il joue pour moitié sur guitare 12 cordes, pour moitié sur guitare folk. C’est également un renvoi à la convivialité de la guitare, symbole du partage entre les traditions, et entre les gens. Entre Schubert, Gainsbourg, et ses compositions personnelles, sûr que vous trouverez la destination de votre rêve !

 Vous pouvez vous procurer ces disques en vous connectant sur les liens ci dessous

 

  • Dominique Chevalier, région Nord, Fifty-Fifty le clip :

Image de prévisualisation YouTube

et le site : http://www.myspace.com/dominiquechevalier

 

 


Publié le 8 juillet 2009 par beatrice1 dans Actualité
Tags :: ,

Dernière minute.

Concert de musique médiévale

Ensemble Astéria

La dame à la rose

( Eric Redlinger, luthiste et chanteur, et Sylvia Rhyne, chanteuse, ensemble Astéria, New York )

Pour les amateurs de musique médievale (et pour les bourguignons en particulier) l’ensemble Astéria est de nouveau en résidence cette année au château de Germolles (à 10 km de Chalon-sur-saône). Il s’y produira en concert demain, samedi 16 mai à 20H00.

 

 Selon les informations trouvées sur le site du château de Germolles, ce concert est exceptionnel à plus d’un titre :

Exceptionnels d’abord car ils sont consacrés à un répertoire rarement donné : la musique à la cour de Bourgogne à la fin du Moyen Âge. Curieusement, cette musique délicate, qui s’est développée à l’une des époques les plus prestigieuse de notre région, demeure fort méconnue, car très peu jouée, sur les terres mêmes où elle s’est déployée jadis…

Exceptionnels ensuite du fait de leurs interprètes : Sylvia Rhyne et Eric Redlinger. La première est une chanteuse qui s’est illustrée sur les scènes de Broadway, qui comptent parmi les plus exigeantes du monde ; le second est un luthiste et chanteur, formé à la remarquable et prestigieuse Scola Cantorum de Bâle. (…)

Exceptionnels enfin du fait de la forme même de ces concerts : il s’agira de concerts-promenades, qui se déclineront à travers trois espaces différents du château, ce qui permettra d’aborder plusieurs des répertoires de l’époque : musique sacrée, musique profane intime ou plus publique (… )

Trois bonnes raisons de venir entendre l’ensemble Astéria… à moins que vous ne préfériez aller les écouter à New York !

Ces deux concerts seront donnés les jeudi 14 mai et samedi 16 mai à 20h00.

Tarifs : 15€ (adultes) et 10€ (scolaires, étudiants, chômeurs).

Réservation souhaitée (nombre de places limitées).

 Et pour vous donner envie d’aller écouter astéria, voici une petite vidéo réalisée au chateau de germolles :

Image de prévisualisation YouTube


Publié le 15 mai 2009 par stephanieforet dans Actualité
Tags :: , , ,

Thème et variation (2)

Ah! vous dirais-je maman

Pour ceux qui participent au projet thème et variation, et tout ceux que ça interesse…

Je vous donne aujourd’hui à entendre une oeuvre de Mozart, construite selon le principe du thème et variation. Il s’agit d’une pièce pour piano, écrite à partir de la chanson populaire : ah! vous dirais-je maman. Je pense que vous êtes nombreux à connaitre cette chanson, mais voici quand même le thème que vous pouvez déchiffrer sur votre guitare :

 Ecoutez maintenant le pianiste Fazil SAY interpréter ce thème et les variations écrites par Mozart. Ecoutez l’oeuvre plusieurs fois si nécessaire et prenez quelques notes, en essayant de répondre à ces questions :

  • Combien de variations entendez-vous?
  • Quelles sont les caractéristiques de ces variations (rapides, lentes, tristes,…)
  • Pour chaque variation, quels sont, selon vous les éléments musicaux qui ont été transformés (rythme, tempo, mode, mélodie…)

Si tous ces termes vous semblent compliqués, essayez de décrire ce que vous entendez avec vos propres mots. Vous pouvez le faire dans le cadre des commentaire de cet article, ou, pour mes élèves, sur votre petit cahier. Bonne écoute!

Image de prévisualisation YouTube

 


Publié le 21 novembre 2008 par stephanieforet dans 2ème cycle,3ème cycle,Atelier,vidéo
Tags :: , , , ,

Leçon de guitare

Gabriela et Rodrigo

J’ai découvert ces deux artistes l’été dernier, grâce à Rachel, professeur de flûte à l’école de musique (merci Rachel!).

Gabriela et Rodrigo sont deux guitaristes qui ont diverses influences (rock, métal, jazz, flamenco) et jouent sur des guitares classiques. le résultat est assez impressionant. 

 Je vous propose de commencer par écouter tamacun, un des titres de leur dernier album.

http://www.dailymotion.com/video/x48l8e

 

Alors? La guitare vous démange? Moi , oui, beaucoup! et ça tombe bien, puisque Gabriela et Rodrigo ont aussi réalisé une vidéo où ils analysent tamacun et expliquent, section par section (il y en a 4) comment jouer cette pièce. Ce n’est pas facile, cela va parfois bien vite, et  ils parlent anglais… mais je pense que les deuxièmes et troisièmes cycles peuvent s’y attaquer sans problème ( Nadège, Jessica, Marie, Lydie, Arthur, Christophe, Marine, Julien, Marius, Justine, Nicolas…) et peut-être même certains élèves de fin de premier cycle (Thibault, Clément, Edmond…).

Voici quelques repères pour vous aider dans la lecture (et les relectures) de la vidéo :

  • A 0’50, Rodrigo donne le la, pour que vous accordiez votre guitare comme lui (la 440)
  • 1’01 : Explication de la première « section » (partie de Gabriela, puis de Rodrigo, et puis les deux jouent ensemble.
  • 6’19 : idem pour la section 2
  • 9’17 : idem pour la section 3
  • 11’00 : idem pour la section 4.

http://www.dailymotion.com/video/x62073

 

Pour commencer, je vous suggère de vous entrainer d’abord sur la seule première section. Selon vos préférences, apprenez la partie de Rodrigo ( 4’14), celle de Gabriela (1’01) ou les deux (une par une!). Je connais certains d’entre vous qui voudrons apprendre très vite les jeux de main droite de Gabriela. Voici le détail des explications de la section 1, qui comprend (déjà!) trois rythmiques différentes :

  • 1’01 : Gabriela montre la première partie de la section 1. A 1’32, elle vous donne les accords et positions de main gauche ; je vous aide : Am / G / C / E //
  • 1’38 : 2ème partie, jouée vite, puis doucement.
  • 2’45 : 3ème partie de la section 1.
  • 4’14 : Partie de Rodrigo (riff) en Pizz. puis sons normaux.
  • 5’15 : partie de Rodrigo jouée doucement.
  • 5’42 : Ils jouent toute la première section ensemble.

Je trouve cette vidéo très interessante aussi pour comprendre comment est construit cette musique. Une partie d’accompagnement (Gabriela) et une partie soliste, plus mélodique ( Rodrigo), le tout évoluant en quatre sections clairement identifiables.

Essayez de jouer ça sans hésiter à écouter encore et encore. Ne vous découragez pas, personne ne réussit du premier coup : il faut beaucoup de temps, de travail , de patience et de persévérance. je m’entraine aussi (et oui, les profs aussi ont besoin) et nous en reparlons à la rentrée. En attendant, j’attends vos commentaires et questions sur le sujet.

Bon travail!


Publié le 31 octobre 2008 par stephanieforet dans Cours et documents,vidéo
Tags :: , , ,

Musique à la cour de Bourgogne

 

Ensemble Asteria

musique de la fin du Moyen Age

Aujourd'hui, je vous invite à écouter et découvrir deux excellents musiciens.

Eric Redlinger (ténor et luthiste) et Sylvia Rhyne (Soprano) sont deux jeunes  musiciens américains. Ils s'interessent en particulier  à la musique de la fin du moyen-âge à la cour de Bourgogne. Leur interprétation de ce répertoire est basée sur d'importantes recherches musicologiques et sur une connaissance des contextes historique et artistiques. La vidéo  a d'ailleurs été réalisée au Chateau de Germolles, palais princier des ducs de Bourgogne (XIVème siècle).

Le chateau de Germolles est situé à une dizaine de kilomètres de Chalon-sur-Saône, en Saône-et-Loire. Les veinards qui habitent la région peuvent aller écouter l'ensemble Astéria qui se produit à Germolles les 15 et 17 mai 2008, à 20h00 (plus de renseignements ici).

Et si, comme moi, vous êtes totalement captivés et fascinés par ces deux musiciens, visitez le site de l'ensemble Astéria!


Publié le 5 mai 2008 par stephanieforet dans Actualité,concerts,vidéo
Tags :: , ,

récital de guitare

Récital de guitare à Busset (03)

Le guitariste Eric FRANCERIES m’informe qu’il jouera en récital dans la région,

  samedi 5 avril à 20H00, à l’église de BUSSET

E.Franceries

 

Il propose un programme classique en première partie (Scarlatti, Sor, Gallardo del Rey…) et davantage orienté vers les musiques d’aujourd’hui en deuxième partie(jazz, Amérique du sud,…). Cela peut donc être l’occasion d’entendre différentes facettes du répertoire  de la guitare.

Busset est une commune voisine de Saint-Yorre (compter une bonne heure de route depuis Moulins).

 Voici une vidéo d’Eric FRANCERIES, en duo avec Jeremy VANNEREAU (Bandonéon), dans un hommage à Carlos GARDEL.

Vous pouvez visiter le site internet d'Eric Franceries ici. 


Publié le 31 mars 2008 par stephanieforet dans Actualité,concerts,vidéo
Tags :: , ,

Le luth renaissance

 A quoi ça ressemble, un luth?

Je vous ai souvent parlé de cet instrument, le luth renaissance. Voici aujourd'hui une petite vidéo ou un excellent luthiste, Paul O'dette, présente son instrument, avec quelques illustrations sonores. Cette vidéo va vous faire progresser en anglais aussi! pour vous aider à comprendre, sachez que Paul Odette compare le luth renaissance à la guitare. Entre autre, il explique :

  • Que les cordes ne sont pas simples, mais montées par paires (exceptée la chanterelle, 1ère corde)

  • Qu'il existe aussi des frettes (les  frettes sont les petites barres qui forment les cases sur le manche)

  • Que ces frettes ne sont pas fixées au manche (comme sur une guitare), mais nouées autour, cela permet de les régler pour accorder en fonction de la tonalité de la pièce que l'on joue. Les frettes fixées au manche ne sont donc pas forcément un progrès par rapport au système des frettes "mobiles" du luth.

 


Publié le 4 mars 2008 par stephanieforet dans documents,vidéo
Tags :: , ,

Hugues Aufray : céline

Concert « chanson française »

Dans trois mois, l’ensemble de guitares classiques doit se produire avec une chorale de l’école de musique. Au programme, entre autres, « Céline », de Hugues AUFRAY.

Voici une petite vidéo, archive de l’INA, qui vous aidera, j’éspère,  à interpréter au mieux cette chanson.


Publié le 12 février 2008 par stephanieforet dans Actualité,documents,vidéo
Tags :: ,