Un homme nommé Jésus

Pour les élèves de 6ème 0 commentaire »

Je sais que vous certains d’entre-vous ont encore beaucoup de questions sur Jésus auxquelles je n’ai pu répondre en classe, et que d’autres souhaiteraient en connaitre un peu plus sur ce que les historiens savent aujourd’hui sur cet homme. Je vous ai donc trouvé un lien vers un numéro de la très bonne émission « Secrets d’histoire » diffusée sur France 2 il y a plusieurs mois de cela. Si vous avez des questions n’hésitez pas ! J’y ajoute comme promis en complément l’émission « C’est Pas Sorcier » traitant du même sujet. Elle est plus courte donc sans doute idéale pour tout ceux qui auraient un emploi du temps disons plus … chargé ;).

Monsieur G.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Tags :

L’histoire du peuple hébreux

Non classé, Pour les élèves de 6ème 0 commentaire »

Ainsi que vous avez pu vous en rendre compte durant cette séquence, l’histoire du peuple hébreux est riche et passionnante et s’inscrit dans le temps long. Comme je vous l’avais promis, voici la version intégrale de l’émission « C’est Pas Sorcier ! » consacrée à l’histoire du judaïsme dont nous n’avions pu voir que quelques extraits en classe.

Bonne découverte à tous !

Monsieur G.

Image de prévisualisation YouTube Tags :

Vertheuil

Pour les élèves de 6ème 0 commentaire »

Certains d’entre-vous désiraient disposer d’un peu plus de renseignements sur ce village du Sud-ouest de la France qui nous a servi de support d’étude de cas pour le thème de géographie intitulé Habiter le monde rural. Il n’est pas ici question pour moi de refaire le cours (il est déjà excellent ;)…) mais je vais simplement illustrer différemment ce que nous avons déjà pu découvrir ensemble.

L’histoire de la commune  

Au Moyen âge, par sa situation, le site de Vertheuil présente un intérêt défensif et protecteur évident, dont devaient tirer partie les seigneurs féodaux. On y construit donc un château fort dès le IXème siècle. Au XIème siècle la forteresse était déjà équipée d’un donjon de plus de 30 mètres de haut ! Il était entouré d’une première enceinte polygonale dont il ne reste que les soubassements. Trois tours de guet, dont une seule subsiste, complétaient le dispositif défensif. La seconde enceinte de défense, datant du XIVème siècle, également polygonale, présente une barbacane, une tour-porte, dite de l’audience, (siège du tribunal du seigneur). Le donjon fut réduit de moitié, probablement sur ordre de Mazarin qui, au XVIIème siècle, fit démanteler dans toute la région les forteresses des Bordelais ayant pris, lors de la Fronde, le parti de Condé. Parallèlement, des moines étaient venus s’installer à côté du fort et avaient commencé à défricher la forêt et le coteau abandonnés par les gallo-romains.  En 1081, le seigneur de Vertheuil, confirme la donation du terrain aux religieux. Une église romaine est alors construite. L’aspect extérieur n’a pas changé depuis le XVe siècle. L’édifice est seulement fortifié lors des guerres de religion. Les chapelles du chevet sont surélevées et dotées de meurtrières. Le village se développe petit à petit autour du château et de l’abbaye.

Au XIXème siècle, beaucoup de belles constructions nouvelles remplacèrent les anciennes maisons, notamment à l’occasion de l’élargissement de la route départementale. Aux alentours du village, les hameaux ont, pour la plupart, conservé des exemples d’un habitat simple et modeste. Les maisons y sont basses, construites en moellons de calcaire. Depuis quelques années, on recommence à construire à Vertheuil pour accueillir une population de plus en plus nombreuse travaillant essentiellement dans les villes voisines dans le secteur tertiaire.

La vidéo suivante vous propose d’ailleurs un exemple de maison toute récente mise à la disposition des acheteurs éventuelles par une agence immobilière. On peut remarquer que la maison vient sans doute tout juste d’être terminée. Le jardin est encore en friche et les maisons voisines semblent presque toutes se ressembler.

http://www.dailymotion.com/video/xmivi4

L’abbaye

L’abbaye ayant attiré votre attention, voici une petite vidéo vous permettant d’effectuer une visite virtuelle du lieu tout en profitant du commentaire d’un guide de qualité…

Image de prévisualisation YouTube

Pour les vrais passionnés, un historique complet et détaillé est accessible ici.

Un vignoble de renommée mondiale

Cultivée depuis l’antiquité et développée par les moines, la vigne occupe 1/3de la surface de la commune ! La cave coopérative de la Châtellenie et une quinzaine de producteurs indépendants produisent un excellent vin d’appellation Haut Médoc. « Médoc » désigne le pays du milieu de l’eau où vivait, avant notre ère, une tribu celte, les Medulli. Le passé viticole antique de la région est assez mystérieux. Au Moyen-âge, la région est déserte, couverte de landes au nord et de prairies marécageuses au sud. Entre les deux, on trouve quelques îlots viticoles autour d’abbayes, de prieurés et de seigneuries. Ce n’est que dans la seconde moitié du XVIIème siècle que les anciennes seigneuries du Médoc passent aux mains de nobles bordelais et deviennent de grands domaines viticoles. Le célèbre vignoble du Médoc s’étend sur 15 000 hectares et donne naissance à des vins connus dans le monde entier : Margaux, Saint-Julien, Pauillac, Saint-Estèphe, Haut-Médoc… C’est un véritable océan de vignes d’où émergent ici et là, et là encore, des châteaux de pierres blondes à l’architecture quelquefois inattendue. Vertheuil est un bout de ce territoire !

Rien que dans le village, on compte plus de 16 producteurs différents tous répertoriés ici (certains possèdent même leur propre site internet) ce qui prouve bien la richesse de ce territoire dans le domaine viticole. Certains de ces châteaux peuvent être visités pour répondre à la question de plusieurs d’entre-vous mais il ne faut pas s’attendre à visiter un château fort ; il s’agira plutôt de vastes domaines dans lesquels on vous expliquera de quelle manière est préparé le vin tout au long de l’année et où l’on vous ouvrira parfois la porte des mythiques caves de la région bordelaise.

Tags : , , ,

Vivre au Burkina Faso

Pour les élèves de 6ème 6 commentaires »

Sans plus d’informations que celles déjà données en classe, je mets à votre disposition l’intégralité du reportage sur le village burkinabè d’Issaogo. Lors de notre étude de cas, nous nous sommes essentiellement focalisés sur l’aspect paysager et agricole ; pourtant il est très intéressant de découvrir de quelle manière sont composées les familles, comment fonctionne l’école ou encore les « techniques » utilisées pour faire la fête dans le village. N’hésitez donc pas à vous plonger dans ce reportage passionnant en deux parties.

http://www.dailymotion.com/video/x7fk1t

http://www.dailymotion.com/video/x7fk6y

Pour élargir quelque peu cet article, je souhaiterai vous faire part de la lettre qu’ Ombeline a reçu de sa correspondante burkinabèse l’année dernière et qu’elle a très gentillement accepté de partager avec nous. En voici le contenu accompagné d’une photo contenue dans l’enveloppe.

Bonjour, je m’appelle Kabaré Fatimaté, je suis une fille. J’ai un petit frère qui s’appelleKabarè Aziz. J’aime le vocabulaire et la grammaire. J’habite à Ouagadougou secteur 24. Mon père s’appelle Kabarè Mahamadi et ma mère s’appelle Mariam. Nous sommes 60 élèves dans la classe : 20 garçons et 40 filles. Les filles travaillent bien mieux que les garçons. Nous avons une maîtresse qui est très gentille ; elle s’appelle madame Samadoya. Au revoir. Bay-bay.

Beaucoup de choses peuvent être déduites de cette lettre si l’on met à part l’aspect un peu « mécanique » qui est tout à fait logique quand on sait que l’on n’apprend à lire et à écrire qu’assez tard. Tout d’abord, Fatimaté a la chance de vivre en ville et même au plein cœur de la capitale de son pays. C’est sans doute ce qui lui permet d’aller à l’école, ce qui n’est pas le cas de tous les enfants dans ce pays. On remarque d’ailleurs que même dans la capitale, les classes sont surchargées avec ici plus de 60 élèves pour un seul enseignant. De plus, on peut se demander pourquoi il y a un tel décalage entre le nombre de garçons et celui de fille dans cette classe. Est-ce le hasard ? Est-ce parce que les garçons sont « réquisitionnés » par la famille pour travailler et ramener de l’argent à la maison ? La lettre est trop courte pour nous permettre d’avoir une vraie réponse, mais la 2e hypothèse semble plausible. En tout cas, ne doutons pas d’une chose : le Burkina Faso est un très beau pays dans lequel les habitants ont de l’or sur le coeur et le visage à défaut d’en avoir dans les poches.

Tags : , , ,

Construire une cité romaine

Pour les élèves de 6ème 3 commentaires »

     Suite à l’exercice donné il y a quelques semaines, nous avons réfléchi en classe sur la manière dont les romains organisaient et construisaient leurs cités, et nous avons pu remarquer qu’ils agissaient pratiquement toujours de la même manière. Suite à ce cours, Thomas a souhaité refaire son travail « d’architecte » et voici le résultat. On peut dire qu’il a scrupuleusement suivi les règles d’édifications romaines en exploitant au maximum les capacités du logiciel. On retrouve bien ici le cardo et le decumanus qui organisent la ville, le forum est au centre et les principaux monuments sur les extérieurs. J’ai tellement été impressionné par ce travail sérieux et rigoureux que j’ai décidé de vous le faire découvrir en avant-première mondiale. En tout cas, encore bravo à Thomas pour cette magnifique réalisation !

   Monsieur G.

Tags : ,

Ave moi

Pour les élèves de 6ème 14 commentaires »

C’est en tout cas en ces termes qu’auraient pu s’exprimer ce cher Jules César si l’on en croit les élèves latinistes de 3e de ce collège de Dijon. Dans un excellent blog bien documenté et intelligemment pensé, ils nous racontent la vie de ce grand romain à la 1ère personne du singulier, nous donnant ainsi l’impression d’avoir tout simplement accès à son journal intime. Surprenant n’est-ce pas ! Tout cela est en plus fait avec beaucoup d’humour et les anecdotes évoquées sont toutes complètement réelles (comme par exemple celle dont Jules César a fait la rencontre de la belle Cléopâtre). Pour terminer, comment ne pas évoquer la parodie d’un célèbre jeu télévisuelle renommé pour l’occasion « Qui veut gagner des sesterces ? ». Croyez moi sur parole, ce blog vaut le détour et ne pourra qu’enrichir votre cours (bien que celui-ci soit déjà excellent….).

Ave moi 😉

Monsieur G.

Tags : , , ,

La mort de Jules César

Pour les élèves de 2de, Pour les élèves de 6ème 14 commentaires »

Merci à Caroline pour cette proposition d’article qui me permets de répondre à une question posée par nombre d’entre-vous. Profitez bien de ces dernières journées de vacances.

Monsieur G.

Jules César est mort le 15 mars de l’An 44 avant Jésus Christ et ce sera donc, la semaine prochaine, la date anniversaire de son assassinat, préparé par une soixantaine de conjurés (personnes unies par serment pour monter ensemble un complot contre quelqu’un), tous issus de l’aristocratie romaine (des patriciens).

En effet, cette année-là, César a réussi à atteindre le sommet du pouvoir et, grâce à ses succès militaires, à son génie et à sa gloire, il se présente en sauveur de la République et monopolise à lui seul tous les pouvoirs. Cela provoque le mécontentement des conjurés, qui décident de l’assassiner ! Mais faut-il lui tendre un piège ou bien l’attaquer chez lui ? Finalement, la majorité se rallie à la décision de le tuer lors de la séance du Sénat, qui doit se tenir aux ides de mars, le 15 du mois, à la Curée de Pompée, à Rome.

Ce jour-là, Jules César a fait venir son médecin, tôt le matin, car il avait trop bu et trop mangé, la veille, lors d’un dîner et avait très mal dormi et ne se sentait pas bien…Son épouse, Calpurnia, avait fait un cauchemar, dans lequel elle avait vu le corps de son mari ensanglanté, et elle le supplia de ne pas se rendre à la séance du Sénat, ce que son médecin lui conseilla aussi…mais l’un des conjurés est venu le trouver chez lui, et a réussi à le convaincre de venir au Sénat quand même. A peine parti, un esclave étranger est venu avertir Calpurnia d’un possible attentat, mais il était trop tard…

Une fois installé sur son trône, Jules César a été encerclé par les conjurés et a reçu 23 coups de poignards, dont un, mortel, à l’estomac, porté par Casca. Brutus, que l’on a accusé très longtemps d’être l’assassin, a porté un coup non-mortel et il n’était pas du tout le fils de César, mais simplement l’un de ses protégés…C’est pourquoi, Jules César lui aurait dit, en grec « Kaï sù, tèknon », ce qui veut dire « Toi aussi, mon petit». Jules César est mort vers midi et son corps a été ramené chez lui par 3 de ses esclaves, dans l’après-midi, dans une ville de Rome déserte.

Si ce récit vous a intéressé, je vous conseille de lire le numéro de mars de la revue « Historia », qui donne beaucoup de détails sur cette journée de l’assassinat de Jules César et qui publie un dossier complet de presque 30 pages à « Nos ancêtres…les romains ».

Caroline FOUTRY (6e D)

Tags :

La conquête de la Gaule

Pour les élèves de 2de, Pour les élèves de 6ème 1 commentaire »

C’est Jules César en personne qui est l’auteur de l’ouvrage présenté ici à gauche. Impressionnant n’est-ce pas ! Pourquoi un livre ? Il l’avoue lui-même, il rêve de  » fournir des documents aux historiens sur ces événements considérables  » qui ont marqué la Gaule. L’ouvrage écrit à la troisième personne (modeste le Jules), ne fournit aucune indication directe sur les opinions, pensées et jugements de César un peu comme s’il voulait prouver qu’il était capable de prendre de la distance avec les événements. Pourtant, une question se pose : pouvons-nous lui faire confiance ? N’a-t-il pas chercher à embellir la réalité ? Les spécialistes de l’Antiquité considèrent que César n’aurait pas pu trop déformer la réalité, étant donnée les multiples informations dont disposaient ses contemporains (notamment grâce à ses lieutenants choisis par le Sénat qui ne lui était pas toujours favorable sur la scène politique). Mais ce point de vue n’est pas partagé par tout le monde. Pour l’historien Jérôme Carcopino par exemple, il faut se méfier de César. Il était trop intelligent et habile pour ne pas essayer de se faire voir à son avantage dans son ouvrage : idéalisation excessive de l’ennemi (le mythe du gaulois courageux, intrépide, fort comme un turc et assoiffé de sang…) pour valoriser sa victoire, glorification du général en chef (lui-même), minimisation du rôle de ses lieutenants… Bref, selon cet historien, Jules César aurait tenté de manipuler l’histoire à son avantage. Qui a raison ? Ce n’est pas à nous de trancher. En tout cas, comme toujours en histoire, il faut prendre d’indispensables précautions face à ce qui reste, qu’on le veuille ou non, un instrument de travail incontournable.

   Après ce petit intermède culturel et pour vous féliciter de votre patience, voici une petite vidéo extraite du magasine C’est pas sorcier. Dans celle-ci, Fred et Jamy reviennent sur la manière dont l’un des chauves les plus célèbres de l’histoire s’est emparé de la Gaule.

Image de prévisualisation YouTube Tags : , , , , , ,

Romulus et Remus

Pour les élèves de 6ème 6 commentaires »

     Pas question pour moi de faire un article sur le sujet : tout ce qui est à savoir a été vu en cours. Néanmoins, si quelqu’un se sent d’aller un peu plus loin, qu’il ne se gêne pas pour apporter quelques précisions dans la rubrique commentaire. Je vais pour ma part me contenter de vous présenter une petite vidéo réalisée par des élèves de 6ème du collège Jacques Prévert des Arcs-sur-Argens (83) . Le résultat est étonnant même si (vous allez vous en rendre compte) cette version de la légende n’est pas la plus répandue… Bonne petite séance de visionnage à chacun. Peut-être que cela donnera des idées à certains d’entre-vous (je m’adresse surtout aux élèves de L’Oeil et la Plume avec qui on pourrait imaginer réaliser une petite vidéo de ce style…), je vous laisse réfléchir…

Image de prévisualisation YouTube

Tags : , ,

Ave jeune architecte

Jeux, Pour les élèves de 6ème 11 commentaires »

     Je vous en parlais tout à l’heure en cours et bien ça y est, le moment est arrivé. Dans quelques instants vous aurez la possibilité de créer votre propre cité romaine ! Mais attention, pour que l’exercice soit une réussite et qu’il vous permette de bien réviser le chapitre 4 de la séquence 2 sur Rome, vous devez à tout prix suivre les conseils suivants :

  1. Lire dans l’ordre et entièrement les rubriques « cité romaine », « bâtiments » et « habitants »
  2. Suivre les consignes donnés dans la rubrique « construit ta  cité romaine »
  3. Réaliser une cité parfaite, sans aucune erreur (ex : les sénateurs ne vivent pas dans le cirque) et en respectant les plans vus en cours (le forum est au centre de la ville, il y a 2 axes principaux…)
  4. Imprimer ta cité et la ramener en classe

     Cet exercice est passionnant…mais il est assez long ! Assures-toi donc que tu as assez de temps avant de le commencer car tu ne pourras pas le sauvegarder. En tout cas, une chose est sûre : si tu suis bien les différentes étapes évoquées ci-dessus, cela te simplifiera l’apprentissage de la leçon.

Ave moi

Monsieur G.

Tags : , ,