Les Ados qui s’ennuient ou la nouvelle mode des posts antisémites ou racistes

23:05 Veille

Les Ados qui s’ennuient : la nouvelle « mode » des post(s) antisémites et des « fan-club » d’Hitler sur les réseaux sociaux

Faut-il l’avouer ? L’auteure de ce billet de blog n’a vraiment aucune sympathie pour l’incitation à la haine raciale, le nazisme, l’antisémitisme, l’humour de mauvais goût. Mais vraiment aucune.

Hélas, sur les réseaux sociaux depuis quelque temps, des sujets deviennent très populaires, sont « likés » ou obtiennent des + 1, et suscitent des commentaires odieux, de l’ordre de l’infraction pénale. ET rappelons-le, les fonctionnaires comme les particuliers ont obligation de signaler à la justice des propos qui incitent à la haine raciale. Personnellement, lorsque lors de ma navigation, je rencontre des profils qui font l’apologie d’Hitler, de la Shoah ou de toute autre forme d’incitation à la violence, je les signale. Comme la loi française s’applique sur les réseaux, les plateformes doivent retirer les profils.

Individuellement, il n’est plus possible de déposer plainte même si le signalement est obligatoire : les associations comme La Licra peuvent en revanche se constituer partie civile.

Donc, passons aux topics populaires chez les Ados qui s’ennuient. Et qui ne mesurent absolument pas les conséquences de leurs partages, ou qui ne réalisent pas qu’ils propagent des idées nauséabondes.

Sur Google+, des topics s’adressent aux Ados. Sur les sites de jeux vidéo (comme jeuxvideo.com), c’est la même chose. Or, depuis quelque temps, j’ai constaté que nombre d’Ados s’abonnaient à des topics nauséabonds ou faisaient la promotion d’Hitler et de l’antisémitisme. Bien sûr, je signale sur Pharos, un vieux réflexe, mais je signale également les commentaires haineux, racistes, sexistes. Pas de jaloux.  Comme je n’ai pas nécessairement un caractère facile et que je déteste les plaisanteries tordues, je signale des contenus comme ceux-ci.

Revue de presse de quelques topics qui font fureur chez les Ados, hélas. Les collègues d’Histoire ont du pain sur la planche !

Par exemple, sur Google+, un topic rencontre un certain succès. Il vient d’ailleurs, certes, mais il a trouvé son public d’ados. Je ne dis pas merci à Google pour ne pas avoir supprimé le compte qui diffuse ce topic. Donc, un compte « humoristique » très populaire chez les Ados, qui compte des centaines, que dis-je des milliers d’abonnés a partagé ce « post » :

Le commentaire illustrait une photo du dirigeant nazi (oui, Hitler) qui a causé la mort de millions de personnes.  Le voici :

« Le seul qui a dis j’vais niquer ta race et qui la vraiment fait »

Le compte a changé de pseudo mais n’a pas disparu. Le topic non plus, toujours partagé et accessible via Google Images. Un peu de pédagogie : imaginez qu’un Ado like ce post infâme ( ou lui attribue un +1) : si on fait une recherche sur son nom (un entrepreneur pour une demande de stage, un futur employeur) et que l’on trouve ce post lié à son profil sur Google+, quelles sont les conséquences ? Les +1 sont liés aux profils sur Google +. On peut donc facilement retrouver ceux qui partagent. D’ailleurs, on sait bien que les recruteurs pour le djihad observent qui like ou approuve certains contenus pour mieux approcher sous de faux profils des personnes susceptibles d’être manipulées.

Sur Twitter aussi, ce post a été partagé avec des variantes.

Ados twitter

 

Vous remarquerez que je ne mets pas l’identité du Twitto sur ma capture d’écran. Cependant l’adolescent ou l’adolescente qui a partagé ce tweet débile et dangereux, n’est nullement protégé par son anonymat. Les RT peuvent être récupérés avec des outils de veille. La liste de tous ceux qui ont partagé certains tweets s’affiche. C’est très utile lorsque l’on veut signaler sur Pharos des comptes ne respectent pas la loi.

4048 RT pour ce tweet! Et 940 j’aime. L’éducation à la citoyenneté a de beaux jours devant elle.

Le problème pour le profil : l’ado a oublié de désactiver la fonction de géolocalisation de son smartphone. On peut donc savoir où il vit. Mieux, il a indiqué un lien vers d’autres publications sur les RS.  Sur le profil en lien, Vine, sa photo et plein d’informations. Du reste,  il suffirait de lire les commentaires de Twitter, de voir avec qui il interagit pour presque tout connaître de lui, et entrer en contact avec lui. Parce que figurez-vous, il a laissé son adresse e-mail sur cet autre profil !

D’ autre  part, il a publié une photographie. Google est très performant au niveau de la recherche d’images. Le moteur peut vous indiquer si vous lui envoyez la photo (un clic suffit pour la télécharger sur Twitter et l’enregistrer) où, sur quels autres sites la photographie a été partagée.  Les ados partagent souvent les photos des copains et copines sur leurs RS. Si un ado devenu grand supprime de ses profils une photographie compromettante, rien ne l’assure qu’elle ne sera pas encore indexée dans Google images. Sous un autre mot-clé ou nom.

Sur twicsy,  le Tweet est toujours référencé.

Sur jeuxvideo.com, Hitler est malheureusement aussi un sujet de conversation. J’ai envoyé un message aux modérateurs adultes de ce site pour protester.

Un exemple de ce qui est en ligne :

Ados

 

La discussion aurait mérité de disparaître de la toile. Voilà le message que j’ai posté aux modérateurs :

« Bonjour,

Le sujet de discussion sur Hitler est totalement déplacé. Je vous invite à relire les commentaires. Je publie un billet de blog sur le sujet, et il ne fait pas l’éloge de votre modération ».

C’est surtout pour le principe !

Sur Facebook par contre, une page a disparu. Mais il n’est dans les habitudes de Facebook de supprimer avec diligence les sujets sensibles !

Mais il y a pire encore : les communautés prolifèrent. Les ados qui s’ennuient, ou Teenager Posts.

Communautés qui publient les pires âneries. Mais, il y aussi ces deux communautés que j’ai signalées :

Adolf  Hitler Fan Club et Anti Sous Races Certifié. Et là, on est dans l’apologie du nazisme et l’incitation à la haine raciale contre des groupes ethniques, ou religieux, les musulmans ou les noirs par exemple. J’ai donc signalé ces deux communautés sur Pharos, me réservant l’envoi de captures d’écran à des associations pour demain.

Parents, enseignants, adolescents, soyez vigilants, sur Google + comme ailleurs.

Ados qui s'ennuient Miche Delarue Google

 

Les membres de ces « communautés » sont d’ailleurs parfaitement identifiables.

Françoise Grave

Professeur documentaliste

Collège Camille Claudel Villeneuve d’Ascq

 

Laisser un commentaire