Les applications  » anonymes » expliquées aux parents

18:06 Documentation

Les applications de « discussion anonyme » expliquées aux parents

Quelles sont les promesses de ces applications ?

Elles promettent que les échanges, les discussions sont totalement anonymes et ne collectent aucune donnée personnelle. Elles garantiraient des échanges anonymes avec des amis ou avec de parfaits inconnus.

Avec quel appareil utiliser ces applis ?

Elles ont été conçues pour être utilisées principalement avec des smartphones.

Ces applications sont-elles « anonymes » ?

Pas du tout ! Elles collectent des données personnelles tout comme le réseau Facebook. Or, elles sont vendues avec l’argument de ne pas collecter d’informations personnelles comme le fait Facebook. Tous ces outils recueillent beaucoup d’informations malgré leur discours publicitaire. Whisper propose une fonction de géolocalisation. Whisper se base sur une adresse IP. Secret bénéficiait d’une fonctionnalité identique. Snapchat prétend ne pas collecter d’informations mais les applications permettant de sauvegarder les messages éphémères envoyés avec l’application ont fleuri sur la toile dès que Snapchat a été lancé. De plus, une simple capture d’écran permet de conserver un « snap ».

Quelles sont ces applications ?

Les plus populaires chez les adolescents, collégiens, lycéens, mais aussi écoliers, étaient / sont Rumr (aux USA), Snapchat, Whisper, Secret, Gossip, WhatsApp.  

Peut-on être identifié si on utilise ces applications ?

Oui ! Les applications ont accès à votre identifiant unique de téléphone, à des informations sur votre terminal. Le journal Le Monde mentionne la tentative d’informaticiens qui ont pu facilement remonter jusqu’à une personne qui avait écrit un texte avec Secret (22/10/2014).

Comment les adolescents ou les adultes utilisent-ils ces applications ?

Rumr regroupe des groupes de discussion, des chats allant jusqu’à 100 personnes. Secret, fermé en avril 2015, permettait de poster des messages à ses amis, ou à son réseau relationnel. Whisper est utilisé pour partager des secrets, des jeux de mots, des angoisses. Gossip, qui a fait scandale, permettait de partager des rumeurs, des ragots, en écrivant du texte ou en postant des photos ou des vidéos, avec une identification des personnes. Très populaire dans les cours de récréation, cette application avait inquiété les fédérations de lycéens, les institutions à la suite de dérives. Gossip avait été fermé. Hélas, cette application qui « démocratise les potins de façon démocratique » semble disponible sur l’App Store. Et permet donc de répandre n’importe quel potin ! Snapchat dont le succès ne se dément pas permet d’envoyer des photos qui n’ont d’éphémères que le nom. L’application est utilisée pour envoyer des photos « intimes » ou gênantes, parfois plus anodines ou « rigolotes » (vous pouvez vous dessiner des oreilles de lapin roses ou des lunettes vertes sur vos snaps). De très nombreuses photographies pornographiques sont ou ont été diffusées via l’appli (ce qui est interdit !). Snapchat, a été « piraté » en 2014, et plus de 100 000 photographies pornographiques qui impliquaient de nombreux mineurs ont été diffusées sur la toile.  Les pirates avaient tout simplement utilisé une application tierce employée par les clients (formellement interdite par Snapchat !).  Ceux qui ont diffusé ou téléchargé ou conservé les clichés s’exposent à des poursuites et des peines de prison dans le cadre de la lutte contre la pédopornographie infantile : des photos dénudées de mineurs entrent dans le cadre légal de la notion de « pédopornographie ».

Soyez donc vigilants lorsque vos ados utilisent des applications comme Snapchat ou Gossip ! Oui, mais comment faire ? est-il possible de contrôler ce que font des ados avec leur mobile ? Les informaticiens le savent : tout est possible, l’anonymat est une illusion mais la liberté en est une autre sur Internet !

Est-il possible de savoir ce que fait mon ado avec son mobile ?

Pourquoi pas ? Vous pouvez installer des logiciels espions tout à fait légaux pour surveiller vos ados !

Il y a même des prix pour la fête des pères ! Ce n’est pas plus compliqué que le contrôle parental sur les ordinateurs classiques. Par exemple : MSPY le leader sur le marché propose un contrôle sur WhatsApp, les SMS, les appels, la localisation géographique. Mais je ne fais pas de publicité : les « logiciels espions » sont nombreux. Plus de 280 000 résultats pour une recherche avec ces mots-clés sur Google.

Françoise Grave

Professeur documentaliste

Collège Camille Claudel

Villeneuve d’Ascq

Laisser un commentaire