Avr 22 2012

C’est tout mini mini qu’on prend le goût des livres…

Publié par Christelle dans Actualité FLE, Littérature de jeunesse, Ressources en ligne      

Créé avec le soutien de l’OIF par des enseignants des six pays membres du Crefeco (Centre régional francophone pour l’Europe centrale et orientale), c’est-à-dire l’Albanie, l’Arménie, la Bulgarie, la Macédoine, la Moldavie et la Roumanie, le projet « Mots et images numérisés en interaction » (Mini) est un kit pédagogique destiné aux enseignants de français intervenant auprès de classes de primaire de niveau A1. La rédaction des différentes fiches, coordonnée par Thélème international, a été poursuivie au cours du dernier trimestre de 2011.

Dans une démarche pédagogique de type actionnel, les jeunes élèves sont conduits à créer collectivement une production (mise en scène, maquette, plat traditionnel, bande dessinée…) à partir d’une œuvre de la littérature de jeunesse francophone.

Différentes séquences rythment l’apprentissage : la compréhension globale et détaillée de l’histoire racontée, la grammaire et le vocabulaire, la réalisation de la tâche, l’auto-évaluation par les élèves dans leur langue maternelle…

Les albums didactisés sont :

  • Voilà mon ballon rouge (histoire de partage)
  • La grenouille à grande bouche (conte en randonnée avec des animaux d’Afrique)
  • Le matin chez Petit Poilu (bande dessinée belge)
  • Le cadeau (bande dessinée belge)
  • La galette des rois ( tradition culinaire française )
  • A Paris, il y a… (poème qui a Paris pour décor)

Des albums très différents mais qui ont en commun d’être accessibles aux jeunes apprenants débutants en français et de s’appuyer sur des thématiques propres aux classes de primaire : les couleurs, les animaux, les repas, les goûts, les jouets, les activités quotidiennes, la spatialisation.

 


Fév 24 2011

Tire la languette, et la parole s’ouvrira !

Publié par Christelle dans Activité ludique, Fictions-Sélections albums, Lectures à voix haute _ Animations lecture      

Certains albums ont repris le principe du cadavre exquis (ce fameux jeu collectif consistant à composer des phrases à partir de mots que chacun écrit tour à tour en ignorant la collaboration des autres joueurs. Le nom de cette activité provient d’une des premières phrases générée par les surréalistes quand ils inventèrent le jeu : Le cadavre exquis a bu le vin nouveau) et permettent d’initier les élèves aux structures de l’écrit, de faire naître le plaisir des textes et de la langue, en même temps qu’à stimuler leur imaginaire. Petite sélection…

————————–

Deux ouvrages de Bruno Gibert chez Autrement Jeunesse idéaux pour travailler la construction de la phrase !

Ma grande marmite à merveilles
Bruno Gibert, Autrement jeunesse, 2005

Dans ce grand livre, 21 comptines, inspirées de l’univers des contes. Mais les pages de cet album étant découpées en cinq bandes que l’on peut mélanger à sa guise, les personnages et les univers peuvent se mêler et s’entremêler pour former plus de quatre millions d’histoires en faisant varier le complément de lieu, le sujet, le verbe et le complément d’objet.



Ma petite fabrique à histoires
Bruno Gibert, Autrement jeunesse, 2004

A partir des 21 pages de ce petit livre, les 4 onglets (lieu-moment / sujet / verbe / complément) permettent aux lecteurs de raconter 194481 histoires drôles, étranges ou poétiques. En gardant la même structure chaque classe pourra créer sa propre « fabrique à histoires ».

Les possibilités d’exploitation de ces albums sont très nombreuses :

  • Activité ludique de diction en faisant former aléatoirement différentes phrases par les élèves.
  • Découverte des natures de mots ou des fonctions dans la phrase.
  • Écriture d’invention d’une histoire commençant par la phrase créée au hasard.
  • Fabrication d’un livre sur le même principe. Une séquence-type est décrite ici.

Deux albums coédités par Palette et RMN reprennent le principe du cadavre exquis pour s’amuser avec les mots et les œuvres d’art… Sur la page de droite, un portrait ; sur la page de gauche, un texte en forme de comptine. Les pages sont découpées en quatre bandes que l’on peut manipuler et intervertir à sa guise : les textes se mélangent pour devenir loufoques, et de nouveaux visages étranges apparaissent…

Pagaille à la cour !
Christian Demilly et Didier Baraud, Palette / RMN, 2004

14 souverains français que l’on peut « croiser » pour créer plus de trente mille nouveaux portraits. À la fin du livre, on retrouve les tableaux dans leur intégralité, accompagnés d’une courte biographie pour chaque roi et reine de France.


Panique au musée !
Christian Demilly et Didier Baraud, Palette / RMN, 2005

7 hommes et 7 femmes, connus ou inconnus, mais tous rendus célèbres par un peintre qui les a immortalisés. Un ouvrage ludique et pédagogique accompagné d’une courte biographie de chaque peintre pour découvrir les plus beaux portraits du monde en jouant à les décomposer.


et enfin, certainement moins connu, un ouvrage original tout petit mais très soigné qui pourra intéresser également les collègues de DNL-sciences :

Le bestiaire universel du professeur Revillod
Miguel Murugarren, Javier Saez Castan, Françoise de Guibert, Autrement jeunesse, 2008

Ce livre à languettes nous entraîne à la découverte de toutes sortes d’animaux, des plus familiers aux plus extraordinaires qui apparaissent  de profil dans une césure identique à chaque page (tête – corps – pattes arrières), accompagnée d’une courte description du mode de vie de l’animal partagée elle aussi en trois parties. Depuis l’éléphant ou la puce, en passant par la truie ou le kiwi, le jeu des combinaisons permet d’obtenir plus de 4000 créatures étranges et insolites. Pour que tout coïncide à merveille, l’auteur n’a pas hésité à placer ces étranges animaux sur toutes sortes d’objets, ce qui confère un plaisir supplémentaire. Enfin, ce qui ne gâche rien, les illustrations dans le style de gravures anciennes font de ce petit livre un objet bien précieux…

————

Accro aux cadavres exquis ?!
visitez le générateur de phrases sur le site de l’Ecole des beaux Arts de Valenciennes …


Jan 23 2010

Récits en randonnée : en marche pour l’oral !

Publié par Christelle dans Expression orale, Fictions-Sélections albums      

lagrenouilleagrandebouche_illustrationOn appelle récit en randonnée, un récit qui présente une situation initiale et une situation finale,
et entre les deux, des rencontres accumulables, permutables, supprimables ou emboîtées.

Quelques pistes d’exploitation sur le sens :

  • Recherche des différentes rencontres ;

  • Identification des champs sémantiques (humains, animaux, objets, lieux, situations) ;

  • Enrichissement de ces champs (ajout de rencontres correspondant aux champs sémantiques) ;

  • Elaboration de deux listes : d’une part les héros, d’autre part les rencontres ;

  • Suppression d’un certain nombre de rencontres (jusqu’où peut-on aller pour conserver le sens de l’histoire) ;

  • Mise en relation entre les héros et les rencontres ;

  • Enrichissement des listes (trouver de nouveaux héros, de nouvelles rencontres)

Quelques pistes d’exploitation sur la structure du texte :

  • Recherche de la structure répétitive ;

  • Recherche des catalyseurs de rencontres (cela peut-être une question, une onomatopée, un objet, une formule…) ;

  • Recherche des structures où les rencontres ne sont pas permutables ou supprimables.

En dernier lieu, place à la création !

  • Les élèves imagine un héros, des rencontres et créent pour leur récit en randonnée des illustrations.

Quelques exemples coups de coeur de récits en randonnée :

Certains récits en randonnée se déclinent au travers de nombreuses adaptations, auteurs et  illustrateurs s’emparant d’une même trame pour la personnaliser…
Voici 2 albums dont les auteurs m’ont parus avoir été particulièrement bien inspirés pour remettre au goût du jour et de tous une histoire toute simple !

En premier lieu, l’adaptation contée de la fameuse histoire drôle mettant en scène une grenouille trop curieuse, mais très maligne :

gr

La grenouille à grande bouche

Francine Vidal / Elodie Nouhen
Didier jeunesse

Les illustrations très raffinées d’Élodie Nouhen invitent au voyage et font de cet album un incontournable pour les plus petits, tout en restant graphiquement appréciable des plus grands !

Autre petit « plus » : cet album est disponible en trois versions format album, petit format souple, et désormais un format géant cartonné pour la lecture à haute voix !

Quelques illustrations pour vous donner envie :

gr
gr

Et, en second lieu, un conte ukrainien que l’on connaît au travers de nombreuses adaptations (Nicki et les animaux de l’hiver, Le bonnet rouge, La moufle chez Didier jeunesse, …), et dont voici ma version préférée :

m

La moufle

Diane Barbara / Frédéric Mansot
Actes Sud Junior

Par une froide journée d’hiver, dans la neige glacée, les animaux sautent, courent, bondissent à la recherche d’un abri. Une petite souris en a trouvé un, bien chaud : une moufle abandonnée qu’il lui faut bientôt partager. Avec une grenouille, puis une chouette, un lièvre, un renard et même un ours… Mais la moufle a ses limites, une fourmi sera de trop !

Deux formats existent chez Actes Sud mais j’ai un faible pour celle-ci et son adaptation audio dont la musique s’adapte bien aux arrivées successives des différents animaux. Vous trouverez un extrait audio ici.

A partir de cet album, il est tout à fait envisageable de travailler sur une activité d’émission d’hypothèses sur l’histoire tant les images sont parlantes :

  • Dans un premier temps, lecture de la première de couverture : les élèves décrivent les différents éléments (titre, auteur…), puis décrivent le lieu et les personnages.
  • Ensuite, lecture d’images : les élèves décrivent les images et devinent l’histoire.
  • Enfin, écoute de la bande audio ou lecture par l’enseignant, pour confirmer ou infirmer les hypothèses.