C’est l’histoire du ver de terre aussi appelé lombric ; il se nourrit de feuilles et de restes de récoltes.

Mais ce matin il n’a pas mangé, il part alors ventre à terre à la recherche de sa nourriture. Son menu préféré c’est les bouts de racines mortes en entrée, suivies de grands débris de plantes, et, en dessert, il adore les débris de plantes mélangés à de la terre. Mais, attention, le ver de terre n’a pas de dent et ne peut donc pas mordre dans les racines. Cependant, malgré ce gros inconvénient, il arrive quand même à manger !

Ainsi, il ramène ces morceaux de plantes dans la terre (c’est là qu’est sa maison : impressionnant, non ?) et il attend que les micro-organismes commencent à les manger. Il ne reste sûrement pas grand-chose ; mais il faut se contenter de ce qu’on a. Tiens, des poules ! J’ai encore faim ; mais je ne suis pas sûr de vouloir être  invité à son repas.

Et c’est ainsi presque tous les jours.

Laura et Joanie