Archives du mot-clé spectacles

Conservatoire de Besançon: présentation de travaux divers

Portes ouvertes du CRR
samedi 30 avril (voir pdf)

Quartett, de Heiner Müller
Les 19 et 20 mai à 20h, Auditorium de l’ISBA
Cycles 3 et COP, Départements Art dramatique et Musiques actuelles

Examens de fin d’année
13, 16 et 17 juin au CDN 
Soirées Unplugged: Gaspard de la nuit, d’Aloysius Bertrand
les 24 et 25 juin, 22h15, Cloître du Scènacle
Cycles 3 et COP, Départements Art dramatique et Bois

Love & Money, de Dennis Kelly
le 30 juin et 1er juillet, 20h, à l’Espace
Atelier Mise en scène des Cycles 3

voir également:
http://www.besancon.fr/index.php?p=1235

Le dernier contingent: poursuivre la route, prolonger les sensations…

Image de prévisualisation YouTube

Sur le roman:

Image de prévisualisation YouTube

Il existe également 2 blogs autour du spectacle !

Le premierle second

Le DOSSIER DU SPECTACLE.

Et attention ! Même ci ça ne compensera JAMAIS les impressions physiques, la rage, les tremblements que les acteurs parviennent à nous transmettre, l’intégralité du spectacle est disponible en ligne:

Image de prévisualisation YouTube

Parce que cette lettre et ces remarques, chaque élève devrait les adopter:

LETTRE AUX ACTEURS – Extrait d’une lettre de Jacques Allaire aux acteurs avant la première  du spectacle, Castelnaudary, 4 Novembre  2015

Je pense  que nous inventons réellement quelque chose  et j’ai hâte de poursuivre notre  chemin, lui donner son sens, c’est à dire le partager désormais avec les gens puisque c’est bien le sens de ce que nous faisons. Maintenant vous  rappeler à ce que nous faisons: Jouer  ce n’est pas jouer  à la louche, au sentiment, à l’humeur, il s’agit de jouer le texte et je parle bien du texte! Je ne parle pas des mots.

Vous savez que les mots pour moi ne sont rien sans un corps.

Sans l’intention exacte, la pensée, la destination, les mots ne sont que du bruit  qui sort de la bouche.

Ne jouer  pas avec votre tête, ni à la mimique ou la grimace. Et ne remplissez pas le vide, la tête elle, n’est que le truc posé  sur le haut  du cou mais ce n’est pas avec une tête qu’on joue.  Pas plus qu’on  ne joue  vague, en gros, en soldes ou en différé.

Chaque pensée est unique, chaque  intention est précise chaque mouvement chaque geste  à une destination. Le corps est tout. Puisque la tête comme le cœur en font  partie.

Laissez les analyses aux profs c’est leur boulot. Laissez la psychologie aux psychologues c’est comme  ça qu’ils gagnent leur vie. Laissez la vérité aux religions et par pitié laissez la logique aux mathématiques!

C’est  le  reste  auquel  on  travaille. L’immanence   des  êtres,  et  la présence des  corps. C’est  là  que  se joue  le théâtre  auquel  je me consacre et dans lequel  je vous  demande de plonger. Sinon ça ne sert à rien. Vous devez plonger car il s’agit  bien  d’une  plongée en eaux profondes. Sans crainte  mais avec désir, désir  de découvrir les fonds.

C’est une immersion dans votre  propre corps  et de votre  corps dans l’espace.

Le tout  est ce que nous  avons  répété et qu’il  ne faut pas  refaire  mais faire.  Vous connaissez la grammaire de chaque tableau. Le rythme  s’il  est  haletant  n’est  pas  précipité. Il s’agit  de faire  chaque  chose  l’une  après  l’autre, et  de la faire vraiment sans se préoccuper d’après.  Après  c’est  après.  Et vous  devez  être  dans  l’instant de la chose  dans  le moment de l’acte et le corps  entier doit y être investit de manière précise. Vous avez des prises, des accroches partout et tout le temps. Si vous en ratez une, il en a une autre juste  après, alors soyez fort de votre  grammaire de jeu et visualisez vôtre  parcours avant la représentation.

Les pensées surgissent de Sylvie Marco Manon Malid  Xavier et les envahissent et ils les revivent en direct. Les cauchemars surgissent avec leurs  monstres  Peuple  d’Eden, Serpents  Visqueux, Dents  D’acier,  les Chiens, Les lampes  torches et  Les  Uniformes qui  sans  relâche  les  pourchassent jusqu’à   devenir  l’Armée de Casques contre laquelle ils livreront leurs dernier combat.

C’est ainsi que vous formerez, que vous serez « Le Dernier Contingent».

C’est  une aventure. Et dans les aventures on ne sait jamais  ce qui va se passer  comme  dans les rêves. Et c’est ça qui est bon. »

 

Roméo Castellucci

chrsit messina

Le tableau dans son intégralité.

« Est-ce du théâtre encore ? pas sûr. Et pourtant, il n’y a qu’au théâtre que ceci peut arriver. »         (Article sur France Culture)

Divers liens sur son travail:

Un court entretien sur la notion de « théâtre d’image » qui lui a été apposée: http://www.dailymotion.com/video/x2buc3o

Attention, des images du spectacle « Sur le concept du visage du fils de Dieu »: http://www.dailymotion.com/video/xmkw7s

Des documents sur le spectacle vu :

Un long entretien avec Roméo suite aux représentations à Avignon en 2011, une autre sur le site connu theatrecontemporain.

un autre au TAP de Poitiers,

et à Paris, comment cela s’était passé ? une première vidéo, une autre.

Sur youtube, on trouve également différentes vidéos extraites de son travail

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube