Cérémonie de clôture au Mémorial

Mercredi 25 mai, les six classes normandes participant au projet « Voyage d’étude à Auschwitz » étaient réunies au mémorial de Caen pour une restitution de leurs travaux respectifs :

  • Les lycéens de Le Verrier de Saint-Lô (50) ont écrit un « roman graphique » sur l’histoire d’une enfant cachée à Saint-Lô qui vit aujourd’hui à Paris.
  • Nous, élèves de TMACB du Lycée des Andaines à La Ferté Macé (61), avons réalisé une vidéo sur l’histoire de Szprinca Kruczyk-Woda qui vécut à quelques kilomètres du lycée avant d’être déportée et assassinée à Auschwitz en 1942.
  • Le lycée Salvador Allende d’Hérouville Saint-Clair (14) a relaté l’histoire de Simon Igel, rescapé du camp d’Auschwitz, décédé en janvier 2015.
  • Les lycéens du lycée Porte de Normandie de Verneuil sur Avre (27) ont réalisé un livre numérique sur l’histoire d’André Landesman, enfant caché à Verneuil sur Avre et l’histoire de la famille Rakovsky qui a résidé à Breteuil sur Iton. Leurs parents sont morts en déportation, les enfants furent cachés par Monsieur et Madame Tromp. Ces derniers reçurent la médaille des Justes à titre posthume en 2003.
  • Le Lycée Anguier d’Eu (76) a préparé le récit de l’histoire de la famille Salmona qui vécut au Tréport avant d’être déportée et assassinée à Auschwitz. Ce travail présentera en particulier la figure de Rachel Salmona tuée dans sa dixième année.
  • Les apprentis du CFA Agricole d’Yvetot (76) ont réalisé une vidéo sur des Justes ayant vécu dans les environs d’Yvetot. 

Ce fut une cérémonie empreinte d’émotions, renforcées pour nous par la présence dans le public de M. et Mme Charles Kruczyk, neveu de Szprinca et Mme Chantal Kruczyk, la petite-fille de Szprinca.

Ce projet mené sur toute l’année scolaire nous laissera un souvenir impérissable.

Catégories: Non classé | Laisser un commentaire

Transmettre la mémoire

Devant une assemblée constituée, entre autres, de M. Deniaud, vice président de la Région, M. le Maire de Bagnoles de l’Orne accompagné d’une dizaine d’élus ainsi que M. Dalmont, maire de la Ferté Macé, la classe a rendu un hommage émouvant à Szprinca Kruczyk.

Le destin tragique de cette femme était tombé dans l’oubli : ce travail de mémoire réactive les consciences.

Les élus bagnolais ont exprimé leur volonté de pas oublier ce passé douloureux et d’honorer à leur tour la mémoire de Szprinca au cœur de la station thermale.

restitution szprinca lycee

Catégories: Non classé | Laisser un commentaire

La visite du camp d’Auschwitz-Birkenau

Mercredi 23 mars, nous nous sommes rendus en Pologne accompagnés de Mme Decosse (professeur de lettres-histoire) et de Mme Denis (professeur documentaliste) pour visiter le camp d’Auschwitz-Birkenau. Ce voyage était organisé par la Région Normandie et le Mémorial de la Shoah.

Auschwitz (1)

Après avoir travaillé pendant sept mois sur l’histoire de Szprinca Kruczyk-Woda et celle de sa famille, nous avons découvert les lieux de sa mise à mort. Les mots de Ginette Kolinka ancienne déportée rencontrée au Mémorial de Caen en décembre (et présente lors de cette visite du camp) étaient également dans toutes les têtes. Ces deux destins de femmes, dont l’une est morte à Auschwitz et l’autre a survécu, ont accompagné la découverte des lieux.

Attentifs, intéressés et respectueux, nous avons pu mesurer l’ampleur du génocide, son caractère organisé, systématique. Nous sommes désormais nous aussi porteurs d’une mémoire à transmettre.

La prochaine étape est la restitution du travail mené sur la famille Kruczyk-Woda le 25 mai au Mémorial de Caen en présence des six autres classes normandes participant au projet et devant Ginette Kolinka.

Catégories: Non classé | Laisser un commentaire

Visite aux archives départementales d’Alençon

archivesdep61Mardi 5 janvier 2016, nous nous sommes rendus aux archives départementales d’Alençon afin d’enrichir nos connaissances sur la famille Kuczyk-Woda.

Dans un premier temps, l’archiviste Matthieu Legoïc nous a présenté les archives départementales et leurs missions.

Après avoir repéré les documents nécessaires, nous nous sommes rendus dans les salles d’archives, pour prendre ces derniers.

Puis nous avons feuilleté ces dossiers vieux de plus de 70 ans, afin de trouver les informations que nous recherchions sur Szprinca et les siens.5 janv app1 (6)

Pour finir, nous avons visités deux expositions sur le camp de Damigny et sur un ancien résistant Camille Deletang qui a réalisé plus de 150 dessins sur des déportés.

Thibault et Killian

Cette visite aux archives nous a permis de découvrir de nombreuses  choses  :

  •  sur Zelman Shlomo, le mari de Szprinca ( date de naissance , résidence ) .
  • sur Israël, le fils ainé. Nous connaissons désormais son visage5 janv app1 (3)
  • sur le deuxième fils de Szprinca, Simon  : né le 08/05/1929, écolier pendant la guerre, , il résidait  avec sa mère à Tesse – la – Madeleine. Il a été arrêté avec son frère le 09/10/1942 , presque trois mois après leur mère.  Internés à Drancy, nous savons qu’ils ont été libérés par leur père deux semaines plus tard et qu’ils ont survécu.
  • sur l’adresse exacte de Szprinca : Villa des coccinelles, rue de la mairie. Le problème est que cette rue n’existe plus aujourd’hui (Tessé la Madeleine a fusionné avec Bagnoles, certaines rues ont été rebaptisées).

Pour retrouver cette rue, Romain a envoyé un mail à la mairie de Bagnoles de l’Orne . Les services de l’urbanisme ont pu nous fournir l’adresse actuelle : 10 rue Pierre Vivet.

Nous nous sommes rendus sur place. Voici une photo de la maison :

25 janv (10)

Lors de ce déplacement à Bagnoles, M.Auffret nous a fait découvrir l’ancienne kommandantur. C’était à l’époque un bel hôtel réquisitionné. C’est aujourd’hui une maison de retraite. Les troupes allemandes étaient donc stationnées à quelques centaines de mètres seulement de chez Szprinca.

kommandantur25 janv (8)

 

Nous avons ensuite pu consulter des archives conservées à la mairie et mises à notre disposition par M.Auffret.

archives mairie

Tony

Catégories: Non classé | Laisser un commentaire

Première rencontre au Mémorial de Caen

Le jeudi 17 décembre 2015 nous avons visité le Mémorial pour la paix de Caen. Durant la matinée, l’histoire du musée et l’espace muséographique nous ont été expliqués par une guide. Nous avons vu différents aspects de la guerre, mondiale, totale. Une grande partie de la visite a été consacrée à la Shoah ce qui nous a permis de prendre conscience de l’horreur de cette période.

Christopheur et Frédéric

17 dec (2)

Ginette KolinkaL’après-midi, nous avons rencontré Ginette Kolinka avec toutes les classes du projet « Voyage à Auschwitz ».

Elle nous a raconté son histoire,  et ce qu’elle a subi pendant la Seconde Guerre Mondiale (1939-1945) au camp d’extermination de Birkenau. Elle nous a parlé sans colère, ni haine. Elle a vécu durant cette période l’humiliation et l’atrocité.

Cette journée a enrichi nos connaissances sur les camps d’extermination pendant la Seconde Guerre Mondiale. Sans les témoignages comme celui de Ginette Kolinka,  les leçons de l’ histoire seraient perdues et les jeunes générations oublieraient toutes ces années sombres de notre passé.

Romain et Timothée

17 dec (17)

Catégories: Non classé | Laisser un commentaire

Reconstituer l’arbre généalogique des Kruczyk-Woda

Après avoir travaillé sur le contexte historique de la Shoah, une première séance de recherches généalogiques a eu lieu le 16 novembre.

A partir du nom de cette femme « Szprinca Kruczyk-Woda », nous avons pu, sur internet, retrouver un certain nombre d’informations la concernant :

  • date et lieu de naissance : 17/04/1899 à Warschau (Varsovie)
  • date et lieu de décès : 07/08/1942 à Auschwitz
  • profession : couturière / commerçante durant la guerre
  • mariée à : Tholmce-Zelman Kruczyk
  • mère de : Israël né en 1926

16novLors d’une deuxième séance, le second groupe a poursuivi les recherches et retrouvé de nombreuses informations sur le site de Yad Vashem. En effet, le fils de Szprinca, Israël a témoigné auprès de ce Mémorial et rempli des formulaires concernant ses grands-parents Berko et Pessah Woda.

Nous avons grâce à ces fiches obtenues les informations suivantes :

Berko Woda (père de Szprinca) est né en 1870 en Pologne et décédé en 1940 dans le ghetto de Varsovie. Il était chapelier.

Son épouse Pessah (mère de Szprinca) est née Finifter en 1873 en Pologne et est décédée en 1941 elle aussi dans le ghetto de Varsovie.

Mais surtout nous avons pu mettre un visage sur ces noms, toujours grâce aux archives mises en ligne par Yad Vashem.

20 nov

 

Séance du 23 novembre

Nous avons bien avancé : tout d’abord, nous avons trouvé la fiche remplie par Israël auprès de Yad Vashem concernant sa mère. Szprinca a désormais un visage… et un deuxième prénom Soshana.

Szprinca

Ensuite, notre recherche nous a mis sur la piste d’un livre intitulé Mille jours de la vie d’un déporté qui a eu de la chance écrit par un certain Théodore Woda qui n’est autre que le neveu de Szprinca.

couverture

Ce livre, disponible au CDI, est une mine d’informations : il nous a permis de compléter tout une partie de l’arbre généalogique qui concerne Simon Woda, fourreur à Paris (le frère de Szprinca) marié à Raca Kruczyk… (Simon et Szprinca, frère et sœur, se sont respectivement mariés avec Raca et Zelman, eux aussi frère et sœur… ce qui nous complique un peu la tâche !).

Simon et Raca ont eu six enfants : Théodore, Jacques, Maurice, Jeannette, Raymonde et Charles.

Raca, Théodore, Maurice, Jeannette et Charles ont été déportés. Seul Théodore a survécu.

23 nov

Séance du 27 Novembre

Un pan de l’arbre généalogique reste vierge. Lors du recherche en plein texte sur internet, Jade a découvert un livre qui va nous permettre de le compléter. Il s’agit de Shoah en Normandie de Yves Lecouturier.

Shoah_en_Normandie

Un page est consacrée à l’un des enfants Kruczyk, Charles né en 1938. Ses parents, conscients de la menace qui pesait sur eux, l’ont mis  à l’abri en 1942 dans le petit village de Chanu, près de Flers chez Mme Chauveau. Arrêtés lors de la rafle du Vél d’Hiv en juillet 42, ils ne reviendront jamais chercher leur fils.

Romain a retrouvé sur le site de Yad Vashem les fiches correspondant aux parents de Charles : ils se nommaient Judko Kruczyk et Brucha Kruczyk née Zelazna. Tous deux sont morts à Auschwitz.

Ces fiches nous donnent également des indications sur les grands-parents qu’il faudra creuser lors de la prochaine séance.

27 nov

Séance du 04/12/2015

Adrien, Frédéric et Jade ont continué à travailler sur le livre de Théodore Woda afin d’enrichir l’arbre généalogique de ses descendants. Ils ont ainsi retrouvé :

  • la femme de Théodore nommée Paulette (décédée en 2002).
  • leur fille Agnès née en 1947 à Paris, elle-même mère de Sophie née le 13 décembre 1972. Sophie est donc la petite-fille de Théodore et Paulette.
  • Sophie est elle-même mère de deux garçons Benjamin né le 25/09/2003 à New York et Samuel né le 22/03/2005. Samuel et Benjamin sont donc les arrières petits-fils de Théodore et Paulette.

Ils ont également trouvé des informations sur le frère de Théodore, Jacques :

  • Il a épousé une femme prénommée Christiane
  • Ils ont eu ensemble un fils nommé Alain.

De son côté, Romain a découvert sur le site de Yad Vashem une fiche de témoignage remplie par Israël au nom d’une certaine Ratzé Woda née Kruczyck. Après vérification, il s’avère qu’il s’agit de Raca que nous connaissions déjà. Nous nous interrogeons sur ces prénoms doubles. Quelle est leur origine ? S’agit-il de prénoms polonais et de prénoms yiddish ? Nous devrons éclaircir cette question. Cette fiche nous indique une date précise de décès concernant Raca-Ratzé que nous ignorions : le 20/10/1942.

Enfin, Nicolas a trouvé la trace d’un Israël Woda né en 1924, frère de Szprinca, resté en Pologne et décédé dans le ghetto de Varsovie en 1941. Encore une fois c’est le témoignage d’Israël Kruczyk auprès de Yad Vashem qui nous a permis d’avancer.

4 dec

Séance du 07 décembre

Notre travail a aujourd’hui consisté à retracer le parcours des membres de la famille Kruczyk-Woda ayant été déportés, internés, et pour certains assassinés durant la guerre. Notre point de départ est leur lieu de résidence  (matérialisé par un point bleu). Nous indiquons  les camps d’internement par un point rouge, et les lieux de décès par un point noir. Chaque parcours est tracé à l’aide de rubans de couleur.

Jade et Adrien

7 déc7 déc carte

Séance du 11 décembre

La séance d’aujourd’hui a débuté par la rencontre de M. Auffret, élu de la Mairie de Bagnoles de l’Orne. Nous lui avons présenté notre travail de recherche sur la famille Kruczyk-Woda.

11 dec (2)

Le discours de M. Auffret a été très constructif. Il nous a permis de comprendre que notre travail avait une importance dans l’actualité mais également pour la mairie de Bagnoles. En effet le travail de mémoire pourrait se concrétiser par l’apposition d’une plaque ou même par une rue rebaptisée Szprinca Kruczyk-Woda. M. Auffret nous a demandé si nous étions prêts à présenter notre travail devant les élus bagnolais. Ce sera un bon entrainement pour nous en vue de la restitution prévue en mai au Mémorial.

Nous remercions M.Auffret pour sa visite. Il reviendra en janvier rencontrer l’autre partie de la classe.

La recherche sur Yad Vashem  a permis  à Romain de retrouver deux sœurs de Szprinca nommées Annia et Mottele, toutes deux nées en Pologne et décédées dans le ghetto de Varsovie.

11 dec (6B)

Charles Kruczyk, l’enfant caché à Chanu retrouvé par Jade, vit aujourd’hui à Caen. Il nous a envoyé une photo de lui enfant.

Charles KruczykJade et Nicolas se chargent de lui écrire une lettre de remerciement.

Adrien

Séance du 14 décembre

Valentin et Alex ont reproduit l’arbre généalogique sur un panneau en médium débité par Corentin dans notre atelier bois. Le but est de pouvoir présenter notre travail dans un format plus lisible.

14 déc (1)

Le reste de la classe a continué le tracé sur la carte.

14 déc

Jeudi, nous nous rendons au Mémorial de Caen pour visiter l’espace muséographique consacré à la Shoah et entendre le témoignage de Ginette Kolinka, une survivante d’Auschwitz.

Catégories: Non classé | Laisser un commentaire

Notre projet

Élèves de terminale professionnelle (menuisier-agenceur et constructeur-bois) au lycée des Andaines de la Ferté Macé (61), nous menons un projet de recherches autour d’une femme juive Szprinca Kruczyk-Woda qui a vécu à quelques kilomètres de notre lycée durant la seconde guerre mondiale. Szprinca a, comme des millions d’autres juifs, été déportée et assassinée à Auschwitz en 1942.

C’est son parcours et celui de sa famille que nous allons retracer des archives départementales de l’orne jusqu’au camp de concentration d’ Auschwitz en Pologne où nous nous rendrons en mars.

Catégories: Non classé | Laisser un commentaire