Andy Warhol : Pape de la Factory

Andy Warhol

 

Andy Warhol (de son vrai nom Andrew Warhola), né le 6 août 1928 à Pittsburgh en Pennsylvanie etmort à New York le 22 février 1987 est un artiste américain; il appartient au mouvement artistique : Pop Art, dont il est l’un des innovateurs. Warhol est connu dans le monde entier par son travail de peintre, de producteur musical, d’auteur, par ses films d’avant-garde, et par ses liens avec les intellectuels, les célébrités de Hollywood ou les riches aristocrates. Warhol est généralement reconnu comme l’un des artistes les plus connus du XXe siècle.

 

Les années 60

 

Au tout début des années 1960, le pop art américain émerge avec Andy Warhol et autres artistes. C’est surtout la branche américaine qui va populariser ce courant artistique devenu majeur, qui questionne la consommation de masse de façon agressive. Il s’agit principalement de présenter l’art comme un simple produit à consommer : éphémère, jetable, bon marché… Dans la même année, Warhol réalise ses premiers tableaux inspirés des comics (bandes dessinées). Il peint ses premières boîtes de soupes Campbell’s et Dollars, et compose aussi ses premières sérigraphies (technique d’imprimerie qui utilise des écrans de soie interposés entre l’encre et le support) sur les stars américaines. Première exposition exclusive à la Eleanor Wards Stable Gallery à New York.

 

La factory

En janvier 1964, Warhol ouvre la Factory dans un loft sur la 47eme rue. C’est une sorte d’atelier artistique qui sert en même temps de studio d’enregistrement pour ses œuvres cinématographiques et de lieu de rencontre pour son entourage. C’est là qu’il tourne plusieurs films expérimentaux, largement improvisés, sans sujet ni scénario. À la manière de ses toiles, ces films ne sont en réalité qu’une seule séquence répétée plusieurs centaines de fois, comme par exemple dans Sleep, où l’on voit le même homme dormir pendant 20 minutes, cette séquence étant répétée dix-huit fois pour former un film de six heures.

Ainsi de la même manière que la Factory avait servi à produire à la chaîne les serigraphie les plus chères de l’histoire de l’art, ce lieu devait aussi servir à Warhol à produire du mythe de l’image sociale en quantité industrielle, et propulser dans la grande constellation des VIP quiconque mettrait les pieds chez lui. La Factory, la «fabrique» donc, se devait d’être ce loft des années 1960/1970, cet endroit où on entre anonyme et d’où on sort «Superstar» (selon la terminologie de Warhol).