Les animaux des taïgas

Alors qu’en hiver la vie s’avère difficile, l’été regorge d’insectes qui profitent des températures clémentes pour se reproduire.

Une manne pour tous les oiseaux migrateurs insectivores, qui trouvent là le repas pour leurs petits. Mais aussi pour les batraciens et les petits rongeurs. Des animaux qui, à leur tour, constituent le mets des reptiles et autres carnivores. En hiver, les animaux n’ayant pas entrepris de migration pour fuir les conditions hivernales ont deux possibilités : soit rester éveillés, et compter sur leur plumage ou leur épaisse fourrure avec une couche de graisses accumulée en été ; soit s’enfoncer dans un profond sommeil hivernal. Les insectes, les reptiles, les batraciens et les poissons ont opté pour la seconde solution. Ainsi que l’ours et l’écureuil, qui hibernent. Quant au lagopède et à l’hermine, ils se fondent dans le paysage blanc en changeant de couleur. Pour ceux-là, il ne s’agit pas de se faire repérer par un lynx !

Travaillez sur ce thème avec le livre Ushuaïa Junior Forêts du monde, pages 20 et 21.

Les volcans : montagnes vivantes

Les volcans sont plus de 10 000 à être visibles sur la terre ferme et beaucoup plus nombreux sous les océans. Presque tout le fond des mers est recouvert de lave durcie. A force de grandir, certains atteignent la surface et forment des îles souvent perdues au milieu des océans. Fascinants et effrayants pour les hommes, les volcans sont des montagnes vivantes. Et les tremblements de terre et les éruptions volcaniques sont autant de manifestations de leur activité. Comme un être humain, un volcan vit, à un rythme géologique de millions, voire de milliards d’années, puis meurt. Mais attention, certains volcans inactifs sont tout simplement endormis, on les dit « éteints » parce que leur lave s’est solidifiée à l’intérieur de leur cheminée, comme les volcans du Puy-de-Dôme, en France, mais personne ne peut savoir vraiment à quel moment ils peuvent se réveiller.

Travaillez sur ce thème avec le livre Ushuaïa Junior Volcans, pages 10 et 11.

Les reptiles

Les serpents

Ssssss… surprenants, les serpents ! Les serpents venimeux tuent leur proie par une morsure. Selon leur taille, ils s’attaquent à des mollusques, des grenouilles, de petits mammifères… Mais ils mordent aussi pour se défendre face à leurs propres prédateurs. Les grands serpents, comme le python ou le boa, ne sont pas venimeux mais constricteurs. Leur seule arme est leur musculature : ils s’enroulent autour du corps de leur victime pour l’étouffer […].

Les crocodiles

Les crocodiles sont des animaux très anciens, qui peuplaient déjà la planète il y a des millions d’années, côtoyant les dinosaures. Ils vivent aujourd’hui dans les régions chaudes d’Asie, d’Afrique, d’Amérique et d’Australie, près des lacs, des marécages ou des rivières […].

Travaillez sur ce thème avec le livre Ushuaïa Junior Grands prédateurs, pages 28 et 29.

Les requins

Les seigneurs des océans

Si tu imagines un requin, à quoi penses-tu ? A un grand poisson bleu féroce ? Pourtant, il existe de nombreuses espèces de requins, très différentes les unes des autres, qui vivent dans tous les océans du globe : on en compte 360. Les plus petits mesurent environ 50 centimètres ; le plus grand, le requin-baleine, atteint 12 mètres ! Ce sont de grands prédateurs, qui chassent les autres poissons, les pieuvres, les phoques… Trois d’entre eux (les plus gros : le requin-baleine, le requin-pèlerin et le requin grande gueule) se nourrissent uniquement de plancton, comme les baleines. Les requins sont des poissons pas tout à fait comme les autres : ils n’ont pas d’arêtes, mais un squelette fait de cartilage. On dit qu’ils appartiennent au groupe des poissons cartilagineux ou chondrichtyens.

Travaillez sur ce thème avec le livre Ushuaïa Junior Animaux marins, pages 24 et 25.

 

Le développement durable

Vivre autrement

Grâce aux cris d’alarme lancés par les scientifiques et les écologistes depuis de nombreuse années, on commence à prendre conscience de la nécessité d’agir vite pour protéger la planète. Une seule solution : changer nos modes de vie et inventer de nouvelles façons de consommer, de nous déplacer, qui respectent l’environnement. Chacun peut agir à son niveau : les responsables politiques en promulguant des lois pour interdire les pratiques polluantes ou la destruction des milieux naturels, les industriels en réfléchissant à de nouvelles méthodes de production, les consommateurs en choisissant des produits écologiques… Mais ce n’est pas toujours facile, car ces nouveaux modes de vie impliquent parfois des sacrifices ou des investissements financiers.

Travaillez sur ce thème avec le livre Ushuaïa Junior Planète Terre, pages 48 et 49.

La maîtrise du feu

Il est très difficile de dire avec précision à quel moment les Hommes ont réussi à domestiquer le feu. Pourtant, cette maîtrise du feu a bel et bien contribué à l’évolution humaine. Les premiers feux auxquels s’est confronté l’Homme étaient d’origine naturelle, notamment en raison de la foudre, des laves incandescentes. Il a assisté à l’embrasement des forêts et des savanes arborées sans pouvoir rien faire pour y remédier. Il lui a d’abord fallu apprivoiser sa peur face à ce phénomène inexpliqué. Puis, peu à peu, il s’est servi de ce que la nature mettait à sa disposition. Au fil du temps, l’Homme a réussi non seulement à domestiquer le feu, mais surtout à le reproduire à volonté.

Travaillez sur ce thème avec le livre Ushuaïa Junior L’origine de l’Homme, pages 38 et 39.

Des pyramides pour dernière demeure

Dès leur arrivée sur le trône, les pharaons commençaient la construction de leur future tombe. Avant d’adopter la pyramide pour la construction de leur sépulture, les rois égyptiens se faisaient enterrer dans des mastabas, composés de deux parties : un caveau et une chapelle. C’est à Djoser, et plus précisément à son architecte Imhotep, que l’on doit l’évolution de ce type de tombe à la forme pyramidale. Au mastaba initial a été englobée une structure à quatre puis six degrés formant une pyramide d’une soixantaine de mètres de hauteur. […]

Travaillez sur ce thème avec le livre Ushuaïa Junior Égypte et pharaons, pages 28 et 29.

Les mouvements de la Terre : une croûte, un noyau, des plaques…

La Terre semble immobile. Les paysages que nous connaissons, mers ou montagnes, ne changent presque pas. Pourtant, la terre est née il y a 4,6 milliards d’années et n’a cessé d’évoluer au fil de tout de temps. La surface du globe a en effet beaucoup changé : des continents se sont disloqués, des océans se sont creusés, des chaînes de montagnes ont surgi… Notre planète s’est formée au rythme de l’activité parfois explosive ou, au contraire, à peine perceptible des volcans. Et tous ces mouvements plus ou moins tumultueux sont à l’origine de la formation des paysages naturels qui nous entourent : les montagnes, les océans, les vallées, les plaines, les falaises… Aucun d’eux n’existerait sans cette activité puissante née dans les entrailles de la Terre.

Travaillez sur ce thème avec le livre Ushuaïa Junior Volcans, pages 12 et 13.

Menace sur les océans

Marées noires, bétonnage du littoral, surpêche : les océans ne sont malheureusement plus un milieu intact et sauvage. La pollution, liée aux activités terrestres, a aussi contaminé l’univers marin. De manière logique d’ailleurs, puisque les pollutions des sols, des rivières et de l’atmosphère terminent toutes leur course dans nos océans. Quand les égouts des industries et des grandes villes situées en bord de mer ne déversent pas leurs déchets dans la mer, ce sont les touristes qui se chargent de défigurer le littoral. Bouteilles, sacs de plastique et déchets en tout genre se retrouvent alors à flotter au milieu des dauphins. En haute mer, les dégazages sauvages et les marées noires sont responsables des plus importantes catastrophes écologiques de ces vingt dernières années.

Travaillez sur ce thème avec le livre Ushuaïa Junior Planète Terre, pages 30 à 33.

Glossaire : Grands prédateurs

Affût : chasser à l’affût consiste à guetter sa proie en se tenant immobile et caché, puis à l’attaquer par surprise.

Braconnage : acte de chasse illégal, soit parce que l’animal poursuivi est protégé, soir parce qu’il est interdit de chasser là où se trouve le braconnier (propriété privée, réserve naturelle…).

Canidé : animal appartenant à la famille des canidés, qui regroupe les loups, les chiens, les chacals…

Carnivore : ce mot désigne soit un animal qui se nourrit de chair, soit un mammifère appartenant à l’ordre des carnivores. C’est un vaste ensemble d’espèces qui rassemble les ours, les canidés, les félins, les hyènes, les civettes, les mangoustes, les phoques, les otaries, les belettes et les ratons (comme le raton laveur).

Cervidé : mammifère herbivore possédant des sabots et des bois. Contrairement aux cornes des antilopes ou des vaches, les bois des cerfs, des élans, des rennes et des wapitis sont faits d’os et tombent chaque année. Continuer la lecture de Glossaire : Grands prédateurs