Les animaux des taïgas

Alors qu’en hiver la vie s’avère difficile, l’été regorge d’insectes qui profitent des températures clémentes pour se reproduire.

Une manne pour tous les oiseaux migrateurs insectivores, qui trouvent là le repas pour leurs petits. Mais aussi pour les batraciens et les petits rongeurs. Des animaux qui, à leur tour, constituent le mets des reptiles et autres carnivores. En hiver, les animaux n’ayant pas entrepris de migration pour fuir les conditions hivernales ont deux possibilités : soit rester éveillés, et compter sur leur plumage ou leur épaisse fourrure avec une couche de graisses accumulée en été ; soit s’enfoncer dans un profond sommeil hivernal. Les insectes, les reptiles, les batraciens et les poissons ont opté pour la seconde solution. Ainsi que l’ours et l’écureuil, qui hibernent. Quant au lagopède et à l’hermine, ils se fondent dans le paysage blanc en changeant de couleur. Pour ceux-là, il ne s’agit pas de se faire repérer par un lynx !

Travaillez sur ce thème avec le livre Ushuaïa Junior Forêts du monde, pages 20 et 21.

Les forêts fossiles : notre source de charbon

Il y a plus de 300 millions d’années poussaient d’immenses forêts tropicales au pied de montagnes en formation et dont on retrouve les traces dans les grands bassins houillers en Angleterre, en France, en Belgique, en Allemagne, en Espagne, en Chine, en Amérique du Nord… Marécageuses et lagunaires, ces forêts étaient composées de grands arbres à écailles, semblables à nos fougères arborescentes actuelles : les lépidodendrons. Des sigillaires mesuraient plus de 30 mètres de haut et se terminaient par des bouquets de feuilles de 1 mètre. Il y avait aussi des prêles géantes de 15 à 20 mètres de hauteur. Régulièrement submergées par les eaux, ces forêts ont été enfouies sous de nombreuses couches de sédiments et ont contribué à la formation du charbon.

Travaillez sur ce thème avec le livre Ushuaïa Junior Forêts du monde, pages 34 et 35.

L’arbre, une plante pas comme les autres

C’est un être autosuffisant qui naît, vit, se reproduit et meurt au bout d’un certain temps. Seuls les rayons solaires, le gaz carbonique (CO2), les minéraux et l’eau lui sont nécessaires. Ses feuilles, en panneaux solaires de première génération, sont spécialisées dans la photosynthèse […]. L’eau provient des racines, dont le rôle est aussi d’absorber les minéraux du sol et de résister au vent. Pour un arbre qui doit vivre des années au même endroit, c’est capital. […] L’arbre atteint plus de 4 mètres de hauteur, c’est ce qui le différencie de l’arbuste.

Travaillez sur ce thème avec le livre Ushuaïa Junior Forêts du monde, pages 14 et 15.

Glossaire : Forêts du monde

Alcaloïde : composé organique tiré d’un végétal.

Autotrophe : un organisme autotrophe est capable d’utiliser des éléments non vivants pour fabriquer ses propres constituants organiques. Les végétaux sont autotrophes.

Biodiversité : diversité des espèce vivantes et de leurs interactions à la surface du globe. Sous cette notion sont prises en compte la diversité écologique, qui correspond aux différents milieux dans un paysage, la diversité en espèces d’un écosystème et la diversité génétique au sein d’une espèce, distribuée entre différents individus.

Biomasse : c’est la masse totale que représentent toutes les espèces vivantes (bio) dans un milieu naturel donné. Continuer la lecture de Glossaire : Forêts du monde