La maîtrise du feu

Il est très difficile de dire avec précision à quel moment les Hommes ont réussi à domestiquer le feu. Pourtant, cette maîtrise du feu a bel et bien contribué à l’évolution humaine. Les premiers feux auxquels s’est confronté l’Homme étaient d’origine naturelle, notamment en raison de la foudre, des laves incandescentes. Il a assisté à l’embrasement des forêts et des savanes arborées sans pouvoir rien faire pour y remédier. Il lui a d’abord fallu apprivoiser sa peur face à ce phénomène inexpliqué. Puis, peu à peu, il s’est servi de ce que la nature mettait à sa disposition. Au fil du temps, l’Homme a réussi non seulement à domestiquer le feu, mais surtout à le reproduire à volonté.

Travaillez sur ce thème avec le livre Ushuaïa Junior L’origine de l’Homme, pages 38 et 39.

Les reconstitutions d’Hominidés

Si l’on peut voir aujourd’hui dans les musées ou à la télévision les visages de Lucy ou de Toumaï, on le doit… à un gendarme et à une sculptrice ! Jean-Noël Vignal est ingénieur à l’Institut de Recherche criminelle de la gendarmerie nationale. Ce passionné d’informatique a fabriqué un logiciel de traitement d’images qui permet de dessiner des portraits-robots de victimes non identifiables dans des enquêtes criminelles : si l’on parvient à déterminer le sexe, la corpulence, la forme d’un crâne, l’âge ou la taille d’un squelette, il est possible d’en déduire la place des muscles, des tendons et de la peau. À partir de quelques points de référence sur un crâne, par exemple, on peut même reconstruire un visage. La sculptrice Élisabeth Daynes a fait appel à ce gendarme passionné, pour venir en aide aux anthropologues qui souhaitaient donner un visage vraisemblable à leurs ossements. Elle utilise donc désormais les mêmes technologies d’imagerie en trois dimensions que celles de la police scientifique et technique ! Des outils du XXIe siècle pour nous donner à voir ce à quoi ressemblaient nos lointains ancêtres.

Travaillez sur ce thème avec le livre Ushuaïa Junior L’origine de l’Homme, pages 56 et 57.

Le monde avant l’Homme

La planète Terre est âgée de 4,5 à 4,6 milliards d’années. […] La Terre est constituée de plusieurs couches : la croûte terrestre, les manteaux supérieur et inférieur, les noyaux externe et interne. Elle est surnommée la »planète bleue » car sa surface est recouverte de 70 % d’eau, favorable à la vie. A ce jour, de tout l’Univers, seule notre planète est connue pour abriter les différentes formes de vie. Les plus anciennes roches connues datent de 4 milliards d’années. La présence de restes fossiles dans une roche est une indication pour déterminer le milieu (mer, lac, terres émergées), l’âge de la roche et le climat des différentes périodes. Les plus anciens fossiles connus témoignent de l’existence d’organismes qui ont vécu dans l’eau et qui avaient la capacité de se reproduire.

Travaillez sur ce thème avec le livre Ushuaïa Junior L’origine de l’Homme, pages 10 et 11.

Glossaire : L’origine de l’Homme

ADN (acide désoxyribonucléique) : molécule contenant l’information génétique chez tous les organismes et responsable de l’hérédité.

Anthropologue : scientifique qui étudie les caractères anatomiques et biologiques de l’Homme.

Apothicaire : l’apothicaire préparait et vendait des remèdes et des médicaments avant que n’apparaisse le pharmacien.

Art pariétal : art réalisé sur des parois rocheuses, dans des grottes.

Atrophier : se dit d’un organe ou d’une partie du corps dont le volume est anormalement petit. Cette pratique est par exemple extrêmement répandue en Inde.

Branchies : organes internes ou externes permettant aux animaux aquatiques, notamment les poissons, de respirer en extrayant l’oxygène de l’eau. Continuer la lecture de Glossaire : L’origine de l’Homme