Une année scolaire 2013/2014 très dense

22 08 2014

Le public scolaire était de nouveau au rendez-vous à Marseille pour des sorties riches en découvertes multiples.

L’ouverture du Mucem, musée national des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, et la ré ouverture du Musée d’Histoire de Marseille m’ont permis de proposer un panel plus grand de visites en lien avec les programmes, du Cycle 2 aux classes de lycée.

http://www.mucem.org/

http://www.marseille.fr/siteculture/jsp/site/Portal.jsp?page_id=57

Venez retrouver de nouvelles visites sur : www.enfant-lirelart.com

 

 




Les Mayas

6 08 2013

Notre périple sur la carte

La civilisation maya est l’une des plus anciennes au monde. Elle est peut-être née vers 3000 ou 2000 av.J.-C. Elle est encore très mystérieuse malgré les études des archéologues sur les cités-états du Yucatan et du Chiapas au Mexique, ou encore l’exploration des sites archéologiques situés au Guatemala et au Honduras.

La ville

Yoann : les Mayas étaient de grands urbanistes. Ils construisaient des cités-états qui comportaient entre 10 000 et 60 000 habitants.

clip vidéo : Calakmul avec la forêt à perte de vue

Au tout début, ils construisaient leurs maisons avec des toits de feuilles Ils recouvraient leurs bâtiments de plâtre et les peignaient en rouge et aussi en bleu On a vu des ruines d’ aqueducs construits pour amener l’eau de pluie. Ils utilisaient aussi les pentes pour amener l’eau dans des réservoirs A côté de Calakmul, notre logement dans une ‘cabaña’, loin de la ville, nous fait vivre comme les descendants des Mayas aujourd’hui

Architecture

C’est la pyramide la mieux conservée du monde maya Nous avons vu une pyramide à base ovale, c’est très rare Edzna est une cité-état construite à la même époque que Marseille, 600 av.J.-C (il reste une petite acropole à côté de la grande pyramide) Nous sommes montés tout en haut des pyramides de Calakmul qui font 50 m de hauteur.
En sommet, côté sud-ouest, il y a une pièce qui servait de sauna
Les Mayas étaient polythéistes : ils adoraient le dieu serpent à plumes, le dieu de la pluie Chac, le dieu du maïs… Nous avons vu le palais du gouverneur, il était peint en bleu et en rouge, et il y avait une tour au centre Les stèles racontaient les histoires des rois avec des glyphes. Elles représentent aussi des femmes. Sur tous les sites, il y a un jeu de balle

Arts

Yoann : les Mayas pensaient que la Terre était plate et carrée et qu’elle était posée sur le dos d’un lézard flottant sur une lagune.

Dans la grotte de Loltum, nous avons vu une tête olmèque qui ressemble à un visage asiatique Nous avons admiré des sculptures de masques (qui louchent) en stuc découvertes il y a 20 ans et qui  représentent le dieu soleil au lever et le dieu soleil au coucher Ce type de masques pouvaient faire ma taille (Titouan). Les Mayas (de leur vivant) se taillaient les dents en pointe, y incrustaient des pierres, pouvaient se déformer le crâne Les Mayas enterraient leurs morts avec leurs trésors et  mettaient un masque funéraire en jade (ou en malachite, une autre pierre verte) sur leur visage
Le dieu Chac est représenté avec une trompe comme celle de l’éléphant. Il ressemble à Ganesh, le dieu hindou. Il n’y a pas d’éléphants en Amérique mais il y a eu une espèce de mammouth J’ai dessiné un bas-relief de guerrier qui était sur une plaque en haut d’un temple. Les Mayas se faisaient la guerre entre cités-états Il y a plus de 800 glyphes mayas. Chaque glyphe comporte des têtes féroces ou gentilles, et des formes géométriques, inscrites dans un rectangle ou un carré. Ils sont très compliqués à écrire



Voyage au centre de la Chine

12 05 2013

Périple sur la carte

A la même époque que la République romaine, l’empereur Qin crée le premier grand empire de Chine et fait construire son mausolée avec une armée de soldats en terre cuite spectaculaire.

Titouan : nous avons pris le bus pour l’armée des soldats en terre cuite. Tous les soldats servaient à protéger l’empereur. C’était une tombe. ll y avait plusieurs rangées : il y avait la cavalerie, c’était les soldats qui étaient sur des chevaux, les autres soldats avaient des arbalètes et des arcs, les armes étaient en bronze.

Yoann : dans la première salle, ou fosse, il y avait 2000 soldats, mais les chercheurs pensent qu’il y en a 6000 au total. C’est la plus grande des trois salles.

Titouan : mais il y a longtemps déjà les soldats ont été brûlés. C’était terrible !

Yoann : avant la visite, on a vu un film qui raconte comment les archéologues ont découvert cette armée. Elle a été construite pour qu’à la mort de l’empereur, les mauvais esprits s’éloignent et que l’armée protège l’empereur.

Titouan : nous avons vu la pagode de l’Oie sauvage.

Yoann : c’est la pagode qui abrite les textes sacrés bouddhistes qu’un moine a ramenés d’Inde jusqu’en Chine.

Titouan : « le voyage en Occident » est un roman connu en Chine qui raconte l’histoire de ce voyage.
Il y avait aussi des fontaines qui dansaient, c’était 100 fois mieux qu’à Versailles, c’est maman qui l’a dit.

Yoann : nous avons visité une mosquée très jolie avec beaucoup d’arbres. Il y avait des signes arabes et chinois. Depuis les remparts, on a vu le début de la route de la Soie.

Yoann : nous sommes allés dans un centre où les pandas sont soignés et étudiés (Shaanxi rare wild life rescuing and breeding research center). Quand on voit son premier panda, on est très impressionné !

Titouan : nous avons vu deux pandas, c’était impressionnant, c’est un animal en voie de disparition. Nous avons vu aussi des pandas rouges, on dirait des ratons-laveurs, ainsi qu’un léopard des neiges et aussi des ours noirs de l’Himalaya.

Yoann et Titouan ont dessiné leur Clément l’Aplati pour les faire voyager. Clément l’Aplati voyage en Chine avec Lirelart. Voici un lien pour expliquer « Clément l’Aplati »

Le « Voyage en Occident » en bas-relief – cliquer et zoomer pour découvrir l’histoire. Le « Voyage en Occident », le roman du grand voyage du bouddhisme de l’Inde vers la Chine-wikipedia

Spectacle d’eau, mieux qu’à Versailles…video

Clément l’Aplati de Titouan à copier/coller pour continuer le voyage avec les copains et les copines.

Xi’An, début de la route de la Soie et du commerce vers Rome.La présence d’une mosquée du VIIIè siècle est une marque de tolérance et d’ouverture de la dynastie Tang.

Clément l’Aplati de Yoann à copier/coller pour continuer le voyage avec les copains et les copines.

Le panda tranquille au milieu des bambous dans les montagnes (Sichuan et Shaanxi).Quelques specimens ont fait le voyage vers les grands zoo du monde entier.

Titouan vient de perdre une dent, mais la petite souris ne passe pas en Chine. Que faire ? Après conseil auprès des Chinois, voici l’acte de sagesse de Titouan :

Titouan : j’ai lancé ma dent dans les montagnes, pieds joints à la façon chinoise, parce que c’est une dent de lait qui ne me servira plus.

Yoann dans un élan général de sagesse, déclare en descendant la montagne taoïste, sous la pluie :

Yoann : je préfère qu’on rate le bus et qu’on dorme ici, plutôt que maman, qui est derrière, accélère et se fracasse le genou.

Bouddhisme

Taoïsme

Confucianisme




Liste des visites thématiques sur Marseille

14 06 2012

Liste des visites thématiques

Je propose mes services de guide et guide interprète aux établissements scolaires (et leurs homologues étrangers), du cycle III aux classes de seconde, dans le cadre de projets culturels : j’ai développé un concept de découvertes conjuguant visites commentées participatives et jeux de piste thématiques pour explorer le patrimoine de Marseille (sites, monuments et collections de musées dans le cadre de l’apprentissage de l’histoire et de l’histoire des arts-visuels).




Ruptures et continuité en Architecture-Seconde générale et technologique

19 04 2012

Projet sur l’histoire des arts avec une classe de seconde générale et technologique, autour du thème « ruptures et continuité » du 17ième au 19ième siècles.

 

Ce projet élaboré avec l’enseignant de français est constitué de plusieurs volets associant des interventions en classe à des visites guidées de sites, monuments ou collections de musées. Pour chaque intervention, les liens unissant la littérature aux arts tels que peinture, architecture, théâtre etc. sont mis en avant, à travers des courants artistiques communs à ces disciplines.

L’un des volets du projet a concerné l’architecture civile des 17ième, 18ième et 19ième siècles à Marseille.

A travers le classicisme, le baroque, l’époque Louis 15, le néo-classicisme, l’éclectisme et l’historicisme, les lycéens ont pu se rendre compte de l’héritage gréco-romain en architecture.

Après 1h30 de visite guidée, les élèves se sont prêtés à un jeu d’observation et de lecture de façades pour déterminer par eux-mêmes le siècle de construction d’un monument.




Découverte de Marseille avec une classe DAI : dispositif d’accueil d’élèves primo-arrivants au collège

6 04 2012

Une classe de collégiens (12 à 15 ans), de nationalités diverses, découvre Marseille à travers une balade urbaine de 2 heures en français : une belle opportunité de se familiariser avec la cité phocéenne. En arpentant le quartier du Panier, l’histoire se dévoile et les collégiens découvrent un panorama des plus beaux monuments marseillais. Une frise chronologique de ces monuments et de leur photo est remis à chaque élève afin qu’ils puissent les resituer dans le temps.




Une classe de 3ième découvre la cathédrale de Marseille, monument-clé et pourtant méconnu de l’histoire de la ville

3 03 2012

La visite se déroule en trois étapes.
La cathédrale de la Nouvelle Major a plus de 150 ans. Ce n’est pas la première cathédrale de la ville. Il est donc nécessaire d’évoquer les constructions qui l’ont précédée : un baptistère dont il reste des vestiges enfouis, ainsi que la cathédrale de la Vieille Major qui présente une architecture tronquée. Les raisons de l’élevation de la Nouvelle Major s’expliquent par des motifs  religieux mais aussi par le contexte politico-économique de l’époque : sa construction est liée à l’histoire du site, un site amené à changer de physionomie dans quelques petites années avec les travaux de la façade maritime.
La Nouvelle Major raconte l’histoire du site et celle de la ville, en cela elle est un monument important de Marseille. Elle rassemble aussi virtuellement toutes les grandes cathédrales de France par sa taille, son architecture et sa décoration.
La deuxième étape de la découverte consiste en un jeu de piste à l’intérieur de manière à s’approprier les différents espaces : la Nouvelle Major est l’une des plus grandes cathédrales d’ Europe après Saint Pierre de Rome et Notre-Dame de Paris.
Enfin une conclusion est apportée sous forme de panorama des cathédrales les plus anciennes aux cathédrales les plus récentes en Europe.

Travail de restitution réalisé en classe




Animation gratuite le 17 mars autour des livrets de jeux de piste LIRELART

2 03 2012

Retrouvez Véronique Lussac Le Coz à la librairie Maupetit, 142 la canebière à Marseille,

le 17 mars de 11H à 12H pour une animation gratuite autour des livrets de jeux de piste LIRELART.

Public : dès 7 ans




Le pari de faire revivre Marseille au Moyen Âge avec une classe de CM1 !

27 11 2011

Le passé médiéval de Marseille ne subsiste aujourd’hui dans la ville qu’à travers 5 monuments ou vestiges architecturaux et des documents archivés. Il est donc difficile, surtout avec le cycle III, d’aborder le Moyen Âge en s’appuyant sur le patrimoine de la ville.

La découverte de Marseille médiévale commence par une introduction devant le site archéologique du Port Antique. Il s’agit d’une présentation de la ville au lendemain de la chute de l’Empire romain, afin de définir les limites de la cité (ses remparts et sa porte d’entrée principale) au début du Haut Moyen Âge.

Puis, à l’aide d’un livret de visuels (supports à la visite), les élèves découvrent les premiers éléments de l’organisation politique et administrative de Massilia. Un jeu de piste par équipes de 45 minutes leur permet de partir à la quête d’indices rappelant cette organisation : noms de rues, de places, lieux de pouvoir…Chaque élève se voit attribuer un rôle au sein de l’équipe. Le repérage et le traçage du parcours sur un plan font aussi partie du jeu. Afin de rendre plus facile l’approche de la vie de la cité médiévale, la guide découpe le Moyen Âge en trois périodes bien distinctes.

A l’issue du jeu de piste, la visite se poursuit dans un autre périmètre de la ville, avec une participation active des élèves. Plusieurs thèmes sont abordés : l’eau, les moulins, les hôpitaux, les taxes seigneuriales… Après la pause pique-nique, le pouvoir de l’église est expliqué en face de la cathédrale de la Vieille Major et les élèves découvrent les caractéristiques du style roman à l’aide d’un petit quiz.

Depuis l’esplanade de la Tourette dominant le Vieux Port, les élèves découvrent d’autres monuments du Moyen Âge évoquant notamment le monachisme et la défense du port.

Un résumé permet de faire le point sur les éléments du système féodal avec les personnages importants de la cité. Enfin une carte est remise aux élèves afin qu’ils puissent replacer les noms des seigneurs de la ville dans leurs juridictions respectives et les noms des monuments médiévaux qui subsistent aujourd’hui. Cet exercice peut se faire également en classe lors d’un travail de restitution et peut ouvrir sur des recherches complémentaires : enquêtes sur les échanges commerciaux avec Marseille, rappel des trois périodes clefs du Moyen Âge à Marseille sur la frise chronologique etc…

 




Nouvelle édition des jeux de piste Lirelart au Carré des Ecrivains

15 11 2011

A l’invitation du Comité du Vieux-Marseille,

Véronique Lussac Le Coz présentera la nouvelle édition des jeux de piste Lirelart

au 20ième CARRE DES ÉCRIVAINS

le samedi 19 novembre de 14H à 19H au centre Bourse de Marseille.

Venez nombreux rencontrer 186 auteurs qui présenteront leurs œuvres sur Marseille !