ce fut un très beau voyage…

Les chapeaux de paille sont raccrochés aux patères …

Nous sommes heureux de cette semaine riche et ensoleillée, dont le montage vidéo de Joséfa dresse une jolie synthèse musicale. On y entendra la voix de notre guide Jorge, en VO, on y verra aussi Laura, Emma-Lise et Thomas  disant tout le bien qu’il faut penser d’une superbe randonnée sous grand ciel bleu, dans les Picos de Europa ….

 

….

samedi 29, dimanche 30 avril : début de l’épopée, arrivée à l’auberge, randonnée fantastique

Bonjour à tous,

Après le regroupement au lycée Simone Weil, le 29 avril, nous avons pris le car aux environs de 17h00 en direction de la Cantabrie.

Le trajet s’est bien déroulé car il y avait une bonne ambiance dans le bus (musiques, jeux de cartes, discussions variées…). De plus, l’équipe pédagogique, surtout M.Terral grâce à son micro,  a participé à l’animation du voyage.

Par ailleurs, nous avons fait des pauses toutes les deux heures, plus ou moins longues, afin de nous rafraîchir et de nous restaurer ,

puis de faire connaissances avec les deux conducteurs : Joe, le premier, nous a conduits jusqu’à Bordeaux où Jérémy a pris le relais.

Ensuite, après un périple nocturne très calme, nous sommes arrivés non loin du centre d’interprétation d’Altamira.

Là nous avons pris  un petit-déjeuner, composé d’un pain au chocolat accompagné d’un jus d’orange puis d’un chocolat chaud.

Par la suite, nous avons découvert le musée consacré aux grottes. C’est une reconstitution des grottes d’Altamires datant de plusieurs milliers d’années où se trouvent des peintures rupestres faites par nos plus lointains ancêtres.

La visite fut agréable malgré la brièveté des explications. En effet, les guides donnaient soit de maigres informations, soit aucune information, ce qui est regrettable. Ainsi, le parcours approfondi et libre de la suite du musée n’intéressait guère certains élèves car ceux-là jouaient à chat PTDRRR.

Maria et Nayel

L’arrivée à l’auberge du village

En sortant du musée , on a eu la surprise d’avoir  de la pluie (un temps pourri!).Tout le monde s’est mis à courir afin de ne pas être mouillé.Dans le car, super ambiance.Tout le monde chantait et on a eu le privilège d’avoir sous nos yeux un éblouissant paysage montagnard en se dirigeant vers la ville de Potes. Arrivée au lieu d’hébergement dans le village de Liébana, la pluie était telle qu’on a dû se précipiter afin de prendre nos bagages et de se mettre à l’abri.

Après avoir monté les bagages dans nos chambre respective,nous avons été accueillis par Jorge un moniteur qui nous a réunis dans la salle de jeu pour  nous expliquer les règles de fonctionnement de l’auberge « en espagnol »

.Après la petite réunion,nous avons déjeuné : -entrée: ragout d’haricot blanc

-plat: poisson à l’omelette

-dessert:gros morceau de pastèque

Et puis ,nous nous sommes préparés pour aller faire une petite randonnée dans la montagne alentour.

Mariam et Lehna

La randonnée fantastique

Tout d’abord nous tenons à préciser que l’ambiance n’était pas  agréable pour tout le monde car les goûts musicaux des uns ne sont pas forcément ceux de tous les autres …..

Sinon l’auberge est tout à fait charmante et le paysage magnifique.

A la suite de notre arrivée nous avons fait une randonnée qui était dans l’ensemble divertissante et instructive (découverte de la faune et la flore de la Cantabrie)

avec une vue à couper le souffle. Au point que plusieurs de nos camarades se sont trouvés en difficulté face à l’effort requis pour cette magnifique promenade après une nuit plutôt mouvementée dans le car. Lors de cette balade nous avons pu admirer de nombreuses choses; des monts enneigés, des vaches pas très causantes, et une météo très contrastée.

Nous sommes passés du beau temps,à un temps nuageux, puis à la pluie, pour finir par la grêle. Nous sommes également passés par plusieurs humeurs ; l’enthousiasme à l’idée de cette fabuleuse balade, puis la fatigue à l’ascension de cette montée vertigineuse, puis l’exaspération due à  la météo capricieuse. Puis, de retour à l’auberge, nous avons fini par une compétition acharnée pour l’accès aux douches…

Nous avons fait connaissance de jeunes sympathiques espagnols avec qui nous avons pu échanger notre culture à l’aide de nos réseaux sociaux.

Marilou C et Mélissa D. (alias cramoumou et fraîcheur de la night)

lundi 1er mai : La découverte des cultures locales .

Aujourd’hui nous nous sommes levés aux alentours de 8h pour avoir le temps de nous préparer avant de prendre notre premier petit déjeuner à 9h. Nous sommes donc partis à 10h pour une longue journée de visite.

Tout d’abord , nous avons découvert comment fabriquer  » el orujo », un alcool local très apprécié par les habitants de la région.

Jorge explique la technique traditionnelle de distillation de l’Orujo

Nous sommes ensuite allés dans un atelier artisanal de fabrication de miel, ou le producteur nous a expliqué le fonctionnement d’une ruche. Nous avons eu droit à une petite dégustation.

dans l’atelier de fabrication du miel . Vidéo de Ruben

Pour finir la matinée nous sommes allés visiter un monastère où l’on peut trouver un morceau de la croix où Jésus a été crucifié. Nous sommes arrivés à l’heure de la messe         , à laquelle nous avons pu assister ( beaucoup d’affluence à cette période car c’est le jubilé). Puis nous avons eu la possibilité de toucher un soit disant morceau de la Croix.

ambiance de jubilé au monastère

Après cette visite nous avons pris la direction de Potes ( petite ville touristique ) pour prendre notre pique-nique et nous balader dans le marché.

Kensy et Juliette

Après ce délicieux pique-nique, nous sommes allés au centre d’interprétation de Los Picos de Europa, où nous avons regardé un film présentant les différentes périodes de l’année durant lesquelles la faune et la flore évoluent.

Pour la petite anecdote: au début du printemps a lieu un concours qui réunit les différents pêcheurs de la région. Il s’agit de pécher avant les autres, le premier saumon de la saison. Par la suite le vainqueur pourra mettre son poisson aux enchères, qui peuvent monter jusqu’à 14000€

Durant cette visite nous avons appris par Jorge (notre guide de la semaine) qu’il y a plus de 70 ours en Cantabrie ainsi que 10 loups.

L’hiver y est naturellement plutôt froid (car nous sommes à une haute altitude). Nous avons visualisé une maquette présentant les différents reliefs de la région dans laquelle nous passons notre séjour.

Par la suite nous sommes remontés en car pour nous diriger doucement vers le petit village de Pendes où vit un fromager passionné. Il nous a démontré qu’avec un billet de 5€ nous pouvions tout aussi bien acheter une poupée en plastique que son délicieux fromage.

un artisan passionné suggérant de consacrer un billet de 5 euros au commerce local

Il en a de plusieurs sortes dont  un fumé et un se rapprochant du parmesan (c’étaient les meilleurs). Une fois les adieux faits nous nous sommes rendus dans une prairie plus haut dans la montagne où nous nous sommes reposés de cette dure journée et c’est ici qu’elle s’est terminée…

Raphaël et Gabriel

mardi 2 mai . Los lobos vs los osos

Ce matin le réveil fut difficile car nous nous sommes levés aux alentours de 7h40 à l’auberge. Nous avons bien débuté avec un petit déjeuner copieux. Puis nous avons été divisés en deux groupes: los lobos (les  loups) et los osos ( les ours) qui ont alterné activités sportives et culturelles.

Dans un premier temps  l’équipe des loups débuta avec une visite d’une église »Santa Maria de Lebana » de tradition mosarabique,  fondée par des chrétiens inspirés de la culture   musulmane et ayant la particularité d’avoir une architecture atypique.

Puis la journée continua avec une visite d’une reconstitution d’une maison typique de Cantabrie du début du 19 siècle.

Une fois arrivé a l’auberge nous avons déjeuné vers 13h30.

Photo du grenier de la maison

Rencontre entre les osos et un troupeau local….

 

Pendant ce temps chez les ours commença une randonnée sur une route de montagne, sous un temps lourd bien que nuageux. Après être arrivés à destination, après plus de 30 minutes de marche, nous fîmes de la descente en rappel et de la tyrolienne jusqu’à l’heure de revenir à l’auberge, où nous sommes arrivés en même temps que les autres.

los osos : d’héroïques descentes en rappel

un ours en tyrolienne

 

quelques  ours  en tyrolienne

 

Les deux groupes ont ensuite échangés leurs activités jusqu’au soir.

los osos : visite de la Casa de la Dona

 

Adèle, Flora, Jules et Julie

mercredi 3 mai . La randonnée du bonheur (?) – jeudi 4 mai, le départ…

 

Nous avons entamé notre chemin vers notre « funeste » destinée dès 11 heures du matin, nous ne savions pas que notre bus allait  nous manquer énormément. Grâce à une invention futuriste nommée « téléphérique » la montée de ce « monstre » (Los Picos de Europa) fut très simple.

Avant de s’enfoncer dans la gueule de celui-ci nous avons pu profiter d’une vue panoramique incroyable :

recommandations aux randonneurs (extraits)

 

 

les secrets de Los Picos expliqués par Jorge

C’est à partir de ce court instant que notre péripétie commença. Des personnes connues sous le nom de « professeurs » nous avaient annoncé que ce terrible voyage ne serait fait que de descentes pour se rendre dans les entrailles de la bête, hélas ce ne furent que des mensonges….

Plus nous nous enfoncions dans ces sublimes abysses plus mes compagnons d’aventure et moi restâmes bouche bée face à ces superbe paysages. Une étrange substance (de la neige) intrigua certains de notre groupe, qui s’amusèrent à la ramasser pour se la jeter dessus et à glisser dessus.

Extrait d’un cours d’ornithologie donné par Jorge dans un site somptueux

Le point d’altitude le plus haut nous fit face. Nos pieds se mirent à  saigner, la sueur à couler de nos corps, l’enfer nous faisait tête jusqu’à ce que notre tout puissant Jorge s’arrête  et nous délivra en prononçant ces douces paroles : « comemos ».

 

Sarah (rescapée)

On a beaucoup marché, c’était un peu difficile parfois à cause des descentes mais c’était assez sympa quand même.

C’était pour tout le monde nouveau et inhabituel et je pense que malgré tout, ça a été super puisque tout le groupe a réussi à tenir jusqu’à la fin.

On était tous contents, le bonheur, était là,  et je pense que les gens se souviendront de ces moments, difficiles certes, mais agréables en même temps, et on à réussi à surmonter ces obstacles et c’est dèjà suffisant.

Clémence

« Il est où le bonheur, il est où, il est là !!!!!  »  EN CANTABRIE !!!!

Hola !!!!! Comme les rescapées vous l’ont dit précédemment ce fut un long et périlleux voyage mais surtout amusant, pédagogique.

Durant ce rude chemin des moments de tristesse avec certaines petites montées, mais surtout des moments de joie avec le pique-nique tant attendu mais « en primero » le moment où l’on a pu apercevoir le car à travers les feuillages, et où l’on a entendu des cris : »Oui !!!!! ont  voit le car !!!!! Enfin la civilisation !!!! ». Por supuesto es una mañana genial !!!.

Para mi es el mejor dia de mi vida !!!!

Joséfa

Après la rando

De retour de la longue et mémorable randonnée, dans les vallées de Fuente De, nous sommes partis dans la direction de Potes. Après un bref trajet dans le car (35mn) nous sommes arrivés dan sla charmante ville de Potes , formée de petites ruelles à l’ambiance moyenageuse. Nous avons pu ainsi gambader dans ces étroites venelles durant deux heures. Chacun a pu  visiter et s’amuser, et acheter souvenirs et objets culturels.

Arthur

demain jeudi, dernières heures en Cantabrie

Demain nous prendrons notre petit déjeuner à 9h, puis jusqu’à 10h15 nous  rangerons les chambres et ferons nos valises. Nous aurons ensuite une initiation au tir à l’arc ainsi qu’une séance de jeux traditionnels de Cantabrie. Après un dernier déjeuner à l’auberge El Portalon nous reprendrons l’autocar pour aller à Comillas, où nous irons à la plage. De là nous irons dans une des plus belles villes d’Espagne, Santillana del Mar, que nous visiterons avant un dîner au restaurant, après lequel nous reprendrons le chemin de Paris où nous arriverons aux alentours de midi…

Lise

le jeu traditionnel de la grenouille