Historial and Memorial

 

France, Meuse, Fleury devant Douaumont, Verdun Memorial built on the site of the destroyed village railway station, monument designed by veterans headed by Maurice Genevoix who was severely wounded at the front

Memorial de Verdun

«Ce Mémorial a été édifié par les survivants de Verdun, en souvenir de leurs camarades tombés dans la bataille pour que ceux qui viennent se recueillir et méditer aux lieux mêmes de leur sacrifice, comprennent l’idéal et la foi qui les ont inspirés et soutenus.»  Maurice Genevoix

Maurice Genevoix, ancien combattant, cree en 1967 le Mémorial de Verdun. Il retrace l´histoire de la plus célèbre bataille de le première guerre mondiale. Apres plus de quatre décennies d’existence, une modernisation du bâtiment était nécessaire pour réparer les affres du temps et refondre la muséographie afin de créer un lien nouveau avec les jeunes générations. Le Mémorial a donc fermé ses portes en septembre 2013 pour entamer des travaux d’agrandissement et de rénovation. C’est totalement renouvelé et agrandi que le Mémorial a rouvert le 21 février 2016 pour le centenaire de la bataille. La nouvelle scénographie, qui mêle pédagogie et émotion, plonge les visiteurs au cœur de la Grande Guerre et du champ de bataille franco-allemand.

Traduit en anglais et en allemand, le parcours du nouveau Mémorial place le visiteur au cœur du champ de bataille.  Le rez-de-chaussée est dédié à l’expérience des combattants en première ligne. Au premier étage, les visiteurs entrent dans l’environnement de la bataille et les contextes des pays en guerre. Le champ de bataille se découvre ensuite depuis les terrasses du dernier étage. Les visiteurs peuvent y décrypter les traces de la bataille dans le paysage environnant.

P2

Das Museum in der Nähe von Verdun ist gleichzeitig eine Gedenkstätte an den 1.Weltkrieg (1914-1918). Das Museum wurde vor kurzem nach einem Umbau am 21. Februar 2016 wiedereröffnet.

So konnten wir das neu eingerichtete Museum besichtigen, dass durch die vielen Informationstafeln, Ausstellungsgegenstände und Filme sehr anschaulich gestaltet ist.

Im ersten Raum wird eine kurze Übersicht über den 1.Weltkrieg gegeben. Nebenbei wird noch ein kurzer Film über den Frontverlauf des gesamten Krieges gezeigt. Danach ging es gleich zur Waffentechnik der Artillerie der Deutschen und Franzosen. Hier sollte erwähnt werden, dass die ersten Kanonen und Haubitzen per Pferd zum gewünschten Ausgangspunkt gebracht wurden. Es waren zwischen 6 und 8 Pferde nötig um diese Geschütze zu bewegen. Es werden aber auch die kleineren Waffen, wie das Maschinengewehr, ausgestellt und eine Tafel vergleicht die verschiedenen Waffen auf beiden Seiten (deutscher und französischer). Aber es wird auch die Logistik beider Seiten verglichen. Während auf der Deutschen nur Munition und Vorräte verladen werden, da die Soldaten sich gleich im Hinterland der Front erholen müssen, werden auf der Französischen auch die Soldaten verladen. Dadurch büßen die Franzosen Platz zur Verladung von anderen Dingen ein. Aber für die Versorgung von verletzten Soldaten setzten sie mehrere mobile Krankenstationen ein. Diese waren optimal zur Versorgung der Verletzten ausgestattet. Aber auch viele Feldärzte waren auf beiden Seiten im Einsatz. Diese mussten vielen erschreckenden Wunden , Infektionen und Krankheiten standhalten. Viele Krankheiten wurden durch die äußeren Umstände begünstigt, z. B. durch die kargen Mahlzeiten oder durch den Schlamm und die Nässe die in den Stellungsgräben herrschte. Zum Schluss wurden die Stellungen der Deutschen durch die Neuheit Panzer von den Franzosen überrannt, aber auch zu dieser Zeit wurde zum ersten Mal Luftangriffe geflogen. Deutschland kapitulierte am 11. November 1918.

Historial de la grande guerre Péronne

DSC_3181.JPG

 

L’Historial de la Grande Guerre est une clé d’entrée du Circuit du Souvenir. Construit par le Conseil départemental de la Somme en 1992, l’Historial, musée de la Grande Guerre est ancré au château médiéval : il est une transition harmonieuse entre les vestiges du passé et une audacieuse construction contemporaine : l’architecte Édouard Henri Ciriani le décrit comme : « Un parcours symbolique de la guerre à la paix ». 

p1

L’Historial est un musée saisissant et somptueux mais en même temps il inspire l’humilité et la pudeur. Il nous offre un regard comparatif et objectif des douloureuses expériences des trois principaux belligérants dans la chronologie historique.

Il décrit avec retenue, afin de laisser libre l’imagination dans toute la perception émotionnelle du visiteur, la vie et la souffrance humaine dans sa dimension universelle.

P3

Au détour d’objets, nous découvrons la petite histoire de nos aïeux qui ont fait l’histoire avec un grand H.

Les collections riches de plus de 1600 objets exposés et la qualité des expositions temporaires nous éclairent sur les dimensions historique et militaire du premier conflit mondial mais l’Historial est aussi un musée des sociétés.

 

par Sophie et Gizem

Two days in Verdun

1. Douaumont :  The ossuary

The ossuary of Douaumont for the bones of the dead, which could not be identified after the Battle of Verdun. The remains of more than 130,000 unidentified French and German soldiers are kept in it.

 

IMAG33

 

IMAG34

 

 

2. Le Fort de Douaumont

The fort was part of the outer line of defense of the fortress from the 19th century, which consisted of eleven forts and 23 intermediate stations. The fort was built from 1885 to 1913 in two expansion and conversion steps in the overall concept of General Séré de Rivières. Today, about 200,000 people a year visit the Fort and the nearby Douaumont Ossuary and the military cemetery of Verdun. Fort de Douaumont was the largest and highest fort on the ring of 19 large defensive forts protecting the city of Verdun since the 1890s. Construction work started in 1885 near the village of Douaumont on some of the highest ground in the area. Over subsequent years, the fort was continually reinforced until 1913.

IMAG35     IMAG36

 

IMAG37

 

 

3. Memorial de Verdun (1914-1918)

The Verdun Memorial is a war memorial to commemorate the Battle of Verdun, fought in 1916 as part of the First World War. It is situated on the battlefield, close to the destroyed village of Fleury-devant-Douaumont in the département of Meuse in north-eastern France.

IMAG38       IMAG39

By Annalena Geiger, Melinda Genc (9b) and Quentin Defontaine (2nd 4A)

Bataille de la Somme et de Verdun : déjà 100 ans …

Après un premier projet « Etre un jeune européen en 1914-2014 » réalisé un groupe de lycéens du Werdenfels Gymnasium de Garmisch Partenkirchen et du lycée Ozanam de Lille, un deuxième projet est né en cette période de centenaire de la Première Guerre Mondiale : Se rendre ensemble sur les lieux des deux grandes batailles emblématiques de l’année 1916 : Verdun, et la Somme. Après un premier travail réalisé au CDI pour se remémorer, et se documenter sur ces deux événements (et une visite de Lille pour les jeunes allemands), nous sommes partis, une vingtaine de lycéens et quatre enseignants franco-allemands, sur les champs de bataille de la Somme (circuit du souvenir). La visite du cimetière allemand de Fricourt, et du mémorial de Thiepval ont été un des moments forts de cette journée, qui s’est terminée par la visite de l’Historial de Péronne. Autre champs de bataille les deux jours suivants : Verdun. Visite du fort de Douaumont, et de l’ossuaire la première après midi. Ces milliers d’ossements, anonymes… d’hommes dont on ne sait ni le nom, ni la nationalité, reposant ensemble. Après une soirée et une nuit au centre d’hébergement de Madines, le deuxième jour fut consacré à la visite du mémorial de Verdun, réouvert depuis peu, afin d’avoir un véritable aperçu de la bataille… et de ce qu’ont pu vivre des centaines de milliers de combattants, mais aussi les civils de villages environnants aujourd’hui disparus.  La dernière journée, à Garmisch, a permis aux jeunes de faire le point sur cette semaine en travaillant ensemble au Werdenfels Gymnasium, et de profiter l’après midi d’une superbe journée ensoleillée à Garmisch Partenkirchen. Cent ans après… la réconciliation franco allemande, immortalisée par la célèbre poignée de main entre Helmut Kohl et Français Mitterrand à Verdun en 1984, fut véritablement vécue par ces jeunes français et allemands, ces jeunes européens de demain.

Cent ans plus tôt, il en était… tout autrement….

douaumont
Vous pouvez retrouver les articles du premier projet « Etre un jeune européen en 1914-2014« 
dans les pages Archives