Feb 24 2014

Les différents genres de la bande dessinée

Publié par carolinechato1 dans Exposés sur la BD      

Les genres de la BD

En quoi les genres participent ils à l’essor de la bande dessinée ?

I Les comics, année 50.

Autrement appelé age d’or de la bande dessinée, cette période est caractérisée par l’apparition des comics books de Max Gaines puis lapparition de Superman, archétype du super-héros, dans les pages de Action Comics.

L’âge d’or s’achève brutalement en 1954 avec la mise en place d’un organisme de contrôle des comics, le Comics Code Authority, qui oblige plusieurs éditeurs à mettre la clé sous la porte. Un jour de juin 1938, Action Comics #1, publié par DC comics, débarque sur les étals des marchands de journaux pour la modique somme de 10 cents.

C’est la première apparition de Superman, personnage créé par deux amis, Jerry Siegel et Joe Shuster. Extra-terrestre, seul survivant de sa planète disparue, il porte un costume aux couleurs vives, a des pouvoirs extraordinaires et les utilise pour combattre le crime. Il est le premier super-héros au monde et le succès sera aussi immédiat que colossal. Action Comics se vend à des millions d’exemplaires. Un an après, DC réussit un second coup de maître avec Detective Comics #27, la première apparition de Batman.. Les éditeurs concurrents ne sont pas en reste et veulent tous leur part du gâteau : bien d’autres super-héros sont créés dont Captain America chez Timely Comics (futur Marvel). La seconde guerre mondiale contribuera grandement à la popularité de ces personnages, qui combattent les ennemis des Etats-Unis.

II-Le roman graphique

 

Littéralement traduit de l’anglais «graphic novel», le roman graphique

est apparu dans les années 60 aux États-Unis, puis s’est popularisé dans les années 80. Un roman graphique comporte un certain nombre de critères. Il doit avoir le même nombre de pages qu’un roman ou presque (on remarquera d’ailleurs que son format est très ressemblant à celui d’un roman), le noir et le blanc sont souvent préférés aux autres couleurs, le récit est plus littéraire et plus dense que dans la bande dessinée habituelle. Les romans graphiques mêlent autant la fiction que la réalité (comédie, fiction historique, fiction réaliste, fantasy, mais encore le fantastique).

Le premier livre reconnu comme étant un roman graphique est « A contract with god» de Will Eisner, paru chez Barinet en 1987 ; lui succédera «Maus» de Art Spiegelman en 1986.

 

         Farid Boudjellal est l’auteur de plusieurs genres de livres, notamment des romans graphiques. Celui-ci s’est inspiré de l’immigration afin de réaliséerplusieurs œuvres comme par exemple «Petit Polio». Ce roman raconte l’histoire de Mahmoud Slimani à 6 ans, dit Petit polio. On est en 1958, et la guerre d’Algérie occupe une grande partie des esprits. Farid Boudjellal s’est inspiré de son enfance toulonnaise afin d’écrire «Petit Polio». Dans ce roman, nous retrouvons le quotidien d’un enfant, c’est-à-dire les joies, les peines, la famille, enfin le handicap, qui, pour Mahmoud, occupe une très grande place.

III -L’autobiographie et la BD-reportage

 

 

La BD autobiographique :

Les bandes dessinées autobiographiques sont (de plus en plus) nombreuses sur le marché et peuvent susciter l’intérêt des lecteurs, adolescents et adultes.
Souvenirs d’enfance, parcours de l’enfance jusqu’à l’âge adulte, récits d’événements personnels mêlés ou liés à des événements historiques, qu’ils soient teintés de nostalgie ou narrés sur un ton humoristique avec le recul de l’âge adulte, les origines variées des auteurs  permettent en plus de mener des recherches intéressantes sur le contexte géographique, historique ou politique.

Comme BD autobiographique on peut citer :

Marzi en 6 tomes (« Marzi », ce sont de courts récits qui parlent d’un pays encore bien méconnu, la Pologne d’avant, puis d’après, la chute du Mur, et vue par les yeux d’abord d’une enfant, puis d’une adolescente et enfin d’une étudiante).

Persepolis 4 tomes (voir résumé détaillé dans le pearltrees).

-Ma mère était une très belle femme (L’auteure a passé son enfance en Afrique du Sud, à l’époque de la ségrégation raciale, lorsque les blancs avaient la suprématie dans les différents niveaux de pouvoir. Elle s’interroge sur la ségrégation mais aussi sur les mécanismes d’un système provoquant le racisme).

– La vie de Pahé 2 tomes (Récit drôle et acerbe sur l’enfance de l’auteur en Afrique, suivie de son arrivée en France).

Il existe encore un très grand nombre d’oeuvres autobiographiques, que nous, ne citerons pas ici.

 

La BD-reportage :

La BD-reportage traite un sujet d’actualité, de société ou historique, en images et en bulles. Elle devient un véritable genre au début des années 90 avec la publication de « Palestine » de Joe Sacco en 1993. Il est considéré come l’inventeur du genre, même s’il avait été esquissé par les dessinateurs américains Robert Crumb ou Will Eisner dans les années 60 et 70.
Joe Sacco a la particularité d’être à la fois journaliste et auteur de bandes dessinées, ce qui lui donne la reconnaissance du grand public mais aussi celle de ses pairs. Il est parti en mission entre décembre 1991 et janvier 1992 afin de se rendre dans les territoires palestiniens et rendre compte de la situation. Depuis ce journaliste américain arpente les territoires en guerre et restitue ses reportages en bandes dessinées. En 2011, il reçoit le prix France-Info pour « Gaza 1956, en marge de l’Histoire ».
La revue XXI, créée en 2008, a fait de la BD-reportage une de ses spécificités. Disponible seulement en librairie, ce journal indépendant ne contient aucune publicité et consacre chaque trimestre trente pages de reportages en BD.

Comme BD reportage on peut citer :

Les œuvres citées sont nominés pour le Prix France Info 2014

– Ainsi se tut zarathoustra

-Clichés de Bosnie, bosanska slika

-Enquêtes générales : immersion au cœur de la brigade de répression du bandidtisme

-Les gens normaux : paroles lesbiennes, gay, bi, trans

– Mon ami dahmer

-Le printemps des arabes

 

Caroline, Victoire, Hugo, Romain