Feb 21 2014

Les Mangas

Publié par valentinchato dans Exposés sur la BD      

 

Introduction

 

Entre le XIXe et le XXe siècle, la bande dessinée est apparue dans le monde. Cependant elle a été découverte en Egypte bien avant. Au Japon, un autre type de BD s’est développé, le manga. C’est sur quoi portera notre sujet. Nous verrons si nous pouvons considérer le manga comme une bande dessinée particulière. Dans une première partie, nous verrons les origines du manga, ensuite nous développerons le fait que çela soit différent de nos bandes dessinées occidentales. Puis nous chercherons en quoi l’esprit japonnais est présent dans ce support narratif.

I/ Les origines du manga

D’où vient le manga ? Le manga est le style de bande dessinée usuel au Japon, il a été inventé par Katsushika Hokusai (1760-1849). Les premiers mangas étaient des caricatures, surtout de personnages populaires de l’époque, à force d’audace et grâce a un style nouveau, ce genre s’est répandu, jusqu’à devenir un style d’écriture a part entière, au même niveau que le « comic » aux Etats-Unis. Le terme manga signifie littéralement « image dérisoire »

Il a été créé en 1861 et est depuis le style de base de littérature au Japon, il est un peu l’équivalent des comics américains ou de notre Astérix. En France, il s’est répandu à partir de 1978. Ce n’est qu’après Dragon ball Z d’Akira Toryama, le manga que tout le monde connait, édité par Glénat en 1973, que le manga est devenu un véritable style d’écriture reconnu par les français. De nombreux mangas ont bercé la génération 90 comme Astroboy d’Osamu Tezuka ou Détective Conan de Gosha Aoyoma. Dans les années 2010, c’est l’apogée du manga en France avec l’essor des One Piece d’Eiichiro Oda ou autres Naruto de Masashi Kishimoto.

II /Les particularités du manga

En France, il y a énormément d’adaptations à la télévision. On retrouve par exemple : One Piece, Dragonball Z, Pokemon, Yu-gi-oh et Olive et Tom . Il existe de nombreux produits dérivés tels que les jeux vidéos pour Pokemon ou Dragonball Z. Il y a également des jeux de carte comme Pokemon ou encore Yu-gi-oh ainsi que de nombreux produits de n’importe quel type comme des vêtements ou des draps. Ces « anime » ont permis de populariser les mangas chez les jeunes d’aujourd’hui. Parlons pour les personnes de notre génération (environ 16ans), nous avons tous découvert les vrais mangas sur NT1 le soir avec Dragonball Z quand on rentrait de l’école.

Bien que les mangas et BD soient tous les deux des « comics » à la base, ils ont tous les deux des différences :
Pour l’aspect extérieur, les mangas sont généralement édités en petit format, contrairement à la BD qui est généralement en grand format. Le manga se lit de droite à gauche, alors que la BD de gauche a à droite.

Les différentes séries de manga sont généralement longues (parfois jusqu’à 40 volumes, 42 pour Dragonball Z), il n’y a jamais de changement d’auteurs dans une série. Pour les BD, les séries sont rares (sauf quelque classiques tel qu’Astérix et Obelix), le changement d’auteur est ici possible et des BD du même nom peuvent être écrites par différents auteurs qui se concertent.

Les tranches d’âge déterminent les lecteurs qui eux mêmes déterminent les mangas qu’ils lisent. La prépublication en magazine conforte ce principe. Les mangas évoluent par rapport à l’âge du lecteur, qui, en devenant adulte continue de lire des mangas, mais d’un autre type.
Pour les BD il n’y a pas de public particulier. Il existe des BD pour enfants mais aussi pour adultes et des fois pour les deux .


Pour les mangas il y a plusieurs variétés ou sujets : les mangas fantastiques comme par exemple One Piece ou Pokemon , de science-fiction commeYu-gi-oh, d’amour, d’horreur, d’aventure, de métier.
Pour la BD les thèmes sont similaires : Science-fiction comme par exemple la série « Léo » qui raconte l’histoire des personnages qui doivent fuir la Terre car cette planète est devenue irrespirable. Il y a aussi les BD fantastiques comme par exemple « Walking Dead », d’ aventures comme « Astérix et Obélix », ou encore des BD d’amour et d’horreur.


Les mangas racontent des histoires possibles dans notre monde et les personnages sont le plus souvent très timides. Ces personnages servent aux adolescents, ils s’identifient à eux et leurs permettent de mieux s’intégrer dans la société. Pour les bandes dessinées, les auteurs peuvent utiliser tous types de personnages dans leurs BD, il n’y en a pas de spécifiques.

III /L’univers japonnais

Comme nous avons pu le voir auparavant dans notre exposé, le manga est un type de bande dessinée, cependant certaines caractéristiques lui sont propres, telles que l’écriture et le décor.

Généralement, les mangas sont écrits en noir et blanc ainsi qu’imprimés sur du papier recyclé, il y a pour la plupart des mangas environ 10 chapitres regroupés dans un livre petit et rectangulaire qui fait de 100 à 200 pages environ. 

Les écrivains de manga sont très créatifs. En effet, même la forme des bulles peut alors nous donner des informations sur les personnages et leur comportement. L’écriture créative, pour les Japonais, leur permet de combler l’absence de son. Ainsi, les onomatopées sont très présentes dans la bande dessinée japonaise, elles sont très variées riches et propres au Japon, cela permet de créer une illusion sonore afin de percevoir la vitalité des personnages

Les dessinateurs font souvent des personnages avec des gros yeux afin de pouvoir montrer les expressions des personnages au lecteur. Cela permet au lecteur une meilleure compréhension des expressions des personnages, ce qui rend plus vivant le monde dans lequel vivent les personnages présentés. Il peut également y avoir des traits occidentaux qui permettent de rompre avec les préjugés que l’on peut avoir du mode de vie stricte au Japon. Les personnages peuvent momentanément être déformés ou ramenés à leur état d’enfant le temps d’une case pour apporter une touche d’humour à l’histoire. Pour le décor, la plupart des mangas se déroulent dans l’univers de l’auteur, il n’y a pas de décor similaire à tous les mangas bien qu’il y en ait une bonne partie a se dérouler dans un Japon contemporain, dans une ville tout ce qu’il y a de plus normale.

 

Alan, Giacomo, Martin, Valentin