20092010faurelettres1es3
Un nouveau blog sur LeWebPédagogique

OBJETS D’ÉTUDE ET TEXTES ÉTUDIÉS

1. Le roman et ses personnages : visions

de l’homme et du monde

À partir des questions que soulève l’étude des personnages, il s’agira d’aborder le roman comme une

forme littéraire privilégiée de représentation de l’homme et du monde. En situant une oeuvre dans

son contexte littéraire, historique et culturel, on s’interrogera sur l’évolution du genre romanesque.

Corpus : un roman au choix du professeur (du XVIIe siècle à nos jours), accompagné de textes et de

documents complémentaires (les lectures cursives seront encouragées). Perspectives d’étude : connaissance des genres et des registres ; approche de l’histoire littéraire et culturelle ; réflexion sur l’intertextualité et la singularité des textes.

 

2. La poésie

L’analyse des relations entre forme et signification permettra de faire saisir aux élèves la spécificité du

travail poétique sur le langage. En situant les textes étudiés à l’intérieur des mouvements littéraires qui

les ont influencés, on fera discerner les continuités et les évolutions qui ont marqué l’histoire de la poésie.

Corpus : un recueil de poèmes ou un groupement de textes poétiques (du XVIe siècle à nos jours), au

choix du professeur.

Perspectives d’étude : connaissance des genres et des registres ; approche de l’histoire littéraire et culturelle ; réflexion sur l’intertextualité et la singularité des textes.

 

3. Le théâtre : texte et représentation

On analysera le texte de théâtre en tenant compte des éléments sonores et visuels qui caractérisent sa représentation. Il s’agira de faire percevoir que ces éléments varient selon les genres, les registres et les époques, et que la réception d’un texte de théâtre se modifie à travers ses différentes mises en scène.

Corpus : une pièce de théâtre, au choix du professeur (du XVIIe siècle à nos jours), accompagnée de

textes et de documents complémentaires (en particulier de caractère visuel).

Perspectives d’étude : connaissance des genres et des registres ; approche de l’histoire littéraire et

culturelle ; réflexion sur l’intertextualité et la singularité des textes.

 

4. L’argumentation : convaincre, persuader et délibérer

Il s’agira de réfléchir aux modalités de l’argumentation directe ou indirecte à travers les problèmes que

posent les différentes formes de l’essai, de la fable ou du conte philosophique.

Corpus : une oeuvre littéraire ou un groupement de textes, au choix du professeur, accompagnés de textes et de documents complémentaires (pouvant inclure des articles de presse et des images).

Perspectives d’étude : analyse de l’argumentation et des effets sur le destinataire ; connaissance des genres et des registres.

 

5. Un mouvement littéraire et culturel

En partant des textes, et en ménageant des temps de recherche autonome, on étudiera un mouvement littéraire et culturel du XVIe, du XVIIe ou du XVIIIe siècle, en le situant dans son contexte européen et en le mettant en relation avec les éléments d’histoire littéraire découverts en classe de

seconde.

Corpus : une oeuvre littéraire ou un groupement de textes, au choix du professeur, accompagnés de textes et de documents complémentaires (y compris iconographiques).

Perspectives d’étude : approche de l’histoire littéraire et culturelle ; connaissance des genres et des

registres ; réflexion sur l’intertextualité et la singularité des textes.

 

(Extrait des programmes de première, p. 14 et 15.)

 

Le choix des textes et leur nombre sont laissés au choix du professeur. Il est de tradition de choisir quatre ou  cinq textes par objet d’étude. Toutefois, un même texte pouvant relever de plusieurs objets d’étude, le nombre total de textes (y compris les extraits d’œuvres complètes) se situe aux environs d’une vingtaine pour les sections S et ES.

 

Voici les textes qui ont été choisis par le professeur de la classe de 1 ES 3. Toutefois, en fonctions des circonstances, il est possible d’en étudier un petit peu plus ou un petit moins.

 

1. Le roman et ses personnages : visions de l’homme et du monde.

? Quatre extraits de Germinal de Zola (œuvre intégrale).

 

2. La poésie.

? Je vis, je meurs, sonnet de Louise Labbé. [Poésie lyrique.]

? Mignonne, allons voir si la rose  (ou Ode à Cassandre) de Pierre de Ronsard. [Poésie lyrique.] 

? Les membres et l’estomac, fable de La Fontaine. [Poésie didactique.]

? La rose et le réséda, Louis Aragon. [Poésie engagée.]

 

3. Le théâtre : texte et représentation.

? Quatre extraits du Mariage de Figaro de Beaumarchais (œuvre intégrale).

? Un extrait de l’Art poétique de Boileau (l’extrait figurant en page 50 de l’anthologie). 

 

4. L’argumentation : convaincre, persuader et délibérer.

? Mignonne, allons voir si la rose  (ou Ode à Cassandre) de Pierre de Ronsard. 

? Quatre extraits de Candide, conte philosophique de Voltaire (œuvre intégrale).

? Un extrait d’un essai de Montaigne. 

? Les membres et l’estomac, fable de La Fontaine.

? Un extrait des Lettres persanes de Montesquieu (l’extrait figurant p. 202 et 203 de l’anthologie).

? Un extrait du Discours sur l’origine de l’égalité de Rousseau.

? Quatre extraits de Candide, conte philosophique de Voltaire (œuvre intégrale).

 

5. Un mouvement littéraire et culturel : les Lumières.

? Un extrait des Lettres persanes de Montesquieu (l’extrait figurant p. 202 et 203 de l’anthologie).

? Un extrait du Discours sur l’origine de l’égalité de Rousseau.

? Quatre extraits de Candide, conte philosophique de Voltaire (œuvre intégrale).

? Un extrait de l’Art poétique de Boileau (l’extrait figurant en page 50 de l’anthologie).

 

Certains textes relèvent de deux objets d’étude.

Planning des lectures d’œuvres complètes (les élèves devront s’être procuré auparavant l’œuvre dans l’édition indiquée par le professeur et l’avoir lue en lecture cursive) :

–          Germinal : entre les vacances de la Toussaint et celles de Noël ;

–          Le mariage de Figaro : en février ;

–          Candide : en mars-avril.


Publié le 13 décembre 2009 par 20092010faurelettres1es3 dans Généralités

LE FRANÇAIS AU LYCÉE : INSTRUCTIONS OFFICIELLES

« L’enseignement du français participe aux finalités générales de l’éducation au lycée : l’acquisition de savoirs, la constitution d’une culture, la formation personnelle et la formation du citoyen. Ses finalités propres sont la maîtrise de la langue, la connaissance de la littérature et l’appropriation d’une culture. Ces trois finalités interdépendantes méritent une égale attention.

– Il contribue à la constitution d’une culture par la lecture de textes de toutes sortes, principalement d’oeuvres littéraires significatives. Il forme l’attention aux significations de ces oeuvres, aux questionnements dont elles sont porteuses et aux débats d’idées qui caractérisent chaque époque, dont elles constituent souvent la meilleure expression. Par là, il permet aux lycéens de construire une perspective historique sur l’espace culturel auquel ils appartiennent.

– Il favorise la formation personnelle de l’élève en donnant à chacun une meilleure maîtrise de la langue et en l’amenant à mieux structurer sa pensée et ses facultés de jugement et d’imagination. Il doit lui permettre, au terme de cette formation, de savoir organiser sa pensée et de présenter, par oral et par écrit, des exposés construits abordant les questions traitées selon plusieurs perspectives coordonnées.

– Il apporte à la formation du citoyen, avec la connaissance de l’héritage culturel, la réflexion sur les opinions et la capacité d’argumenter. »

 

(Extraits des instructions officielles pour l’enseignement du français au lycée, p. 7).

 

 

 

—————————————————————————————————————————————-

 

INSTRUCTIONS PARTICULIÈRES À LA CLASSE DE PREMIÈRE

 

L’enseignement du français en classe de première poursuit, pour les élèves de toutes les sections du

lycée d’enseignement général et technologique, les objectifs fondamentaux du français au lycée : une

maîtrise sans cesse accrue de la langue, la connaissance de la littérature, la constitution d’une culture

et la formation d’une pensée autonome.

– Pour la maîtrise de la langue, le but est d’amener les élèves, en fin d’année, à rédiger un texte composé, écrit dans une syntaxe et une orthographe correctes et avec un vocabulaire approprié, et de les conduire à exprimer clairement leur pensée à l’oral.

– Pour la connaissance de la littérature, six œuvres intégrales seront lues dans l’année (étudiées en lecture analytique, ou abordées en lecture cursive), mais un nombre plus élevé est, bien sûr, recommandé.

Des groupements de textes compléteront ces lectures. Ces textes sont étudiés parce qu’ils

représentent des formes d’expression qui mettent en jeu les propriétés des genres et des registres

majeurs, parce qu’ils appartiennent à des périodes significatives de l’histoire littéraire et culturelle, et

qu’ils révèlent des enjeux de l’expérience humaine et participent de débats d’idées importants. En fin

de première, les élèves doivent disposer ainsi d’un ensemble de lectures constituant des références

essentielles.

– Pour la constitution de leur culture, les élèves devront, en fin d’année de première, pouvoir se

repérer dans le cadre chronologique de l’histoire littéraire, en s’appuyant sur les textes abordés

dans cette classe et dans les années antérieures. Il ne s’agit pas à cet égard d’entrer dans tout le détail de l’histoire littéraire, mais de faire comprendre la nature et le sens des changements

d’orientation esthétiques ou culturels les plus décisifs. En série L, cette mise en perspective historique

fera l’objet d’une attention particulière et sera plus approfondie.

– Pour la formation d’une pensée critique autonome, au terme de l’enseignement commun obligatoire du français, les lycéens devront être en mesure de lire, comprendre et commenter par eux-mêmes un texte, en repérant les questions de langue, d’histoire, de contexte, d’argumentation et d’esthétique, qui peuvent être pertinentes à son sujet ; ils devront être capables, à partir de leurs lectures, de formuler un jugement personnel argumenté, notamment dans un commentaire ou dans une dissertation.

 

(Extrait des programmes de première, p. 14)


Publié le 13 décembre 2009 par 20092010faurelettres1es3 dans Généralités