Le roman et ses personnages" />

20092010faurelettres1es3
Un nouveau blog sur LeWebPédagogique

LA PROGRESSION THÉMATIQUE

La progression thématique d’un texte est l’évolution de la répartition de l’information en thème et propos. Dans une phrase, ou dans un paragraphe, le thème est « ce dont on parle » et la propos est « ce que l’on dit du thème ».

 

On distingue trois types de progression thématique :

  • La progression à thème constant, privilégiée par les narrations, où un même personnage effectue diverses actions (les thèmes sont en gras). Elle garde le même sujet tout au long de la progression comme dans ce passage des Misérables de Victor Hugo :

« Jean Valjean sortit de la ville comme s’il s’échappait. Il se mit à marcher […]. Il erra ainsi toute la matinée […]. Il se sentait une sorte de colère ; il ne savait contre qui. »

Cette progression est aussi parfois utilisée dans des descriptions, quand le narrateur développe des informations successives sur le même personnage ou le même objet décrit.

  • la progression linéaire simple, privilégiée dans l’argumentation. Chaque propos d’une phrase est repris comme thème dans la suivante. Par exemple, dans ce conte  africain anonyme Les fourmis noires et les termites rouges, chaque animal a peur (thème) et provoque un événement (propos) qui fait peur à l’animal suivant :

« Le singe entend les cris, il a peur, il se sauve et fait tomber un gros fruit. Le fruit tombe sur le dos d’un bœuf qui s’enfuit et fait peur à un troupeau d’éléphants. Les éléphants se sauvent et écrasent des milliards de millions de fourmis. »

  • la progression à thèmes dérivés, éclatés ou en éventail, qui s’organise à partir d’un hyperthème : elle dérive d’un thème pour privilégier souvent un paysage ou un événement dont les thèmes de chaque phrase représentent un élément particulier. Cette progression est privilégiée dans les descriptions, comme celle-ci de Stendhal :

« Deux parties de billard étaient en train de se jouer. Les garçons ciraient les pointes ; les joueurs couraient autour des billards encombrés de spectateurs. Des flots de fumée de tabac, s’élançant de la bouche de tous et de chacun, les enveloppaient d’un nuage noir. ».

Ici l’hyperthème est « deux parties de billard », et chaque thème des phrases suivantes est une partie de cet hyperthème.

 

La progression thématique peut donc nous permettre d’aider à déterminer à quel type de texte nous avons affaire (mais elle ne suffit pas : il faut la croiser avec d’autres indices) :

–          si nous avons une progression à thème constant, il y a de fortes chances que ce soit un texte narratif ;

–          si nous avons une progression linéaire simple, il y a de fortes chances que ce soit un texte argumentatif ;

–          si nous avons une progression à thèmes dérivés, il y a de fortes chances que ce soit un texte descriptif.


Publié le 6 décembre 2009 par 20092010faurelettres1es3 dans Leçons généralistes
Tags ::