LeWebPédagogique - Partagez la connaissance !
Tice blog de profs

Développer l'interactivité avec ses élèves : les TICE !

Parfois en classe, on souhaite avoir des retours de nos élèves sur une activité. Bref on chercher l’interactivité. « Ceux qui ont trouvé que (…) levez le doigt ! » Quel cafouillage alors dans la classe, tout le monde y va de sa petite phrase et on a tôt fait de ne se souvenir de rien ! Et bien j’ai découvert un nouveau Graal, un nouvel outil que je m’empresse de partager avec vous … 

utiliser un formulaire google en classe

Les formulaires Google Forms (merci au WebPédagogique, c’est là que je l’ai vu pour la 1re fois !). Férue d’informatique, j’utilise les TICE tous les jours dans mes classes et comme moyen de communication avec mes élèves (blog, mail, ENT) et je recherche souvent comment me simplifier la vie : mais l’informatique constitue en réalité la plupart du temps une surcharge de travail. Cette fois, cet outil nous permet vraiment une gestion rapide et efficace de données.

Je vous explique en quelques mots. Il s’agit de formulaires dans lesquels construire des questionnaires que vous pourrez envoyer ou mettre en ligne afin d’interroger vos élèves sur un sujet particulier, de connaître leurs avis, l’utilisation qu’ils ont eu de tel site, livre, telle vidéo que vous leur avez conseillée… Puis d’en avoir un compte rendu. Ces formulaires sont créés en ligne, sur la plate-forme Google à laquelle vous devez préalablement vous inscrire (seule une adresse mail valable est obligatoire, le reste vous regarde). Puis, en quelques clics, vous imaginez un formulaire que vous adaptez exactement à votre besoin : nombre de questions, type de réponses : question ouverte ou fermée, évaluation (j’aime beaucoup, je n’aime pas). Vous choisissez votre thème (images de décor), bref vous le personnalisez, puis vous en faites ce que vous voulez : vous l’envoyez par mail à vos élèves, à leurs parents ou alors vous l’intégrez à votre site/blog.

Personnellement, j’ai commencé à l’utiliser sur le blog de mes classes : pendant les cours, en histoire, je suggère souvent à mes élèves de voir des films, des documentaires, qui me semblent particulièrement intéressants. Je leur mets des liens, des explications, des fiches pédagogiques. J’y insère donc maintenant un petit questionnaire leur permettant de me donner leur avis, de faire un retour sur ce qu’ils ont vu. Vous pouvez regarder un exemple ICI à partir du film que nous avons vu au cinéma cette semaine (un exemple vaut mieux parfois que de grands discours !). Toutes les réponses sont ensuite traitées et représentées par des graphiques automatiquement et immédiatement : je n’ai rien d’autre à faire qu’à regarder ma page Google Drive. Pour une fois, je trouve que l’informatique me simplifie la vie !

Je me suis bien entendu empressée d’en parler à mes élèves de première ES dans le cadre des TPE. En effet, ils cherchent souvent à réaliser des sondages sur leur sujet et, depuis des années, je les vois souffrir dans la mise en forme de leurs questions et de leurs réponses, traçant des petits carrés pour que les sondés puissent cocher, désespérés à l’idée de photocopier une centaine de questionnaires, puis empêtrés dans toutes leurs feuilles au moment d’éplucher et de traiter les réponses, trimant comme des galériens pour en éditer des graphiques… Et maintenant, miracle, j’ai pu leur proposer un outil tout simple dans lequel, en plus, ils peuvent facilement collaborer (plusieurs élèves travaillent en ligne sur le même formulaire). Ils pourront ensuite utiliser leur carnet d’adresses afin d’envoyer et de faire réaliser leur sondage par le plus grand nombre. Traîner dans la rue pour interviewer les passants ne sera peut-être plus qu’un lointain souvenir… 2 groupes déjà se sont emparés de cet outil, avec rapidité et satisfaction : « C’est super, Madame ! ».   Et pourquoi ne pas envisager de concocter ainsi un petit questionnaire de connaissances préalable à une évaluation afin de tester vos troupes avant le jour J. ? Les réponses sont consultables par le prof en temps réel. À nous ensuite de remédier aux lacunes dévoilées… Ça, c’est notre job !!! On pourrait trouver plein d’utilisations pédagogiques à la hauteur de notre imagination   Sans doute que d’autres outils de ce type existent et je ne veux faire de la publicité pour personne. Il se trouve que c’est celui-ci que j’ai découvert. Et il est si facile (personnellement, en 10 minutes j’avais réalisé et mis en ligne mon premier sondage), si intuitif et personnalisable que ce serait dommage de s’en priver par peur de ne pas savoir faire ! Et pour une fois j’étais en avance sur mes élèves, aucun encore ne connaissait (ouf, je ne suis pas encore un vieux dinosaure) !

Rachelle, prof d’histoire-géographie, passe beaucoup de temps sur l’informatique, la pédagogie et l’allemand…

Commentaires

commentaires

commentaires

  • Bonsoir,
    Bien sûr la question des droits peut se poser, comme pour pour tout service de stockage en ligne : si on lit les les CGU : « Certains de nos Services vous permettent de soumettre des contenus. Vous conservez tous vos droits de propriété intellectuelle sur ces contenus. Ce qui est à vous reste à vous.
    En soumettant des contenus à nos Services,… vous accordez à Google (….) une licence, dans le monde entier, d’utilisation, d’hébergement, de stockage, de reproduction, de modification, de création d’œuvres dérivées (…), de communication, de publication, de représentation publique, d’affichage ou de distribution public desdits contenus.
    Les droits que vous accordez dans le cadre de cette licence sont limités à l’exploitation, la promotion ou à l’amélioration de nos Services, ou au développement de nouveaux Services. »

    Donc Google affirme que l’on reste propriétaire du contenu mais qu’il se garde le droit d’utiliser ces données afin d’améliorer ses services… Une formulation certes vague mais restons réalistes :
    1. on ne peut plus guère se passer du « cloud » aujourd’hui
    2. je vois mal ce que google aurait à faire de ce genre de données, guère interessantes, sachant que les élèves n’ont pas à créer de compte pour répondre et que , bien sûr, je fais avec un un travail de prévention sur les infos qu’ils laissent d’eux-même à chaque fois qu’ils s’enregistrent quelque part…

    Quant à la question de cdiargensol, pour moi le problème est simple : si je mets le questionnaire sur un site web visible par tous, c’est que j’accepte une réponse de tous (sur certains blogs/sites on peut aussi limiter l’accès aux seules personnes autorisées, mais ici, ce n’est pas mon but). On pourrait aussi envisager de démarrer le questionnaire par « êtes-vous l’un de mes élèves? » et d’enlever ensuite lors de l’exploitation chiffrées des réponses tous ceux qui on dit non (partons du principe que tout le monde ne veut pas être un élève!!!)
    Sinon, pour limiter l’accès à mes élèves, je choisis de leur diffuser uniquement par envoi par mail…
    En tous cas, depuis la rédaction de ce texte, la plupart de mes groupes de TPE ont choisi de travailler avec, et en on été bien soulagés!

  • Bonsoir,
    Bien sûr la question des droits peut se poser, comme pour pour tout service de stockage en ligne : si on lis les les CGU : « Certains de nos Services vous permettent de soumettre des contenus. Vous conservez tous vos droits de propriété intellectuelle sur ces contenus. Ce qui est à vous reste à vous.

    En soumettant des contenus à nos Services,… vous accordez à Google (….) une licence, dans le monde entier, d’utilisation, d’hébergement, de stockage, de reproduction, de modification, de création d’œuvres dérivées (…), de communication, de publication, de représentation publique, d’affichage ou de distribution public desdits contenus.
    Les droits que vous accordez dans le cadre de cette licence sont limités à l’exploitation, la promotion ou à l’amélioration de nos Services, ou au développement de nouveaux Services. »

    Donc Google affirme que l’on reste propriétaire du contenu mais qu’il se garde le droit d’utiliser ces données afin d’améliorer ses services… Une formulation certes vague mais restons réalistes :
    1. on ne peut plus guère se passer du « cloud » aujourd’hui
    2. je vois mal ce que google aurait à faire de ce genre de données, guère interessantes, sachant que les élèves n’ont pas à créer de compte pour répondre et que , bien sûr, je fais avec un un travail de prévention sur les infos qu’ils laissent d’eux-même à chaque fois qu’ils s’enregistrent quelque part…

    Quant à la question de cdiargensol, pour moi le problème est simple : si je mets le questionnaire sur un site web visible par tous, c’est que j’accepte une réponse de tous (sur certains blogs/sites on peut aussi limiter l’accès aux seules personnes autorisées, mais ici, ce n’est pas mon but). On pourrait aussi envisager de démarrer le questionnaire par « êtes-vous l’un de mes élèves? » et d’enlever ensuite lors de l’exploitation chiffrées des réponses tous ceux qui on dit non (partons du principe que tout le monde ne veut pas être un élève!!!)
    Sinon, pour limiter l’accès à mes élèves, je choisis de leur diffuser uniquement par envoi par mail…
    En tous cas, depuis la rédaction de ce texte, la plupart de mes groupes de TPE ont choisi de travailler avec, et en on été bien soulagés!

  • Bonjour
    En tant que professeur documentaliste, je suis fortement intéressée par ce type d’outil, car nous n’avons aucun retour sur les séances que nous menons toute la semaine. Cependant , toujours en tant que professeur documentaliste, je me demande ce que google peut faire de toutes ces données que les élèves laissent en ligne : des merveilles financières certainement. En avez vous parlé aux élèves? Qu’en pensez-vous ?
    NK

Devenez chroniqueur !

Partagez facilement des documents avec vos élèves

On a lu, on a trouvé cela intéressant !