LeWebPédagogique - Partagez la connaissance !
bon-prof-star

J’aurais aimé être un bon prof

J’aurais tant aimé être un bon prof, un grand prof !

Vous savez : ces profs extraordinaires! Ceux qui ont peut-être suscité en vous la vocation ? Ceux que vous côtoyez peut-être, maintenant, en salle des profs. Ceux qui éveillent en vous une réelle admiration et, il faut bien l’avouer, une once de jalousie.

bon-prof-star

Oui. J’aurais aimé être de ceux-là !
Mais qu’ont-ils qui les rend si admirables? Qu’est-ce qui nous manque tant pour être de grands profs ?

Est-ce que j’aurais aimé être ce grand prof, très bien noté par sa hiérarchie ?

Celui qui passe au grand choix.
Celui qui accède en un clin d’œil à la hors classe et qui voit sa carrière couronnée par une palme académique.
Le prof institutionnel en somme.
Comme le bon élève qui recherche les bonnes notes.
Mais au fond, est-ce là l’essentiel ?

– Et puis, le « très bien noté par sa hiérarchie », ça commence un peu trop comme un fait divers, ne trouvez-vous pas ? –

Et le prof populaire? Plébiscité par les élèves.

Avec lui, cela se passe toujours bien, même avec les classes difficiles. Pendant la récré sa salle est toujours pleine. Lorsqu’il traverse le self, les élèves le saluent, l’accostent pour lui demander quelque chose ou simplement discuter.
À la fin de l’année, il n’échappe pas à son cadeau personnalisé : de la tasse au clinquant « merci », en passant par le bouquet de fleurs plus exubérant, tout est bon pour témoigner de sa gratitude.

Un très modeste diplôme de « meilleur prof », dessin de l’un de mes premiers élèves de 6e : c’est pour l’instant le seul cadeau dont je peux me targuer (mais précieusement conservé je dois bien l’avouer).

Ou encore le prof « recruteur ».

Celui dont j’ai déjà parlé précédemment.

Il fait naître les vocations parmi ceux à qui il enseigne. Des bataillons entiers de profs prêts à regonfler les inscriptions, pour l’heure en berne, au CAPES.
Alors c’est vrai qu’en ce moment j’ai plusieurs élèves qui affichent ce beau projet d’être prof de SVT. Certains me reviennent de temps à autre pour effectuer des stages. Mais, soyons réalistes. Ils en ont connu beaucoup d’autres, des prof de SVT . Je n’ai simplement pas réussi à les décourager.

En plus, voir arriver un collègue qui est l’un de vos anciens élèves, ça donne un coup de vieux.

Alors que reste-t-il ?

Eh bien, à défaut d’être extraordinaire, simplement d’être : un prof !
Aimer son travail et essayer de le faire du mieux possible. Aimer ses élèves et tout faire pour qu’ils réussissent.

Il n’y a de la place que pour quelques stars, mais il faut beaucoup d’artisans besogneux et attachés à leur métier.

Oui, j’aurais aimé être un grand prof, mais dans le fond, même si ce n’est pas le cas , j’ai toujours plaisir à exercer ce métier. Et c’est finalement bien là l’essentiel, non ?

 

Une chronique de Damien THOMAS (un « petit prof », mais qui le vit bien !)

Commentaires

commentaires

Damien Thomas

Professeur de S.V.T. au Lycée, j'aime toucher un peu à tout :
enseignements d'explorations, sections euros, AP, PP, coordination de la discipline préparation de sorties de voyage et parfois ... je fais cours.
Bref un quotidien de prof.

commentaires

Devenez chroniqueur !

Partagez facilement des documents avec vos élèves

On a lu, on a trouvé cela intéressant !