LeWebPédagogique - Partagez la connaissance !
danny-fee

Une fée à l’école

Sourire du matin

Sols impeccablement cirés, escaliers sans l’ombre d’un mouton, salles de classes aérées, tableaux immaculés. Danny se tient devant moi pour un bonjour tout en sourire et son entrain étrille ma bonne humeur.

danny-fee

Lorsque Danny égraine ce qu’elle a fait depuis son arrivée à six heures du matin, j’ai l’impression qu’elle m’ouvre les portes d’un temple purifié. J’ai l’impression d’entrer dans un lieu abritant la tâche la plus importante du monde, suite logique de l’application, de la rigueur de Danny ainsi que sa vénération pour le travail bien fait. Avec énergie, conviction et joie, Danny est la préparatrice de notre environnement de travail. C’est son application dans son travail qui rend nos salles de classes accueillantes, notre cour de récréation exaltante et nos couloirs chaleureux. Suffisamment pour que nous ne déplorions aucune dégradation dans un collège de REP.

La bonne fée éducation

Danny nous rappelle que toute la communauté éducative apporte sa pierre à l’édifice « éducation », si cher à son cœur. D’ailleurs, la plus philosophe de nous tous, c’est bien Danny.

Lorsque nous aimerions chasser d’un revers de main les petites misères de nos élèves (ces misères que nous jugeons sans importance, pénibles, chronophages, exaspérantes), lorsqu’un élève est écarté rapidement de ma porte ou de celle de la vie scolaire, Danny est un recours possible pour l’élève éconduit. Elle se met à la portée des jeunes gens fermant leurs casiers avec leurs clefs dedans, ceux qui se sont fait pipi dessus dans leur précipitation, ceux qui se sont fait voler leurs trousses, leurs stylos, leurs carnets, leurs vestes, leurs sacs ou encore ceux qui, en fin de journée ont quitté leur salle de classe en laissant leurs carnets dedans. À tous, Danny offre sa patience et son humour, regardant les élèves dans leur fragilité, le dénuement de leur incapacité à gérer leurs micro-problèmes, ne sous-estimant pas leur degré de dépendance. Grâce à elle, ils connaissent cet instant suspendu pendant lequel ils sont pris au sérieux, plaints parfois.

Notre grande dame

Je me sens toute petite à côté de Danny. Car, bien souvent, lorsque, cadre de l’Éducation nationale, je juge qu’une situation ne mérite pas mon attention, c’est elle qui consacre de son temps et de son énergie à régler un problème d’élève, parfois de parents, qui pour chacun avait son importance. En toutes choses, à une place qu’elle chérit, Danny, notre agent d’entretien préférée,  nous enseigne à rester grand dans les petites décisions, à demeurer sans concession dans notre éthique. Une éthique dont je parle, que j’aime décrire, mais qui, avouons-le, souffre quelques entorses.

Danny est la grande dame de notre établissement, sa modestie est le socle d’une intégrité qui force mon admiration. Juste, sincère et franche, elle est la figure de droiture et d’honnêteté de notre communauté éducative. Dans son univers, nous avons tous une place sans concession, nous sommes regardés comme nous sommes, avec nos travers, nos petits défauts mais aussi avec bienveillance et tendresse.

Danny a bien le droit d’avoir son petit caractère étant donné tout ce qu’elle apporte aux enseignants, assistants d’éducation, parents et élèves. Elle est un cadeau qu’il faut savoir choyer, merci donc à Danny, la fée de notre confort et de notre bien-être au collège.

Une chronique de Maude

Commentaires

commentaires

elise

Rédac'chef enthousiaste !

Un petit commentaire ?

Devenez chroniqueur !

Partagez facilement des documents avec vos élèves

On a lu, on a trouvé cela intéressant !