LeWebPédagogique - Partagez la connaissance !
emt-atelier

Les plus belles années ?

Enseigner l’EMT

Durant ma carrière, j’ai été professeur d’Éducation Manuelle et Technique (EMT).

J’enseignais principalement la menuiserie et la cuisine.

emt-atelier

Le métier d’instituteur spécialisé en classe de transition disparaissant, il m’a fallu choisir une discipline pour intégrer le collège et devenir professeur d’enseignement général de collège (PEGC).

Pourquoi, me direz-vous, avoir choisi l’EMT et non pas une discipline comme le français ou les maths ?

Déjà comme instituteur, ayant eu la responsabilité d’une classe à tous les cours (maternelle à CM2), j’avais apprécié que la classe soit un atelier dans lequel on puisse se déplacer, aller chercher un livre, travailler avec un groupe dans un coin de la salle, prendre du bois au bûcher pour alimenter le fourneau qui trônait au milieu de la pièce…

Le quotidien à l’atelier

L’atelier de menuiserie se prêtait bien à ce milieu ouvert où le corps n’est pas contraint, où le travail est intellectuel mais aussi manuel. On peut faire une pause lorsque la fatigue s’installe, boire un chocolat chaud avec le professeur. On se déplace pour aller usiner une pièce sur la perceuse, pour affûter le fer de son rabot…

L’individualisation est possible car le groupe à l’atelier ne dépasse par la dizaine d’élèves (enfants en difficultés scolaires).

Lors d’une fabrication, Paul a besoin de se perfectionner dans l’utilisation des outils qu’il manipule pour le moment gauchement. Anna doit progresser dans les mesures, elle est un peu fâchée par les millimètres et les centimètres. Alain doit améliorer sa lecture (il ânonne encore un peu) de la gamme de fabrication du banc qu’il fabrique. André doit sortir de sa réserve, aller vers les autres pour collaborer à des tâches collectives. Sandra a du mal à s’organiser. Son établi est désordonné en trois minutes. Il faut l’aider à structurer son espace de travail.

Le soir venu, tout le monde se met à nettoyer et ranger l’atelier. Parfois, je fais brûler un petit peu de papier d’Arménie…

Je ferme l’atelier après un dernier coup d’œil, déjà ravi de revenir demain avec ces enfants si attachants.

Aujourd’hui, je suis un spécialiste de formation digitale ou, si vous préférez, de formation à distance avec une préférence pour le tout distance. J’ai troqué mes outils de menuisier pour des outils de communication en ligne. Mais, je n’oublie pas ces moments pédagogiques vécus dans mon atelier. Je pense que ma pédagogie numérique est empreinte de cette époque. C’est peut-être pour cela que le numérique me semble adapté à un enseignement ouvert, individualisé, destiné à de multiples publics, d’horizons différents.

Depuis septembre, je suis mentor chez OpenClassrooms pour des apprenants qui préparent un diplôme entièrement à distance…

Notre outil de prédilection est la classe virtuelle !

Une chronique de Jacques Cartier

www.jacques-cartier.frwww.espace-formation.euwww.espace-formation.org

Remarque : mon ouvrage chez Edilivre – Itinéraire numérique d’un formateur d’adultes ou Le Voyage d’un saltimbanque funambule : https://youtu.be/qTTYYdt_geM

Commentaires

commentaires

elise

Rédac'chef enthousiaste !

Un petit commentaire ?